AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Il neige ! -Etienne-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Silice Young
Artiste Anti-conformiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2957
Age : 25
Maison : En plein Londres !
Emploi : artiste xD

Feuille de personnage
Côté coeur: Il bat
Camp: Le bien
Niveau magique:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Il neige ! -Etienne-   Mar 22 Déc - 18:46

Lisière de forêt.
Entre ombre et lumière. Danger et sécurité. Mort et vie.
Je marche sur les feuilles morte parsemées de flocons de neige.
A ma droite se trouve le parc, couvert d'un manteau épais, blanc, aveuglant.
A ma gauche, dans l'obscurité, la neige disparaît au fur et à mesure que les arbres, plus touffus les uns que les autres, l'empêche d'atteindre le sol.
Aucune trace de pas là où je marche, aucune trace de pas si ce n'est les miennes à 500 mètres à la ronde, j'ai comme l'impression d'être seule sur Terre alors qu'à un kilomètre se trouve un château blindé d'élèves, alors qu'à un kilomètre se trouve mes amis et la plupart des gens que je ne peux plus supporter.
Je souris, bientôt, je devrais revenir sur mes pas pour aller au vestiaire, me changer, sourire à mon équipe, leur expliquer ce que nous allons faire aujourd'hui, à l'entrainement, respirer pour ne pas m'énerver et sourire car le quidditch j'aime bien.
Je regarde mes pieds et me dis que pour une fois, je suis intelligente de n'avoir point enfiler mes converses ce matin, car les converses ont des petits trous très peu pratique pour marcher dans la neige. Ça sent le vécu, mais c'en ai.
Je pivote et tourne vers ma droite, choisissant de marcher dans la poudreuse, si rare à Poudlard. Je shoote dans la neige, sourit. Seule.
Je ne sais vraiment où est Victoire, surement en train de bosser dans la salle commune.
J'aime la neige, et d'ailleurs le ciel a du m'entendre car un grosse bourrasque de vent couvre mon manteau noir de flocons.
Un ciel blanc, présage de neige, encore beaucoup de neige. Dans quelques jours, en voyant ce manteau disparaître, je suis presque certaine que ça va me faire déprimer ! Mais pour l'instant profitons, dommage que je sois seule.

Je regarde autour de moi, loin, vers le terrain de quidditch, je peux voir des silhouette, faisant manifestement une bataille de boule de neige. Je suis proche de cette cabane, cabane abandonné, cabane du garde chasse.
Quelqu'un, seul, marche dans la neige.
Je souris en le reconnaissant, Etienne, cousin de Valentin. Valentin ne peux pas le voir, moi, j'aime bien Etienne, il est sympa, assez intelligent et beau. Bien sur, cette dernière qualité, Valentin s'en fiche.

Je me baisse et forme une boule de neige dans mes mains rougies par le froid.

Etienne ? Etienne !

Paf ! Etienne !
Oh non, c'est moi ou je vise de plus en plus mal ? J'ai loupé l'épaule d'Etienne à quelques centimètres près, déclenchant tout de même les hostilités. C'est pas bon ça, c'est pas bon du tout, tout ça.
Je souris, l'air de rien, non, ce n'est pas moi qui t'es lancé une boule de neige, comme si c'était mon genre !
La neige continue à tombé avec entrain !

Comment ça va ? Qu'est-ce que tu fais dehors par ce temps ?

Si tu t'avises de m'envoyer un projectil glacial, Etienne, je crois que ça va pas le faire !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entronsdanslimaginaire.blogspot.com/
Etienne C. Leonhard
6ème année Gryffondor
6ème année Gryffondor
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 26
Maison : Gryffondor 8)
Emploi : Elève ça suffit
Humeur : Pensive =)

Feuille de personnage
Côté coeur: Reste à voir
Camp: Le bien
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Il neige ! -Etienne-   Lun 28 Déc - 23:42



Le froid. L’hiver. La neige. J’ai appris à haïr tout ça à Durmstrang. Les pays nordiques me font horreur maintenant. J’ai laissé une part beaucoup trop grande de ma vie là bas, la bonne part de moi-même apparemment. Je regrette encore ma décision aujourd’hui. La haine pouse parfois à faire des choses débiles. Heureusment, tout est fini maintenant. Mais j’ai perdus une année. Tous mes amis, toutes mes connaissances ont grandit entre ces murs pendant cette année où je suis parti. Je ne supporte pas très bien le fait d’avoir redoublé. Ce n’est pas humiliant mais je ne peux m’empêcher de penser à comment était ma vie avant.

Ce paysage enneigé me rappelle tant de choses. Quelques bonnes tout de même. Tout n’est pas noir à Durmstrang. On arrive même à trouver quelques bons côtés avec le temps. Surtout en prenant du recul avec ce qui nous entoure. Je me sens attiré dehors par une force qui me dépasse. Tous le monde joue avec la neige. Batailles de boules, bonhommes de neiges… Je me contenterai de marcher un petit peu. J’ai appris également à aimer des choses là bas : les longues marches dans la neige à penser, à laisser mon esprit errer à droite à gauche. Ca m’aide à oublier, et à avancer. Ma réadaptation se passe plutôt bien. J’arrive même à ne plus sursauter quand quelqu’un arrive derrière moi sans prévenir. Le souvenir de l’expression étonnée d’Elisa quand je l’ais désarmée me reviens en tête. Je souris tout en arrivant devant la porte du hall. J’ouvre la porte tout en me rappelant toutes les belles rencontres que j’ai fais à Poudlard. Kary, Rose, Elisa (récemment) et même Lindsay. Et Silice aussi. Je souris en pensant à notre première rencontre. Une journaliste nous avait interviewé elle, Sebastien, Valentin et moi. Autant vous dire que je ne me suis pas franchement amusé pendant ce laps de temps, coincé entre Seb et mon cousin détesté. Bref. Cessons de ressasser le passé. Passons au présent. Sourit à la vie… ou pas. Je regarde où je suis. Devant la cabane du garde chasse. Mais qu’est ce que je fous là ?! Et là, le comble du comble, je manque de me prendre une grosse boule de neige en pleine tête. A un centimètre près je me prenais de la neige dans le cou. Je déteste ça. Je me retourne pour voir l’expéditeur, pas plus énervé que ça. Enfin quand même ! Je viens de manquer d’être la victime d’une terrible attaque terroriste ! De toute façon si je commence à m’énerver, je saurais trouver un petit sort simpa. Je reconnais la personne qui vient de m’attaquer. Silice. Je lui souris de loin. Et je me rapproche tout en prenant ma baguette lentement.

Comment ça va ? Qu'est-ce que tu fais dehors
par ce temps ?

Alors que je ne suis qu’a 1 mètre d’elle, je jette un sort qui fait glisser un tout petit peu de neige dans son cou. Je ris face à sa réaction. Elle qui souriait avant.

Moi ca va plutôt bien. Content de te voir même si je me demande si le plaisir est partagé.

Je souris.

Ce que je fais dehors… Bah pas grand-chose comme tu peux le voir =) ! Je me balade en évitant de m’écarter du droit chemin.

Oulà ! Moi ca va plus. Il vaudrait mieux que j’arrête les phrases qui servent à rien.

Et toi ? Que fais tu dehors par ce temps et toute seule en plus ?

Je lui souris. Ca fait du bien de revoir quelqu’un de connu qui ne se fout pas de votre gueule et qui ne vous traine pas de parano quand vous réagissez un petit peu violemment. Elle me regarde quand même bizarrement. Comme tous le monde. On finit par s’y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silice Young
Artiste Anti-conformiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2957
Age : 25
Maison : En plein Londres !
Emploi : artiste xD

Feuille de personnage
Côté coeur: Il bat
Camp: Le bien
Niveau magique:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Il neige ! -Etienne-   Mar 29 Déc - 15:45

D'un coup de baguette, il me jette de la neige dans le cou, à vrai dire, j'ai envie de rire, la neige me glace d'un coup. Étienne, lui, n'a pas vraiment l'air d'avoir apprécier ce que je lui ai envoyé. Je tacherai de m'en souvenir.
Je lui sourit largement, ça fait des mois qu'on ne s'est pas parlé, en fait on ne s'est jamais vraiment parlé à part une fois ou deux. Étrange comme deux personne d'une même classe peuvent ne presque rien connaître les uns des autres. Je regarde Étienne, il ressemble à Valentin, par certain coté. Aujourd'hui, il lui ressemble plus comme si Étienne avait abandonné toute sa « bogossitude » et sa joie au profit de l'air plus posé qu'abordait Valentin.

Moi ca va plutôt bien. Content de te voir même si je me demande si le plaisir est partagé.

Il sourit. Bien sur que le bonheur est partagé, qu'est-ce qu'il croit. Il n'y a pas écrit « Valentin borné » sur mon front, je ne reste pas sur les idées que peuvent avoir mes amis sur certaines personnes.

Ce que je fais dehors… Bah pas grand-chose comme tu peux le voir =) ! Je me balade en évitant de m’écarter du droit chemin. 

Je hausse les sourcils, s'écarter du droit chemin. Hum, si tu veux Étienne !
Je jette un coup d'œil à mes pieds, mon jean est trempé, ça y est, c'est plus récupérable.

Et toi ? Que fais tu dehors par ce temps et toute seule en plus ? 

Je le regarde et recommence à marcher, lentement dans la neige où personne n'a encore marché.

A peu près la même chose que toi, tu vois !

Je ne tique pas sur le toute seule, je passe la plus clair de mon temps avec Jag' et Victoire qui ont pour une raison ou pour une autre autre chose à faire.
Ça m'arrange, j'avais envie d'être seule, un peu. Quoi que, ne parler qu'avec soit même peut devenir vite lassant.

Ça fait un bail !

Je sourit légèrement à Étienne, me dirigeant vers la cabane du garde-chasse, maisonnette abandonnée depuis un bout de temps maintenant. Peu de personne aimerait emménagé ici, c'est loin de tout, même du château et de pré-au-lard. Après tout, Poudlard a l'air d'un château de poupée pour enfant d'ici. Il tient entre deux de mes doigts.

C'était bien ?

Inutile de lui préciser que je parle de Durmstrang, de son année loin d'ici. A vrai dire, je ne sait même pas pourquoi il a choisit de partir comme ça. Mais j'ai comme l'impression qu'il a changé après cette année passée en Bulgarie. Non, il n'a pas pris un accent horripilant, non, il a l'air juste, comme changé.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entronsdanslimaginaire.blogspot.com/
Etienne C. Leonhard
6ème année Gryffondor
6ème année Gryffondor
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 26
Maison : Gryffondor 8)
Emploi : Elève ça suffit
Humeur : Pensive =)

Feuille de personnage
Côté coeur: Reste à voir
Camp: Le bien
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Il neige ! -Etienne-   Lun 3 Mai - 22:40

Heureusement que Silice n’est pas une de ces petites maniaques ridicules qui craignent pour leur chevelure de rêve si une minuscule goutte d’eau les touche. Oui, l’eau fait boucler les cheveux, c’est un fait. Je me surprends à sourire en entendant des 1ère et 2ème années entrain de se lamenter sur leurs brushings qui risquent d’être ruinés. Je les verrais bien celles là dans la forêt interdite poursuivies par je ne sais quelle bête. A mon avis, dans ce cas là , le brushing pourra attendre.

Je regarde Silice. Elle me sourit de toutes ses dents. Elle a bien changé en une année quand même. Je pense que moi aussi vu la minutie avec laquelle elle me détaille. Oui bon. Je suis toujours le même ! Juste un peu plus mature ! Et un peu dingo-parano des fois. Mais faut pas croire je travaille pour redevenir normal. La preuve ! Je suis dehors, dans la neige à lancer des boules de neige, chose que je n’aurais jamais faite à Durmstrang, sous peine de finir avec un bras ou une jambe en moins. Perspective peu réjouissante à mon âge.

Alors que je lui sors une de mes phrases bizarroïde d’ado perturbé, elle me regarde avec un drôle d’air. Je lui souris en espérant qu’elle ne va pas me prendre pour un cinglé irrécupérable.

A peu près la même chose que toi, tu vois !

Pas grand-chose alors. Je n’ai pas interrompu une de ces parties de cache-cache enneigées ou on finit toujours avec une pneumonie et ou on est cloué au lit pendant 1 semaines tellement on se sent mal. Ce souvenir me rappelle les batailles de boules de neiges devant la maison. Avec Adam on passait des heures à se vautrer dans la neige, à faire des glissades et tout ce qui s’en suit. Ca me rappelle que je n’ai toujours pas repris contact avec ma famille depuis des mois. Ma tante leur transmet ce qu’ils doivent savoir. Uniquement l’essentiel. Je suis en vie, j’étudie à Poudlard et non, je ne rentrerais pas pour les vacances. Je suis devenu un peu plus têtu qu’auparavant. Et ça n’est pas prêt de changer !

Ça fait un bail !

Exact ! 1 an et 2 mois si ma mémoire est bonne ! Les choses n’ont pas beaucoup changé ici. Toujours les mêmes ragots, toujours les mêmes profs bizarres.

Je souris. C’est vrai. Rien n’a fondamentalement changé. Les jours passent, plus ou moins ennuyeux et apportent leur lot de surprises. Voir Silice ici est une surprise. Une bonne surprise. Je
crois que ma présence ne la dérange pas. Mais quelque chose semble la perturber et je sais que je vais bientôt savoir quoi.


C'était bien ?

Je regarde la boule de neige que j’agite devant moi fixement. Je me demande si quelqu’un à Poudlard n’est pas au courant que je viens de passer une année à me les cailler en Bulgarie à me faire à demi torturer. De toute façon, les rumeurs vont toujours très vite. Mon cas n’est qu’une de ces nombreuses rumeurs.

Tout dépend ta notion de bien. Si tu es un masochiste aimant particulièrement le sortilège Doloris alors oui c’était bien. Personnellement, je n’ais pas franchement vécu ça comme une expérience positive.

Ca recommence. Je suis cynique, limite méchant. Je souffle et continue.

Désolé Sil’. Honnêtement, ça n’a pas été une partie de plaisir. Un serpentard qui va à Durmstrang ça passe. Un gryffondor ça passe beaucoup moins bien. J’en ais un peu bavé le premier mois. Et après quelques altercations musclées et des heures de retenues, j’ai réussis à me débrouiller pour me faire oublier. Mais parlons un peu de toi !! Comment s’est passé ton année ?

Changement de sujet pas très habile mais que voulez vous ? M’étendre sur le sujet bulgare ne m’enchante pas trop. Mais je sais que si Silice veut vraiment me tirer les vers du nez elle y
parviendra. Elle peut être persuasive quand elle veut je le sais. Elle est une des seuls à qui je raconterais peut être tout. Avec Elisa. Je sais que se sont des personnes de confiance à même de porter le lourd secret qui à causé ma fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silice Young
Artiste Anti-conformiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2957
Age : 25
Maison : En plein Londres !
Emploi : artiste xD

Feuille de personnage
Côté coeur: Il bat
Camp: Le bien
Niveau magique:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Il neige ! -Etienne-   Lun 31 Mai - 22:08

Je souris alors qu'Etienne me rapelle la dernière fois que l'on s'est vu ou du moins, le temps qui s'est écoulé depuis, c'est dans ces moments là que l'on se dit que l'on devient des petits vieux. Je le regarde, il a complètement changé tout en restant le même, cette impression est étrange mais Etienne semble être un autre. Je me rapproche de lui, lassant tomber une boule de neige qui commençait à me brûler la main et je le regarde, attendant qu'il parle un peu plus.
Les ragots, les profs, oui, Poudlard a toujours été comme ça et le restera toujours même si je crois que niveau prof bizarre, Sand a beau ne plus être là, on est quand même à un stade rarement égalé ! A croire que la plupart des jeunes sont complètement fanas des forces du mal... C'est flippant, mais je n'ai plus la tête ni plus réellement d'amis pour essayer de comprendre ce qui se passe au sein du château, mené ces enquêtes, c'est marrant mais à plusieurs c'est mieux et en ce moment je suis juste fatiguée de tout ce qui a pu se passer.

Tout dépend ta notion de bien. Si tu es un masochiste aimant particulièrement le sortilège Doloris alors oui c’était bien. Personnellement, je n’ais pas franchement vécu ça comme une expérience positive.

J'entrouvre la bouche pour na pas la refermer mais ne lâche pas Etienne des yeux, à vrai dire, avec le recul, je dois avoir l'air d'une de ces troisièmes années qui regardent Etienne tout simplement parce qu'il est l'un des mecs les plus beaux de Gryffondors mais dans mon cerveau, rien n'est similaires aux pensées absurdes de ces jeunes adolescentes. Je réfléchis, je retrouve le léger cynisme qu'Etienne adoptait rarement mais parfois, lorsque je mentionnais Valentin. Ce n'est pas ce souvenir qui me frappe le plus mais d'imaginer un dixième de ce que ça a pu être pour lui, d'aller là-bas, je n'ai d'ailleurs jamais réellement compris pourquoi il a du partir.

Désolé Sil’. Honnêtement, ça n’a pas été une partie de plaisir. Un serpentard qui va à Durmstrang ça passe. Un gryffondor ça passe beaucoup moins bien. J’en ais un peu bavé le premier mois. Et après quelques altercations musclées et des heures de retenues, j’ai réussis à me débrouiller pour me faire oublier. Mais parlons un peu de toi !! Comment s’est passé ton année ?

Je le regarde et réussis à refermer la bouche sous le poids de son regard, c'est certain, je n'aurai jamais pu être à sa place, il y aurait un bout de temps que j'aurai fuit dans un quelconque autre endroit et envoyer bouler les cours. Je fronce les sourcils en imaginant ce qui a pu se passer, la différence de culture, la différence de langue, mais aussi d'idéaux.
Je reprend un visage impassible lorsqu'il me demande comment s'est passé mon année, un directeur emprisonné puis mort, un amis morts qui revient dans le monde des vivant pour repartir ailleurs, un petit amis que je retrouve après des mois et des mois mais il retourne en Russie, Sébastien et Valentin à des années lumière de Poudlard, bien trop loin pour que je garde un contact très régulier. Niveau amis, je suis revenu au même stade qu'il y a deux ans avant que je ne parle à Sébatien et Valentin.Et sinon des profs suspicieux à Poudlardet un ordre du phoenix qui me met à part alors qu'il est déjà faible. Tout va bien dans le meilleur des mondes.
Je souris légèrement alors que mon jean s'imbibe rapidement de neige fondu jusqu'à me glacer les chevilles puis les mollets.

- Comme tu l'as dit, Poudlard ne change pas trop et ma vie non plus...

Je souris largement, oubliant momentanément tous mes désagréments. Je saute sur place et regarde le château, il est loin, avoir un immense parc représente souvent un avantage, souvent, pas toujours. Je vois le château à presque deux kilomètres, avec la neige, c'est une demi-heure de marche minimum. Puis mon attention se tourne vers la vieille cabane abandonné d'un garde-chasse nommé Hagrid, peu de personnes l'ont connu mais il était ici il y a des années, et personne ne peut ni ne veut plus vivre la dedans.

- Ca te dis qu'on essaye de rentre... là dedans ?

Je regarde Etienne à vrai dire, j'ai vraiment envie de lui parler, pas par curiosité mais plus par envie et presque par altruisme, c'est étrange de dire ça mais j'ai l'impression qu'Etienne en a gros et que revenir et voir autant de monde l'épier doit être troublant. D'un autre coté, pour lui, je ne suis peut-être qu'une fille de polus qui essayent de tout savoir sur tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entronsdanslimaginaire.blogspot.com/
Etienne C. Leonhard
6ème année Gryffondor
6ème année Gryffondor
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 26
Maison : Gryffondor 8)
Emploi : Elève ça suffit
Humeur : Pensive =)

Feuille de personnage
Côté coeur: Reste à voir
Camp: Le bien
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Il neige ! -Etienne-   Mer 22 Déc - 3:20

Je le vois bien. A la manière dont elle me regarde. En fait, ce regard signifie 2 choses pour moi. Le premier sens est plutôt du genre "qu'est ce qui s'est passé ?". Le deuxième sens est plus subtil : un mélange d'incrédulité et une question semble lui brûler les lèvres. Pourquoi ? Cette question qu'on me rabâche sans cesse et qui au fond ne me dérangerais pas si elle n'était pas aussi lourde de conséquences. Pourquoi la fuite ? Pourquoi le silence ? Pourquoi être revenu ? J'avoue que ces interrogations me viennent à l'esprit parfois. Hélas je n'ais même pas encore toutes les réponses. Ce n'est plus très récent pourtant. Il faut que j'avance, que je refasse ma vie compte tenu du contexte actuel et de la tournure que prennent les choses. Reconstruire ce que j'étais avant. C’est plus difficile qu’il n’y paraît, notamment parce que je suis réfractaire au changement. Et un changement comme celui que j’ai vécu voire même comme CEUX que j’ai vécu, ne sont pas toujours bénéfiques.

Silice aussi a changé. Elle a grandit bien sur mais il y a quelque chose de différent. Une petite pointe de mélancolie peut être. Depuis que Sébastien et ce très cher Valentin sont partis de Poudlard, elle ne semble plus autant dans son assiette. Normal. Ses 2 plus proches amis sont partis étudier à deux endroits différents, ils ne peuvent plus se voir. C’est un peu comme être séparé d’une partie de soi. J’ai un peu vécu la même chose en revenant à Poudlard. Mes anciens amis me reparlent mais nous savons tous que plus rien ne sera comme avant, ne serait ce que parce que nous ne sommes plus de la même année. Je me demande ce qui m’est passé par la tête quand j’ai quitté la demeure familiale pour me lancer à l’assaut de l’école bulgare de la magie. Hum…

- Comme tu l'as dit, Poudlard ne change pas trop et ma vie non plus...

- Ta vie n'a peut être pas changé mais toi si ! Plus que tu le crois. Comme ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus, il est normal qu’on ait l’impression… que l’autre à changé non ?

Je tente un sourire. J’ai changé. Radicalement et malgré moi. Et pas en bien. Mais après tout, ça fait partie intégrante de la vie. Le passage le plus difficile est sûrement celui entre la vie d’enfant et la vie adulte. Les gens en attendent toujours plus de vous. Ils veulent que vous puissiez tout faire, être prêt à tout affronter. Mais comment faire si on a pas envie de connaitre toutes ces choses ? Arrêter de grandir ? Cette pensée me fait sourire. Parfois je me dis que j’aurais préféré ne jamais grandir.

- Ca te dis qu'on essaye de rentre... là dedans ?

Le « là dedans » en question est la cabane de l’ancien garde chasse. Il était demi géant à ce qu’on dit.

- Oui ! Il ne pourra pas faire pire que dehors ça c’est sûr.

Nous rentrons dans la cabane ou règne une ambiance chaleureuse. J’enlève ma veste et mes gants tout en regardant la décoration quelque peu … étrange.

L’étrangeté ne me dérange pas. A force d’être regardé comme un lion en cage, je m’habitue. Certaines personnes me trouvent étrange. Je leur dirais bien d’aller voir ailleurs mais je n’en ais plus la force. Les gens parleront. Quoi qu’on fasse. Alors j’ai décidé de m’y faire et de rester impassible. S’il y a bien quelque chose qu’on apprend à Durmstrang, c’est bien ça. Rester impassible face à la douleur, à la peine. Mais on finit par devenir impassible devant le bonheur.

- Tu as bien changé Silice. J’aimerais bien savoir pourquoi ? Je n’ai pas vraiment été tenu au courant de ce qui s’est passé ici. Apparemment, Sand Unless aurait été tué. Je suis désolé pour toi. Je sais que tu tenais beaucoup à lui.

Silice est forte. Mais n’empêche que devoir affronter la mort de quelqu’un de proche n’est jamais facile. La disparition, le mensonge, la mort… Tant de choses qui peuvent vous détruire plus profondément que tout ce que l’on peut imaginer. Je ne forcerais pas Silice à parler. Je peux aussi bien resté la assis. Je me dirige vers ce qui ressemble vaguement à une théière et en propose à Silice. Vu comme il neige dehors, mieux vaut rester ici quelque temps. Je n’ai rien d’autre à faire après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il neige ! -Etienne-   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il neige ! -Etienne-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: L'exterieur du château :: La cabane du garde-chasse * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit