AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Il est dans la nature humaine de penser sagement et d'agir d'une façon absurde ~Anna Fields~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Richard Drack
I'm not really bad... Or good


Masculin
Nombre de messages : 838
Age : 25
Maison : Better than yours... Slythrin.
Emploi : Arf étudiant ^^
Humeur : Méfiez vous de l'eau qui dort car les eaux calmes sont parfois les plus profondes...

Feuille de personnage
Côté coeur: Anna Fields alias Anna'chou allias Annouille (mais elle aime pas que je l'appelle comme ça alors j'ai rien dit ^^) dis Anna'pashka pour les intimes.
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Il est dans la nature humaine de penser sagement et d'agir d'une façon absurde ~Anna Fields~   Sam 15 Mai - 22:04

Le printemps… Une belle saison pour les étudiants de l’école de sorcellerie. Il y avait tout, un lac, un beau parc, du soleil et temps doux. Il y a avait tout pour pouvoir resté dehors en compagnie de ses amis. De se prélasser et d’être assis tranquillement à discuter où blottie contre sa moitié du moment.
Le seul problème, était les examens de fin d’année qui se rapprochaient dangereusement, et pour conclure, le tout une masse de travail énorme qui pesait sur les frêles épaules des apprentis sorciers. Néanmoins, pour les plus aguerris, la période des examens étaient devenus une routine, il y avait ceux qui avaient travaillé tout au long de l’année, et ceux qui se réveiller au derniers trimestre.
Heureusement pour Richard, il se trouvait dans la première catégorie de personnes, il envisageait les Aspic d’un esprit tranquille. Premièrement parce qu’il savait qu’il obtiendrait des notes au minimum acceptable. Et deuxièmement, il n’en avait strictement rien à faire de ce diplôme, il avait assez d’argent pour vivre comme un rentier et ses projets personnels s’éloignaient d’un cursus normal. En faites elle s’éloignait carrément d’un cursus tout court, la plupart des projets du jeune homme était approché dangereusement des limites de la légalité, et les dépassés souvent à vrai dire.
Toujours est-il que ses projets étaient en rapports avec les Ombres, les Mangemorts et l’Ordre du Phénix. Les pièces de son échiquier commençaient peu à peu à être placées aux bons endroits. Pour les Ombres et les Mangemorts sa place était assuré à part s’il se passait une grande catastrophe. Il devait maintenant penser à un moyen pour entrer dans l’Ordre du Phénix.
Son frère Mike en prenait partie activement, Richard devait maintenant trouver un moyen de s’y faire intégrer par son biais. Peu avant la libération de Sand Unless, le jeune homme commençait à se rapprocher de son frère, à faire quelques sortie, à discuter pendant le diner. Richard ne connaissait pas très bien ses frères à cause de la différence d’âges, et quand vint le moment où il pouvait rester avec eux, Poudlard lui prenait tout son temps. Depuis qu’il avait atteint l’âge adulte, ses frères commençaient à ne plus considérer comme bébé Richy, mais comme « notre frère Rich’ ». Cela faisait plaisir au jeune homme d’être enfin considérer par ses grands frères.

Mais tout cela était maintenant bien loin, une seule personne occupé maintenant les pensés du jeune homme, et cette personne n’était autre qu’Anna Fields. Une sixième année de Serdaigle qui avait pris possession du cœur du jeune homme. Un exploit, car entrevoir seulement le cœur de Richard était difficile, presque impossible au dire de certain, mais cette jeune femme avait réussit cette exploit assez facilement. Etrangement le Serpentard avait aussi capturé le cœur de la Serdaigle et malgré de nombreux déboires, ils avaient réussis à se réunir.
Depuis le bal, ils n’avaient plus eu beaucoup de moment pour eux, et les examens qui approchaient n’étaient pas là pour les réunir. Depuis une semaine, le jeune homme préparait une escapade plus ou moins interdite, et le hibou qu’il avait reçut ce matin lui avait donné le feu vert.

Richard sortit à toute vitesse du cours de botanique, dernier cours de la semaine et partit mettre ses affaires dans la salle commune, il allait par la même occasion se changer. L’uniforme de Poudlard n’était pas conseillé là où ils allaient. Il avait demandé à Anna de mettre une tenue plus ou moins mondaine.
Le vert et argent avait opté pour une tenue qui sortait de l’ordinaire surtout pour lui. Lui qui n’aimait pas se faire remarquer, il allait faire forte impression. En remettant une mèche rebelle, le jeune homme se détailla rapidement du regard. Le costume gris satiné lui allait à merveille, et la chemise blanche était parfaitement assortie. Les chaussures étaient également dans un ton gris clair, qui ne jurait pas avec le costume bien au contraire. Richard lança un regard refrognait à la cravate, décidant que cela ferai « dîner bien trop formelle », il décida de laisser de côté la cravate et de laisser le col ouvert histoire d’avoir un peu d’air.
Hochant la tête d’un air appréciateur, il retourna dans le dortoir et décida de prendre la grande cape noire qu’il avait portait lors du bal. Elle cachera ainsi le costume qu’il portait et lui éviterai les questions indiscrètes.

Richard avait donnait rendez-vous à Anna à dix-neuf heures trente dans la plus haute tour d’astronomie. Ayant une quinzaine de minutes d’avances, il sortit de sa poche deux balais miniatures de la taille d’un stylo. Le jeune homme sortit sa baguette de sa manche droite et tenta de lançait le sort adéquates pour donner la forme originelle des deux balais. Cela faisait un mois qu’il s’essayait à lancer des sorts de la main gauche (depuis qu’il s’était blessé la main droite lors d’une de ses escapades), les effets n’étaient pas tout le temps encourageants, et il avait la désagréable impression de ne pas savoir tenir une baguette (ce qui n’était pas faux). La première tentative eut l’effet contraire, le balai fut réduit à la taille d’un petit auriculaire. Ce ne fut qu’à la troisième tentative que le balai de Richard (emprunter à l’école) eut retrouvé plus ou moins sa taille normale. Ne voulant pas s’embarrasser d’autres essais fastidieux, il jeta le sort de la main droite pour le deuxième balai.
_________________
RPGiste erratique



Quand les hommes suivent la vérité aveuglément, rappelle-toi que rien n'est vrai...Quand la morale ou la loi bâillonne l'esprit des hommes rappelle toi que tout est permis.


The man of genius or madness ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna Fields
7ème année Serdaigle


Féminin
Nombre de messages : 1351
Age : 25
Maison : Ravenclaw of course
Emploi : Ombre & Animagi ça prend du temps :p
Humeur : Bonne mais Nostalgique

Feuille de personnage
Côté coeur: Toi, toi, toi ... R.D =)
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
62/100  (62/100)

MessageSujet: Re: Il est dans la nature humaine de penser sagement et d'agir d'une façon absurde ~Anna Fields~   Sam 19 Juin - 0:47


J’adore le printemps tout simplement parce que ce n’est pas l’hiver. En hiver il fait froid, tout est gris, les arbres n’ont pas de feuilles, on ne peut pas rester dehors trop longtemps au risque de finir avec une pneumonie. Surtout en Angleterre. Le pays ou il pleut le plus je crois. Mais aujourd’hui il fait beau. A force qu’il fasse moche, je m’étais faite à l’idée que travailler à l’intérieur n’est pas une si mauvaise chose. Trainer dans le froid n’a jamais été mon truc. Mais aujourd’hui je vais pouvoir troquer mes petites habitudes hivernales pour d’autres plus printanières. Sortir, sortir, sortir ! Ne plus passer une seule minute à l’intérieur. Trop de journée passées coincée entre 4 murs. A ouvrir, fermer, feuilleter des livres plus ou moins intéressants. Les mêmes allers-retours tous les jours. Malgré mes escapades nocturnes sous ma forme animale, je n’ai pas franchement réussi à me distraire. Damned ! Je deviens vraiment une bête de boulot ! Et puis les vacances. J’ai passé mes vacances en famille au ski. Et après, ma routine a repris. Toujours plus ennuyeuse…


Je n’ai quasiment pas vu Rich’ depuis Noël. Pourtant ça ne m’a pas empêché de penser à lui. Tout le temps. Loin de là. Les profs ont passé ces derniers mois à me reprocher ma tête dans les nuages. Mais j’y peux rien moi ! Heureusement que mes notes n’ont pas baissé et que je n’ai pas fait perdre des points sinon j’aurais du subir les foudres des membres de ma maison, ce que je ne souhaite pour rien au monde. Nos emplois du temps sont bien trop différents, cependant je lui envoie des petits papiers pour prendre de ses nouvelles. N’empêche c’est pratique ces petites choses volantes…

Je me rends compte que d’ici peu de temps, tout cela sera fini. Les examens approchent. Rich doit préparer ses ASPICS pour avoir les meilleures notes possibles. Malgré tous mes efforts, je n’arrive pas à me faire à l’idée qu’il s’en va dans quelques mois. Que je vais devoir passer une année entière à Poudlard toute seule. Cette perspective ne me réjouit pas franchement. J’ai peur que tout ça finisse comme avec Val’. Et honnêtement, je ne suis pas du genre à laisser la même connerie se répéter dans le temps. Je hais quand ça arrive. Le psy que j’ai consulté une ou deux fois (mes parents étaient un petit peu paranos et étaient persuadés que j’en avais besoin) m’a affirmé clairement que j’avais tendance à être trop exigeante, que j’en attendais trop de moi-même et des autres. Une perfectionniste compulsive. Soit disant, j’aurais été traumatisée par la mort de ma grand-mère que j’aurais vécu comme un abandon. Et bla bla … on ne peut qu’attendre qu’elle le comprenne par elle même… et bla bla bla. Heureusement qu’on ne peut rien y faire, sinon j’avais toute ma famille sur le dos, ce qui n’est pas forcément une bonne chose pour les nerfs. Surtout en connaissant les miens qui ont tendance à être un peu trop actifs parfois. Quand on m’étouffe j’ai tendance à être tendue et irritable. Pour cela, je représente plus le blason de ma maison que ma maison elle-même. Les oiseaux qu’on met en cage peuvent ils encore voler ? J’ai entendus cette phrase une fois. Une chanson peut être. Ma réponse est claire : Non. Le goût de la liberté est le plus fort. Celui qui y goûte ne la lâche plus.

Je suis encore entrain de rêver. Enfin je rêvais jusqu'à ce que je revienne à la réalité et comprenne que le bruit suspect que j’entendais depuis 5 minutes était l’oeuvre le hibou de Rich qui cogne à la fenêtre. Je souris. J’attendais ce petit hibou. Je me dépêche de l’attraper et prends le papier dans sa patte. Je reconnais l’écriture qui ne pouvait être que celle de Rich’. Il me demande de bien m’habiller et de le rejoindre. Je dois lui envoyer ma réponse le plus vite possible. J’attrape un bout de parchemin et écris en vitesse que j’accepte volontiers et que j’ai hâte de le voir et donne une friandise au hibou. C’est donc encore plus distraite que d’habitude que je me suis rendue en cours. Que porter ? Une tenue plus ou moins mondaine ? Ca veut dire quoi ça ? Je vais éviter la jupe. Trop sévère. Pas de pantalon. Moui. Une robe alors. Pas trop le choix. Couleur… Noire bien sûr. Reste à savoir si j’ai ça dans mes affaires. Surprise, j’entends que le prof décide de nous lâcher un peu avant. Waouw j’ai gagné… 5 minutes. Ca c’est du temps en plus - -‘. Bref. Je monte les marches 4 à 4 pour arriver plus vite. Après avoir remué à peu près toutes mes affaires, je mets la main sur une robe noire ne couvrant qu’une épaule. Pas mal =). Une paire de chaussures à talon. Du maquillage. Je me lance dans la guerre contre ma masse capillaire qui n’est croyez moi pas franchement chose facile. Un certain laps de temps plus tard (non non non vous ne saurez pas combien de temps, une femme ne révèle jamais ses secrets :p) je suis enfin prête. Un peu de parfum, un sort pour éviter que mes talons ne fassent un boucan d’enfer et je suis partie. J’ai pris soin de camoufler mon escapade nocturne : la tonne de vêtements non utilisés a prit ma place.

J’arrive tout juste à l’heure. Je vois Rich’ de dos en train de magouiller je ne sais quoi. Arrivant tout doucement derrière lui, je lui cache les yeux. Comme d’habitude, même avec des talons je ne suis pas assez grande. La prochaine fois je sortirais les talons de 15 cm j’aurais peut être une chance.Je retire mes mains en murmurant :

« J’espère que c’est assez « plus ou moins mondain » à ton goût. »

Je le laisse se retourner avant d’ajouter :

« Essaye d’être moins mystérieux la prochaine fois ! Ca m’évitera de me prendre des remarques des profs parce que j’ai la tête dans les nuages ! »

Un sourire perce sur mon visage.


Désolé pour le retard mais bac oblige =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il est dans la nature humaine de penser sagement et d'agir d'une façon absurde ~Anna Fields~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: Hors Poudlard * :: Autres lieux * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit