AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Silice Young
Artiste Anti-conformiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2957
Age : 24
Maison : En plein Londres !
Emploi : artiste xD

Feuille de personnage
Côté coeur: Il bat
Camp: Le bien
Niveau magique:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.   Lun 13 Juil - 14:05

- Euh... j'vous laisse.

Je regarde Valentin, il va surement rejoindre Anna, je ne saispas où dans la biliotheque ou peut-etre qu'il veut être seul. Sebastien, lui, est dans les vaps, il est dans cet état second depuis la mort de Leah, il va s'en remettre, il lui faudra juste quelkques mois. Quelques très longs mois. Je connais ça, l'année dernière, j'etais exactement dans le même cas de figures, tout le chateau déprimait pour un seul être ><". On s'en remet difficilement.
Tout ça pour dire que Sebastien n'est pas, aujourd'hui, de très bonne compagnie. Il sourie à peine et ne plaisante plus. Très ... sympa.

- J'vais... dehors.


Il est déjà tard mais je préfère sortir que devoir déprimer avec lui. Rien de mieux qu'un bon bol d'air frais ou un coup d'adrénaline. En quelques minutes j'ai déjà descendu les septs étages séparant la salle communes des Gryffondors et le hall. Je ne sais pas trop ce que je vais faire, un quidditch ? Seule par ce temps ? Non, j'vais éviter, je vais encore perdre un souaffle et me faire trucider ><.
Je commence à marcher dans le parc sans but, évitant soigneusement le "cimetière", j'appelle ça un cimétière mais il n'y a que deux tombes et un corp... Un petit cimétière nous dirons.
Je m'enfonce repidement dans les sous-bois sans véritablement m'en apercevoir et presqu'aussitot je me retrouve dans la grande forêt de Poudlard, la sombre forêt de Poudlard. La forêt interdite. Elle n'a d'interdite que son nom, les élèves ont de moins en moins peur de ce lieu pourtajnt assez dangereux et j'ai souvent rencontrer des élèves par là, on se sauve la vie mutuellement, ça renforce les liens amicaux, ça détruit des liens de haines. Il parait que Sebastien a sauvé la vie de Sand, ici. J'aurais bien aimé voir ça, juste pour rire. Ca devait être sympa.

Je sautille avec pour seul but de me montrer invisible. Totalement silencieuse du moins, pour l'invisibilité, on verra un autre jours. Essayez un soir, chez vous de marcher dans un bois sans emettre le moindre bruit lorsque vous marcher sur une feuille morte ou un brindille, ça occupe tout l'esprit. Au point même que je ne me rend pas compte que je ne suis pas seule.
Une ombre, il y a quelqu'un d'autre dans cette forêt aux environ de 23h00.
Quelqu'un d'autre frode, les élèves doivent être dans leur salle commune depuis les 22h00 tapantes.
Il fait sombre, on voit rien et dans ses moments-là, croyez-moi, on hésite à faire un coup de Lumos, pour être repéré facilement, c'est le meilleur moyen.
Je suis silencieuse mais pas invisible. Cette personne a du me reperer, c'est obligatoire.
Pas la moindre adrénaline dans mes veines, ici, voir un être humains dans les parages, c'est rassurant pas déstabilisant. Les humains sont la choses la moins dangereuse qui puisse se trouver dans cette forêt.
Je reconnais cette silhouette, sans vraiment la reconnaitre.
L'homme se tourne. Nous sommes proches, je distingue les traits de son visages.
L'improbable se trouve en face de moi.
Je reconnais ces traits.
Jagged Harrington.
Non, je dois rever. Il y a six mois, je rêvait souvent de le revoir, paf, je rêvais souvent qu'il etait vivant. Mais, il est mort, il ne peut être vivant.
Je sers les dents, le double parfait de mon meilleur ami est face à moi, je m'éloigne sans conviction.
C'est lui, mais il est mort.
Depuis quand je voit les mort, moi ? J'ai le sixième sens Cool.
Il faut réagir à présent, Silice. Réagit mais ne pleure pas. C'est juste un effet de ton imagination, tu deviens schyzo ><.
Non, je ne peux pas devenir schyzo pas aujourd'hui, il y a six mois peut-être.

Je m'approche.
M'approche encore, le reconnait, j'en suis certaine, il ne s'est même pas passé une seconde, c'est fou comme on peut réfléchir vite dans des moments pareils.
Des mois de peines et d'espoirs s'étant accumulés cettes dernières année, comment réagir ?
J'explose littéralement, je lui saute dessus.
JAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAG !
Je devrais lui en vouloir.
Je ne peux pas lui en vouloir.
Pourquoi ? Comment est-il toujours en vie ?
Je veux le savoir mais pour l'instant je crie son nom et m'accroche à ses épaules, c'est suffisant.

Je déglutit, le regarde, m'accroche toujours à ses épaules alors que je suis sur la pointe des pieds. Il a grandit ><" il a grandit, son visage est celui d'un homme, totalement à présent, il est legerement trop grand pour moi à présent.
Je le lâche.

- Je... Nan, Jag ?

Plus confus, tu meurs.

- Jag, qu'est-ce qui s'est passé ? Non... Non... Tu ne peux pas imaginer tout ce que...

Non, je ne finirais pas mes phrases.
Je me bats contre son torse à présent, énervée, comment a-t-il pu se faire passer pour mort tout ce temps ? Même s'il n'y ai pour rien, on a tous souffert, il ne peut même pas tenter d'imaginer à quel point. Je tappe mes poings contre sontorse, juste pour exprimer ma colère, je sais que je ne lui fais pas mal, ce n'est pas le but. Je veux juste qu'il comprenne qu'il ne peut pas partir comme ça, se faisant passer pour mort. C'est malsain.
Il ne faut pas que je regarde son visage, je n'arrive pas à lui en vouloir si je regarde ses yeux alors je regarde son torse et le tappe, sans la moindre conviction. J'ai déjà flancher, ne pas le faire faire deux fois, je n'aurais pas du lui sauter dessus, j'aurais du lui hurler dessus directement ou même le baffer, j'adorais faire ça auparavant, là, il aurait certainement compris.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entronsdanslimaginaire.blogspot.com/
Jagged Harrington
Un lion mort ne vaut pas un moucheron qui respire.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 26

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.   Lun 13 Juil - 16:43

Chercher la lumière… C’est surement le plus important de tout les reflexes naturels de l’être humain. Chercher l’endroit où il y a de la lumière, car le noir nous fait tous peur. Le noir c’est l’inconnu, n’importe quoi, n’importe qui peut se cacher dans le noir. Et le peur de l’inconnu restera toujours la plus grande peur de l’être humain. C’est sans doute ce qui m’avait motivé à revenir vers Poudlard, vers la vie que je menais avant, vers les miens, vers ma « lumière ». Je me souviens encore, lorsque j’entrai dans l’obscurité. Ce fameux soir de Juillet, celui où j’avais suivi Léane jusqu'à cette forêt Celte. Là où je lui avais demandé de le tuer, certes Léane avait lancé le sort « Avada Kedavra » mais la vérité c’est que celui-ci ne m’a jamais touché. Je ne sais pas non plus ce qu’il s’est passé ce soir là, j’avais fermé les yeux ne pouvant plus supporter la vue de mon amie en pleurs. Je me rappel juste que je me suis retrouvé couché sur le sol, du sang plein mon tee-shirt. Mes yeux allaient se fermer pour toujours lorsqu’une silhouette apparue… Puis le vide. Lorsque je me réveilla, dans un lieu entièrement inconnu, sombre et bizarre, la silhouette m’annonça que j’étais mort cliniquement pendant presque une heure…


C’était il y a 2 jours, il pleuvait comme il n’avait pas plut depuis dix ans au Royaume-Unis, je ne savais pas exactement où je me trouvais. Enfin si, sous un arbre lui-même situer sur une colline qui surplombait un petit village. Je ne portais qu’un tee-shirt, le même que j’avais le soir de ma mort, entièrement taché par du sang séché. La pluie s’abattait sur moi, trempant mes cheveux, mon visage, mon corps. Elle me permettait de me sentir vivant. Un éclair déchira le ciel, et je commençai à courir vers le village. Ma baguette dans la main… Le tonnerre gronda dans l’obscurité. J’avais atteint le village et me cachait derrière le mur d’une vieille maison. Alors je l’a vit. Une vieille Triumph TR4 rouge. Je ne m’attendais pas à tomber sur une aussi belle voiture mais tant qu’a fuir autant le faire avec la classe. Je passai ma main dans mes cheveux, et m’essuya le visage avec mon tee-shirt, je me préparais… Ma main serrant fortement ma baguette. Soudain, un autre éclair zébra le ciel noir de la nuit. Alors je couru, de toutes mes forces vers la voiture. Je trébuchai sur le chemin et tomba par terre, ma tête s’écrasant contre le sol boueux. Au prix d’un incroyable effort, je me relevai, atteignit la Triumph et pointa sa baguette sur la poigné.

« _Alhomora ! »

Une petite étincelle s’échappa de ma baguette et un bruit de serrure se fit entendre. Bien, j’entrai dans la voiture et m’installa au volant. Le bruit de tonnerre éclata… « Merde, shit, fuck ! » Pensais-je, moi qui avais tout prévu pour m’enfuir discrètement. J’avais compté le temps qui séparait la lumière de l’éclair au bruit de celui-ci et avais multiplié par 330 ce temps pour obtenir la distance approximative à laquelle se situait l’orage. Normalement, selon mon plan je devais faire démarrer la Triumph au moment ou le tonnerre se ferait entendre. Mais ma chute m’avait ralenti et maintenant la Triumph démarrait après le bruit de tonnerre. Vieille voiture, vieux moteur. Celui-ci faisait un boucan d’enfer et était plutôt long au démarrage. Assez long pour que son propriétaire légal puisse sortir de chez lui en peignoir.

« _ Bouge plus, lâche ce volant et sort de ma caisse ENF**** ! »

L’homme était plutôt proéminant, il était chauve avec une grande moustache qui remontait vers ses oreille. Le pauvre homme, en chausson et en peignoir qu’allait il pouvoir faire contre moi ? Me lancer sa télécommande qu’il avait à la main ? Encore aurait-il fallu que ce soit une télécommande. Le propriétaire, vraiment pas content, braqua sa « télécommande » vers moi. Une télécommande de télévision ? Nan, un flingue ! « Puta** c’pas possible y’a que moi pour voler la caisse d’un flic qui habite dans un village pommé Uu » Pensais-je avec un grand coup d’adrénaline.

« _ Allez plus vite Poupé démarre, DEMARRE ! »

Alors le flic voyant que je n’allais pas obtempérer, ouvrit le feux sur la voiture. Quel taré quand même… « Oh my fucki** God ! Ce type est complètement jeté ! » Je sorti ma tête et visa l’homme avec ma baguette. Je n’avais plus le choix.

« _ STUPEFIX ! »

Par chance, oui j’ai toujours de la chance =D, l’éclair qui sortit de ma baguette fur camouflé par un véritable éclair. L’homme au pistolet tomba, stupéfixé, la tête la première dans la boue. ^^’’… J’arriva enfin à démarrer la voiture, une fois le moteur en marche, je sortis de la voiture et alla soulever le corps du policier pour le mettre droit contre le mur de sa maison. Bah oui, je n’allais quand même pas laisser ce pauvre homme se noyer dans 5 centimètres de boue alors qu’il était stupéfixé. Ahhh, ma bonté me perdra… Alors je parti à la recherche de Poudlard à bord de ma Triumph TR4 gentiment volé à un moldu. Au bout de deux jours je réussi à trouver le chemin de fer qui menait jusqu'à Près-Au-Lard. Abandonnant ma voiture dans les environs, j’évita le petit village de sorciers car certains habitants me connaissaient et savaient que j’étais censé être mort. Et puis même la probabilité de tomber sur un élève que je connaissais était trop importante pour prendre le risque. Alors je marcha dans la forêt interdite, je n’avais pas peur d’aller là-dedans. Tout ce que j’avais vécu, vu, affronté pendant l’année où tout le monde me croyait pour mort était bien plus effrayant et dangereux que tout ce qui pouvait se trouver dans cette forêt. Alors que j’arrivais à la lisière de celle-ci et que le Château commençait à se faire apercevoir, je m’arrêta et resta tapi dans l’ombre. J’avais tellement voulu retourner à la lumière, à Poudlard que je ne savais même pas pourquoi j’y allais. Maintenant que j’y étais qu’allais-je faire ? Coucou c’est Jag, je ne suis pas mort, on mange quoi ce soir ? Nan ça pouvait pas ce passer comme ça… Alors que réfléchissais à la manière la plus approprié de revenir à Poudlard, quelqu’un, sans doute un élève, s’aventurait dans la forêt qui fait peur. La silhouette s’approche, je la reconnais… Silice… J’essai de ne pas parler, de garder ma respiration lente. Je fais tout pour lui faire croire que non, ce n’est pas Jag qui se tient devant elle car je ne veux pas qu’elle sache que je suis vivant, du moins pas maintenant. Sil’ était bien la dernière personne que je voulais croiser ici, car je savais que c’était surement elle qui avait dut souffrir le plus à l’annonce de ma mort. Pendant un instant, le doute s’installa en elle. Normal après tout j’étais quand même censé être six pieds sous terre. Puis elle s’éloigne… Avant de revenir et de me sauter dessus en criant mon nom. Alors j’oubli que je suis censé être mort, que j’ai disparu pendant plus d’un an, j’oublie tout et je lui rends son étreinte. « Bon sang ca fait de bien de la revoir ! » Sil’ m’avait tellement manqué durant mon absence.

« - Je... Nan, Jag ? »

Si, si c’est bien Jag. Je n’ai même pas le temps de lui répondre qu’elle enchaine déjà. Ses yeux sont rouge et sa voix tremble, elle est confus et je le comprend. Je ne suis pas censé être là, et même si je suis là, ca reste assez improbable.

« _Jag, qu'est-ce qui s'est passé ? Non... Non... Tu ne peux
pas imaginer tout ce que... »


Alors elle se met à me frapper le torse. « Aouch ! » Même si je sais que ce que j’ai fais n’est pas bien, que j’ai fais du mal à plein de monde et que voila patati et patata. Bref c’pas une raison pour me frapper, elle fait mal >< ‘’. Mais d’un autre côté je la comprends, elle a le droit d’être en colère après moi. Alors je lui attrape les deux mains pour qu’elle arrête de me frapper et la regarde droit dans les yeux.

« _ Oui c’est moi, écoute je sais que… que tu crois que je suis mort mais c’est plus compliqué que tu le crois. »

J’avoue ma phrase ne veut strictement rien dire, mais alors strictement rien.Ca explique quedal W_w.

« _ Tout ce qu’y compte c’est que je suis là, que je suis revenu. »

Ouais, don’t worry, be happy. Jag’s back !


Dernière édition par Jagged Harrington le Mar 14 Juil - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silice Young
Artiste Anti-conformiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2957
Age : 24
Maison : En plein Londres !
Emploi : artiste xD

Feuille de personnage
Côté coeur: Il bat
Camp: Le bien
Niveau magique:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.   Lun 13 Juil - 17:49

Jag me prend les mains. Non, il ne se rend pas compte de la douleure qu'il a infligé à tout le chateau pendant des jours, il ne se rend pas compte que ses amis ont souffert plus que des jours, des semaines, des mois.

- Oui c’est moi, écoute je sais que… que tu crois que je suis mort mais c’est plus compliqué que tu le crois.

Tu veux t'exprimer peut-etre ? J'ose esperer que tu veux t'excuser ou trouver une excuse, il en faudra une bonne car je ne suis pas la seule à avoir souffert dans l'histoire même si en ce moment, il faut avouer que je suis plus qu'égoiste, je pense à ma douleure, elle est bien assez grande pour que je ne songe pas encore à celles des autres. Non, il va falloir qu'il trouve une meilleure excuse que ce charabia.
C'est plus compliqué que ce que je ne crois ? Et ben écoute vas-y, j'aime les trucs compliqué et au fait, merci, j'avais capté que t'etais vivant, j'ai du mal à attrapper les épaules et à taper un mort... et comme je suis pas nécrophile, et ben j'évite.
On a toute la nuit pour en parler, quoi, c'est 23h30 ? Et bien alors ? Il nous reste jusqu'à l'aube pour se raconter un an de notre vie même plus, écoute tu peux passer combien de temps sans dormir, toi ?

- Tout ce qu’y compte c’est que je suis là, que je suis revenu.

J'ai envie de sourire de dire oui et paf, faire comme si c'etait comme avant, comme s'il n'avait jamais du mourir, comme si je n'avais pas pleurer, comme s'il n'y avait pas une tombe vide dans le parc de Poudlard. Et faire comme si, je sais pas. De plus. Il croit vraiment qu'il va s'en tirer, paf comme ça ? Genre, c'est la fête ? Moi aussi je peux me faire ppasser pour morte et revenir un an après et faire "Je suis vivante, je suis là, c'est tout ce qui compte, nan ?" Mais, ça le fait pas, déjà, pas sure que mon absence gêne grand monde et ensuite, nan, ça le fait pas.
Je reprend mes mains et m'écarte, d'un mètre. Comme si je voulais le regarder à nouveau, mais non, si je regarde à nouveau son visage, je vais craquer lui pardonner.
J'regarde mes pieds. Ils sont interessants mes pieds.

- Tu peux pas revenir comme ça et me dire que l'important c'est que tu sois là, car pendant un an, tu n'as pas été là.


J'ai dit cette phrase calmement, on ne peut plus calme.
Je dois être en train de rêver, il est tard, j'ai du m'endormir dans la salle commune et maintenant mes vieux démons reviennent me hanter.
Je me pince, seule chose que je trouve à faire, me pincer ><.
Aïe. Ca fait mal ><.
Je me décide à relever les yeux, je suis en face de mon meilleur ami disparu depuis près d'un an, je ne vais pas regarder mes vieilles converses. Une larme à couler sur ma joue, une larme de trop.
Je ne sais trop que faire ? Le taper à nouveau, oh oui, ça j'en ai envie.
Lui sauter dessus à nouveau, ça aussi j'en ai envie.
Lui proposer une ballade dans cette forêt terrifiante ? Ouais, c'est une bonne idée aussi.

Tout compte fait, je ne fais absolument rien. Je m'essuie la joue et croise les bras. Je suis avec mon meilleur ami disparu et la seule chose que je trouve à faire, c'est lui faire la gueule. Je ne peux pas accepter, pas accepter, pas luire dire que tout va bien. Avec Jag, je suis certaine que si je fais ça, il ne me dévoilera jamais où il était pendant cette année. Cette longue année, pendant ce temps où il etait comme mort, où il était censé être mort.
Je me sens stupide mais on ne sait pas trop comment régir lorsqu'un vieil ami revient comme sortit d'outre-tombe.
Son retour me fait penser à tout ces moments où je l'attendais, où j'etais seule.
Je ferme les paupières en espérant retenir mes larmes le plus longtemps possible.
Je ferme les yeux tout simplement, pour ne pas les rouvrir. Non, je ne veut pas les rouvrir. Je m'asseois sur le tapis de feuilles mortes sans même faire attention à l'endroit où je me pose. Je lève les yeux vers Jag, des yeux plein d'espoir. Oui, car cette nuit, je vais esperer, esperer qu'il revient pour de bon, esperer qu'il m'explique.

- Explique-moi pourquoi tu es parti ? Pourquoi tu n'es pas revenu ? Pourquoi tu reviens maintenant ?


Et j'espère que tu auras de bonnes excuses pour tous nous avoir fait souffrir, mais Sand en a pleurer et depuis on est amis, depuis j'ai d'autres amis, beaucoup de choses ont changé, ici, mais j'imagine que beaucoup de choses se sont passé de son coté. J'imagine qu'il va m'expliquer.
Je l'invite à s'asseoir à coté de moi, il y a des endroits meilleurs, moins sombres même en pleine nuit, plus doux, moins dangereux, mais on est bien ici; pour parler, n'est-ce pas ?
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entronsdanslimaginaire.blogspot.com/
Jagged Harrington
Un lion mort ne vaut pas un moucheron qui respire.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 32
Age : 26

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.   Mar 14 Juil - 20:01

Silice s'écarte, elle recule d'un mêtre. Elle n'ose pas me regarder dans les yeux. Peut-être ais-je sous-éstimé certaines choses lorsque j'ai pris la décision de suivre Léane ce fameux soir... Je pensais qu'attendre un an aurait permis à Sil' et au autres de se remettrent de ma mort. Qu'ils auraient fait leur deuil et que j'aurai été de l'histoire ancienne. Une page de tournée...

Mais la réaction de Sil' me prouve le contraire. Visiblement elle tenait plus a moi que ce que je pensais. Erreur ! Ceux qui avaient tendance à s'attacher à moi étaient trop souvent déçu. La preuve, mes parents adoptifs, ils m'aimaient tellement, avaient placé tellement d'espoir en moi et je les ais déçu. Leurs fils adoptif, dernier de leur fils après la mort de mon frère, qui tombe dans l'alcool et les drogues, quelle décèption je suis.
J'observe Sil', c'était et je pense est encore ma meilleure amie et de ce fait je la connais par coeur. Je connais la signification de n'importe quelle de ses mimiques et là, elle regarde ses converses. Je ne peut m'empecher de sourire au regard de ses Converses, toutes déchirées. Visiblement certaines choses ne changeront jamais et tant mieux. J'observe encore Silice, elle n'a pas changé, toujours aussi belle, quoique elle à grandi, un peu ^^. Mais le fait qu'elle regarde ses chaussure au lieu de me regarder moi en dit long. Elle m'en veut, beaucoup même. C'est peut-être pour ça qu'elle m'a frappé tout à l'heure.

"_ Tu peux pas revenir comme ça et me dire que l'important c'est que tu sois là, car pendant un an, tu n'as pas été là."

Une phrase que Silice vient de dire si calmement mais pourtant c'est une bombe. C'est la raison pour laquelle elle m'en veut. C'est une phrase qui en dit long sur ce que pense Silice de moi en ce moment. "pendant un an, tu n'as pas été là", que doit-je comprendre ? Que je suis un lache qui à abandonné Sil' ? Alors que je veux répondre, Silice se pince. Encore une fois je ne peut m'empecher de sourire, voila que Sil' se met à penser qu'elle rêve et que je ne suis que dans son imagination. Mais rapidement j'efface le sourire de mes lêvres, la situation n'est pas à la rigolade. Même si d'habitude les retrouvailles sont censé être des moment joyeux et plein de bonheur, ce n'est pas le cas ici. Enfin Sil' decide de me regarder, je la regarde aussi, pointant fixement mes yeux verts dans les siens. Une larme se met alors à couler sur sa joue... " Put%** c'est qu'elle va me donner envie de chialer moi aussi si ça continue >< " Doucement elle s'essuit le visage et croise les bras. Alors je me rappel ce que m'avais dit un jour mon père.

"_ Tu sais Jagged, les gens qui croisent les bras comme toi quand ils sont dans la rue ou même avec du monde, ca veut dire qu'ils se renferment sur eux même, qu'ils ne s'ouvrent pas au autres..."

Alors c'est comme ça, Silice se renferme, elle me fait la gueule... Après tout je la comprend. Ca fait un an que je suis mort pour elle et voila que je debarque ici sans prévenir et surtout sans expliquer ce que j'ai fais, ce que je suis devenu durant cette année. Les morts ne sont pas censé revenir voir les gens qui leurs manquaient. Alors que je m'attendais à ce que Silice revienne pour me frapper, pour defouler sa colère contre moi, pour me faire souffrir comme elle à souffert de ma disparition, la voila qui s'assoit par terre en plein milieu d'un tas de feuille.

"_ Explique-moi pourquoi tu es parti ? Pourquoi tu n'es pas revenu ? Pourquoi tu reviens maintenant ?"

Trop de pourquoi pour moi, trop de question. Pourquoi je suis parti ? Tss je n'ais jamais choisi de partir, si j'avais eu le choix je serais resté mais j'étais condamné à mourrir. Je ne pouvais pas faire autrement... Pourquoi je ne suis pas revenu ? Bizarrement Sil' n'avait pas la question qui repondrait à toute ses questions, qu'est ce que j'ais fais durant toute cette
année, qu'est ce que je suis devenu...

"_ Je suis désolé Sil' de ne pas avoir été là pendant toute année, je suis vraiment désolé mais je ne pensais pas que sa t'affecterai autant. Je me suis dit... Je... J'pensais que t'oublirai au bout de deux mois et qu'après quelqu'un m'aurait remplacer. Désolé."

Je n'avais pas quitté les yeux noirs de Silice tout en disant ces quelques phrases, juste pour qu'elle voit que j'étais réellement sincère dans mes excuse. Sil' m'avais manqué durant mon absence. Je m'assoie moi aussi par terre pour être à la même hauteur qu'elle, elle n'a toujours rien dit, visiblement elle attend encore des réponse. Dois-je dire la vérité ou mentir ? C'était quand même Sil', ma meilleur amie...

"_ Je suis parti car j'étais condamné à mourrir, le sort qui m'avait bléssé à Nurmengard n'a jamais été guéri et chaque jour il me tuait un peu plus. Je souffrais énormément alors j'ai décidé de suivre Léane, j'avais découvert qu'elle était devenue une Mangemort... L'ayant suivi je suis tombé en plein milieu d'une forêt Celte, Léane était parti remplir une mission que son "maître lui avait donné". Je l'ai retrouvé perdu dans la forêt, visiblement le boulot de Mangemort ne lui convenait pas. Et là je souffrais enormément, je n'avais pas pris la potion du professeur Unless qui devait attenuer la douleur. J'étais entrain de mourir sur place et j'ai donc demandé à Léane de me tuer. Je préférais partir comme ça plutot que mourir à cause d'un sortilège lancé par je ne sais qui, tu comprends ? Mais j'ai pris peur, j'ai fermé les yeux et quand je me suis reveillé j'étais ailleurs, sans aucune souffrance ni douleur. Je ne sais pas ce qui c'est passé mais apparement le sort mortel qu'a lancé Léane ne m'a jamais touché... Par contre je... Je ne sais pas, enfin plus, pourquoi je ne suis pas revenu. Toute la période entre mon rêveil miraculeux et les cinq derniers jours avant ici c'est pour moi un grand trou noir. Je ne me souviens de presque rien et chaque souvenir qui me reviens me fait mal. Mais il y a cinq jours je me suis tout d'un coup rappeler toute ma cinquième année, celle que j'ai passé avec toi, Elynn, Léane, Talus, Unless homme et femme, et les autres. Et je me suis rendu-compte que c'était peut-être une des meilleurs années de ma vie. Alors je ne sais pas pourquoi je me suis enfui de là où j'etais et j'ai tout fais pour atteindre Poudlard le plus rapidement possible. Voila je crois avoir répondu à toute tes questions. J'espère juste ne pas t'avoir trop fait souffrir durant mon absence."

Alors je resta là; assi par terre, fixant les yeux de la Gryffondor. Attendant sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silice Young
Artiste Anti-conformiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2957
Age : 24
Maison : En plein Londres !
Emploi : artiste xD

Feuille de personnage
Côté coeur: Il bat
Camp: Le bien
Niveau magique:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.   Mer 15 Juil - 12:46

- Je suis désolé Sil' de ne pas avoir été là pendant toute année, je suis vraiment désolé mais je ne pensais pas que sa t'affecterai autant. Je me suis dit... Je... J'pensais que t'oublirai au bout de deux mois et qu'après quelqu'un m'aurait remplacer. Désolé.

Que quelqu'un l'aurait remplacé, Jag a de l'humour même dans les moments où personne ne peut en avoir. Je ne lui dirais pas mais il est irremplaçable. Et j'ai beau avoir rencontré d'autre personne, avoir survécu à tout ça. J'ai beau avoir d'autres amis, ils ne sont pas Jag, Valentin d'ailleurs détestait Jag, il ne peut donc pas le comprendre. Jagged Harrington était ce mélange entre Sébastien, Valentin, Alexey avec ce truc qui fait de lui un rebelle de la société. C'etait ensemble que nous nous retrouvions devant Unless. C'était ensemble que l'on séchait un maximum de cours pour zoner et boire.
Notre cinquième année fut riche en évenement, la sixième fut pareille sans Jag, je zonais sans Jag, je séchais sans lui. Valentin et Sebastien sont des supers amis, irréprochables, un peu trop irréprochables, ils ont un avenirs, bien plus certains que le miens et que celui de Jag. Ils vont avoir leurs aspics, continuer à faire leurs études et ils n'ont quasiment jamais sécher avec moi. Avec Jag, c'etait automatique. C'etait différent. Non, Jagged Harrington n'a jamais été remplacé.
Et penser que je l'oublierais en deux mois est un blasphème, on peut recommencer à vivre au bout de deux mois mais jamais oublier. J'ai une bonne mémoire Jagged, surtout pour ce genre de choses.
Jag s'asseois à mes cotés, j'attend silencieusement, m'efforçant à ne pas trembler, à ne pas crier, à ne pas rire, à ne pas pleurer, à ne pas m'effondrer, à ne pas souffrir. Rester impassible, jusqu'à ce qu'il me donne de plus amples explications, essayer de rester impassible.

- Je suis parti car j'étais condamné à mourrir, le sort qui m'avait bléssé à Nurmengard n'a jamais été guéri et chaque jour il me tuait un peu plus. Je souffrais énormément alors j'ai décidé de suivre Léane, j'avais découvert qu'elle était devenue une Mangemort... L'ayant suivi je suis tombé en plein milieu d'une forêt Celte, Léane était parti remplir une mission que son "maître lui avait donné". Je l'ai retrouvé perdu dans la forêt, visiblement le boulot de Mangemort ne lui convenait pas. Et là je souffrais enormément, je n'avais pas pris la potion du professeur Unless qui devait attenuer la douleur. J'étais entrain de mourir sur place et j'ai donc demandé à Léane de me tuer. Je préférais partir comme ça plutot que mourir à cause d'un sortilège lancé par je ne sais qui, tu comprends ? Mais j'ai pris peur, j'ai fermé les yeux et quand je me suis reveillé j'étais ailleurs, sans aucune souffrance ni douleur. Je ne sais pas ce qui c'est passé mais apparement le sort mortel qu'a lancé Léane ne m'a jamais touché... Par contre je... Je ne sais pas, enfin plus, pourquoi je ne suis pas revenu. Toute la période entre mon rêveil miraculeux et les cinq derniers jours avant ici c'est pour moi un grand trou noir. Je ne me souviens de presque rien et chaque souvenir qui me reviens me fait mal. Mais il y a cinq jours je me suis tout d'un coup rappeler toute ma cinquième année, celle que j'ai passé avec toi, Elynn, Léane, Talus, Unless homme et femme, et les autres. Et je me suis rendu-compte que c'était peut-être une des meilleurs années de ma vie. Alors je ne sais pas pourquoi je me suis enfui de là où j'etais et j'ai tout fais pour atteindre Poudlard le plus rapidement possible. Voila je crois avoir répondu à toute tes questions. J'espère juste ne pas t'avoir trop fait souffrir durant mon absence.

Je regarde l'espace sombre devant moi un long moment.
Léane ? Mangemort ? C'est elle qui m'a annoncé la nouvelle de la disparition de Jag, c'est dans ses bras que je me suis effondrée. Comment aurais-je pu croire ? Léane, mangemort ?
Jag devait sans doute penser que j'etais au courant depuis longtemps. Non. Je ne le savais pas, j'ai été demoiselle d'honneur et témoi à son mariage, je suis la marraine de son enfant. Je respire un bon coup, ce n'est sans doute pas la seule chose à retenir du monologue de Jag. Ca, j'y réfléchirais plus tard.
Un réveil miraculeux ? Une nouvelle perte de mémoire ? Je regarde toujours droit devant moi. Il a passer un an sans se souvenir de rien ? Et s'il était un meurtrier et qu'on lui a fait perdre la mémoire ? Ou s'il était devenue quelqu'un de riche que l'on a pillé puis fait perdre la mémoire ? Des scénarios comme ceux-là, je peux en trouver une centaine mais je m'en fiche à présent. Jag ne nous a pas délaissé, il ne se souvenait plus de nous, ou peut-être qu'avant sa perte de mémoire il se souvenait parfaitement de nous et qu'il ne voulait plus nous vcoir ? Possible aussi mais inutil de spéculer, on ne saura sans doute jamais. L'homme qui est à coté de moi, lui, est revenu.
Je n'ai pas le droit de lui en vouloir mais je lui en veux quand même. Tout d'un coup l'obscurité de la forêt m'effraie, j'entend des bruits, bruits auquels je ne portais pas la moindre attention pendant le récit de Jag. Nous sommes en train de faire la causette au milieu de la forêt interdites, suicidaire, nous ? Jamais.
Je réfléchis à toute vitesse et me rappelle de tout les fichus films que j'ai vu, à Hollywood, en générale, lorsque l'on retrouve quelqu'un, on l'enssevelit de questions, oui, mais on ne lui en veut pas, on l'embrasse, le serre le plus fort possible.
Fichus films, il faudrait qu'ils essayent d'être un tant soit peu réalistes.

Je respire.
Après tout ça, le sentiment qui prédomine, c'est la joie, une joie amère mais la gaité prédomine.
Je me penche en arrière dans l'espoir de me caler contre un tronc d'arbre et tombe ><. Il n'y a pas d'arbre derrière moi. Silice, ça t'apprendra à t'asseoir au milieu d'une clairière ><.
Je suis allongée dans les feuilles séches à présent au beau milieu de la foret interdite, des bruits menaçants autour de moi. Tout va bien, Jag est là.
Je me laisse aller à sourire, j'en ai envie depuis que je l'ai aperçut. Jag est de retour, il ne faut pas pleurer, il faut fêter ça, champagne, petits fours et tout ce qui peut aller avec comme la vodka maison par exemple.
Je tire Jag vers moi.

- Tu n'imagines même pas à quel point tu as pu nous manquer, me manquer.
Tu as fait déprimé le chateau un bon moment, même ceux qui ne te connaissaient pas ! Jusqu'aux grandes vacances, tout le monde nous évitait, nous, les proches de Jag car on était à pleurer.


Je souris. Maintenant, c'est fini, il est de retour.

- Et le plus triste dans cette histoire, c'est qu'on n'aura même pas pu de te manquer comme tu as eu un gros trou noir !

J'ai envie de rire et ne me retiens pas. Je prend la bras de Jag, non, je ne rêve pas, il est bien là. J'ai du mal à y croire, son histoire est si ... spéciale...
Est-ce qu'il est toujours atteins par ce sort du à Nurmengard ? D'après ce que j'ai compris, non, il est belle et bien en vie et pour un bout de temps.
Je ris toujours, Jag me connais déjà et me sait folle. Le solle inconvénient ce sont les bêtes étranges qui rodent dans la forêt.

- Et comment tu vas faire maintenant ? Revenir à Poudlard, demain matin ? Personne ne va te croire.

Et oui, je suis la seule dans le genre naïve à croire mon ami, comme ça.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entronsdanslimaginaire.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jag ? JAG ? Impossible n'est rien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: L'exterieur du château :: La forêt interdite * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit