AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Never say never (Scorpius )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Never say never (Scorpius )   Jeu 5 Aoû - 23:14

Le cours de potion…toute une histoire. J’ai beau ne pas être mauvaise élève, je ne suis jamais assez bonne pour ce saleté de prof !

Assise au coté d’Albus, nous attendons justement qu’il nous rende nos derniers devoirs. Pas un bruit, pas un murmure. Il faut dire que ce prof est connu pour sa sévérité. Un seul regard de sa part suffit pour vous rappeler qu’ici, on est dans une salle de cours. D’ailleurs, chaque début d’année, il nous fait son entrer fracassante et nous rappel de sa voix froide « nous sommes ici pour faire des potions ! Vos babillages n’ont aucune place dans ma salle de cours ! ». Il ne tolère et ne supporte aucun manquement à cette règle. Qu’un seul d’entre nous se fasse prendre à demander l’heure à son voisin et c’est la retenu directe !

Albus me coule un regard. Il m’adresse un sourire de réconfort sachant lui aussi, ce qui ne va pas manquer d’arriver.

-Potter ! Très bon devoir. Il m’est agréable de constater que la bêtise congénitale de votre frère n’a pas eut d’emprise sur vous !

Je me retiens de lever les yeux au ciel tandis qu’Albus remercie le prof d’un sourire quelque peu crispé. C’est toujours pareil…Tout le monde sait que James Potter est un élève turbulent –bien qu’intelligent-qui passe son temps à faire sauter des chaudrons durant ses cours de potions. Mais, est ce une raison pour, chaque fois, faire ce genre de sous entendu minable à Albus ? Comme s’il était responsable du tempérament de son frangin…Enfin…

-Winster ! C’est bien…bon devoir…Je vous ai mis un E. Quelques révisions supplémentaires vous aurait probablement permis une meilleure note. A votre âge, votre sœur n’avait que des O à mon cours…

Et voilà. Gagné ! Par Godric et Salazards, pourquoi ont-ils donc tous ce besoin de me comparer à Elisa ?! « Votre sœur par ci, votre sœur par là, vous devriez demander à votre sœur, oui…votre sœur nous a dit, Ha ! Votre sœur, Hey ! Lina, ta sœur… » Ma sœur, ma sœur, encore et toujours ma sœur ! Partout ! En cours, avec les garçons, avec mes amis, mes ennemis ! Ou que j’aille, on me parle de ma sœur !

Ne vous méprenez pas, j’ai beaucoup d’affection pour Elisa. Nous ne sommes pas toujours d’accord, nous nous disputons parfois mais je ne voudrais pas d’une autre grande sœur. Seulement des fois, j’adorerais qu’elle soit moins populaire ! En bien comme en mal, tout le monde dans ce château connait Elisabeth Winster. Vous me direz…c’est normal ! Elle est la préfète de sa maison ! Oui..C’est vrai…mais, je ne crois pas que ce soit là l’unique raison de sa popularité (ou impopularité selon le point de vue). Il y a des moments ou j’ai le sentiment d’être dans l’ombre de ma sœur.

Le cours de potion prend fin, et nous nous dirigeons vers la grande salle pour manger. Assise entre Albus et Cloé, nous discutons du dernier article publié au sujet de Sand Unless dans la gazette. Selon certaine rumeur…il ne serait pas mort. Waouh ! Mais alors….Qui avons-nous enterré dans le parc de Poudlard ? !

Chacun y va de sa supposition, de la plus sérieuse à la plus loufoque, lorsque d’un seul cou Cloé me donne un cou de coude. Je me tourne vers elle tandis qu’Arthur explique sa théorie. Ma meilleure amie à les yeux rivé vers la table des Serpentards.

-Tu as vue ?
-De quoi donc ?
-Malefoy…

Je soulève un peu la tête pour apercevoir en bout de table, siégeant comme un prince, le Serpentard entouré de Jedusor et Lone. Rien d’anormal, en somme. Levant un sourcil interrogatif vers ma meilleure amie, elle me souffle

-Il a les yeux rivés sur ta frangine…

Je soupire et lève les miens au ciel…Sincèrement, je n’ai aucune, mais alors vraiment aucune envie d’entendre ce genre de choses ! Scorpius et Elisa…plus jeunes, ils étaient inséparables ! Toujours fourré ensemble ! Pour le blond, je ne suis même pas certaine que j’existais alors que moi…j’étais fascinée par sa prestance…Plus d’une fois j’ai souhaité qu’il me regarde, qu’il me sourie comme il le faisait à ma sœur…mais, la seule chose qu’il m’ait un jour dit c’était « Hey ! Lina ! Je ne t’ai pas vu grandir ! Je croyais tu portais encore des couches ! »…j’avais 11 ans et c’était dans le train de Poudlard lors de ma première année…En bref, sans commentaire…

-Ouai ! Et alors ?! Y’a 6 Pouffsoufles qui sont actuellement en train de fixer Malefoy en gloussant comme des Dindes. 4 Serdaigle qui le regardent comme s’il était Dieu en personne, 2 Gryffondors-sans nous compter- qui font semblant de regarder par la fenêtre pour le mater discrètement et y’a cette folle de Zabini qui bat désespérément des cils pour attirer son attention…Alors, franchement, le fan club de Malefoy, moins je le vois et mieux je me porte !

A peine ma phrase terminé, James Potter, passant derrière moi pour attraper une pomme, se glisse entre nous deux l’air de rien et se mêle de notre conversation.

- De toute façon, regarder cette tête de fouine en mangeant, c’est prendre le risque de faire une indigestion ! Quelqu’un peu me passer le sucre ?

Lui tendant le sucrier, Cloé rétorque

-Bah…Compare le pas à une fouine…c’est mignon une fouine…hein Lina ?

-Ouai…c’est mignon…

Murmurais-je comme pour moi, les yeux toujours tourné vers la table des verts. La discutions continua sans que j’y prenne part. Je mangeai en silence le reste du repas, écoutant passivement les conversations de part et d’autre.

Après le diné certain prirent la direction de la salle commune et d’autre, comme moi, celle de la bibliothèque. Nos devoirs nous attendaient. Pour ma part, je voulais mettre un cou de collier en potion afin de réussir, enfin ! A obtenir un Optimal. Le désir de clouer le bec de ce prof se faisait de plus en plus sentir au fil des années.

Assise entre Stephen et Albus, je relis pour la troisième fois la page sur les antidotes. Je ne comprends pas…J’ai tout en main pour réussir une super potion et pourtant, à chaque fois…je stagne sur un « E »…Je relis, encore et encore, tourne les pages avec exaspération et…Au final, je tombe sur un paragraphe pour le moins intéressant. Un truc surement pas de mon niveau, mais…Qu’importe ?! Si je réussis mon cou, non seulement je décrocherai mon « O » mais, en plus, j’aurai droit à la félicitation du prof ! Un truc comme ça, je ne peux le laisser passer !

Je lis la liste des ingrédients. Rien de très complexe à trouver mis a part…Des fleurs d’Elowis…Une recherche s’impose.

Questionnant Albus, il réfléchit quelques minutes. Vérifiant une ou deux choses dans un gros bouquin (je suis d’ailleurs toujours surprise de voir les pavés qu’Albus peut avaler…), il fini par me répondre.

-Les fleurs d’Elowis sont très rares à trouver. Ici, tu devrais peut être en trouvé dans la forêt interdite. Mais attention ! Cette fleur est toxique si elle n’est pas cueilli la nuit, lors de la tombé des premières gouttes de rosé.

Je m’éditai cette réponse, sachant déjà ce qu’il me restait à faire…

66666666669999999996666666666

1H30…J’ai bien cru que jamais mes voisines de chambre ne s’endormiraient ! On n’a pas idée de veiller si tard….Enfin…heureusement, maintenant, elles dorment. Sans bruit, je me lève. J’ai gardé sous ma chemise de nuit mes vêtements, seul mon pantalon reste à enfiler. Une fois fait, j’attrape ma cape et descend en silence. La salle commune est plongée dans le noir. A travers la fenêtre, je jette un œil dehors. Il fait si sombre…je frissonne. M’armant de tout mon courage, j’effectue le dernier pas me conduisant hors de mon antre.

La descente des 7 étages est laborieuse. Entre les tableaux qui murmurent, le concierge qui rode, les profs qui font leur ronde…Il n’est pas facile d’échapper à la surveillance et de se glisser dehors sans faire grincer la lourde porte ! Malgré tout, j’y parviens. Une fois sur le perron, je frissonne encore. J’ai bien déjà effectué quelques sorties nocturne mais…jamais seule. C’est fou, tout semble si grand la nuit ! Si lugubre aussi ! Faut il vraiment que je veuille vraiment ce « O » pour m’embarquer dans cette folie !

La forêt se dessine maintenant devant moi. J’ai ma baguette dans les mains, me dirigeant à l’aide d’un faible lumos. J’essaie de ne pas penser à tous ces bruits qui m’entourent. Ne pas se demander se qui peut se cacher derrière chaque grincement, craquement et autre couinement. Ne pas sursauter en entendant un hibou passé juste au dessus de ma tête ! Je me répète « je suis gryffondor » pour puiser tout mon courage. Je fouille le sol. J’ai mémorisé avec précision le dessin de la fleur. De toute façon, elle est suffisamment original pour ne pas que je puisse la confondre avec une autre.

Je m’enfonce dans la forêt. Il fait de plus en plus sombre. Un bruit me fait sursauter et d’un cou…je ne peux plus avancer ! Mes pieds sont comme aspirés par le sol ! Ne pas paniquer…rester calme ! Je baisse la lumière de ma baguette vers le sol pour visualiser ce qui me tient au piège. Une masse sombre m’englue les pieds. J’essaie de bouger, en vain ! Au contraire, j’ai la sensation de m’enfoncer encore d’avantage ! Plus je remue et plus la masse augmente ! A présent, ce sont mes chevilles qui sont prises au piège. Je comprends qu’il me faut rester immobile.

Un reducto ne fait rien. Je commence à paniquer. Il me faut inspirer profondément pour retrouver mon calme. Comment je vais me sortir de là ?! Ha ! Quelle idée j’ai eu ! N’empêche là…Seule au milieu de cette immensité sinistre…j’ai froid dans le dos. Mes yeux sondent la nuit. Les bruits ont l’air de se multiplier. Les larmes me montent aux yeux malgré moi. Je ne vais tout de même pas pleurer comme une gamine ?! Nan ! Faut que je réfléchisse ! Bien que cela soit inutile je me mets à jurer

-Bordel ! Pourquoi, par Godric et Salazards cela n’arrive-t-il qu’à moi ces choses là ?!

Un sifflement aigu attire mon attention. Je tourne les yeux et découvre là, juste devant moi, un long serpent argenté au regard sombre. Il siffle en me voyant. Entre vous et moi…je n’aime pas tellement ces bestioles..Nan, je n’en ai pas peur mais bon…je préfère qu’elle reste loin de moi ! Surtout que là…je me demande si les intentions de ce rampant sont bien sympathique…

-Restes ou tu es sale bête !

Je ne suis pas Elisa, je parle pas fourchelang moi ! Maintenant….j’ai réellement peur…C’est peut être le bon moment pour crier au secoure nan ? M’enfin…Si je suis seule, ça servira pas à grand-chose. Je ne veux pas mourir comme ça !

Je balance sur le reptile un sort qui le fait voler dans les airs. Ha bravo…maintenant, il est très très en colère. Je remue et le liquide monte au niveau de mes mollets…résumons : Mourir mordu par un serpent ou bien étouffer par une sustente inconnu ?

-S’il vous plait…Quelqu’un ?! Je suis là !

Je crie au hasard, ayant entendu des pas qui, peut être, ne sont issus que de mon imagination….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Ven 6 Aoû - 2:09

    * SPAAAAAAAAFF *

    « HEY !! Bordel mais ça fait mal !! Qu'est-se qui vous prends ?? »
    - Je vous demandes pardon Monsieur Malefoy ?
    « *Grrr* ...Rien du tout... »
    - Bien ! Je préfère ça...

    Une de mes mains plaquée sur le sommet de mon crâne, et le visage particulièrement froncé, je venais de me prendre un sacré coup d'encyclopédie magique sur la tête. Je m'imaginais déjà avec une énorme bosse en haut du crâne comme dans les dessins animés. Bref, le professeur n'y était pas allé de main morte. J'avais bien envie de le transformer en mandragore, mais je n'avais aucune envie de faire perdre des points à ma maison. C'est que j'en suis tout de même le prince ! Au fil des années, j'avais tout de même acquis un minimum sagesse, ayant appris à maîtriser ma vilaine langue fourchue qui n'hésitait pas à bondir de ma bouche à la moindre remarque de la part d'un professeur. A force de faire perdre quelques points à ma maison et de me faire remonter les bretelles par mon père et ma mère, j'avais très bien compris.

    C'est aussi que je faisais tout mon possible depuis environs 1H pour ne pas m'endormir durant ce cours de Botanique. Mais ma tête finis par sombrer sur cette vieille table en bois servant de "bureau" soit de support pour écrire. Parfois, il est vrai que ce cours pouvait être intéressant mais il pouvait aussi être terriblement soporifique. Je préfère largement plus les Potions, sans aucune hésitation. Malheureusement je n'aurai pas ce cours avant demain après-midi. Un énorme sourire prit place sur mon visage quand la cloche, prononçant la fin du cours, retentis. Je fus d'ailleurs l'un des premiers à sortir de la classe... ou du moins presque. Le professeur me retint au dernier instant. C'était trop beau pour être vrai...

    - Monsieur Malefoy... je veux que vous me fassiez un compte rendu complet du dernier chapitre étudié. Soit du chapitre durant lequel vous n'avez fais que dormir !
    « Mais je n'étais pas en train de dormir ! Je...*réfléchis-réfléchis* révisais déjà mes notes ! »
    - Oh vraiment ? Eh bien dans ce cas, vous n'aurez aucun mal pour ce compte rendu ? N'est-ce pas ? Je compte sur vous... demain soir sur mon bureau, au plus tard !

    C'est d'un regard noir profond que je me mis à fixer mon professeur de Botanique, le sourire jusqu'aux oreilles, s'apprêtant à sortir de la salle de classe. Des milliards de jurons à son égard galopaient dans ma tête, les dents et les poings serrés. Non mais pour qui me prenait-il ?? J'aurai d'autant plus préféré des points en moins du coups, car là c'est moi qui vais devoir perdre mon temps à faire ce foutu compte rendu. Moi qui voulais passer ma soirée à faire d'autres choses... Tant pis !

    Enfin l'heure d'aller manger, une heure que j'apprécie particulièrement car il faut bien avouer que le repas servis dans ce château n'est pas des plus mauvais et puis je suis gourmand. Et c'est l'occasion de se retrouver un peu avec tous le monde et de me faire admirer. Je parvins donc à m'installer à ma place habituelle, à la table des Serpentards, entouré de ce cher Jédusor et ma bonne amie Lone. J'aimais beaucoup être entouré de mes meilleurs compagnons à table car nous manquions jamais de rigoler et de parler de toutes sortes de choses. Jédusor et moi nous amusons très souvent à compter le nombre de filles qui nous admirent à distance et à les classer de la plus belle à la plus... désagréable à regarder. J'aimais beaucoup ce sentiment d'être admiré, regardé, que ce soit en bien et même en mal. C'est alors que mon regard croisa celui d'Elisabeth Winster. Tout en dégustant ce qui occupait mon assiette, je cherchais à capter son regard. Je réussis à l'avoir lors d'un instant, mais au même moment Elynn attira mon attention pour me faire regarder en direction de la table des Bouffondors.

    - Regardes Potter là-bas ! On dirait qu'il parle de toi avec les autres...

    Je tira aussitôt une petite grimace de dégoût rien qu'en voyant la face de l'ainé Potter. Mais je ne pouvais à la fois m'empêcher d'afficher un délicieux sourire malsain à ma chère camarade.

    « Il ne peut vraiment pas me lâcher les baskets celui-là... c'est exaspérant, vraiment. Si ça continue, je vais finir par croire qu'il est amoureux de moi... »

    Mon groupe ne put s'empêcher d'exploser de rire et moi de même rien qu'en imaginant cette abomination. Prions Salazards que cela n'arrive jamais Ô grand jamais. Mon regard capta ensuite une autre personne familière à la table de Rouges et Or. Soit la petite soeur d'Elisabeth, Lina. D'ailleurs, cette dernière esquiva aussitôt mon regard une fois posé sur elle. Je reporta à nouveau mon attention sur Elisabeth et sur l'ensemble du groupe. Ce soir je ne pourrais même pas venir l'embêter, à cause de ce satané compte rendu.

    Une fois l'après-midi de libre, je traversa tous les cachots afin de me rendre directement à la salle commune dans laquelle il n'y avait pas grand monde. Je me laisse tomber comme une planche en plomb sur le canapé principal du grand salon, poussant un grand soupire de frustration. Je n'avais vraiment, mais vraiment pas envie de travailler. Mais d'un autre côté, si je m'y met tôt, j'aurai vite terminé. C'est dans un petit élan de courage que je pris appuis sur mes mains pour me redresser et prendre mon sac en main. Je fouille à l'intérieure afin d'en sortir mon livre de Botanique et quelques parchemins. Je m'installe à une des tables ornant la pièce et commence à étudier le chapitre en question. Et même à recopier les parties brouillons entièrement au propre. Autant profiter un maximum de cet élan et de cet esprit flamboyant pour me mettre un peu au travail sinon j'étais sûr de ne jamais commencer. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de penser à tous mon groupe qui devait être en train de flemmarder au parc ou sur le terrain de Quidditch alors que moi je dois entretenir cette saleté de plume.

    Les heures passent, enfin je peux me permettre une petite pause. J'entends des personnes ouvrir la porte principale menant à la salle commune. J'aperçois alors Elisabeth pénétrer la première dans la pièce. Je sers les dents, évitant immédiatement son regard, et priant pour qu'elle ne me balance pas la moindre remarque sur mon "sérieux". Je l'a guette du coin de l'œil. Heureusement pour elle, elle n'a rien dit, juste un peu sourire discret. Léonard, accompagné d'Elynn fait à son tour son apparition, s'installant à côté de moi, tout en jetant un petit coup d'œil sur mes parchemins.

    - Alors alors ? Ça donne quoi tous ça ?
    « Fais gaffes ! C'est fragile ! Si t'y fais la moindre tâches tu recommences tous à ma place en te débrouillant pour imiter mon écriture ! »
    - Ça va t'as l'air de bien avancer... heureusement que t'as déjà fais l'activité à la fin du chapitre...
    « Hein ?? Que quoi quoi ?? Quelle activité ? »
    - Oh non... me dis pas que c'est là que tu t'es endormis ?

    Je sens mes nerfs se crisper et une bouffée de chaleur m'envahir comme dans un volcan prêt à exploser. Je commence à feuilleter les parchemins à la recherche de cette fameuse activité, et observe que je me suis bien endormis dessus. Il y avait un schéma à faire, le schéma d'une plante. Je soupire, à deux doigts de craquer, cachant mon visage entre mes mains.

    - Ça craint... Je te l'aurais bien filé mais on devait l'a rendre au prof'...
    « Bon... et je fais comment alors ? Je sais même pas à quoi elle ressemble ! »
    - Je crois que t'as pas trop le choix...

    Sa main compatissante s'abat sur mon épaule et un regard qui veut tout dire...


    1H50 du matin ; J'entends Jédusor qui me donne le signal pour sortir de la salle commune. Je m'habille en vitesse de ma chemise blanche et de mon pantalon, ne prenant pas le soin de mettre ma cravate. Je prend un bloc note et ma baguette et nous sommes partis.

    - Alors... je t'aide le temps que tu sortes et après je m'occupe de te couvrir dans la salle commune au cas où il y a des suspicions à ton sujet, Ok ?
    « J'ai pas vraiment le choix de toute manière... »

    Et oui, on ne trouve cette plante que dans la forêt interdite et elle ne "vit" que la nuit. Alors si je veux mettre une tête sur cette plante pour en faire un beau schéma, pas trop le choix. Ayant l'habitude de trainer et de prendre des risques dans les couloirs du château avec mon ami, c'est en quelques petites minutes que j'arrive à atteindre la sortie qui mène en dehors du château. J'envoie un signe de remerciement à mon meilleur ami et ne perd pas une minute de plus. Même si cela ne m'enchante pas trop, j'avance à grand pas jusque dans la forêt interdite. Pour le moment... rien de bien méchant, pas de monstres... mais rapidement, des bruits bizarre se font entendre. Ma baguette en main, accompagné d'un Lumos, j'avance les yeux écartés à la recherche de cette foutue plante en tenant dans mon autre main les indices pouvant me permettre de l'a reconnaître. Pff je peux chercher encore longtemps à ce rythme là... C'est alors qu'enfin, je crois l'a reconnaître ! Accroupis, je l'examine un instant... tous semble correspondre. C'est avec une joie immense que je l'arrache soigneusement pour ensuite l'a loger dans un petit sachet plastique et enfin l'a glisser dans une de mes poches.

    Mais alors que je me relève, un cris assez aiguë m'interpelle. Je me retourne vivement, serrant fort ma baguette en main. Un cris provenant forcement de la bouche d'une fille. J'hésite un instant, n'étant pas du genre à venir à l'aide de qui que ce soit, surtout que là j'ai l'opportunité de rentrer tranquillement me coucher. Mais, cette voix me dis quelque chose. Je finis par m'en approcher, je pointe ma baguette en avant afin d'éclairer la personne en question. C'est alors que je reconnais, stupéfait, Lina Winster.

    « LINA ??! »

    Je me contente de l'a regarder un instant, surpris, puis je me met à ricaner. Nerveusement ou par pur sadisme ? Un peu des deux peut-être.

    « J'peux savoir se que tu fiches ici ?? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Ven 6 Aoû - 23:30

Faisons le bilant de la situation : Je suis coincée au milieu de nulle part, dans une forêt lugubre, personne ne sait ou je suis et j’ai un serpent qui me fixe avec l’air d’attendre le moment propice pour planter ses crochets dans un morceau de mon corps.

Mais c’est la joie ! Restons positive ! Ça pourrait être pire…Quoi que, je sais pas comment, mais ce n’est pas grave. Restons zen, paniquer aggraverait encore d’avantage la chose. Concentration ! Y’a bien un moyen de se tirer de là !

….Heu….bah…..je ne vois pas ! Dites ? J’ai le droit de paniquer maintenant ? Non ? Vraiment ? Bon...vous avez raison. Après tout, si je dois mourir là, autant le faire avec la sourire. Yeh ! Elle en a de la chance madame la Mort ! Je ne vais pas l’accueillir en lui tirant la tronche ! Avouons que ce ne serait pas un bon départ /O\

Le Serpent me nargue. Faut dire que lui, au moins, il n’a pas été aussi con que moi ! Il regarde ou il met les pieds, lui ! Pensées super conne d’ailleurs parce que tout le monde le sait, les Serpents n’ont pas de pieds ! Enfin, du moins, y’en a qui en ont mais ça…c’est parce que c’est des Serpentards.

Quoi de mieux pour se détendre que de pensée à des trucs comme ceux là ? Toute façon, le serpent…Soit il me bouffe, soit il me laisse m’enliser dans ce truc immonde qui colle à mes semelles. Dans tous les cas, je vais crevée là et, si on retrouve mon corps…ça ne sera pas beau à voir.

Il rampe, glisse, fait le tour de l’endroit piégé. Je pourrais surement lui balancer encore un ou deux sorts mais, s’ils sont aussi efficaces que le premier, je vais m’abstenir. Ne faudrait pas l’énerver d’avantage. Sa petite langue sort de sa bouche dans un sifflement fort peu engageant. Nan, mais n’insister pas monsieur le Serpent ! Je ne parle pas avec des inconnus ! Et toc !

Nan mais c’est vrai, on n’a pas gardé les hippogriffes ensemble !

Mes pieds s’enlisent encore un peu plus. Si je ne panique pas, je frôle la crise nerveuse là ! Les bruits de la foret n’arrangent rien. J’ai sens arrêt l’impression qu’un million d’animaux va surgir là, devant moi pour me déchiqueter.

Plus sa vient et plus je pense avoir eu une mauvaise, même très mauvaise, idée. Je devrais être bien au chaud sous mon édredon de plume à rêver de mon prince inconnu. Ha oui ! Parce qu’en ce moment, dans mes rêves, je vois toujours un super beau mec…même qu’il est drôlement tendre avec moi =D Seul hic…je ne vois jamais son visage ! C’est frustrant ! D’autant que maintenant je risque de ne jamais savoir le fin mot de l’histoire…Shit !

Des craquements, Des bruits de pas sur les feuilles mortes. Je tends l’oreille. Quelqu’un ? Personne ? Je dois être en train de devenir folle sous autant de pression ! Nan mais, oh ! Si je dois mourir, ça serait trop demander un peu de silence ?! Nan, parce que là…Je ne peux pas me concentrer sur le tragique de la situation ! C’est un monde ça quant même !

Personne…Soyons réaliste, personne ne peut se balader dans cette forêt à cette heure ci ! Le bruit n’était pas celui de chaussure…La mort a-t-elle mis ses souliers pour venir me cueillir ? Je déglutie difficilement. Courageuse, OUI ! M’enfin…y’a des limites quant même ! Je tente un appel qui se résonne à travers les lieux. Whaa ! C’est que ça en ferait du bruit un petit crie de rien du tout dans un tel endroit ! Ma propre voix me fait sursauter. Ça devient grave là ! Je secoue la tête. Mal m’en pris, je m’enlise encore un peu plus. Saloperie !

Je suis convaincu cette fois d’avoir pris mes rêves pour des réalités. Y’a personne pour voler à mon secoure ! C’est mal partie, je suis mal barrée. J’essaie d’analyser la substance à la lumière de ma baguette. Sans résultat. Je ne suis pas assez caler en botanique. Si je m’en sors je fais le serment de toujours écouter le professeur Longdubat.

Mon optimiste penche dangereusement du mauvais coté de la balance…Soudain

« LINA ??! »

Une voix derrière moi. Alléluia ! Ou pas…J’ai un sauveur sous la main dont je ne vois pas le visage…ça devient vraiment une manie ! Pourtant, je suis certaine ! Je connais cette intonation. La surprise se lie a travers le ton qu’il emploi. Bon…bon…visiblement au moins il sait qui je suis. Ça va simplifier les choses.

-De toute évidence, c’est bien moi. Tu m’excuseras de ne pas te regarder mais je suis quelque peu…indisposée.

C’est le moins qu’on puisse dire, n’est ce pas. Bon, maintenant qu’il est certain de mon identité…Il attend quoi pour faire quelque chose ?

« J'peux savoir se que tu fiches ici ?? »

Ok ! Nan mais, je suis pas du tout en mauvaise position. T’as raison, n’est ce pas un super moment pour se taper la discute ? T’as emmené le thé, les gâteaux ? Je lève les yeux au ciel, déconfite. Vraisemblablement, il n’a pas capté l’urgence.

Enfin, il bouge légèrement pour mieux m’éclairer. Je lève la tête pour me retrouver face à face avec…Scorpius ! Oh Merlin ! Pourquoi a-t-il fallu que ce soit lui ?! Pourquoi pas un préfet qui m’aurait enlevé plus de points qu’on en a et mit en retenu pour le reste de l’année ?! Hein, Dites…POURQUOI ?!

-SCORPIUS ?!

Nan, c’est certain, la situation n’était déjà pas assez humiliante ! Nan, c’est vrai, j’avais envie que de ça : passer pour une gourde aux yeux du prince des Serpentards. Je regrette presque de ne pas déjà être morte.

Je lui adresse un léger signe de la main, genre « coucou, c’est moi que voilà ! ». Mauvais plan. La substance prend possession de mes mollets.

-Oh et bien ça ne se voit pas ? Je prends un bain de boue…Parait que c’est bon pour la peau.

Je suis peut être Gryffondor mais, il ne faut pas oublier mon éducation purement Serpy. Le sarcasme, je ne connais rien de mieux pour tourner en dérision un moment de pure honte.

Voir apparaitre là, devant moi, le Blond dont nous avions parlé plus tôt au dinée, donne a mes joues une couleur légèrement rosée. Vue de là….je comprend de moins en moins la comparaison de James. S’il devait être une fouine, alors il serait assurément la fouine la plus sexy qu’il soit.

Rha ! Dehors vil propos avantageux ! Scorpius est un Serpent ! L’ennemi de ceux de ma maison ! On ne pactise pas avec ce genre de personne ! C’est vrai mais….est ce que l’admirer pour le plaisir des yeux ça compte ? J’arrive à me reprendre, d’autant qu’à présent mon cerveau se reconnecte.

Il est bien temps, me direz vous, mais je viens de tilter : il m’a appelé Lina ! Scorpius Malefoy m’a appelé Lina ! Il sait donc mon nom ! N’est ce pas merveilleux ?! Moi qui pensais n’avoir jamais été que « la sœur d’Elisa » ou pire « Winster » je viens d’avoir une révélation qui me donne un grand sourire.

-Tu sais qui je suis et comment je m'appel?

Je sais….je devrais revoir l’ordre de mes priorités…Y’a des choses plus importante que le fais qu’il sache mon prénom…genre…Son sourire en coin qui montre combien il doit être en train de se foutre de moi ! Ho, le rustre ! Le vil Serpent ! Perfide individu ! Se foutre de la gueule d’une faible femme sans défense ! Si je m’en sors…tu vas voir ! Je ne sais pas encore quoi mais, tu vas voir !

Bref…il me regarde là, pas même il fait un geste pour me sortir de ce pétrin. Sympa le mec…n’empêche, à me faire face, il a tourné le dos au reptile. Pas très prudent ça

-fais attention Scorpius…y’a un Serpent vicieux juste derrière toi !

Attendons qu’il s’occupe de ce premier problème…on verra le reste ensuite. Toute façon, je ne risque pas de me sauver >.<

-Bon…et toi, tu fais quoi dans cet endroit aussi sordide qu’interdit ? Non pas que je ne suis pas contente de te voir…Simplement, je ne pensais pas du genre à vagabonder ici en pleine nuit…tout seul.

Bah quoi ? Tous le monde sait combien les Serpentards sont des coirs. Pas le genre à s’exposer au danger à moins de n’avoir aucune autre solution. D’un cou là comme ça…je trouve bizarre qu’il soit seul...Quoi que si ça se trouve, il n’est pas seule du tout. Ouai, si ça se trouve, il avait rendez vous avec l’une des nanas de son fan club ! Drôle d’endroit pour une soirée romantique mais bon…faut pas chercher à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Lun 9 Aoû - 0:21

    Fort heureusement, ce n'était pas toute première fois que je me retrouvais au beau milieu de la forêt interdite en pleine nuit. En sept années, j'ai eu l'occasion de l'a visiter, tant en bien qu'en mal. J'y ai toutes sortes de souvenirs. Comme par exemple, la fois où je m'y suis perdu en la présence fort dérangeante de Potter. Ben oui je suis curieux, j'avais voulu le suivre à ce moment là mais ce n'est pas tout à fait ma faute. Il n'a cas pas être aussi suspicieux ! Bref, dans cette forêt j'ai également eu l'occasion d'y construire quelques flirts en jouant au "héro" avec quelques filles. C'est que ça fonctionne plutôt bien, même si je suis loin d'en être un au contraire. Là c'était bien la première fois que j'y étais parce que je me suis endormis en cours. Chose qui ne m'a encore jamais pénalisé auparavant. Je pense donc prendre prochainement des cours particuliers contre l'endormissement foudroyant en cours. Seulement il ne me semble pas que cela existe, tant pis...

    Je me retrouve donc dans la forêt interdite, en pleine nuit et surtout seul. Pas que la solitude me dérange vraiment mais dans cet endroit, oui un peu tout de même. Je me devais donc de trouver au plus vite cette satanée plante et de partir aussitôt rejoindre ma douce et chaleureuse couette. Ne voulant pas finir écraser par un attroupement de centaure ou pire, dévoré par un loup garou affamé. Certes, je pense être assez fort pour me défendre mais quand on se fait surprendre et quand on ne voit strictement rien autour de nous, c'est un peu compliqué.

    Fort heureusement, je trouve cette maudite plante plus rapidement que prévu et l'a range aussitôt dans une de mes poches. Au moins une bonne chose de faite ! Seulement, le destin ne voulait apparemment pas que je retrouve mon lit aussi rapidement. Un cri, ou plutôt une voix, se fit entendre à peine plus loin dans la forêt. Une voix féminine, qui me semblait particulièrement familière. J'hésitais à l'a suivre, mais le peu d'humanisme que j'ai en moi réussi à me convaincre d'aller y jeter un petit coup d'œil. Usant bien de ma baguette pour m'éclairer et surtout me défendre, au cas où, j'avance d'un pas assuré jusqu'à trouver la propriétaire de cette voix. Quand enfin je l'a trouve. Je reconnais alors avec surprise, Lina Winster, la petite sœur d'Elisabeth. Mes yeux ne cachaient point leur surprise, mais rapidement je me mis à rire de la situation. Mais qu'est-se qu'elle faisait là, immobile sur place. Chose que je ne lui demanda de suite d'ailleurs.

    Je fis ensuite en sorte qu'elle me voit, et elle aussi semble bien surprise de me voir. Et je pu remarquer rapidement ses joues virer quelque peu au rouge. Cela me fis légèrement sourire. Ahah serait-ce de par ma faute ? Mes yeux rivés sur elle, je l'observe lors d'un instant. C'est vrai que je n'ai jamais eu l'occasion encore de mieux l'a connaître étant surtout avec sa grande soeur. Malgré tout, je me souviens tout de même de son prénom ^^. C'est ensuite qu'elle répond à ma précédente question, qui est de savoir se qu'elle fait ici. Mais pourquoi me parle-t-elle de bain de boue ? J'hausse mes sourcils en guise d'incompréhension, puis abaisse machinalement ma baguette en direction de ses pieds. C'est là que j'aperçois enfin une espèce de substance gluante agrippé au niveau de ses chevilles. Une petite grimace de dégoût se forme sur mon visage.

    « Beeurk ! C'est quoi ce truc ?? »

    Je recule aussi d'un pas, de peur que cette chose m'attrape à mon tour. Risque que je ne voulais absolument pas prendre. Voilà donc la raison de son immobilité. Je n'avais encore jamais vu cette chose dégoutante. La jeune Winster semble encore s'étonner que je puisse l'a connaitre et surtout me souvenir de son nom. Défiant à nouveau son regard, je ne comprenais pas vraiment pourquoi cela l'a surprenait autant. Me croyait-elle sous l'emprise d'Alzheimer ? Cependant, son attitude me faisais beaucoup sourire et rire intérieurement.

    « Bien sûr que je sais qui tu es ! On a quand même souvent eu l'occasion de se croiser quand je venais faire mumuse avec ta soeur... C'est que t'as encore grandis depuis l'année dernière dis-donc... »

    Mon regard défile sur elle de la tête aux pieds lors d'un instant, tandis que mon sourire de serpent s'intensifie de plus en plus. Je savais que ce genre de petite remarque l'agacerai un peu. Moi ? Me moquer d'elle ? Oh bien sûr que non... juste un peu ! Elle m'annonça assez vite ensuite, qu'un serpent était en train de roder pas très loin derrière moi... ahah la bonne blague...si il y en avait un dans le coin ça se saurait.

    « Très drôle... le seul serpent ici c'est moi ! »

    Suite à cela, elle me demanda comme si de rien n'était se que je venais faire dans les parages, seul. Je roule mes yeux un instant, pensant à la raison en question. Seulement je n'avais aucune envie de me vanter en lui racontant que j'étais en train de faire cueillette par punition. Ça ne ferai que dégrader mon image. Autant lui raconter n'importe quoi, de toute manière elle ne peut pas savoir que je mens. Seulement, que dire comme joli mensonge ? Oh et puis j'avais pas très envie de me justifier après tout...

    « Je voulais juste prendre un peu l'air... puis ton cri m'a attiré jusqu'ici. Et toi ? Comment cette... chose est apparue ? »

    A peine ma question posée, j'entends un petit bruit derrière moi et légèrement sur ma gauche. Mes dents se serrent lors d'un instant et ma tête se tourne vivement dans cette même direction. Je scrute le sol avec ma baguette, repensant au serpent mais ne vois rien. Jusqu'au moment où là je sens véritablement quelque chose ramper sur mes pieds. Mon corps se raidis sur le coup. Je baisse les yeux et vois le serpent en question. Fort heureusement, je n'ai pas du tout peur des serpents, mais des araignées oui ! Je savais qu'il ne fallait pas se montrer brutale avec eux et rester calme. Je fixe le serpent sévèrement, celui-ci finit par faire de même. Jouant de temps à autre avec sa langue fourchue, et commençant à se redresser légèrement sur lui même. Je n'avais pas très envie de lui faire du mal, ou du moins tant qu'il me fait rien. C'est alors que le serpent finis par se détourner de moi, pour ensuite se rapprocher de Lina. Je sens aussitôt la jeune femme s'angoisser. Je soupire un instant, et pointe alors vivement et gracieusement ma baguette sur la bête.

    « Petrificus totalus ! »

    Le serpent s'immobilise et se raidit comme une statue de marbre. Je m'abaisse pour prendre le reptile entre mes mains puis le balance un peu plus loin derrière un buisson. Mes yeux se posent à nouveau sur Lina, toujours coincée, seulement ça c'est encore autre chose. Ne sachant même pas se qu'est ce truc bidule machin chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Lun 9 Aoû - 22:14

Il n’y a pas à dire, la forêt interdite ne l’est pas pour rien. Moi qui avait toujours pensé qu’ils exagéraient dans le but de nous faire peur et bien…c’est raté ! Non seulement cette forêt n’est pas avenante du tout mais en plus, elle me file des frissons.

Dire qu’au lieu d’être dans mon lit, je suis là, pataugeant dans une substance inconnue. Et tout ça pour quoi ? Pour une bonne note. Y’a de quoi rire…D’ailleurs justement, Scorpius ne s’en prive pas. Il rit ! Il se moque ! Il ne connait même pas l’ampleur du ridicule de la situation ! C’est un comble ! En d’autre circonstance, j’aurais été vexée. Mais là…je ne peux faire ma fière. A peine me permis-je un léger regard noir de mécontentement. Juste un petit. Comme ça, en coin.

Sa première question coule de source : A savoir le pourquoi de ma présence en ces lieux.

Si une partie de moi sait qu’il n’est pas temps de faire ma maligne, une autre partie ne peut s’empêcher de jouer la carte de l’ironie. Bien évidement, il ne comprend pas. Son sourcil droit vient s’arquer en forme d’accent circonflexe au dessus de son arcade. Je me garderai bien de lui dire mais : je trouve cette petite mimique à croquer. Typiquement lui. Au fil de mes observations secrètes depuis ma table, j’ai souvent eu l’occasion de croiser ses petites manies corporelles.

Sa baguette se baisse pour éclairer le sol et il opère un replie stratégique.

« Beeurk ! C'est quoi ce truc ?? »

Haha ! Ceci est justement la question à 10 galions très chers ! Donnez-moi la réponse et vous serez qualifié pour notre grande finale !

Machinalement, je fixe mes pieds. Tout ça n’est pas très glorieux. Je suis engluée à cette espèce de chose qui semble me trouver à son gout. Je relève les yeux, croise son regard et attend une réponse qui ne vient pas. Hum…Monsieur Malefoy ? Ne serait ce pas là le juste BON moment pour me prouver votre grand savoir et me sortir de ce merdier ? Nan ? Bon…j’imagine qu’il me faut donc prendre mon mal en patience. Ha ! Ces Verts ! Toujours à vouloir mesurer leurs effets !

Je n’ai plus qu’à cultiver l’espoir qu’il parvienne à me délivrer. Si possible avant que je n’ais été totalement avalé par cette chose immonde. J’hausse les épaules et lève les yeux au ciel. Quant bien même je trouve ceci dégoutant, sa réaction me semble poussée. Ce n’est pas propre c’est vrai mais, il n’y a pas là de quoi tirer pareil grimace. Encore une fois, j’ai envie de dire : Ha ! Ces Verts ! Toujours si propre, si net, si parfait sur eux !

-Cette chose ? Et bien c’est….

Moment de silence, roulement de tambour ! J’ai toute son attention là, je le voie bien. Je prends une grande inspiration avant de finir ma phrase

-Une très bonne question…

Héhé ! Si j’osais, je rirais devant sa mine déconfite ! Ha ! Il ne s’y attendait pas à celle là ! Seulement…je ne rie pas. Nan. Nan, parce qu’il est évident qu’il n’est pas l’heure de se prêter a ce genre de mascarade. Scorpius, il s’en fiche lui, il est bien à l’abri les deux pieds sur terre. Mais, ce n’est pas mon cas ! Au lieu de faire de l’esprit et des blagues à deux noises, il me serait sans doute plus utile de me concentrer. Si même lui ignore ce dont il s’agit…je suis plutôt mal barré.

-En réalité, je ne sais pas de quoi il s’agit. J’ai posé mes pieds dessus et la minute suivante, vlam ! J’étais comme qui dirait…collé au sol. Le pire fut quant j’ai essayé de me dégager. Il semblerait que cette chose se soit prise tellement d’affection pour moi qu’elle se refuse à me laisser partir. Pour preuve : plus je remue et plus je m’enfonce !

Un petit bilan de ma situation. Je lève mes mains, impuissante, pour agrémenter mon explication. Dans ma voix se mêle à la fois l’angoisse et l’exaspération. Je ne sais pas ce qui m’énerve le plus d’ailleurs : être coincée ici, m’être fait avoir par ce truc gluant ou bien…passer pour une andouille aux yeux de Mister Serpentard. La dernière proposition me semble la plus acceptable. D’ailleurs, je fais en sorte de ne pas trop croiser son regard.

Surprise Lina ! Surprise ! Moi qui pensais n’être qu’un fantôme à ses yeux ! Et bhin, nan ! Dites…vous croyez que ce serait indécent que de lui dire qu’il à un sourire à tomber ? D’accord, c’est pas le moment ! J’ai compris !

« Bien sûr que je sais qui tu es ! On a quand même souvent eu l'occasion de se croiser quand je venais faire mumuse avec ta sœur... C'est que t'as encore grandis depuis l'année dernière dis-donc... »

Faire « mumuse » avec ma sœur…appelle t’il donc ainsi le fait d’avoir pris beaucoup de plaisir, avec ma sœur, à me persécuter ? Ils étaient de vrais petits poisons avec moi ! Dés qu’ils s’ennuyaient, j’avais droit à une séance d’un de leur plan diabolique ! On m’a enfermé dans un grenier, terrorisé avec un hiboux, raconter qu’il y avait des monstres sous mon lit, fait grincer ma porte de chambre en pleine nuit…et j’en passe ! Je n’appelle pas ça « faire mumuse », moi ! C’est à se demander comment j’ai pu ne pas atterrir chez un psy ! Enfin…je leur pardonne…j’étais tout de même crédule !

Il n’empêche que « faire mumuse » avec ma sœur….je sais pas pourquoi, mais ça me fait grincer des dents. Indéniablement, cela me rappel qu’il n’est jamais venu pour me voir, MOI. Toujours pour elle. Je passais au second plan…Simple « petite sœur ».

Hey ! Le voilà qui recommence ! Il m’énerve ! Mais alors il m’énerve ! Chaque fois qu’il sort ce genre de truc, j’ai la sensation de toujours être une gamine à ses yeux ! C’est terriblement frustrant ! Si je n’étais pas prisonnière, je lui montrerais combien j’ai grandi ! Il fait le cake parce qu’il sait que je ne peux pas l’atteindre ! Facile d’attaquer une personne qui ne peut se défendre ! Mon visage se renfrogne dans une bouderie inévitable.

-Ouai…y’a pas que « Mumuse » que tu fais avec ma sœur…

Aie…Pourquoi ais je dis ça ? Ça sent le sous entendu à plein nez. Plus subtil que ça, tu meures !

-Peut être, mon cher Malefoy, que si tu ne passais pas ton temps à faire le beau devant ton fan club tu te serais rendu compte plus tôt que j’avais grandi ! Vraisemblablement, toi, tu n’ais pas plus observateur est intelligent que lors de ma première rentrée a Poudlard !

Je suis vexée…un jour viendra ou, peut être j’aurai envie qu’on me rajeunisse mais ce n’est pas d’actualité. Là, de suite, je voudrais bien qu’il arrête de voir la petite fille qu’il croisait de temps à autre. Je suis maintenant une jeune fille !

Son regard coure sur moi. Hey, Oh Malefoy ! Ce n’est pas parce que j’ai dit avoir grandi qu’il faut te croire permis de reluquer mon postérieur ! C’est pas vrai…tous pervers ces mecs ! Et en plus…il sourie ! D’abord il se moque de moi, ensuite il me traite de gamine et maintenant…il me reluque avec ce petit sourire en coin…Finalement…c’était peut être mieux quant il n’avait pas prit conscience de mes formes ! Je me sens mise à nue là…j’aime pas trop…ça me gêne !

Mal à l’aise, je rougie. Etre scrutée par Scorpius Malefoy, ça me fait des sensations toute bizarre…à moins que ce ne soit le fait de me tenir immobile ?

J’essaie de retrouver contenance, cachant mon trouble, en lui parlant du serpent qui se tient derrière lui.

« Très drôle... le seul serpent ici c'est moi ! »

Haha ! Mais quelle quiche ! Ha nan, mais vraiment, hein ! Gentille, je le préviens d’un danger et lui…il croit que je me paix sa tête ! Très bien, te retourne pas ! Mais lorsque ce serpent aura planté ses crocs dans ton derrière, tu viendras pas te plaindre ! C’est sure, t’auras l’air d’un idiot si ça arrive. Mais vois le bon coté des choses : nous serons à égalité.

Je l’ai averti, il ne m’a pas écouté, tant pis pour lui. Je jette un œil dans son dos, sans plus. Je ne suis pas du genre à argumenter dans le vent. Moi, je mise sur le « chacun ses responsabilités ». Sans plus attendre, nous enchainons sur le pourquoi de notre présence en ces lieux.

« Je voulais juste prendre un peu l'air... puis ton cri m'a attiré jusqu'ici. Et toi ? Comment cette... chose est apparue ? »

Ni lui ni moi ne semblons avoir envie de nous justifier. Il évince ma question en une réponse d’une banalité insolente. « Prendre l’air »…mais c’est bien sur ! Tout le monde sait bien qu’en cas d’envie de s’aérer la forêt est de mise ! Nan mais…il a conscience de très mal mentir là ? Bon, en même temps, il n’a pas de compte à me rendre ! M’enfin…Scorpius dans la forêt…Soit ça cache un rendez vous secret ou alors…un truc romantique avec une fille ? Ouai…mais nan. C’est pas son genre.

Perdu dans mes pensées, je ne remarque même pas que je suis en train de le fixer avec un peu trop d’attention. Je me reprends en sursautant légèrement, me faisant m’enfoncer un peu plus. Un léger crie de surprise m’échappe et, une fois encore, je rougie de honte.

-Tu ne mens pas si bien que tu le devrais…

Je me venge de ma honte. Niark.

Il insiste pour savoir ce que je fais ici. Je ne sais quel mensonge inventer ! Pourtant, mentir, ça je sais ! J’ai été à bonne école. Mais là…je suis troublée, je n’arrive pas à réfléchir correctement.

-Heu…J’avais envie…je voulais…il fallait que…nan ! Rha zut ! Mais arrête de me regarder comme ça, tu me déstabilises !

Oupss !! Lina Winster ! Arrête de parler sans réfléchir ! Pas la peine de faire grossir d’avantage les chevilles de Monsieur Malefoy ! Allons, je vaux mieux que toutes ces filles qui se pavanent devant lui ! Il faut que je me reprenne. J’inspire un grand cou, me détendant.

-J’avais besoin de trouver une fleur d’Elowis pour la réalisation d’une potion. Le prof a besoin d’une petite mise au point….

S’il est aussi bon en potion qu’on le prétend, il ne va pas lui falloir longtemps pour comprendre qu’il ne s’agit pas d’une potion de mon niveau…Bah, tant pis ! Au moins, il ne me prendra pas pour une petite nature. Jouer avec son chaudron…faut avoir un certain courage pour prendre le risque !

-Bref. J’étais donc à sa recherche quant soudain, cette chose c’est mise sur mon chemin. Le reste je te l’ai déjà expliqué. Je ne sais pas d’où c’est venu. C’est apparu comme ça, d’un cou. Je n’ai rien vu venir et je n’ai pas eu le temps d’éviter de mettre les pieds dedans. Je ne sais pas ce que c’est…peut être une espèce de plante dangereuse ? Un peu du style du filet du Diable ?

Ça n’y ressemble pas, mais bon…faut bien trouver des idées ! Il reste songeur devant la chose. S’il pouvait avoir une illumination là…genre…de suite, j’avoue que ce ne serait pas de refus !

Soudain, je le vois qui se retourne et fixe un point derrière lui. Allons bon…Qu’a-t-il entendu ? Hey…nan…Nan…il va pas se sauver et me laisser toute seule hein ? il va pas oser ?! En même temps, c’est un Serpentard ! Bien sur qu’il osera si jamais un danger se dessine a l’horizon ! Pas du genre à risquer sa peau le Malefoy ! Surtout pour la mienne…

Il baisse la tête vers ses pieds et, j’aperçois enfin ce qu’il fixe avec attention. Le Serpent ! Haha ! Je te l’avais bien dit ! Et qui c’est qu’a l’air bête maintenant, hein ?! C’est…pas toi…

Nan, mais ! Comment a-t-il fait pour convaincre le serpent de se tirer de ses pieds sans même bouger ?! Il l’a hypnotisé, c’est pas possible ! Et merd* maintenant l’animal, il vient vers moi ! Arrière, arrière vil serpent ! Sinon, je me servirai de ta peau pour ma prochaine potion ! Arrière te dis-je ! Nannnn t’approches pas de moi ! Hou, que je les déteste ces bestioles ! Je les hais !

Je blêmis légèrement et deviens aussi raide qu’un « i ». Si jamais le reptile vient sur mes pieds…je vais faire un malaise ! Tomber dans les pommes …et merlin seul sait se qu’il en suivra…

« Petrificus totalus ! »

Hein ? Le rampant s’arrête net, figé dans sa course. Je lève la tête pour apercevoir Scorpius, baguette en main pointé sur la bête. Il a toujours ce petit sourire du mec qui vient de triompher. C’est pas justtteee !! Pourquoi, moi…j’ai pas pensé à faire ça ?! C’est toujours pareil !!

Scorpius se charge, avec une douceur qui m’arrache un regard de surprise, de mettre le reptile hors de notre vue. Alors qu’il revient et me regarde à nouveau, je murmure

-Merci..

Ha ! Ça me coute de devoir reconnaitre qu’il m’a fallu son aide pour venir à bout de ce petit serpent. Je suis nul, nul et….nul

-Comment tu as fais ? On a presque eu l’impression que le Serpent t’obéissait…Les Serpentards auraient il des affinités avec l’emblème de leur maison ?

Curieuse, je suis curieuse. Faut dire qu’avec un Lion comme emblème, je risque pas souvent de pouvoir vérifier si oui ou non cela crêt des liens.

M’enfin, tout ça c’est bien joli, mais ça ne m’aide pas à me sortir de la mélasse qui me tient les pieds. Soudain, accrochant le regard du Serpy, je pense à quelque chose…

-Dis Scorpius….tu ne diras pas à Elisa que tu m’as trouvé ici, hein ?

Je prends mon petit air de charmeuse timide. C’est pas que j’ai peur de ma sœur, m’enfin…elle est préfète !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Mar 10 Aoû - 23:31

    La situation dans laquelle je venais de plonger volontairement, était certes quelque peu étrange. D'un côté, il fallait que je tombe sur la petite sœur d'Elisabeth Winster, à cette heure précise au beau milieu de la nuit dans la forêt interdite, et que cette dernière se retrouve complètement bloqué par... une substance bizarroïdes qui provient d'on ne sait quelle planète. En plus de ça, la jeune femme ne semblait même pas savoir se que c'était et moi non plus d'ailleurs. Quels idiots ces Bouffondors tout de même ! On peut dire qu'elle a de la chance de faire partie de la famille Winster et qu'elle ne soit pas dans ma liste noire sinon je l'aurai laissé sur place avec grand plaisir. Ben oui ! A choisir je préfère retourner dans mon lit que de sauver un Rouge, normal non ? Je prend tout de même le temps d'écouter ses explications sur le comment ça c'est passé et les effets de la chose.

    « Oook ! Ça ressemble à du sable mouvant... »

    Mais en plus gluant et moins charmant quoi... Je reste concentré sur cette chose un instant, tenant tout de même à comprendre se que ça pouvait bien être... et oui aussi pour l'en sortir bien sûr ! Je ne suis pas comme ça.... Quoi que... Bref, afin de ne pas laisser une ambiance plus qu'angoissant s'imposer autour de nous, le sujet dériva sur la taquinerie. Chose que j'avais l'habitude de faire subir à cette pauvre Winster Junior depuis sa plus tendre jeunesse. Accompagnée de sa sœur ou non. Malgré toutes ses années d'expérience, je ne pu m'empêcher d'en sourire, en voyant à quel point mes attaques fonctionnaient encore à merveilles sur elle. C'est qu'on ne s'en lasse pas dis donc. Mais se qui semblait un peu différent cette fois, c'est qu'il semblait y avoir un petit mélange de timidité avec sa colère. Chose qui n'était pas très présente avant, ou alors je ne le remarquait pas.

    Et ça y est ! Sa susceptibilité se réveille et les remarques commencent à fuser comme de véritables torpilles. D'ailleurs plus elle râle et plus je souris. Ce qui doit être encore plus agaçant pour elle. Mais ses paroles me firent un instant tiquer. Etant d'humeur à jouer un peu, autant en rajouter une petite couche. Je me penche légèrement jusqu'à elle, mon regard toujours fixé au sien, et lui demande malicieusement :

    « Serais-tu jalouse ? Ou... simplement vexé ? »

    Me tenant à nouveau droit devant elle, et pensant au fait qu'elle est un peu changé physiologiquement, je ne peux m'empêcher de l'a scruter un cours instant des yeux. C'est qu'elle pas mal du tout il faut l'avouer, elle ne ressemble plus à une gamine maintenant. La beauté semble être héréditaire dans cette famille. Elle paraît alors encore plus gêné tout d'un coup, normal je suis pas très discret avec mes petits regards gourmand aussi. Que voulez-vous, pourquoi ne pas en profiter tant qu'on a des yeux c'est fais pour ça non ?

    Et voilà que maintenant, elle tente de me faire croire qu'un serpent se balade derrière moi. J'avais un peu de mal à y croire, n'ayant encore jamais croisé de serpent dans cette forêt. Des araignées oui mais malheureusement pas de reptiles, sinon j'en aurai bien adopté un tiens. Elle voulait savoir se que je faisais ici, question à laquelle je m'attendais. Je lui mentis naturellement pour lui répondre, un mensonge plutôt nul je l'avoue, je n'avais pas envie de me creuser le crâne pour ça mais plutôt pour trouver une solution pour l'a faire sortir de là. Surtout qu'elle semblait s'enfoncer de plus en plus.

    « Je sais... j'ai pas la tête à trouver de wonderful mensonges pour l'instant vois-tu... »

    Et Re-Pan pour la demoiselle ! Elle avoua juste après que j'étais en train de l'a déstabiliser. Ah bon ? Pourtant je ne faisais que l'a regarder. Suis-je si irrésistible que ça ? Non, mes chevilles ne gonflent pas, parce que ça je le savais. Mais venant de Lina cela me surpris, je pensais que je l'a répugnait. Enfin, levant à nouveau mes yeux sur elle, elle me raconte toute l'histoire de son arrivé ici jusqu'à sa stagnation par cette substance. Alors elle aussi c'était pour une raison scolaire. Je ricane doucement, en fin de compte nous étions donc dans le même bain pour une fois. Drôle de coïncidence.

    « Moi aussi je suis là pour trouver une plante, je dois rattraper mes cours de Botanique à force de m'y endormir... »

    Je lui souris doucement en l'a regardant longuement avant de me reconcentrer sur ses pieds. Elle tenta de comparer cette chose au filet du Diable. Bien tenté mais à mon avis non...

    « Hum non c'est pas ça du tout, si c'était le cas elle craindrait la lumière et apparemment celle que lui renvoie ma baguette ne lui fais strictement rien. »

    Faisant enfin connaissance avec le serpent en question, je lui en débarrasse assez rapidement voyant qu'elle s'apprêtait à tourner de l'œil. Evidemment je balance ce beau reptile sans lui faire le moindre mal, juste en le paralysant. Sinon ce serait salir l'animal qui vénère notre noble maison. Lina semble particulièrement surprise une fois encore, allant jusqu'à me remercier. Au moins elle méritait d'être sauvé pour sa politesse. Je ne suis pas fourchelangue malheureusement ni hypnotiseur et pourtant ce serpent m'a obéis. J'hausse vaguement mes épaules, l'air exprès mystérieux.

    « Question d'affinité... suffit de ne pas trop les brusquer ! »

    Des sous-entendus ? Moui peut-être... C'est alors que la belle petite brunette accroche mon regard, me demandant d'un air parfaitement joué si j'allais en parler à sa sœur. C'est que ce petit air charmeuse et timide lui allait bien. Ça l'a rendait même presque irrésistible. J'hésite un cours instant, mais la réponse est plutôt évidente pour moi aussi finalement.

    « Je ne crois pas non... étant donné que je suis dans le même pétrin que toi. Par contre si tu n'es pas sage, je peux toujours changer d'avis et user cette fois de mon don pour le mensonge à merveille... »

    Un joli petit sourire sadique prend naissance sur mes fines lèvres, jouant également de mon regard. Mimique qui descend tout droit de chez mon père d'ailleurs. Tentant de me concentrer à nouveau sur la situation, je pense avoir trouver une solution à son problème. Me mordant légèrement la lèvre inférieure, j'y réfléchis un instant. Ce n'était pas sans risque mais bon... ce bidule mouvant semblait plutôt impatient.

    « Essayes de lancer un sort avec ta baguette pour te propulser de cette chose ! Au pire je... te rattraperais... »

    Sauf si elle vise à côté et qu'elle vole jusqu'à un tronc d'arbre pour s'y écraser bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Sam 14 Aoû - 2:40

A son regard, je vois bien qu’il trouve la situation cocasse. Après tout, en dehors d’être une Winster, je suis surtout une gryffondor. Hors, tout le monde connait son aversion pour ceux de ma maison. Une part de moi s’estime heureuse de faire partie des « privilégiés ». Une autre que moi, ce serait sans doute vu abandonner là sans remords.


Il examine avec attention la substance qui me tient collée au sol. Depuis tout à l’heure, je me demande s’il va ou non se décider à me faire partager le légendaire « savoir » des verts. Après tout, n’est ce pas eux qui se vantent de savoir tout sur tout ? Plus fort que les Serdaigle, ces Serpentards…Enfin, du moins…croient ils. Moi, je demande encore à voir.

« Oook ! Ça ressemble à du sable mouvant... »



Nan ? Sans blague ?! j’y aurais pas pensé ! Des sables mouvants…hey, mais c’est pas un truc moldus ça ? Comment peut-il en avoir connaissance ? Je ne le vois pas vraiment plonger dans un bouquin Moldus…ou alors ce serait dans un monde parallèle. Enfin bon. C’est bien joli ce qu’il me dit là, mais c’est pas non plus la révélation du siècle ! Comment fait-on pour en sortir ? Je ne mets nullement en doute ses connaissances en la matière mais…Si en faite j’ai de gros doute.



Un regard septique en sa direction. Ce n’est surement pas intelligent de froisser l’orgueil de ce monsieur…M’enfin ce n’est pas de ma faute ! C’est lui là qui balance des trucs comme ça, sans être certain de ce qu’il avance. Notre prof de botanique lui dirait surement « les hypothèses c’est bien, les certitudes c’est mieux ! » Sacré Longdubat !



-Peut être bien…

J’avoue, j’ai dit cela juste comme ça. Je ne suis pas très calé non plus en truc Moldus. La spécialiste c’est Elisa.



Coincée depuis maintenant un certain temps –fort long- je commence quelque peu à avoir des crampes. La forêt, habituée à sa solitude nocturne, se lâche complètement. De vol de hiboux à grincement inconnus (et que je ne tiens pas à connaitre), nous sommes entourés de bruits en tout genre. La présence de Scorpius m’apporte un certain réconfort. J’ai beau être courageuse, une forêt pleine de bêtes étranges en plein milieu de la nuit…ce n’est pas fait pour me rassurer.



Si j’avais pu choisir, jamais je n’aurais choisis Scorpius Malefoy pour voler a mon secoure. Il prend bien trop de plaisir à me faire enrager. Qu’importe la situation, le moment est toujours idéal pour me sortir le genre de bêtises qui me font sortir de mes gons. Je le déteste ! Du moins, quant il fait ça ! J’essais de me défendre, de mordre mais, comme toujours, je fais un bide total. Définitivement, le Lionceau sommeillant en moi ne fait pas le poids devant ce Serpent ! Au lieu de se sentir offusquer, monsieur me sort son petit air amusé. Il trouve ça drôle, lui ! Evidemment ! Ce n’est pas lui qui se trouve dans une situation pitoyable autant que dangereuse !

Il s’approche maintenant de moi. Sa distance reste raisonnable en raison du piège dans lequel je suis tombée. Son regard à deux centimètre de moi, son souffle qui parvient jusqu’à ma peau…je frissonne. Je ne suis pas du tout à l’aise. Je me souviens alors de tout l’attrait qu’il éveille chez les filles. Difficile de ne pas éprouver la moindre attirance pour lui ! Il représente le danger, le gout du risque. Son visage d’ange porte un sourire à la fois séducteur et démoniaque. C’est vraiment un comble ! Ais ce le moment de déployer sa séduction pour me faire perdre mes sens ?! Malefoy n’a donc pas une once de pitié pour la jeune fille en danger qu’il me semble être. Tout n’est que jeux pour lui !



« Serais-tu jalouse ? Ou... simplement vexé ? »



Le sourire typique du gas sur de lui ! Il connait son potentiel ! Si j’étais maitresse de mes membres, je lui ferais ravaler ses propos. Trop de narcissisme tu le narcissisme, Malefoy ! Me croit il donc assez stupide pour lui avouer ma légère jalousie vis-à-vis de ma sœur ? Nan mais…il rêve ! Je lève une fois de plus les yeux au ciel et soupire.

Il me reluque sous toutes les coutures, y prenant visiblement un certain plaisir. L’usage de mes jambes me ferait probablement passer d’un pied sur l’autre. Pour la première fois de la soirée je bénis d’être coincée. Je n’aime pas ce regard qui court sur mon corps. J’ai mon petit coté pudique !



-Ne dis pas n’importe quoi ! Jalouse de quoi ? De ta petite collection de Dinde gloussante ? Excuses moi, mais je me tarer de valoir bien mieux que ça ! Quant à être vexée…Et bien, ce n’est pas comme si ton avis sur ma personne avait la moindre importance, n’est ce pas ?



Il va encore s’amuser de ma réponse, je le sens bien. Pourtant tout n’est pas faux ! J’estime en effet être plus intelligente que toutes ces poufs qui lui collent aux chaussures ! Elles n’ont rien dans la tête ces filles…la preuve, elle pense encore pouvoir attirer son attention en agissant comme des groupies. Grave erreur ! Oh ! Bien sur…Malefoy les regarde surement plus que moi…



Lui comme moi aimerions bien savoir le pourquoi de la présence de l’autre en ce lieux. D’entrée de jeu, Scorpius me sort un mensonge. Même pas il aurait essayé de s’arranger pour que j’y croie un minimum. Pas du tout ! S’il peut mentir avec une aisance à la limite du raisonnable, ce soir il ne me croit pas digne d’avoir droit à une démonstration de son talent.

« Je sais... j'ai pas la tête à trouver de wonderful mensonges pour l'instant vois-tu... »



Ha ! Un point pour lui ! Je serais presque touché de savoir qu’il s’inquiète trop de ma petite personne pour me desservir un joli mensonge. M’enfin, si ça se trouve, c’est pas du tout ça qui lui occupe l’esprit en ce moment ?! Peut être bien qu’il a quelque chose qui le tracasse, la tourmente ?



-Parce que je suis coincée dans ce truc qui menace de m’avaler ou bien parce que tu as quelques soucis en tête plus captivant qu’un mensonge ?



Ce n’est pas de la curiosité. Pour une fois. Je m’intéresse véritablement à ce qui pourrait le tourmenter. Après tout là, il cherche à m’aider. Alors, si je peux à mon tour lui donner un cou de main. Ce serait le juste retour des choses. En plus…mine de rien…Si j’équilibre la balance…Scorpius n’aura plus la possibilité de me rappeler cette soirée en se marrant comme un benêt ! Parce que je le connais l’animal ! Dans 10 ans, il serait capable de me ressortir ça lors d’un repas de famille ! Juste histoire de réveiller une vielle honte.



De mon coté, je n’ai pas grand-chose à cacher. De plus, je ne m’en tire pas si mal. Même si j’aurais aimé quelqu’un d’autre que lui, cela aurait pu être un préfet. Là, ma situation aurait dégénéré encore plus. Au moins, le Sablier des Gryffondors n’aura pas à souffrir de ma mésaventure. Lui avouer ce qui m’a conduit en ces lieux ne représente pas un réel problème.

Devant ma franchise, il se décide à en faire de même.

« Moi aussi je suis là pour trouver une plante, je dois rattraper mes cours de Botanique à force de m'y endormir... »

Tout ça pour ça ?! Moi qui m’attendais a un truc croustillant et bha…Nan ! Ce n’est rien qu’un truc des plus banales : une expédition pour un cours. Là, je suis limite déçu. Je croyais un Malefoy au dessus de ce genre de chose. Dire qu’il à a ses pieds une horde de nanas prêtent à lui faire n’importe quoi et lui, il ne pense même pas à en envoyer une lui chercher sa plante…Malefoy, Malefoy, Malefoy…te ramollirais tu ?

-Longdubat est un prof assez souple mais, il n’est pas très clément avec ceux qui ne respectent pas son cours. Aurais-tu quelques problèmes de sommeil pour ainsi t’endormir en classe ?

Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas du tout inquiètes pour Scorpius. C’est juste qu’on m’ait toujours dit qu’il était bon élève. Alors, je me demande bien comment il fait pour l’être s’il se paie des siestes durant les cours ! Assurément, il doit avoir des facilités. Plein de ressource le Serpent ! Franchement là, y’a de quoi être dégouté ! Tout lui réussi !

Il se concentre enfin sur le nœud du problème. Un instant, il quitte enfin mon regard pour s’intéresser à mes pieds. Je souffle et me détend. Jamais je n’aurais cru si difficile de soutenir son regard. Ses yeux ont cette couleur particulière qui nous donne envie de se perdre dedans. Quant à l’intensité de son regard…brr…ça me fait froid.

Je tente une explication, histoire de montrer un peu mon savoir. Choux blanc !

« Hum non c'est pas ça du tout, si c'était le cas elle craindrait la lumière et apparemment celle que lui renvoie ma baguette ne lui fais strictement rien. »

Et voilà, qu’est ce que je vous disais ?! Monsieur fait dodo durant la botanique mais en sait plus que moi sur le filet du diable ! Maintenant, je me sens réellement en infériorité vis-à-vis de lui ! Je dodeline de la tête pour montrer mon accord avec se qu’il avance. Inutile de s’enfoncer d’avantage, n’est ce pas ?

Je n’aurais jamais cru dire cela mais : un serpent me sauva la mise ! En surgissant de derrière les fourrés, l’animal me permis de ne pas avoir à rebondir sur la théorie de Scorpius. Je pus alors observer ce dernier faire étalage de sa chance insolente ! Ni une, ni deux, il dompta le rampant et le pétrifia. La douceur et la précision de ses gestes me laissa là, bouche ouverte de stupeur. D’un coté, je ne pouvais pas ne pas le remercier pour son aide. Personnelement, je ne suis pas très copine avec ces bestioles à langue fourchus. Ils sont bien trop fourbes pour moi. Mon intérêt se porta alors sur les façons de faire avec ces animaux

« Question d'affinité... suffit de ne pas trop les brusquer ! »

Nos regards s’accrochent et j’y vois là un énorme sous entendu. Les Serpentards seraient il à l’image de leur animal totem ?

-Et de les caresser dans le sens des écailles…Autant de douceur dans les mains d’un serpentard…je n’aurais jamais pensé voir cela un jour…

Pour une fois : c’est a mon tour de le taquiner. Bon, je ne peux pas pousser le bouchon trop loin. Je ne suis pas vraiment en bonne position pour faire la maligne. D’ailleurs, je profite de cet instant pour m’inquiéter de mes intérêts personnels. Je n’aurais aucun avantage à voir ma petite escapade nocturne tombée accidentellement dans les oreilles de ma sœur. La connaissant, elle m’en ferait tout un chaudron ! Elle serait même capable d’en toucher deux mots à ma directrice de maison !

Amadouant mon compagnon d’infortune, je tente de le dissuader de me moucharder. Mission difficile…

« Je ne crois pas non... étant donné que je suis dans le même pétrin que toi. Par contre si tu n'es pas sage, je peux toujours changer d'avis et user cette fois de mon don pour le mensonge à merveille... »

Sage ? Et c’est lui qui me demande ça ? Mais, il ne sait même pas la définition de ce mot ! C’est un comble ! Il me demande d’être sage tandis que lui, il ne l’a jamais été ! Il y a là de quoi s’offusquer…ou pas. Si je le faisais…il viendrait me dire que ce n’est pas du tout être sage ! Je le foudroie tout de même du regard pour oser me faire un marché de dupe !

-ça s’appel du chantage, ça…c’est très vilain comme méthode. Mais bon...je promets d'être aussi sage que toi à mon age ! =D D’ailleurs, si tu mens à ma sœur et que moi, je lui donne une version autre…Qui de nous deux croira t’elle ?

Haha ! Attention, Scorpius ! Lorsqu’on fait du chantage, il faut être sure de soit ! Nos regards se sont retrouvés et, le miens brille de cette petite lueur amusée.

L’avantage dans tout cela c’est qu’à présent je suis détendue. J’ai beau toujours être l’otage du végétal fou, je me sens plus détendu. La présence du vert et argent à mes cotés n’y est certainement pas étranger.

Un moment de silence consacré à la réflexion. Il se mordille la lèvre et, inconsciemment je me fige sur ce geste. Ses dents blanches passent et repassent sur la peau tendu de sa lèvre inférieure y laissant une légère trace. Je me retrouve comme hypnotisée par ce simple geste. A tel point qu’il me faut quasiment 2 secondes supplémentaires pour tilter qu’il vient de me reparler. Je sors de ma contemplation comme je sortirais d’un rêve. Clignement des yeux…je dois vraiment passer pour une bouffonne là…

« Essayes de lancer un sort avec ta baguette pour te propulser de cette chose ! Au pire je... te rattraperais... »

Hein ? Mais il est fou lui ! Il croit que je vais avoir confiance ? Bon en même temps c’est ça ou…rester coincé. C’est pas comme si j’avais l’embarra du choix hein…Ceci dit, je regarde autour de nous avec beaucoup de scepticisme. A tout les cous, cela va se finir pas un atterrissage douloureux. Franchement, les arbres là…ça ne me dit rien qui vaille. Toute gryffondor que je sois…je sens mon courage descendre dans mes chaussettes et menacés de se faire la male.

-Heu…oaui…ok, j’essaie.

Bon réfléchissons. Jeter un sort, je veux bien mais….lequel ? C’est à mon tour de presser mes dents contre mes lèvres, penchant la tête et fixant le sol. Je suis en pleine réflexion. Levicorpus ? Nan…mes pieds sortiraient bien de là mais, je me retrouverais la tête en bas. Ce ne serait franchement pas du plus confortable. Je me mâchouille encore un peu la lèvre, puis me lance

-Wingardium Leviosa !

Huhu…un cou pour rien ! Soupire. Sous mes pieds le gluant s’affole et ressert sa prise. Je lance un regard angoissé à Scorpius. Je vais y arriver ! Je DOIS y arriver ! Aller Lina ! Cherche ! Tu dois bien connaitre quelque chose ! Un truc…même un truc appris ailleurs qu’à Poudlard. N’importe quoi du moment que c’est efficace.

-Jumpolosa !

Sortilège fort utile bien que non académique. Aussitôt, je sens une pulsion au niveau de mes pieds. Je me retrouve propulser en dehors de la flaque visqueuse. Celle-ci essai de me retenir et, je me retrouve dans une lutte acharnée. Je renforce mon sortilège et, oh ! Bonheur ! Enfin je me sens libéré. La puissance de mon sort me fait valser, je n’ai que le temps de tourner ma baguette vers Scorpius pour tracer ma trajectoire.

Il voulait me rattraper ? Et bien…Je ne sais quoi dire. Il n’a ni réussi ni totalement raté. Je suis bien entré en collision avec son corps mais…A présent nous voilà tous deux par terre (hors de portée de notre bonne amie la gluante). Je suis moitié assise sur son torse qui vient de me servir de martelât d’atterrissage. Au moins, il ne m’a pas laissé finir ma course par terre. Au moment de ma chute, j’ai eu le reflexe de mettre mes mains devant. Une douleur me lance dans le poignet droit. Probablement une petite foulure.

Je me retiens de crier victoire. La situation en serait presque cocasse. Scorpius semble toujours entier. Un fou rire nerveux me gagne et j’inspire pour le retenir.

-ça va ? Pas de bobo ?

Je suis pas sadique… Je m’assure tout de même qu’il n’a rien de cassé.


-En tous les cas, felicitatation. Je ne suis pas un vif d’or mais tu m’as super bien rattrapé. Quelle souplesse et quelle précision !

C’est une façon comme une autre de le remercier. Reprenant mes esprits, je prends conscience du fait d’être assise sur le Serpentard. A nouveau, mes joues s’empourprent. Je n’ai jamais été SI proche de lui. C’est très gênant là d’un cou…je ne sais plus si je dois bouger, me relever ou bien rester là. Une douce chaleur m’envahie tandis que je me sens toute troublée. Je cache mon malaise sous un sourire


-Bon, bhin…on a réussi. Bravo pour ta dextérité. Je n’y avais pas pensé à me jeter un sort pour m’extraire de là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Sam 14 Aoû - 15:20

    Depuis le début, cette drôle de substance me faisais penser à du sable mouvant. La description de Lina ne fit que confirmer cette hypothèse. Non pas que je n'ai aucune confiance en mes connaissances, mais tous simplement que pour une fois je n'avais pas réellement envie que la jeune Winster finisse noyée ou écrabouillée par cette chose. Je ne suis pas encore prêt à avoir une mort sur la conscience, ni même d'être totalement en guerre contre Elisabeth. Oh mais c'est qu'elle va me voir comme un véritable héros c'est vrai ! Plutôt intéressante cette situation en fin de compte. La Gryffondor ne semble pas beaucoup apprécier le temps que je met pour tenter de l'a sortir de là. Moui... je suis sadique, et je le vaut bien ! C'est vrai quoi, coincé là devant moi, c'est comme si quelque part je l'a tenais un peu en otage. Bon le seul hic c'est qu'elle pouvait toujours avoir l'usage de ses membres supérieurs. Donc elle pouvait toujours user de sa magie contre moi, chose qui ne me tentais pas trop même si je savais, n'étant qu'en troisième année, qu'elle n'était pas de taille contre moi.

    Même si j'arrivais à ne pas le montrer, mes jambes tremblaient quelque peu. J'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de bruits étranges dans cette forêt et autour de nous surtout. Je n'aime pas vraiment ce coin là, il m'a toujours fais un peu... peur je l'avoue. Mais hors de question que je lui montre. Pour le moment, il n'y avait pas de monstre en vue. Il suffisait de trouver un moyen de l'a sortir de là au plus vite et de partir en courant. Je place donc toute mon attention sur elle afin de ne pas trop penser à tous se qu'il y a autour de moi. Chose qui fonctionne plutôt bien.

    C'est qu'elle semblait particulièrement déstabilisé la petite, serait-elle pudique ? Malgré le fait qu'elle soit dans cette foutue maison, elle ne manque pas de caractère et de répondant. Chose qui m'a toujours amusé chez elle et qui ne m'a jamais lassé. Et puis ce mystérieux charme qui l'habite, et cette impression d'innocence et de pûreté. C'est bien une Winster. Je continue de l'a provoquer, comme si je savais à l'avance quelle serait sa réaction. Et une fois encore je ne me trompe pas. La voilà lancé sur le sujet de mes conquêtes, usant des mêmes expressions de sa sœur. Je ne peux m'empêcher d'en rire. Je fais mine d'être blessé, mais mon petit sourire malsain et malicieux ne se détache pas de mes lèvres.

    « Oh... Winster ! Du calme ! Je ne faisais que plaisanter tu sais... Qu'est-se que tu peux être susceptible alors... »

    C'est dingue à quel point les gens portent leur regard principalement sur mon fan club. Je sais que pour réagir ainsi, c'est que j'attise les jalousies. Et c'est bien ça que j'aime. Il est clair que ces groupies ne compte pas dans mon cœur, mais elles arrivent souvent à me faire plaisir et c'est le principal. Maintenant que je pouvais observer plus longuement Lina, je me dis lors d'un instant qu'il est fort dommage qu'elle n'est encore jamais fais partie de mon tableau de chasse. N'étant pas si mal après tout, le seul problème, c'est qu'elle est la petite sœur d'Elisabeth. D'ailleurs, rien qu'en repensant à ce nom, une étrange lueur frôla mon regard d'acier. La voix de Lina me fais sortir de mes pensées. Je rêve où elle compte se prendre pour ma psy ? Je lève un sourcil sous la forme d'un accent circonflexe et secoue légèrement la tête.

    « Ni l'un ni l'autre. JE réfléchis... »

    Serait-elle en train de porter un peu d'inquiétude pour moi ? Ahah c'est mignon tout de même... Bon il est vrai que sa présence m'est bien utile ici, c'est que je suis bien heureux d'être avec elle quand même que tout seul au milieu de ces bois maudits et dangereux. C'est que le destin cherchait à nous réunir ce soir. Il fallait que je tombe sur elle, le même soir, pour une raison quasi similaire. Je lui raconte donc la véritable raison de ma présence sur ce lieu, et mon explication semble quelque peu l'étonner. Et oui ! Pour une fois je voulais me débrouiller seul et ne pas me vanter auprès de mon groupe que j'étais punis. C'est pas l'image que je veux donner de moi, normalement je suis impunisable. Après, je peux très bien savoir me débrouiller tous seul. C'est pas comme si je n'avais aucune facilité en classe. Il m'est déjà arrivé d'obtenir des notes extrêmement bonnes sans avoir y avoir travailler beaucoup ni même tricher.

    « Ça peux arriver à tous le monde d'être fatigué tu sais... »

    Oui, surtout qu'en on traîne la nuit dans les couloirs avec un ami, ou quand on passe sa nuit avec une belle demoiselle ou à faire la fête. En attendant, j'avais beau dormir en cours mais je réussis à lui faire part de mes connaissances sur une des plantes qu'elle me cita. Oui oui, je suis tout de même conscient de mes capacités. Pourtant c'est pas la Botanique que je préfère, loin de là !

    Une fois encore, je l'a surprend face à mon jeu de séduction sur le reptile et à ma manière de me débarrasser de lui sans la moindre violence. Par respect pour l'emblème de ma maison. Une fois de plus, je ne manque pas de jouer aux sous-entendus avec la belle brunette. Elle l'a très bien compris, et entre une fois encore à merveille dans mon jeu. Chose que j'apprécie. Mon regard transperçant reste agrippé à celui de Lina.

    « Et ben maintenant tu l'as vu ! Comme quoi nos opinions peuvent parfois être mal fondées... »

    Et Retac ! Mon regard se fait encore plus intense. C'est que j'aime beaucoup l'a regarder. Je n'avais pas l'habitude de l'observer autant jusqu'à maintenant c'est vrai. Vint alors le moment du chantage. Il est clair que le mot "sage" faisait partie des mots les moins présent dans mon vocabulaire, raison pour laquelle je m'amuse avec. Je savais qu'elle réagirait au quart de tour. Elle semble plaisir maintenant à rentrer dans le jeu. Intéressant, j'en fais de même bien sûr, et n'en perd pas le Nord pour autant. Je sais se que c'est que de faire du chantage.

    « On verra bien qui elle croira... »

    J'étais sur de moi, je n'avais aucun doute sur le fait qu'Elisabeth crois plus moi qu'elle. Enfin, je l'espère ! Je me concentre cette fois plus sérieusement à ses pieds et à cette substance pas très sympathique. Je lui propose donc rapidement la première idée qui me vient en tête, chose qui j'en suis sûr, pouvait marcher. Mais comme beaucoup de chose, il y avait un risque. Je me sens alors quelque peu soulager quand je vois la belle brune accepter ma proposition.

    Je commence alors à prendre un peu de recule, prêt à l'intercepter au cas où. Après tous, j'en ai l'habitude au Quidditch, j'ai de très bons réflexes, après je ne peux pas faire de miracles non plus. Même si cela ne m'enchantait pas trop de me prendre un poids dans les bras, je me devais de jouer au héros ce soir. Je regarde alors intensément la demoiselle, attendant qu'elle trouve le bon sortilège en question. Je me retiens tout de même de rire lors d'un instant, l'a sentant un peu en détresse mais je prend sur moi.

    C'est alors qu'enfin, elle décolle ! Usant d'un sort pas très connus il faut dire mais qui fonctionne. Je l'a regarde s'envoler tout en faisant le nécessaire pour l'a rattraper. Se qui fonctionne d'ailleurs, mais pas tout à fait comme je l'entendais.

    « AOUTCH o_O !! »

    Je pousse un grand grognement sous la pression du corps de Lina qui atterrit sur mon torse comme sur un matelas gonflable. Je contracte mes muscles pour éviter d'avoir quelques côtés cassés et retiens ma respiration un instant. Je finis également un peu sonné sur le coup. Je secoue doucement la tête et rouvre grand les yeux. Je vois Lina, installé sur mon torse les mains toutes aussi proches de moi. Mon regard se balade maladroitement sur la vision que j'ai de son corps puis s'attarde sur ses lèvres, et enfin ses yeux. Houla je suis tombé sur la tête ou quoi là !? Je cligne plusieurs fois des yeux, à l'entente du rire nerveux de la jeune femme. Machinalement et aussi nerveusement j'en fais de même.

    « Euh... à vrai dire j'en sais trop rien pour l'instant... »

    C'est vrai que là je ne sentais pas grand chose hormis le poids du corps de la jeune Winster sur moi. Cependant, je manque un peu de souffle mais n'ai pas l'impression d'avoir quelque chose de casser. C'est alors que sans bouger, elle me complimente sur ma précision. J'esquive un léger sourire.

    « Merci... c'est l'effet que ça fait après quelques années d'entrainement au Quidditch. »

    Un petit malaise s'installe alors entre nous, je l'a vois rougir, et me rend compte que je n'ai jamais étais autant en contacte avec elle. Et je m'aperçois enfin la position de mes mains au niveau de ses cuisses. Mes yeux deviennent alors aussi ronds que des billes lors d'un instant. Je tente de bomber mon torse, sentant son poids me compresser de plus en plus. J'entends bien son compliment qui m'est bien agréable, mais commence à m'étouffer un peu.

    « Certes certes on va fêter ça, mais tu comptes m'écraser les poumons encore longtemps juste comme ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Lun 16 Aoû - 0:18

Cette soirée n’avait rien de normal. A bien y réfléchir, je n’avais jamais vécu autant de concours de circonstance en si peu de temps. Je devais surement être pourchassé par un mauvais sort quelconque. Pas possible autrement ! Moi qui étais venue là simplement pour obtenir une gratitude du prof de potion, j’étais servie. Outre le fait de ne pas avoir trouvé la plante qu’il me fallait, je suis maintenant coincée dans un truc malfaisant au possible. En plus, je me retrouve en compagnie de Scorpius Malefoy. Non…vraiment, ce n’était pas de chance !

Si j’avais voulu un tête a tête avec le Serpentard, j’aurais aimé qu’il soit autrement. Ne pas avoir l’air d’une gourde qui ne regarde pas ou elle met les pieds par exemple ! Et puis, j’aurais aussi choisi un autre lieu tant qu’a faire. La forêt…C’est pas vraiment très romantique comme lieu. Déjà, y’a tout ces bruits bizarres, le risque qu’un monstre surgisse a tout moment d’un fourré. Oh, et puis, y’a aussi le fait de devoir porter un masque ! Faire semblant de ne pas avoir peur alors qu’au fond…je brille vraiment pas en ce moment. Si mes genoux ne s’entrechoquent pas, c’est uniquement dû à mon immobilité.

J’ai jamais aimé les endroits sombres. Je trouve ça sinistre. Ça me rappel la cave du manoir. Sincèrement, même en plein jour, cette forêt me fiche les jetons. En douce, je coule quelques regards autour de nous. C’est qu’il ne faudrait pas qu’on se fasse attaquer ! Un moment d’inattention, et hop…vous vous retrouvez pris au piège. La preuve ! N’est ce pas justement ce qu’il m’est arrivé ?

Scorpius, au lieu de me sortir de là, est en train de se rincer l’œil sur ma silhouette. Non, ce n’est pas que cela me gène mais…si ! Un petit peu quant même ! Je ne suis pas habituer à attirer le regard des hommes. D’ordinaire, ce genre de chose revient à Elisa. Je suis mal à l’aise, pas dans mon élément. Je planque mon malaise sous un zest d’agressivité. Ses commentaires…je lui dirais bien ou se les mettre si ce n’étais pas aussi mal poli ! Nan mais ho ! Il me prend pour une gamine et, ensuite, il voudrait me voir lui offrir des fleurs ? Ce Serpy à peut être du charme mais, définitivement, il ne sait pas parler aux femmes !

Il rit, se moquant encore un peu plus de moi. Ha ! Merlin ! Quel patience ne faut il pas avec ce genre d’individu ! Il affiche son air faussement vexé. Sérieux…il croit quoi ? Je ne me ferai pas avoir ! Je sais très bien qu’il n’est absolument pas touché par ma répartie. Saleté de vert ! Y’a jamais moyen de les moucher ! C’est pas drôle !

« Oh... Winster ! Du calme ! Je ne faisais que plaisanter tu sais... Qu'est-se que tu peux être susceptible alors... »

Winster…il m’a appelé Winster ! C’est mon nom, évidement ! Je ne suis pas amnésique tout de même ! Seulement, j’aime pas du tout cette façon de m’appeler. C’est impersonnel, je trouve. Je grimace, exaspérer.

Je ne suis pas susceptible ! Nan, mais il va arrêter, oui ?! Pour être susceptible, il faudrait que j’aie été touché par ses réflexions. Ce n’est pas le cas ! Je m’en fiche de son opinion. De toute façon, il n’a jamais eu pour moi la moindre once d’affection. D’ailleurs…Pourquoi est il là à vouloir m’aider ? Je croyais qu’il avait en horreur ceux de ma maison ?

-Ouai et bien…nous n’avons pas le même sens de l’humour. Je n’ai rien de susceptible ! Mais tu crois peut être que c’est marrant de toujours être traité comme une gamine ? Et ne m’appel pas Winster…

Je sais, c’est idiot. Je n’aime pas être qu’un nom de famille. Ce n’est pas facile de porter ce nom là, d’être la petite sœur « de » et en plus d’être différente au possible de tout ceux qui portent ce même nom. Moi, je suis Lina. Juste Lina. Rien d’autre.

L’espace d’un instant, j’ai l’honneur de lire la surprise sur son visage. Ma tentative pour lui servir de confidente en cas de besoin, semble le prendre au dépourvu. Son sourcil s’arc en un accent circonflexe. Il ne le sait pas, mais j’ai souvent eu l’occasion d’étudier cette réaction chez lui.

Ni l'un ni l'autre. JE réfléchis... »

Et pan ! Dans les dents ! Même pas il est inquiet pour ma petite personne ! Il aurait au moins pu me mentir. Je ne sais pas moi…j’aurais trouvé plaisant qu’une âme charitable s’inquiète de mon sort. M’enfin, faut que je me fasse une raison. Scorpius Malefoy n’a rien d’un chevalier servant et moi, je ne suis pas une belle princesse en détresse !

-Ha..Ok. Bon et bien…réfléchis. Et…si un jour tu avais besoin de t’épancher…d’une oreille pour t’écouter…penses à moi.

Ça part d’un bon sentiment ! Seulement…je crois bien frôler le total ridicule ! Comme si un Serpentard tel que lui allait venir se confier à une petite gryffou. Stupide ! J’en reviens même pas d’avoir sortie un truc pareil ! Plus maladroit…tu meurs ! Ma gêne augment d’un cran. Je fuie son regard, faisant mine de porter beaucoup d’intérêt à l’arbre derrière lui. Je devrais peut être apprendre à avoir d’avantage confiance en moi.

Enfin, il profite de mon honnêteté pour me dévoiler la raison de sa présence ici. Je rie en constatant un point commun aussi flagrant. Il n’y a vraiment qu’une histoire de plante pour pousser le destin à faire se rencontrer deux personnes qui, jusque là, ne faisaient jamais que se croiser.

Tandis qu’il m’avoue s’être endormi en cours, je ne cache pas ma surprise. Voilà qui n’est pas très Malefoyen. Je le croyais plus assidu.

« Ça peux arriver à tous le monde d'être fatigué tu sais... »

Ouai Ouai…et tout le monde peut aussi se servir de cette excuse bateau pour cacher la véritable raison d’un cou de barre. Je lui lance un regard équivoque, signe qu’il ne me convaincra pas avec ce genre de mensonge. Aller Malefoy…tu peux faire mieux ! Je t’ai connu plus perspicace ! Je suis charitable, je n’insisterai pas. Au fond, tout cela ne me regarde pas. J’ignore la raison de ses préoccupations nocturnes. Peut être a-t-il des problèmes personnels. Le genre de choses qui vous trottent dans la tête et vous tiennent en éveil jusqu’au bout de la nuit.

Le serpent derrière lui se faufile, rampe sur ses pieds et lève vers lui sa petite tête vicieuse. Encore une fois, Scorpius m’étonne. La douceur avec laquelle il traite l’animal. Cette bienveillance vis-à-vis de l’emblème de sa maison. Je ne cache pas ma surprise. Il est dit que cette nuit n’aura vraiment rien de normal. Pour la seconde fois, le vert vient de m’apporter son aide. Je ne comprends toujours pas à quoi cela rime.

« Et ben maintenant tu l'as vu ! Comme quoi nos opinions peuvent parfois être mal fondées... »

Son regard intense me chavire. Il a le don pour me faire regarder ailleurs. Le sens du mot « regard envoutant » prend tout son sens avec lui. Je comprends enfin comment Elisa à pu perdre pied dans ses yeux tellement gris. C’est un mélange entre ciel et terre. Une association de la mer et du vent. Une véritable tempête. J’y reste scotchée un instant, m’y arrachant enfin pour ne pas sombrer.

Je le laisse avoir le dernier mot. Il a raison. Nos vies sont faites d’aprioris. D’une multitude de choses sans fondements. Il suffit d’une rumeur pour se créer des opinions fausses.

Il me fait du chantage, certain de sa victoire. Son sourire carnassier est comme un appel à la rivalité. Oh ! Monsieur Malefoy…Attention. A être trop sur de soit on fini par prendre…un mur. Mon regard pétille de malice

« On verra bien qui elle croira... »

-Il ne faut jamais sous estimer le pouvoir de persuasion d’une Winster, mon cher. J’ai en moi bien plus de répartie et de séduction qu’il n’y parait.

Petit clin d’œil. Je m’étonne moi-même de mon audace. Cette Gluante à peut être des vertus inconnus agissants sur la témérité ? En tout cas moi…je me sens bien effrontée là !

Son examen approfondi de mes pieds lui permet de proposer une première idée : un sortilège. J’accepte de jouer les cobayes, d’autant qu’il a promis de me rattraper au vol. J’inspire, tâche de conserver mon courage et me lance dans une réflexion acidu. Quel sortilège choisir ? Les choix sont assez nombreux. Lorsqu’enfin je pense détenir la solution, je me lance.

Un premier cou pour rien. Je ne me décourage pas. Il ne faut pas. Scorpius c’est reculé, prêt à m’éviter une collision douloureuse. Quel homme ! Quelle galanterie ! Un second sort, une bataille et enfin je retrouve ma liberté ! Je vole au dessus de la plante traitresse et entre en collision direct avec mon héro du jour.

« AOUTCH o_O !! »

Nous roulons au sol. Son corps me fait office de martelât. Vraisemblablement, il ne s’attendait pas à pareil choc. Mes mains sont de chaque coté de sa tête, ma poitrine sur la sienne. C’est un contacte violent, je n’ai rien pu faire pour limiter la chose. Jamais nous n’avons été aussi proches. Cette proximité nous met tout deux mal à l’aise. Nous prenons le partie d’en rire. J’ai le cœur qui bat, une sensation de fourmillement au niveau du ventre. Je mets cela sur le conte des émotions. Je relève la tête et croise son regard scrutateur. Il semble rapidement se reprendre, clignant des yeux comme s’il n’arrivait pas à se remettre de la vue. Suis-je donc si surprenante, vue de près?

Mon poignet me fait mal et je m’assure qu’il n’y a rien de cassé chez toi. Je m’en voudrais d’être responsable d’une blessure.

« Euh... à vrai dire j'en sais trop rien pour l'instant... »

C’est une assez bonne nouvelle. En général, la douleur succède toujours à la blessure. S’il ne ressent rien c’est qu’il est toujours entier. Vu la façon dont je lui suis atterrie dessus, cela relève presque du miracle. Sincèrement, là, je suis admirative. Ses muscles semblent bandés sous moi. Je peux sentir ses abdos contractés. Il n’y a pas à s’y méprendre, Scorpius est un soporatif. D’ailleurs, il me le confirme

« Merci... c'est l'effet que ça fait après quelques années d'entrainement au Quidditch. »

Je ne peux qu’hocher la tête. Je fais également du quidditch mais, sur mon corps, cela se voit beaucoup moins. D’un cou, je réalise une chose : il vient de me dire « merci ». Scorpius Malefoy remerciant une fille pour un compliment ? Il a du taper plus fort la tête sur le sol qu’il n’y parait.

-Et bien…ça te réussi plutôt pas mal…

Je parle du quidditch, bien entendu ! Un malaise s’installe. Ni lui ni moi ne bougeons. Je n’ai que bien peu l’habitude de ce genre de contacte. J’aimerais me contrôler mais, je rougie. Cette situation a un je ne sais quoi… Scorpius ouvre les yeux ronds. Je l’interroge d’un regard avant d’un cou de comprendre d’où vient cette chaleur au niveau de mes cuisses. Ses mains ! Je vire à la rouge pivoine. Une véritable envie de me cacher me saisie. Merlin…Que tout cela est embarrassant !

Je le félicite, histoire de ne pas me focaliser sur ses mains, pour avoir eut cette brillante idée.

« Certes certes on va fêter ça, mais tu comptes m'écraser les poumons encore longtemps juste comme ça ?

Hein ? Qu’est ce qu’il dit ? Je lève un sourcil avant de prendre conscience d’être toujours à moitié allongé sur son torse. Ha Bravo ! Vraiment, Bravo, Lina ! On te sauve la vie et toi…tu étouffes le héro du jour ! Y’a vraiment que moi pour faire ça. Je m’empourpre et balbutie de vagues excuses. Je ne suis pas tellement lourde mais…faut pas pousser ! Pauvre Scorpius ! Enfin, je me relève. Mon poignet me lance et m’arrache une grimace au moment où je le bouge. Reprenant une position assise, je reste sur ses jambes. Ainsi, je peux enfin le regarder. Il est vraiment séduisant. Une brindille c’est aventuré dans ses cheveux, je la chasse d’un geste doux. Je me bas contre ma timidité, mon coté quelque peu intimidé.

Tout héro se doit d’être récompensé. Aussi, faisant fis de mes joues rouges, de mes mains moites et de mon ventre qui se contracte, je me penche et dépose sur sa joue un léger baiser.

-Et bien…Quel impression cela fait il d’être un héro ?

Lui demandais-je avec malice, avant d’ajouter toujours sur le ton de la plaisanterie

-Un Serpent sauvant un Lion d’une mort atroce ! Ce ferait un joli titre pour le journal de Poudlard, tu ne trouves pas ?

Je penche la tête, espiègle jusqu’au bout. Revenant ensuite à des choses plus sérieuses, j’approche mon poignet de mon torse et l’examine. Une foulure. Pas de quoi fouetter un chat. Une nouvelle fois, je m’inquiète pour mon matelas improvisé.

De ma main gauche, je laisse courir mes doigts sur ses genoux. Rien de casser, heureusement. Je remonte vers ses épaules et termine par ses bras et ses poignets. Mon touché est comme une caresse. Souple comme un souffle léger. Je continus mon tour du propriétaire en flattant ses cotes. Sentant quelque chose sous mes doigts, je lève sans réfléchir son tee shirt. Une égratignure, rien de plus.

La spontanéité de mon mouvement m’a empêché d’y réfléchir à deux fois. Ce n’est certes pas le premier torse qu’il m’ait donné de voir (j’ai un frère, rappelons le) mais…je sais pas….La situation est tellement peu banale. D’une voix que j’espère naturel, je lui demande

-Et ton dos, pas trop morflé ?

C’est tout de même lui qui a amortie nos deux chutes. Mes doigts sont toujours au niveau de ses cotes. Sa peau est relativement douce. Je suis troublée. Je relève les yeux et croise son regard

-Maintenant…je sais pourquoi elle craque toute sur toi…

Je mordille mes lèvres sur ce commentaire…j’ai chaud d’un cou…très chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Lun 16 Aoû - 18:09

    Pas une seule seconde je m'étais attendu à vivre une soirée pareille, alors qu'au départ je devais tout simplement me contenter de retrouver une plante bizarroïde au beau milieu de la forêt interdite. Bon c'est vrai qu'à partir du moment où l'on sait qu'on se rend dans cet endroit au beau milieu de la nuit, il faut s'attendre un minimum à endurer des moments hors du communs. Je suis en septième année maintenant, et c'est vrai que j'ai eu l'occasion d'en vivre des choses hors du communs. Mais je ne le regrettais pas, après tous, je suis toujours en vie et en pleine forme c'est le principal. Et comme on dit, ce genre d'expérience ne peut que nous rendre plus résistant. Je devais bien m'habituer à vivre des choses glauques, vu l'orientation que je m'apprête à prendre je n'ai pas vraiment le choix.

    Le fait de tomber sur Lina Winster, était une sacrée surprise. C'était bien l'une des dernières personnes que j'attendais à rencontrer ici et à cette heure. Mais bon, se qui est fait est fait. Pourquoi pas... pour une fois que je me retrouve seul, nez à nez avec elle. Je prend donc plaisir, comme souvent, à examiner son petit caractère bien trempé. Comme tous bon Winster qui se respect. Oui, cela m'amuse beaucoup, j'en prend un grand plaisir. Surtout que chacune de mes remarques ne manque pas de faire son effet sur elle. Se qui m'intrigue quelque peu, c'est que d'un côté elle semble impressionné par moi mais de l'autre elle semble vouloir me faire la tête au carré.

    Il est clair que je pourrais très bien l'a laissé là, seule, coincé au milieu de la forêt, mais seulement si ça avait été quelqu'un d'autre. Elle est tout de même la sœur d'Elisabeth, dommage juste qu'elle soit chez les Bouffondors. Sadique de nature, je ne pu m'empêcher de prendre mon temps pour trouver un moyen de l'a sortir de là tout en m'amusant à l'a taquiner. Une fois encore, elle s'enflamme. Et plus elle fait ça, plus je souris. Je sais bien qu'elle n'est plus une gamine, ou du moins plus vraiment physiquement, après intérieurement je ne sais pas encore. Afin de remuer un peu plus le couteau dans la plaie, c'est avec délectation que je rajoute malicieusement :

    « Quoi ! C'est bien Winster ton nom ! Je me trompe ? »

    Ah franchement, je devrais en faire mon métier. Elle espère en plus que je m'inquiète pour elle, je ne vais pas l'en empêcher. Même si la vérité c'est que je m'inquiète bien plus pour moi que pour elle. Je me devais de l'aider maintenant, mais de peur de voir surgir une autre créature affamé dans le coin, j'accélère mon temps de réflexion. J'étais en train de me pencher sérieusement sur le problème du bidule gluant et du serpent, tandis qu'elle ne cesse de m'agacer sur la raison pour laquelle je m'endors en cours. Je ne pris donc pas le temps de lui construire de joli mensonge, pensant plutôt à la situation urgente. Fort heureusement, elle me laisse avoir le dernier mot. Normal d'un côté, que pouvait-elle dire d'autre ?

    Ma respiration est forte mais silencieuse au possible, ne pouvant m'empêcher de ressentir une certaine frayeur en me trouvant sur ces lieux trop longtemps. De peur de perdre patience, je concentre mon regard sur ses pieds, ou alors, dans les yeux de la belle brunette. D'ailleurs nos regards s'accrochent lors d'un instant, c'est qu'elle ne manque pas de charme ni de magnétisme. C'est alors qu'on en vient au chantage, un domaine dans lequel je me débrouille fort bien et j'allais voir si c'était pareil pour elle. Le regard de la demoiselle se fait malicieux, comme le mien, je n'allais certainement pas lâcher l'affaire. J'adore les défis.

    « Je n'en doute pas... je préfère juste t'avertir. Car tes capacités ne pourront jamais battre les miennes. »

    Elle ne manque pas d'audace face à moi tout d'un coup, je l'a sens un peu plus à l'aise. Intéressant... Enfin, la jeune femme se jette à l'eau, écoutant attentivement ma proposition pour l'a sortir de ce pétrin. Finissant par s'extraire de cette chose, mais atterrissant à merveille sur mon torse. Je n'eus même pas l'occasion d'avoir mal, tellement tous se passa à grande vitesse. La seule chose que je ressens, se sont mes mains posées au niveau de ses cuisses et la proximité peu importante de nos corps. Cependant, je ne me plains sûrement pas de la situation plutôt... agréable. Cela me gêne juste quelque peu, sachant que c'est la sœur d'Elisabeth et qu'elle reste tout de même plus jeune que moi. Je n'arrive même pas à déplacer mes mains mal placé, encore sous l'effet de l'inattendu.

    Je reste tout de même fier de moi, c'est que je l'ai parfaitement rattrapé, sans trop de dégâts apparemment. Les compliments de Lina me flatte d'autant plus, ah j'adoore être admiré ainsi. A tel point que je ne rend même compte que je viens de dire "Merci", bah tant pis c'est dit... A son tour, elle semble sentir la présence de mes mains sur ses cuisses et le fait de l'a voir rougir intensément me fais sourire nerveusement. C'est qu'elle a la peau douce et de belles jambes...*BAF calmes toi Scorp'* Pervers un jour, pervers toujours...

    Je me focalise ensuite sur ma respiration, qui devient de plus en plus faible. Non pas qu'elle est lourde loin de là, mais c'est vrai que supporter le poids de quelqu'un assis sur les côtes durant plusieurs minutes c'est pas si simple qu'il n'y paraît. Fort heureusement, la demoiselle ne met pas beaucoup de temps à réagir et à me laisser à nouveau respirer. Elle reste installé sur mes jambes, tandis que moi je me redresse légèrement à l'aide de mes coudes sur lesquels je prend appuis. Je peux enfin de me décontracter un peu, je reprend mon souffle doucement, ne lâchant pas Lina des yeux. Lina qui vint retirer quelque chose de mes cheveux. Je l'interroge du regard un instant, jusqu'à se qu'elle vienne ensuite me déposer un baiser sur la joue.

    N'étant pas du genre à rougir, mon regard s'intensifie un instant. Fier de moi, mais absorbé par son baiser tout de même et par le contact de ses lèvres sur ma joue. Lors d'un instant, c'est plus fort que moi, mon regard se forge sur elle pétillant de malice et de mon charme naturel. Tout comme le timbre de ma voix d'ailleurs.

    « Plutôt agréable je dirai... »

    Sous-entendant quelque peu se qu'elle venait de m'offrir en récompense. J'avais bien raison, ce n'étais pas une si mauvaise idée de l'aider. Relevant sa plaisanterie je rajoute :

    « Euh... si si, mais je préfère ne pas trop m'en vanter quand même ! »

    Mon sourire s'intensifie, gardant un petit arrière goût de provocation. C'est alors, que je sens les doigts de la brunette se balader au niveau de mes genoux, puis sur mes épaules et mes bras. Je suis le chemin que prend sa main des yeux, fronçant légèrement les sourcils, pris un peu au dépourvue. Mais ressentant ce contact étrangement plus comme une caresse qu'autre chose. Le faisant avec beaucoup de douceur. Je m'apprête tout de même à l'écarter de moi, mais, ce contact me plaisais beaucoup. Machinalement, je me mordille aussi légèrement les lèvres, fixant longuement la jeune femme. Autant me laisser pouponner un peu, comme un Prince. L'a laissant même soulever mon t-shirt. Là par contre je ressens un petit picotement, je tente de regarder d'où ça provient et y vois une petite égratignure. Mouai bon rien de grave...

    Le contact de ses doigts au niveau de mes côtes me fais ressentir de légers frissons. Elle me questionne sur l'état de mon dos, je tente de me redresser légèrement mais sens alors comme une petite crispation douloureuse au niveau de mes lombaires. Je grimace légèrement, restant dans ma position initiale.

    « Si... un peu... »

    Autant en jouer un peu, c'est qu'elle semble faire une très bonne infirmière. Une fois encore, mon regard se noie dans le sien dangereusement. J'avais comme l'impression qu'elle était différente. Elle me dit alors qu'elle comprend elles craquent toutes pour moi. Je ne peux m'empêcher d'en rire doucement, jonglant mon regard entre ses doigts toujours posés sur moi et ses lèvres. Lèvres qu'elle mordille sous mes yeux. Geste qui m'hypnotise lors d'un instant, et qui me tente plus qu'autre chose. Une petite bouffée de chaleur m'envahis. Je tente de me concentrer à nouveau sur ses beaux yeux pour ne pas succomber à ma gourmandise. D'une voix toute aussi envoutante je tente de rajouter :

    « Et toi tu ferais une très bonne infirmière... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Mar 17 Aoû - 23:13



Ce que je fais là moi…je sais pas...Je voulais juste marcher tout droit….lalalalala….Bon, et bien, moi par contre je sais ce que je fais là. Je suis simplement sortie pour aller chercher une foutue plante. Sincèrement je vais vous dire : Si y’avais pas fallu qu’elle soit cueillie en pleine nuit, je serais en train de faire un bon gros dodo. Non mais, sérieux, faut être dingue pour se promener sous la lune dans cette forêt ! En plus, y’avait une chance sur…je sais pas…combien y’a-t-il d’élève dans cette école ? Bref..on s’en fou ! J’avais une chance sur une multitude d’autre pour sortir en même temps qu’un autre. Et je ne vous parle même pas du pourcentage de chance pour que ce soit justement Scorpius Malefoy qui se trouve là. Autant le dire…on est pas vendredi 13 mais c’est tout comme.

Ce mec, j’arrive pas à savoir si je le déteste ou bien si je l’aime bien. Quelque chose me dit que c’est bien plus complexe que ça en à l’air. Il est arrogant, plein d’assurance, moqueur, crâneur et un tat d’autres trucs qui m’exaspère. Mais, en même temps, il a un charme fou, un coté sombre et mystérieux. Un je ne sais quoi qui fait de lui un homme dangereux. Une part de lui me fascine tandis que l’autre me révulse. Je n’arrive pas à déterminer laquelle des deux à le monopole.

Pour le moment, je dois pourtant composer avec sa présence. Il est le seul à pouvoir me tirer de ce faux pas. Jusqu’à aujourd’hui, il n’était qu’un ami à ma sœur. Un mec tournant autour de mon monde sans en faire véritablement partie. Nous ne nous sommes jamais véritablement parlé encore moins fréquentés. Je ne dirais pas que cela me dessole, je ne crois pas avoir beaucoup de points communs avec cet animal.

Il est là devant moi, souriant de toutes ses dents. Plein de prestance, agaçant au possible. Il pourrait me laisser là, me démerder toute seule. J’en ai conscience et, je lui suis reconnaissante de ne pas le faire. Seulement, si je dois supporter son humour à deux noises et ses sarcasmes puérils, c’est un peu cher payer. Qu’il me sorte de là, pas besoin de discourt ! Mais non…Il me regarde de haut en bas, jouissant du plaisir de me faire enrager. Je ne devrais pas marcher dans sa combine, jouer les impassibles. Ça, je le sais bien ! Seulement, ce n’est pas dans ma nature. J’ai le sang chaud, que voulez vous !

Il me taquine, me pic là ou ça dérange et je réagis au quart de tour. J’adorerais lui remettre ses Scroutt dans son paniers ! Faut pas me faire d’illusion, c’est un serpentard. Un vrai de vrai ! A part soupirer d’exaspération et lui faire mon regard qui en dit long, je ne peux pas le moucher. Rien ne l’ébranle ! C’est un roc ce mec ! Il en rajoute une louche, fière d’avoir trouvé mon point faible.

« Quoi ! C'est bien Winster ton nom ! Je me trompe ? »

C’est ça, vas y ! Fais le malin ! Il fait de l’esprit le bougre ! Facile de titiller quelqu’un qui est collé au sol ! Si j’avais les mains libres, je lui montrerais toute la gloire d’être un Lion ! Son petit air de conspirateur bourré de malice, son faux sourire de merlan…Rha ! Il m’agace, mais il m’agace ! Qu’est ce qu’il veut ? Voir jusqu’ou je peux tenir ? Me voir exploser ?! Nan, je ne lui donnerai pas cet honneur. Je devrais le snober, l’ignorer ! Je lève les yeux au ciel et souffle. Genre « tu me fais chi** ! » petite phrase interdite mais qu’il me targue de pouvoir dire. Implacablement, je me retiens.

-C’est bon Scorpius, fais pas le malin ! Tu sais très bien qu’à Poudlard, c’est Elisa qu’on appel Winster ! Je n’ai pas envie d’être confondue avec ma sœur. En plus c’est impersonnel que d’appeler quelqu’un par son nom !

Ha non mais oh ! Je vais pas me laisser faire quant même ! Je suis libre de choisir comment je veux être appelé ! C’est un monde ça…Ces Serpentards ils se croient tout permis. Si on les laissait faire, on irait droit à la dictature…ou à l’anarchie…je sais pas trop.

Enfin il se penche avec intérêt sur le nœud du problème. Il était temps. J’ai bien cru qu’on allait y passer la nuit. Il médite, réfléchie et moi, je ne peux qu’assister à la toute puissance de sa matière grise en action. Le travail de réflexion ne nous empêche pas de discuter en même temps. Curieux…je pensais les hommes incapables de faire plus d’une chose à la fois…Je le vois passer de mes pieds à ma tête, prenant plaisir à épouser chacune de mes courbes. Je me sens pas à mon aise sous ce regard gourmand. J’ai l’impression d’être une friandise devant un chat affamé. Ce n’est pas fait pour me rassurer…

Ses yeux accrochent les miens. Qu’il y lise mon malaise, je n’en doute pas une seconde. Malefoy ne serait pas Malefoy s’il ne prenait pas plaisir à torturer une pauvre petite gryffou. Son sourire de prédateur carnassier me file un frisson. Je ne sais plus si c’est de la forêt ou bien de lui que j’ai le plus peur.

Je me sens l’âme d’une provocatrice. Dans mon sang coule les gênes d’un tat de femmes fatal avant moi. J’ai du potentiel d’après Lindsay Andrews, meilleure amie de ma sœur qui en connait un rayon sur l’art de rendre un homme fou d’elle. Avec un peu d’entrainement, je pourrai sans doute aguicher un mec sans problème. Je sors le grand jeu, entre timidité et espièglerie. Je suis sur mon terrain de chasse…Tester mes armes sur Scorpius Malefoy me parait tentant. En plus, je sais qu’il adore ça. Jouer…

« Je n'en doute pas... je préfère juste t'avertir. Car tes capacités ne pourront jamais battre les miennes. »

Haha ! Mais c’est qu’il serait plein d’assurance ! hum…comme dirait mamie « it’s delicious ! » Oui, oui..Grand mère était Française. M’enfin bon…là présentement, ce n’est pas le sujet. Il s’y croit le vert. Il est tellement prévisible. C’est bien tout le problème des Serpentards. Ils ne cachent jamais rien. La surface est comme la profondeur. Même si tu grattes la surface, tu te retrouve face au même être. Je lui adresse un large sourire plein d’ironie. Finalement…c’est que ça serait drôle de se retrouver là avec lui…Peut être même que c’est plus intéressant qu’aller à la chasse aux plantes…

-Oh, comme c’est gentleman de ta part que de me mettre en garde mais….tu es trop sur de toi, complètement prévisible mon cher. Ton talent au chantage est peut être supérieur au mien, pourtant, je me sens capable de te battre sans trop de problème. Il faut dire que j’ai pour moi un avantage…celui de ne pas paraitre ce que je suis….

Et oui, mon cher. Je suis une Winster doublé d’une gryffondor. J’ai l’air gentil, toute mignonne comme ça…faut pas se fier aux apparences ! Je ne suis pas sans défenses. Loin de là ! J’ai appris avec les meilleurs. Si son père n’est pas en reste question manipulation, le mien a aussi été à bonne école. Son enseignement a parfois de bon coté ! Je passe une main dans ma chevelure, façon « bitch ». Je planque ma timidité et mon intimidation sous une belle assurance fictive. Intérieurement, je me sens toute petite devant lui. Totalement fasciné par son charisme.

Il trouve enfin la clé pour me libérer. Un sortilège plus tard et me voilà volant dans ses bras. Un choc plus tard, je suis sortie d’affaire. Il m’a réceptionné comme un chef, amortissant ma chute de son corps. C’est agréable. Douillet.

Je me retrouve allongé sur lui, un peu déboussolé par mon vol plané. Je peux sentir son souffle contre ma peau et la chaleur de son corps. Jamais je n’ai été aussi proche d’un garçon, encore moins d’un homme. Je sens mon sang monté en pression et gagner mes joues. Ses mains sur mes cuisses me rendent nerveuses. Il est en contacte avec une partie de mon cœur qui, jusqu’alors n’a jamais été effleuré par personne d’autre que moi. C’est une nouvelle sensation. Je perds le nord, ne sachant plus si je veux qu’ils les enlèvent de là ou pas. Lui aussi semble un peu nerveux.

Nous restons ainsi quelque secondes ? Minutes ? Je ne sais plus…j’ai perdu la notion du temps. Immobile, rouge pour moi, perturbé pour lui. Enfin, il me fait remarquer qu’il ne peut pas respirer. Je tilt avec un temps de retard et me dégage. Assise sur ses jambes, je le regarde. Nos yeux se rencontrent et je fuie. Vue de prêt, il est encore plus…attirant. Je m’occupe de vérifier mon poignet puis décide de remercier mon chevalier d’un soir. Avec douceur, je dépose un baiser sur sa joue. Son regard s’intensifie. Visiblement, il ne s’y attendait pas. L’ambiance se décontracte sous l’effet de ma petite touche d’humour.

« Plutôt agréable je dirai... »

Ce petit sourire en coin est un véritable appel à la dépravation. Je n’arrive plus à savoir s’il parle du baiser, du fait d’être un héro ou même des deux. Ambigüe…Cette situation ne saurait l’être d’avantage. Prenant le partie de me montrer à la hauteur d’une situation qui m’échappe, je lui réponds avec un zest d’arrogance

-Oui…il parait que je ne me débrouille pas mal…

Je rougie encore sans m’en formaliser et lui adresse un sourire. Maintenant qu’il est sur ses coudes, nous sommes dans une position assez perturbante pour moi. Malgré tout, je reste. J’arrive à le faire rire. Le son qu’il produit est très agréable. Inattendu. Je crois bien n’avoir jamais entendu son véritable rire. D’ordinaire il affiche plutôt un air froid, arrogant.

-Mais il semble que c’est de famille...

Pour en être certain, il faudrait faire une enquête. Ceci dit, je me vois mal aller poser ce genre de question à Drago. Son père ayant eu une aventure avec ma mère, il serait pourtant à même de nous fournir une réponse.

Nous continuons sur le ton de la rigolade.

« Euh... si, mais je préfère ne pas trop m'en vanter quand même ! »

Tu m’étonnes ! Il en perdrait toute son influence. C’est à mon tour de rire. Le grand Scorpius perdant une occasion de se vanter. Qui l’eu cru ?! Il ne va jamais s’en remettre ! J’ai bien du mal à reprendre mon sérieux. Dire qu’il vient de sauver une Griffonne…ça aussi risque d’être difficile à admettre. Comme quoi, il peut y avoir bien des choses sous un masque impénétrable.

Je m’occupe alors de lui. Avec douceur, je vérifie qu’il n’a rien de cassé. Mes gestes sont doux, précis et je me concentre. Il semble apprécier de se faire un peu dorloter. Ça ne doit pas lui arriver si souvent…Sagement, il reste immobile, me fixant avec une drôle d’intensité. A cet instant, j’adorerais pouvoir lire en lui. Savoir à quoi il pense…Et puis non…ce serait prendre le risque d’être déçue. Je lève son tee shirt pour mieux l’examiner. Une égratignure se dessine juste sous ses côtes. J’hausse un sourcil, me mordillant la lèvre pensivement. Je lève les yeux vers lui pour l’interroger sur l’état de son dos.

Sa lèvre inférieure est taquinée par ses dents. Je reste subjugué par ce geste pourtant banale. Il a un coté petit garçon lorsqu’il fait ça. C’est…Attendrissant. Je secoue la tête pour l’écouter me répondre.

« Si... un peu... »

J’acquisse d’un signe de tête. Je n’en suis pas étonnée. Vue la chute, c’est normal qu’il ait le dos en compote. Ça me contrarie. Il vient de me sauver et, à cause de ça, il c’est fait mal. Je n’aime pas être responsable de la douleur des gens.

Fouillant dans ma cape, j’en ressors un petit sac contenant quelques fioles. Tout en faisant le point sur son contenue, je le complimente sur son physique. Ma main droite est toujours posée sur la peau de son ventre. La vue qu’il m’offre explique bien pourquoi elles sont toutes sous son charme. Le ton enjôleur de sa vois lorsqu’il me répond à du aussi en conquirent plus d’une.

« Et toi tu ferais une très bonne infirmière... »

J’ai un sourie en coin. Dans mon sac, je trouve la bonne fiole. L’ouvrant, j’en badigeonne mon poignet. Aussitôt, je ressens un mieux. Reprenant mon autre main, j’ai recours à un sortilège de soin pour me faire un bandage. A présent, je suis à même de m’occuper de lui.

J’examine une fois encore l’égratignure. Elle est légèrement enflée. Un peu rouge. Il ne faudrait pas que cela s’infecte. Une fois encore, je trouve tout ce qu’il me faut dans mon petit sac. Une potion d’une couleur rosée d’on j’imprègne un morceau de mouchoir.

-Tu me fais confiance ?

Question rhétorique. Je n’attends pas sa réponse avant d’appliquer mon mouchoir sur la blessure.

-ça va piquer un peu…mais c’est nécessaire si on veut soigner ce vilain bobo.

Je penche légèrement la tête à droite, totalement concentré sur mes gestes. Je les connais par cœur. J’ai appris quelques petites choses bien utiles en France, avec ma cousine Margarèthe. Passionnée depuis toute petite par les potions mais aussi par tout ce qui touche au domaine des soins médicaux, Margarèthe m’avait initiée. Elle travail dans ce domaine dans un institut Français.

J’enlève mon mouchoir et regarde le résultat. C’est satisfaisant. Scorpius a un métabolisme qui semble cicatriser assez vite.

-Et voilà. Tu n’auras plus qu’a nettoyé ça durant 4 ou 5 jours à l’eau savonneuse. Evites d’exposer ta blessure au soleil si tu ne veux pas hériter d’une fine cicatrice…

Je sais de quoi je parle…J’en ai une jolie sur l’épaule droite. Souvenir d’une chute d’arbre…

Je sens sur moi son regard. A nouveau, je lève la tête pour accrocher le mien au sien. Ses yeux sont d’une douceur étonnante. Je me sens toute chose…il me fait perdre le bon sens ! Histoire de me remettre les idées en place, je me déplace pour passer dans son dos. Ainsi, je me soustrais à son regard envoutant. Je place une jambe de chaque coté de son corps de sorte à se qu’il soit assis entre mes jambes. Je prends garde tout de même a ne pas dévoiler mes dessous…

Avant qu’il n’ait le temps de me demander à quoi je joue, j’ai déjà les mains sous son tee shirt. Je pars à la découverte de ce dos. Une musculature parfaite. Je flatte un peu ses lombaires, remonte le long de sa colonne vertébrale et termine au niveau de ses épaules. Son haut me gêne dans mes mouvements mais je n’ose lui demander de l’ôter.

Avec douceur, je le masse. Mes doigts jouent avec ses muscles. Mes pouces pressent le long de sa colonne. Au bout de quelques minutes, je découvre quelques points de tension. Une vertèbre semble s’être déplacée. Je doute qu’il s’agisse là d’un effet de notre chut. Sans doute promène t’il ça depuis quelques temps. Chute de balais ? Possible…toujours très douce, je prépare le mouvement

-Ma cousine est une grande spécialiste des problèmes musculaires. Elle est aussi très…

Crac…la vertèbre amorce sa remise en place. Je bloque le torse de Scorpius à l’aide de mon bras gauche passé autour de lui

-…bonne pour soigner les petits soucis de la vie courante…Du cou…

Second crac. La vertèbre est en place. Je laisse mon bras autour de lui le temps qu’il se détende

-…J’ai appris quelques trucs avec elle. Je ne sors jamais sans mon nécessaire de premier secoure. Pour le reste c’est une question de doigté.

Je le relâche. Faisant passer une de mes fioles dans ma main droite, j’en verse le contenu dans celle de gauche. Je le répartie sur son dos et m’en sers pour le masser. Concoction à base de lavande, mentholés et autres ingrédients secrets. Très bonne pour les tensions nerveuses. Il a une musculature qui se prête bien aux massages. Sa peau roule sous mes doigts. C’est lui que je masse et c’est moi que cela détend. Ce genre d’activité me procure toujours un très grand calme. Son grain de peau est doux.

Je prends mon temps, faisant durer le plaisir. J’ai du mal à atteindre ses épaules et, ça m’agace. Je soupire de frustration. M’approchant de son dos, je lui murmure au creux de l’oreille

-Et comme ça, c’est mieux ton dos ?

Une mèche de mes cheveux frôle son cou. Je reste là, les deux mains posé sur son dos, mon souffle à deux pas de lui.

-Tout héro à le droit à un traitement de faveur non ? Et puisque le Serpentard est venu au secoure de la Gryffondor que je suis, il faut bien que je me montre à la hauteur de cette faveur.

Je taquine son cou par jeu avec ma mèche de cheveux. C’est une vilaine habitude, j’adore chatouiller les autres…

-Un jour, j’aimerais bien pouvoir en faire mon métier. Soigner les petites misères des gens, apporter du bien être…C’est étrange non ? D’être aussi différente des autres Winster…eux, ils ont tous pour ambition le meurtre, le sang, la douleur…tous…sauf moi…

Je ne sais pas pourquoi je lui dis ça. Lui-même est fait du même moule que ma famille. Les mêmes idéaux, les mêmes rêves…Un rire nerveux m’échappe. Je bouge un peu mes mains, les fait faire de doux cercle sur ses omoplates…

-Scorpius ? Qu’est ce que…Qu’est qu’Elisa à de plus que moi ?

Il la connait mieux que personne….pourquoi tout le monde semble adorer ma sœur ? Pourquoi les regards convergent tous vers elle et m’éclipse du tableau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Ven 20 Aoû - 4:19

    Cette rencontre devait très certainement être un des mystérieux signes du destin, comme on dit. Non pas que j'y crois personnellement mais parfois... j'ai l'impression que tous cherche à croire que je le devrais. C'est que j'allais de Winster en Winster ces derniers soirs. M'enfin, cela ne me dérange pas du tout bien au contraire. Qui plus est, pourquoi ne pas faire un peu plus connaissance avec la jeune sœur. Celle contre laquelle je m'abattais quand je m'amusais avec l'ainée, celle qui a semé toutes nos conneries. Bah, il ne faut pas l'a plaindre non plus elle est toujours en vie et en bonne santé psychologique. Elle est si différente de sa sœur, et pourtant très ressemblante quand elle veut. C'est vrai que je regrette à présent de ne pas avoir tenté d'en apprendre un peu plus sur elle. C'est qu'Elisabeth prend pas mal de place il faut le comprendre ;P .

    Je tente donc de m'amuser un peu avec elle, profitant de l'occasion qu'elle soit un peu comme ma prisonnière pour tester jusqu'où va sa patience. Et l'expérience fonctionne à merveille à mon plus grand bonheur. Elle n'explose pas mais intériorise tous, ses yeux ont beaucoup de mal à le cacher. Sachant que je suis son unique chance de sortir de ce pétrin, elle ne peut faire autrement la pauvre. Quel sadique je suis ! Et si fier de l'être...

    « Ah bon ? Et toi comment on t'appelle alors ? Tu n'as aucune crainte à te faire sur le fait qu'on puisse te confondre avec ta sœur, tu sais bien que c'est impossible sachant que toi tu es chez les... Bouffondors ! »

    Une magnifique grimace de dégoût à l'image de cette maison et un charmant regard hautain pour la demoiselle. Quelle gâchis tout de même, c'est vrai que cela faisait tâche dans sa famille... une Gryffondor. Il m'arrive de remettre en question les choix du Choixpeau Magique, mais après tous si il l'a mise dans cette maison c'est qu'il en était pas autrement. Je secoue légèrement la tête tentant de garder cet avis entre parenthèse.

    Jusqu'à ce soir, je n'ai appris à connaître la jolie petite brune qu'en l'observant ou de part se que me raconte Elisabeth. Là j'avais donc l'occasion de l'étudier un peu plus sérieusement par moi même. Je sens alors la Lionne commencer à se réveiller, les choses risquent de devenir enfin un peu plus intéressantes. Je provoque la jeune femme, et elle y répond à merveille. J'apprécie le fait qu'elle entre dans le jeu et qu'elle ne se laisse pas si facilement abattre. Au moins je ne perdais pas mon temps avec de la pâte à modeler ce soir. Les paroles de la brunette me font rire un court instant. Serait-se le fait que je sois sûr de moi comme ça qui lui fasse un peu perdre les pédales ? Bizarrement, je commence même à trouver son comportement mignon. Non pas que je me moque d'elle, ou juste un peu, mais je comprend alors en l'écoutant qu'elle ne semble pas vraiment bien me connaître.

    « Oui oui tu te sens capable de me battre, c'est se que tous le monde dis... J'ai peut-être l'air de trop paraitre se que je suis, mais cela peut aussi être un avantage si on sait s'en servir. »

    Non, je ne vois pas en quoi je m'empêcherai de me vanter. Sachant que je ne suis pas comme certain, qui se permette de se vanter tous simplement pour trouver quelque chose à dire ou pour cacher leur faiblesse. La différence avec moi, c'est que ce ne sont pas que des paroles. Au fil des minutes, j'ai l'impression que Lina se transforme de plus en plus. Sa timidité commence à s'évaporer, et c'est comme une autre Lina qui me fait face. Cela me plaît beaucoup. C'est qu'elle déborde de charme quand elle laisse la face cachée de sa personnalité prendre le dessus. Cela me pousse à ne pas l'a classer dans les "désespérant". Elle m'intrigue. Normal, après tous, c'est une Winster. Le contraire m'aurait déçu, voir même choqué. Comme quoi il suffit juste parfois de titiller un peu l'escargot pour le faire sortir de sa coquille.

    Tous risquait alors de devenir encore plus intéressant, une fois la belle brunette sortie de son pétrin. A vrai dire, je ne pensais pas un instant servir un jour de matelas ni même me rapprocher d'aussi prêt de la jeune Winster. Elle semble alors être à nouveau retombé dans sa petite timidité. Mais cela n'est pas le cadet de mes pensées pour l'instant, cherchant surtout un moyen de respirer à nouveau. Heureusement, elle mit peu de temps à exécuter mon désir de se pousser un peu afin de libérer mes poumons et mes côtes.

    Dire qu'au départ, j'aurai pensé être dégouté de me retrouver ainsi un jour contre Lina mais là la sensation fut contraire. Je trouvais cela plutôt agréable, elle n'est pas repoussante mais dégage comme un petit quelque chose d'attirant. Ainsi nous nous retrouvons tous les deux quelque peu gêné lors d'un instant. Surtout quand elle me remercia en tant que héros du jour. A vrai dire, je ne m'attendais pas du tout à se qu'elle m'embrasse pour me remercier. Pensant que moi aussi je l'a répugnais. L'ambiance change donc une fois encore entre nous, devenant de plus en plus ambigüe. J'en rajoute une couche en jouant à nouveau au jeu des sous-entendus. C'est qu'elle va finir par ne plus savoir où donner de la tête, tandis que mon regard sur elle ne peut s'empêcher de se faire plus intense.

    Elle semble toujours un peu intimidé de la situation, se qui est normal après tous, mais ne perd pas la face pour autant. Ça c'est un courage que j'apprécie. Elle tout de même avoir compris ma petite allusion avec le baiser qu'elle venait de m'offrir en récompense. Je ne peux m'empêcher d'en rire doucement. Pas mal du tout, si elle continue je l'a kidnappe et l'amène chez les Verts. Enfin je l'entend se mettre un peu en valeur tout en jouant avec le peu d'arrogance qu'elle a en elle. Je commence à avoir l'impression de l'initier à devenir une vipère...

    « Je veux bien te croire si tu le dis. Après cela reste à confirmer... »

    Encore et toujours de la provocation, je ne peux vraiment pas m'en empêcher. Je ne faisais que dire la vérité de toute façon. N'ayant encore jamais gouté aux capacités de la belle brunette je ne pouvais pas confirmer se qu'elle disait. Je ne crois que se que je vois, ou goute comme je dis toujours.

    C'est alors qu'elle commence à jouer à l'infirmière tendre avec moi. Je l'a laisse finalement me toucher, me demandant au départ si elle faisait bien ça pour s'assurer que je n'ai rien de casser ou pour profiter de me tripoter ^^ . Pour cela, je ne l'a lâche pas des yeux, observant sa façon de me regarder et de me toucher. De plus, sa façon de faire défiler ses doigts sur moi ne m'apporte que de bonnes sensations. Faisant cela avec une certaine douceur et délicatesse. Quel imbécile refuserait de se faire pouponner ainsi ? Sûrement pas moi ! Elle me demande si j'ai mal au dos, sa façon de s'inquiéter pour moi est plutôt touchante je l'avoue mais je ne sortirai pas les mouchoirs pour autant. Sentant une vague douleur au niveau de mes lombaires, j'en profite pour le lui signaler, tout en espérant un bon et sensuel petit massage de sa part.

    La main de Lina se balade toujours au niveau de mes côtes et sur mon ventre, contact qui n'est pas déplaisant et que je déguste en silence. Tout comme sa manière de m'admirer, je le sens, c'est presque jouissif en plus d'être complimenté. J'ai comme l'impression de lui plaire. Suite à cela, je l'observe alors se soigner elle même. C'est qu'elle se débrouille plutôt bien quand elle veut. Je l'a vois ensuite sortir une petite potion de son sac, j'imagine que c'est se qu'elle s'apprête à me faire goûter. Je fixe la potion et le mouchoir en question, l'air pas très assuré et hésitant tandis qu'elle me demande si je lui fais confiance. A vrai dire, d'un côté non mais de l'autre oui. Après tous, les Bouffondors ne sont pas des sadiques ni des fourbes donc bon... Je n'ai même pas le temps de lui répondre qu'elle me plaque son produit contre ma blessure.

    « AAIEE !! Non mais oh !! Espèce de... Grr »

    Je sers les dents. En effet, ça pique pas mal. Comment ça je suis une chochotte ? Pas le moins du monde voyons... Je finis par prendre sur moi, n'ayant plus vraiment le choix présentement et puis je savais bien qu'il valait mieux traiter la blessure que de l'a laisser s'infecter. Je l'a fusille un instant du regard pour le fait d'avoir agit sans me demander l'autorisation mais écoute tout de même sagement ses consignes de jolie petite infirmière.

    « A vos ordres très chère ! »

    Un faux sourire arbore mes lèvres, arrogant, n'aimant pas ce genre de situation ou je me retrouve un peu à la merci de quelqu'un. Mais, l'humour reste toujours bien présent. Je lui dirai bien merci de part les yeux mais pas autrement, faut pas rêver non plus. Je l'a vois ensuite se positionner derrière moi, d'un œil interrogateur. Serait-ce le massage tant attendu ? Je sens à nouveau le contact de ses doigts sur ma peau, commençant à me masser délicatement. Je ferme un instant les yeux, appréciant déjà beaucoup son massage et ne voulant pas qu'il se termine. Au bout de quelques minutes, elle interrompt ses doux mouvements pour me.... *CRAC*

    « AAAaaahhhhh !!!!!!!!!! »

    Non mais elle veut me tuer ce soir ou quoi ?? Ah sûrement une sorte de vengeance pour tout à l'heure. Une effroyable grimace se dessine sur mon visage, c'est que je commence à avoir peur d'elle. Je l'écoute malgré tout, mais ressent une grande envie de l'a faire craquer aussi. Second *CRAC* , je craque, KO. Aucun bruit ne sort de ma bouche, je tente de rester calme et de prendre sur moi. Après tous, ce n'est que pour mon bien... Quand elle eut enfin finit, je sers les dents pour lui répondre le plus poliment possible.

    « Tout à fait ouii tout à fait... »

    Je lève les yeux au ciel. Qu'elle en profite avant qu'il ne soit trop tard. Si j'avais su, jamais je ne lui aurai dévoilé mes petites douleurs au niveau des lombaires. Quand elle me relâche je me sens... encore mieux qu'auparavant. Heureusement pour elle. Punaise elle se débrouille bien quand même je l'avoue. Elle trouve quand même le moyen de se faire pardonner en reprenant le massage. Je suis aux anges, je sens tous mes muscles se détendre et mon dos redevenir comme neuf. Je l'a sens se rapprocher de mon dos pour demander à l'oreille si mon dos va mieux.

    « Oh oui... beaucoup mieux... »

    Je me sens tellement bien là, j'ai l'impression d'être un Prince au beau milieu d'une forêt lugubre. J'entends sa voix presque comme une jolie berceuse. Je frissonne en sentant ses mèches de cheveux frôler mon cou et son souffle sur ma peau. Un fin sourire se stagne sur mes lèvres à l'entente de ses paroles. J'ai toujours la chaire de poule, j'aime sa façon de masser.

    « Hum... et je dois l'avouer que tu l'es, à la hauteur. »

    Quand je l'entend parler de ses ambitions pour le futur, mes yeux s'ouvre à nouveau. Elle ne semble pas être au courant que sa sœur aussi veut travailler dans le soin. Enfin si je me souviens bien de se qu'elle ma confié la dernière fois. J'hésite à lui dire mais retiens ma langue, ce n'était pas à moi de lui dire après tous. Elles ont cas se débrouiller entre sœur. La dernière question de Lina me fait légèrement tiquer.

    « Pourquoi me demandes-tu ça ? »

    Elle semble vraiment avoir des difficultés avec sa sœur. Je le savais déjà mais pas à ce point là quand même. Sentant les mains de la brunette remonter au niveau de mes omoplates, je lui fais signe d'arrêter un instant. J'en profite pour accrocher un instant mon regard au sien, puis retire mon t-shirt afin de lui faciliter la tâche. Une fois torse nue, je l'invite à reprendre se qu'elle était en train de faire. Je soupire doucement.

    « Il n'est pas question qu'une telle et une telle est quelque chose de plus que l'autre. Vous êtes différentes voilà tout. »

    Je continue d'apprécier chaque mouvement que font les mains de Lina sur ma peau. Et je peux toujours sentir son souffle contre moi. Que de sensations agréables. Je tourne légèrement la tête sur la gauche avant de lui demander :

    « Et toi de ton côté ? Rien de casser ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Mer 25 Aoû - 0:36

Prévisible ! Totalement prévisible ! Il ne m’aura pas comme cela ce merlan ! Nan, nan, nan. Je ne rentrerai pas dans son jeu ! Je ne me ferai pas avoir ! Nan, nan et…Si ! Comment voulez vous restez de marbre ? Je suis là, coincée ! J’ai quoi comme autre choix à part l’écouter ? Rien ! Nous sommes d’accord ! Je ne peux même pas faire semblant de l’ignorer. Il est ma sortie de secoure ! Sans lui, je risque de rester planter là…Aussi agaçant, énervant que cela peut être, c’est un fait ! Je dois faire avec ou bien me résoudre à passer la nuit englué au sol. Sans parler du risque de me faire bouffer par une bestiole affamée. En gros, je dois mettre ma hargne en berne et subir ses remarques, au combien ! Prévisibles et puériles. Franchement, entre nous…ça a vraiment 17 ans cette chose là ? Nan, parce que, je veux admettre que les mecs sont plus immatures que nous. D’accord ! M’enfin, à ce point là ! Malefoy souffrirait-il d’un quelconque retard mental ? Possible…Après tout, ce n’est pas en trainant avec des potes comme il en a, qu’il risque de développer son intelligence.

Je soupire, j’intériorise. Je meurs d’envie de lui dire d’aller se faire voir chez les moldus. Il fanfaronne, le gredin ! Evidemment ! C’est facile lorsqu’on a les pieds bien au sec sur la terre ferme ! Ne me cherche pas Malefoy…ne me cherche pas…tu pourrais être très surpris ! Il croit connaitre tout de moi ? Erreur ! Je ne suis pas n’importe quelle Winster ! Je ne suis pas non plus une simple gryffondor ! Je suis un cumule des deux, un mélange détonique, surprenant !

Il s’éclate à user de son avantage sur moi. Il m’agace, m’exaspère ! Que cherche-t-il ? A me tester ? Parfait ! Il va être servi ! Y’a un moment dans la vie ou il faut arrêter d’être gentille ! Surtout avec un individu aussi retord que lui !

« Ah bon ? Et toi comment on t'appelle alors ? Tu n'as aucune crainte à te faire sur le fait qu'on puisse te confondre avec ta sœur, tu sais bien que c'est impossible sachant que toi tu es chez les... Bouffondors !

Ha ha ha ! Crétin ! Crétin, prévisible ! Là, j’ai juste envie de lui dire « Essaies encore ! Avec un peu de chance, tu me feras rire ! » Nan, mais c’est quoi son problème ? Ouai, je suis rouge ! Fière de l’être d’abord ! Et si ça lui plait pas, je l’emmer…heu…il n’a qu’à aller se faire cuire un œuf de Doxie ! Il est stupide avec sa grimace de dégout. Son air hautain…nan, franchement ! C’est un Malefoy ! Une grande théorie court d’ailleurs sur ce petit aire qui ne le caractérise que trop bien. Nan…je ne peux pas vous le dire…il ne faudrait pas choquer la sensibilité des plus jeunes et de Malefoy par la même occasion…

-Lina ! C’est pas compliqué, si ? Li-Na ! Deux syllabes ! Même pour toi…ça doit pas être si difficile à retenir. Bon, je sais bien que les Serpents ont une grosse tête hantée par le vide qui l’occupe mais quant même ! Li-Na ! Vas y Scorpius, répètes après moi : Li –Na

Comment ça je me fou de sa gueule ?! Oh…Si peu, si peu…Juste a peine…M’enfin, il l’a bien cherché aussi ! Je ne vais tout de même pas me laisser faire sous prétexte d’avoir besoin de lui ? ! Je ne suis pas sa chose. J’aime pas me faire marcher sur les pieds. Qui s’y frotte s’y pique. Point barre ! Si ça lui convient pas, qu’il me sorte de là et aille voir ailleurs si j’y suis !

Je tique au surnom, commun de Bouffondor. Je lève les yeux au ciel. C’est si commun ! Malefoy me déçois. Je m’attendais à plus d’originalité de sa part ! Je conviens qu’il n’a du avoir le loisir de se préparer à notre inattendue rencontre mais cela ne l’excuse point.

-Hm. Je serais toi, je ne serais pas si prompte à insulter les Gryffondors. Si j’en crois certaine personne, tu n’as pas toujours craché sur notre maison. Oh ? Tu ne vois pas ce dont je veux parler ? De Lily Potter…par exemple.

Et paf ! Encaisse ! Me cherche pas, te dis-je ! J’ai des années d’expérience en pic. J’ai été élevé chez les Serpy ! La répartie, je connais. Par moment, je m’aime *-*. Si l’occasion s’y prêtait je verserais même ma petite larme tellement je suis fière de la manière dont je viens de le moucher =D Mais…ce n’est pas le moment ! Ne jamais baisser sa garde.

Mon regard s’aiguise. Moi aussi je sais prendre un air hautain. Bonne famille oblige, j’ai du sang noble dans les veines ! Il croyait peut être que j’ignorais tout de cette histoire avec Lily ? Et bhé nan ! Pas de bol Anatole ! Lily est une de mes amies, je traine avec son frère. Alors moi, c’est pas des rumeurs se que je sais. Ce sont des faits !

Il rie. Il se fiche de moi. Plus je lui tiens tête et plus ça l’éclate. Ce mec à un grave problème !

« Oui oui tu te sens capable de me battre, c'est se que tous le monde dis... J'ai peut-être l'air de trop paraitre se que je suis, mais cela peut aussi être un avantage si on sait s'en servir. »

Il se croit malin ? Il est là, à se venter d’être Monsieur perfection, Monsieur « je suis le meilleur »…tss…Tu parles ! Il cause beaucoup mais lorsqu’il s’agit d’agir : Y’a plus personne ! Je pourrais lui rappeler bien des choses mais, pour ma sécurité, je vais fermer ma bouche. J’en ai déjà assez dit comme ça. J’hausse les épaules. Je ne lui laisse pas le dernier mot. Nan. Je lui laisse l’illusion d’avoir raison. C’est différent !

Je n’ai pas de caractère prédéfini. Certaine chose me mette hors de moi, d’autre me font me renfermer. En cours, je parle peu. J’écoute. Je ne dirais pas être timide mais, je cultive l’art de la discrétion. Scorpius et son regard me mettent mal à l’aise. Je me sens comme mise à nue. Devant lui, c’est déstabilisant. Une partie de moi hait ce personnage au plus haut point. Une autre partie est fascinée. Je suis sans arrêt en balance entre l’envie de le bouffer du regard et celle de lui allonger une bonne baffe. La petite fille en moi cache un caractère enflammé.

Enfin, il trouve la solution à mon problème. J’aurais d’ailleurs dû y penser par moi-même, mais bon…Le stresse m’a sans doute fait perdre mes facultés de réflexions. D’ailleurs, s’il n’avait pas été là, je n’aurais pas atterrie avec autant de douceur. Un vol plané directe dans ses bras ! Combien de filles en rêve ? Cool Et bien, soyez jalouse mesdemoiselles ! Vous en rêviez, Lina Winster l’a fait !

Bref, trêve de plaisanterie ! J’ai peut être atterrie dans ses bras, mais je suis encore un peu jeune pour être responsable de sa mort. Mourir étouffé par mon poids…triste fin pour un Malefoy. Heureusement, je n’ai pas des envies de meurtre à assouvir. Du cou, je me recule un peu, restant sagement assise sur ses jambes. Nos regards se sondent, s’accrochent et s’évitent. Je ne pense pas avoir un seul jour espéré avoir le loisir de le contempler d’aussi prêt. La situation n’a rien de banale et, si elle s’avère habituelle pour lui, c’est loin d’être mon cas. Oh, bien sur j’ai déjà eu quelques petits amis ! Mais aucun n’a jamais eu le droit de me coller ainsi. C’est à la fois grisant et…gênant.

Il joue le jeu des sous entendus. J’ignore s’il veut savoir si je suis aussi oie blanche que j’en ai l’air mais, ma réponse semble le ravir. Ses yeux pétillent de malice et son sourire en dit long sur ses pensées.

« Je veux bien te croire si tu le dis. Après cela reste à confirmer... »

Hey ! Mais c’est qu’il mettrait mes capacités en doute le vil Serpent ! Ha, mais…je ne lui permets pas ! Les Winster n’ont rien à envier aux Malefoy sur la question ! D’ailleurs…serait ce un hasard si son père fut rendu fou par ma mère à une époque et que, lui, Scorpius, fut rendu dingue par ma chère sœur ? Nan, sérieusement, je ne crois pas aux hasards ! Les Malefoy sont envoutés par les Winster ! Enfin…ceci dit, moi, je me laisserais bien hypnotiser par lui *-*

Je prends un air songeur, comme si je cherchais un moyen de prouver mes dires. Affichant un large sourire, je le regarde gravement

-Hum…et bien j’imagine qu’il faudrait demander à quelqu’un ayant eu l’occasion d’embrasser Elisa et de m’embrasser moi…Ainsi, nous aurions un bon moyen de comparaison, non ?

Outch…mauvaise réponse ! S’il vient à me demander qui pourrait être ce quelqu’un, je serais bien embarrassé ! Mais bon, y’a aucune raison qu’il demande ça. Il ne peut pas savoir…n’est ce pas ?

Pleine de doute, j’apprécie tout de même ma répartie. Je suis comme les oignons. Il faut m’éplucher pour découvrir le fruit en dessous. Scorpius m’intimide quelque peu et, je dois prendre sur moi pour ne pas perdre mes moyens. C’est un excellent exercice même si à la longue, c’est épuisant.

Reconnaissante pour son geste héroïque, je vérifie qu’il n’a rien de casser. Mais, en premier, je me soigne d’abord. Ça n’a rien d’égoïste, simplement, il me fait l’usage de mes deux mains pour l’examiner. Sous mes mains, je sens sa peau frissonner. C’est un contacte agréable. J’ai quelques fois eu l’occasion de toucher le torse de Stephen mais ce n’est en rien comparable. Il a un je ne sais quoi en plus.

Une égratignure et me voilà à jouer les infirmières. Heureusement, je suis prévoyante.

« AAIEE !! Non mais oh !! Espèce de... Grr »

Ralalala mais que c’est douillet tout ça ! On m’avait déjà parlé du coté chochotte des Malefoy mais, je n’imaginais pas à ce point ! Comme ça là on dirait un gamin de 3 ans…Et encore ! En plus, je l’avais prévenu ! Il n’a même pas l’excuse d’avoir été pris par surprise.

-Tututute, pas de vilain mot dans cette jolie bouche !

Je sourie intérieurement, repensant à ma mère en train de me dire exactement la même chose. A son intention, je lui lance un long regard amusé. Il me fusille de ses yeux noirs. Haha ! Même pas peur ! Nan, nan Malefoy, tu ne me feras pas déglutir de trouille avec ce petit regard ! Je sais bien qu’avec ce genre de regard il réussi à en faire relâcher la vessie de certain, mais avec moi : ça ne marche pas ! Papa Winster est bien plus impressionnant que ça !

« A vos ordres très chère ! »

Je pouffe de rire et affiche mon air coquèrent. Héhé, c’est pas tous les jours qu’il est donné de voir Scorpius Malefoy soumis ! rho ! Bon d’accord ! Il n’est pas VRAIMENT soumis ! Mais laissez-moi donc le croire ! C’est tellement amusant !

Mon seigneur a mal au do. Sa princesse se doit de le soulager. D’un seul mouvement, je le contourne et mes petits doigts de fée entre en action. Il se détend sous mon massage et moi, je m’apaise. Franchement, ce n’est guère le lieu pour cette activité. Mais puisqu’il est dispo et moi aussi, nous aurions tord de remettre a demain ! Je découvre rapidement l’origine de son mal. Aie…vue son coté « tu me touche, je te bouffe ! » je fais en sorte de le distraire durant l’opération.

Je préfère ne pas lui dire qu’il va avoir mal. J’admire au passage sa volonté à ne pas céder à l’envie de crier lorsqu’il entend le premier CRAC ! Son corps c’est tendu et, je ne me fait pas d’illusion : Il vient de la sentir passer. Pauvre Scorpius…Quant j’aurai 5 minutes, faudra je pense à le plaindre ! Présentement, je n’ai pas le temps !

« AAAaaahhhhh !!!!!!!!!! »

Ha…Finalement, il céda à la tentation. Chut chut, faut souffrir pour être beau ! Second Crac, et là, il sert les dents. Voilà, c’est fini. Tout est en place. Histoire de me faire pardonner, je reprends un massage plus doux. Mes doigts font glisser sa peau, mes pouces dessinent des cercles. Je sens ses muscles roulés, il se détend. Pour vérifier si mes soins ont porté leur fruit, je l’interroge. Sa voix, me répondant, sonne tel un murmure

« Oh oui... beaucoup mieux... »

Je sourie. Satisfaite. Mon massage continue et je me rapproche de lui pour pouvoir lui parler doucement. Il se laisse aller complètement preuve qu’il apprécie mon traitement. Sa peau se couvre de chair de poule et, je ne peux m’empêcher de me demander si j’en suis à l’origine.

« Hum... et je dois l'avouer que tu l'es, à la hauteur. »

Il flatte mon égau, le coquin ! Continues…j’adore ça ! Bien sur que je suis à la hauteur ! Il n’y avait point a en douter ! Je connais mes points forts. Les massages en font parties. Je ne suis peut être pas LA meilleure mais, je me débrouille.

-C’est parce que tu es un patient exceptionnel, mon cher. Ton dos est fait pour mes mains…heu…pour les massages, je veux dire.

La détente c’est bien. Trop de détente, et je pare dans les phrases tendancieuses ! Il n’en faut pas plus pour redonner à mes joues leur couleur rouge. Heureusement, il ne peut me voir.

Je presse toujours mes mains le long de sa colonne. Ses épaules me sont hors de portés, son haut me gênant le passage. Je profite de notre présente proximité pour lui poser les questions qui, depuis quelque temps, me reviennent.

Ma sœur et moi…J’adore ma sœur ! Mais nos rapports sont difficiles. Plus je grandis et plus je suis en confrontation avec elle. Ce n’est pas ma faute…Parfois, je ne supporte plus sa perfection. Elle réussi tout ! Elle a des tas d’amis, plein de garçons à ses pieds !

« Pourquoi me demandes-tu ça ? »

Je soupire gêné par sa question. Je ne sais que répondre. C’est idiot. Je me vois mal lui dire combien je suis jalouse de ses rapports privilégiés avec certaines personnes. Il m’arrive de regretter qu’elle ne soit pas une vraie verte ! Une de celle qui tiendrait ses distances avec ma maison par exemple…

J’en suis encore à me demander comment lui répondre, lorsqu’il interrompt mon massage. Là, je suis frustrée ! Na mé ho ! J’ai pas finiheuuuuu !!! Sans un mot, il tourne la tête et me fixe. Ok…Il attend une réponse qui ne vient pas…Je passe encore pour une grosse nulle ! Super…c’est ma soirée ! Il va finir par croire que je suis un boulet –-‘.

Et alors d’un cou…bug dans le système de Lina ! Houhou ? Y’a quelqu’un ?! nan…y’a plus personne…Lina est…Elle est…Elle est totalement subjugué par la vue qui s’offre à elle. Scorpius vient d’enlever son haut. Il est torse nu devant moi ! Merlin Merlin Merlin…Saint Godric tout puissant ! Paf ! Mes joues me brûlent !

Bon, il faut se reprendre ! Respire Lina ! Respire ! C’est pas le premier que tu vois torse nu ! Non, c’est vrai…j’ai déjà vue Matt, mon frère souvent dans cette tenue. Pis les mecs de ma maison dans la salle commune. Mais là…là C’est Scorpius ! Le mec devant lequel toutes mes copines bavent ! Et moi…moi je passe pour une grosse fantasmasse là ! Ridicule !

J’arrive à me rendre –c’est pas trot tôt !- Et remet mes mains sur son dos. Le contact est très diffèrent. J’adore. Je me focalise sur ses épaules, faisant en sorte de ne pas céder à la tentation de lorgner du coté de son ventre. Je malaxe ses épaules doucement, faisant disparaitre toute trace des points de tension.

Alors que je ne m’y attendais plus, il me répond plus concrètement

« Il n'est pas question qu'une telle et une telle est quelque chose de plus que l'autre. Vous êtes différentes voilà tout. »

Ouai…différente comme le jour et la nuit, la pluie et le soleil…Serpentard et Gryffondor….c’est à mon tour de soupirer. Je suis toujours autant dans le vague. Je décide de vider mon sac, pour reprendre une expression de ma grand-mère

-Ouai c’est sur…On est différente ! Pourtant Jedusor n’arrête pas de dire qu’Elisa devrait être à Gryffondor plutôt qu’à déshonorer votre maison ! Dans ce cas…on ne devrait pas être aussi différente vue que moi, j’y suis chez les rouges …Et puis…

Là…j’hésite…Je risque bien de passer pour une gourde, une fois de plus…

-Pourquoi…pourquoi faut il toujours que les garçons tombent sous son charme à elle ? Ce n’est pas juste ! Même ceux de mon année…Albus par exemple…ils sont attirés par elle ! En plus, Elisa ne peut pas s’empêcher de….Enfin je sais pas ! Tu la connais sans doute mieux que moi, non ? Alors pourquoi elle passe de bras en bras comme ça ?

Elisa et ses conquêtes…c’est si compliqué. Je me mords la lèvre, essayant de ne pas montrer combien je suis agacée par l’attitude d’Albus Potter vis-à-vis de ma sœur.

-Je croyais qu’elle aimait William…même si je ne comprends pas comment elle peut aimer un mec qui la rend aussi malheureuse ! J’étais certaine qu’elle ne l’oublierait jamais…mais là…là ces temps ci…Elle me parle d’un autre et sa façon de m’en parler c’est comme si…il comptait pour elle...tout est compliqué ! Elisa est tellement parfaite dans tout ce qu’elle fait ! Parfois j’ai l’impression de ne pas exister, que personne ne me remarque !

J’ai peut être été un peu loin en lui parlant de William. Je ne peux lui dire que l’autre en question : c’est lui. Elisa, ces derniers temps, me parle souvent de Scorpius. Etrangement, en bien…Alors qu’avant, elle le détestait ! Je ne suis pas jalouse d’Elisa juste…envieuse.

Scorpius tourne la tête et j’essais de lui sourire.

« Et toi de ton côté ? Rien de casser ? »

Oh, c’est chou ! Il s’inquiète pour moi ! Je secoue la tête

-Nan…ça va. Juste le poignet, mais ça va aller. Et un truc qui me fait mal au milieu du dos. J’ai dû m’accrocher dans une ronce tout à l’heure juste avant de mettre les pieds dans ce truc dégeu. C’est rien, je demanderai à une amie demain de regarder ça.

Doucement, je passe une main sur son cou pour le masser et l’autre sur le devant de son omoplate.

-Tu as amortie le plus gros de la chute. Je m’en sores sans trop de bobos grâce à toi. Je t’en dois une Scorpius…Si jamais t’a besoin d’un service ou quoi que ce soit d’autre…je suis à ton service.

C’est le moins que je puisse faire, n’est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Mar 31 Aoû - 23:46

    De l'humour, de l'humour et... encore et toujours de l'humour. Et dire qu'à la base, j'avais bien peur que cette soirée soit bourré d'ennuis en tous genre. Et mon avis fut encore plus dévasté au moment où je me vis nez à nez avec la cadette Winster. A la fin de cette soirée, j'allais enfin pouvoir constater se qu'est vraiment Lina. Ou du moins une bonne partie. Pour une fois que je "profite" pleinement d'elle, sans avoir à l'a traumatiser ou l'embêter. Pour l'instant, je m'arrête juste aux taquineries et tente de voir si un peu de sang de serpent coule dans ses veine. A première vue, oui. Se qui me rassure plus qu'autre chose. De toute manière, si la demoiselle n'avait pas un minimum de caractère appartenant à la maison des Verts, je ne serais pas là en train de rigoler avec elle. Enfin c'est pas qu'on rigole spécialement, mais on ne démontre aucun signe particulier de haine en gros. Je lui lance des petits piques de rien du tout, et elle y répond à merveille. Je n'arrive même plus à dissiper ce petit sourire qui domine mes lèvres depuis déjà quelques minutes. C'est qu'elle n'est pas difficile à réveiller la brunette. Bah, au moins elle m'amuse plus qu'autre chose...

    Comme la plupart des Bouffondors, elle semble porter un mauvais avis sur les Serpentards. Je ne m'attendais pas à autre chose, j'ai déjà entendu ce genre de remarque on ne sait combien de fois durant mes six année à Poudlard. Et j'y porte toujours aussi peu d'importance. Je n'en dirais rien, car ce jugement qu'on les Bouffondors sur nous, est justement un point fort pour ma maison. Ils nous sous-estime. Et nous, on les surprend et souvent, la chute est douloureuse. Je me contente de garder ce petit sourire sournois aux lèvres, légèrement moqueur. Oui, Bouffondor est un nom commun mais utilisé depuis très longtemps. Raison pour laquelle nous le gardons. Ils ne peuvent pas comprendre ces piètres fauves écervelés. Et puis, ça leur va comme un gant. Mais si ils savaient... c'est bien un surnom parmi tant d'autres. A quoi bon tous leur dévoiler ?

    Lily Potter ! Ce nom raisonne tout d'un coup dans ma tête. Pourquoi me parle-t-elle d'elle là maintenant ? Non mais pour qui elle se prend ? Bah... ne nous emportons pas, c'est justement se qu'elle cherche à éveiller chez moi. Certes, sur le coup j'encaisse mais n'en laisse rien paraître. Je reste de marbre, un "don" héréditaire dans ma famille et qui a le pouvoir de déstabiliser un bon nombre de personnes. J'inspire un bon coup afin de garder mon sang froid, et lui lance d'un ton vague et tout naturellement hautain :

    « Je ne vois se que tes "ragots" viennent faire là... quoi qu'il en soit, cela ne te regardes pas. »

    En effet, plus elle me tient tête plus je m'éclate. Non ce n'est pas une défaillance psychologique mais à chacun ses petits plaisirs et amusements. J'ai décidé de tester Lina, alors je le ferai et ne faisant jamais les choses à moitiés, elle n'en a pas encore finis avec moi. De plus, vu son comportement vis-à-vis de moi elle ne me démontre que de la motivation. A mon avis, quand une personne en a réellement rien à faire de vous, elle vous ignore ou fuis. Et la brunette ne m'ignore pas, au contraire, elle riposte. C'est donc comme une sorte de petite permission pour moi. Surtout qu'une fois libéré, elle pourrait très bien avoir l'occasion de partir. Mais non, elle reste là, sur moi, allant même jusqu'à s'inquiéter pour ma petite santé. De mon côté, contrairement à se que je pensais, ça présence et son contact ne me déplais pas du tout.

    L'ambiance entre nous commence doucement à changer. J'aime tous ces changements de situations. Nous devenons malicieux et légèrement joueur. Je l'a provoque, ne signifiant pas que je met les talents de sa famille en doute. Oh que non, je sais bien que non. Mais tous simplement pour avoir un aperçu de son avis à elle. Mon regard, toujours perdu dans le sien, j'entends sa réponse. Mon regard s'intensifie lors d'un instant, puis je ricane doucement. Une pensée me traversa l'esprit, mais peut-être devrais-je penser à calmer mon esprit gourmand et pervers. N'empêche, mon regard en dis long tout de même.

    « Ça me semble logique oui... »

    En se qui concerne Elisa, sachant que je l'ai déjà embrassé un bon nombre de fois, je pourrai parfaitement confirmer que c'est loin d'être décevant voir même très bon. Et j'en passe les compliments à ce propos, sinon je n'en finis plus. Après, est-se de famille ? Je ne sais pas, je n'ai pas embrassé toute la famille. L'air encore plus sournois qu'auparavant, je reprend de plus belle :

    « Et en se qui te concerne, à qui pourrai-je le demander ? »

    Une vraie petite fouine je suis, et fier de l'être. J'espère bien qu'elle me répondra, sinon bah tant pis. Je commence à apprécier de plus en plus, cette espèce de douceur qui s'installe entre nous. Elle arrive à me mettre à l'aise et le fait de l'a voir s'inquiéter pour moi, ne me gonfle pas uniquement les chevilles mais j'y prend plaisir. Comme dis si bien Aeron, il faut profiter du plaisir qui s'offre à nous. C'est aussi une partie de ma philosophie. Seulement je ne m'attendais pas, après quelques minutes de massages très agréables, à souffrir. Je prend alors sur moi tout du long, ayant même toujours un peu de force pour continuer à jouer le jeu. C'est que cette séance de kinésithérapie commence à faire longue mais bon, faut souffrir pour être beau, en effet. J'ai confiance en ses soins, ne me demandez pas pourquoi c'est comme ça. Elle me doit une fière chandelle et les Bouffondors ne sont pas traîtres il faut l'avouer.

    A la fin, je me sentais bien mieux et me félicita de lui avoir fais confiance. Moui bon, elle aussi je l'a félicite bien sûr. Elle est toujours derrière moi, mon visage est aussi détendu que mon dos l'est à présent. Je m'autorise un petit compliment à son égard, elle a intérêt à en profiter. Un petit lapsus fait irruption. Evidemment, il m'est impossible de passer à côté. Je me retiens de ne pas une nouvelle fois lâcher une bêtise.

    « Tu as peut-être raison... mais qu'entends-tu par client exceptionnel ? »

    Ahah elle a intérêt à répondre. Le sujet dérive ensuite sur Elisabeth, je sens alors durant un instant un élan de contrariété dans sa voix. Quelque chose n'allait pas à ce sujet, je l'avais bien compris. Ça ne me regarde pas, si elle a envie de me le dire je suis sûr qu'elle ne s'en privera pas. J'en profite pour retirer mon haut, afin de me retrouver torse nu, puis lui répond vaguement. Ben oui, je n'avais pas envie d'en dire plus sentant déjà le malaise. Elle reprend doucement son massage. Massage que j'aime beaucoup et dans lequel je me noie complètement. Je pourrai presque en soupire de plaisir mais non quand même pas xD. Bref, même si elle se trouve derrière mon dos, je ressens sa contrariété. D'ailleurs, aussitôt pensé, elle reprend la parole, confirmant se que je pensais sur ses tracas. Même si je n'aime pas spécialement jouer au psychologue, je l'écoute sans l'interrompre, trop détendu par son massage. Je ressens comme de la jalousie dans l'air. Peut-être que je me trompe mais c'est l'impression qu'elle donne. N'empêche que ses propos me surprennent un peu.

    « Serais-tu jalouse de ta sœur ? Et tu ne vas pas me faire croire qu'aucun garçon ne tombe sous ton charme ? »

    C'est vrai que cela m'étonnerais un peu. Lina n'est pas laide, elle a tout de même un certain charisme, du caractère quand elle veut, elle est mignonne, attirante. Une Winster quoi ! Bon elle n'est pas parfaite, mais bon personne ne l'est après tout sauf moi xD. Je lui retourne tout de même la question pour savoir si elle n'a rien de cassé. Apparemment rien de grave. Je sens ses mains remonter au niveau de mon omoplate et de mon cou, j'en frissonne. Un sourire de bien être se fige sur mes lèvres. Elle se dit ensuite être à mon service. J'ouvre un instant les yeux, intensifiant mon sourire. En voilà une chose intéressante !

    « C'est bon à entendre... j'en prend note ! »

    Je lui esquive un petit clin d'œil. Non promis, je n'en ferais pas mauvais usage. Je profite encore un bon moment de son massage, puis me tourne légèrement de sorte à pouvoir capturer à nouveau son regard.

    « Si tu veux, je peux m'occuper de ce "truc" qui te fais mal au milieu du dos ? A part si tu préfères te faire examiner par quelqu'un d'autre... »

    Autant en profiter encore un peu plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Winster
3ème année Gryffondor


Féminin
Nombre de messages : 61
Age : 27

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Mar 7 Sep - 1:03

Je ne suis pas une Serpentarde ! Bon, j’admets, parfois ma langue est bien aiguisée. Ok ! Je sais toucher là ou ça fait mal. D’accord, d’accord j’avoue ! J’aime mètres les pieds dans le plat et regarder les autres se dépatouiller ! C’est pas de ma faute ! A ma décharge, je plaide l’influence néfaste de ma famille. J’ai été élevé comme ça ! Difficile d’échapper à toute une éducation, n’est ce pas ? ! De toute façon, je n’en ai pas la moindre envie. Si je devenais plus gentille (sous entendu plus que je ne le suis déjà) je me ferais bouffer ! Ce n’est pas du tout dans mes intentions de devenir la proie. Je suis une Lionne ! C’est mon rôle de chasser….même si, pour ma part, je suis une Lionne avec un soupçon de serpent.

Présentement, je me délecte à observer les réactions de Malefoy. C’est plaisant de le voir garder son sang froid alors qu’à l’évidence, il rêve de m’étriper. Dommage pour lui, avoir du sang de Winster sur les mains ne serait pas bon pour ses affaires.

C’est sur, je ne suis pas vraiment en bonne position pour faire ma maligne. Seulement, il n’a pas son pareil pour me faire sortir de mes gons ! Je n’ai pas le calme des verts, moi ! Mon sang est chaud ! On lit peut être en moi comme dans un livre ouvert, mais au moins, je n’ai aucune porte de derrière ! Meilleure qu’un Serpentard ? Je veux croire que oui. Pour moi, Serpentard est la maison des « méchants ». C’est un peu péjoratif et enfantin, j’admets, mais cela résume assez bien leur caractère malsain.

J’ai fait mouche ! En plein dans le mille ! Je savais bien qu’évoquer le nom de Lily Potter suffirait ! Il a beau afficher son air hautain, je sais qu’il vient d’être touché. Et paf ! Voilà qui semble bien lui avoir mit un cou dans son petit orgueil de mâle ! Ha ! Je jubile !

« Je ne vois se que tes "ragots" viennent faire là... quoi qu'il en soit, cela ne te regardes pas. »
Je laisse échapper un rire moqueur. Ha nan, il peut faire ce qu’il veut, il ne m’aura pas avec son petit air détaché ! Histoire de bien lui montrer, je lui coule un regard chargé de douce ironie. « Ragots » …laissez moi rire ! Il n’y a là que des vérités dérangeantes mon cher Malefoy ! Aucuns « ragots » ! Il a raison sur un point, pourtant : ça ne me regarde pas. Seulement, rien que pour le plaisir de le voir en mauvaise position, ça valait le cou de lancer ma bombe. Lily Potter…Echec ou victoire ? On se le demande encore. Dans notre tour, nous sommes convaincu d’une chose : la rousse ne c’est pas laissé marché sur les pieds. Bien sur, elle en a souffert ! Mais au moins, elle ne c’est pas laissée prendre pour une andouille.


Enfin bref, tout cela ne nous regarde pas…n’est ce pas ? Faux sourire hypocrite à mon ami Scorpius et je clos « pour le moment » le sujet « Lily Potter ».

Sortie d’affaire, grâce à lui, il me semble bienvenu de m’assurer qu’il n’a pas souffert de notre vol plané. En toute honnêteté, cela me dérangerait s’il c’était cassé quelque chose par ma faute. Etant assez portée sur l’art de joindre l’utile a l’agréable, j’en profite pour entamer un long massage de son dos.

Cette opération nous détend tous les deux. Je ne saurais dire quelle impression cela me fait d’être là, seule avec lui. C’est étrange. Jusque là, pour moi, Scorpius était l’ami de ma sœur. C’était aussi le petit mécréant aimant me faire plein de misères. De loin, je l’avais observé de nombreuse fois. Fantasmé ? Nan ! Nan ! C’est pas mon truc ça. Et puis, il a bien assez de filles qui bavent rien qu’en le regardant sans que moi, je m’y mette ! En réalité, je le trouve bien foutu. Je mentirais si je disais le contraire. Mais ce n’est pas ça qui retient toute mon attention. Autour de lui, il a une sorte d’énergie malfaisante qui me fascine. Ais je peur de lui ? Sans doute un peu. Juste un peu. Jamais je ne le montrerai, évidemment ! Mais, je reste sur mes gardes.

Il est un des rares garçons à provoquer autant de remous dans mes ressentis. Je la hais…mais je l’aime bien. Il m’agace…mais me fascine. Je lui mettrais bien des baffes…mais…nan, là y’a pas de mais ! 9 Fois, sur 10, j’ai envie de lui coller des claques. Ne serait ce que pour effacer de ses lèvres ce maudis sourire moqueur qui les fait toutes craquées ! Merlin…Que ces filles sont…pathétiques !

Je ne sais comment, nous en venons à dialoguer de manière civilisé. L’humour est de sortie. L’atmosphère se détend. J’aime le contacte de mes mains sur son dos. J’adore cette sensation de procurer du bien être. Je me sens soudain, importante. Il semble mettre en doute notre don de famille pour les baisers. Je rie. Difficile de trouver quelqu’un qui aurait embrassé toute la famille Winster. Il est joueur, je le suis aussi. Oh, bien sur, je suis débutante en la matière. Mais je me débrouille pas si mal. Du moins, c’est l’effet que cela me fait au vue de son regard plein de malice.

Cette façon dont il me regarde me fait frémir. J’aime mieux ne pas savoir ce qu’il est en train de penser…Sincèrement, si je le savais…Quelque chose me dit qu’une fois encore je rougirais.

De source sur, Elisa et lui n’ont certainement pas fait qu’échanger des hiboux langoureux. J’ignore jusqu’ou ils sont allés mais, je les ai surpris plus d’une fois en train de s’embrasser. Pas sur d’ailleurs qu’ils aient eu conscience de ma présence vu comment ils étaient « occupés »…

« Et en se qui te concerne, à qui pourrai-je le demander ? »

Han ! Ce petit ton sournois là ! Ce n’est pas parce que je semble être encline aux confidences qu’il faut se croire tout permis. Na mé ho ! J’ai mon petit jardin secret moi aussi ! J’hausse les épaules. Je doute fort qu’il aille demander ça aux personnes qui m’ont un jour embrassé…Me demandez pas pourquoi…c’est juste mon instinct.

-Heu…

Je bug. J’aime pas trop faire étalage de ma vie privée. Si je ne m’affiche avec personne, ce n’est pas pour rien.

-Crois moi…tu préfères ne pas le savoir…

Tout l’art de se défiler. Donner des noms ce serait avouer bien des choses. Je soupire. Sans le savoir, lui aussi vient de mettre sur le feu un sujet difficile.

-Et puis c’est toujours mieux de vérifier les choses par soit même…

Je profite de ma diversion pour localiser les zones sensibles. Après ma manipulation, il en oubliera peut être ses questions. J’en doute mais…on peut toujours rêver. Un crie et quelques cracs plus tard, je suis fière de lui avoir remis un dos comme neuf.


« Tu as peut-être raison... mais qu'entends-tu par client exceptionnel ? »


Je rie doucement. Bien sur, mon lapsus ne lui a pas échappé ! Saleté ! Il veut me faire entrer dans un trou de lapin si ça continu !

-Patient, pas client. Les filles faciles ou de mauvaise vie ont des clients…pas moi. Mais pour te répondre, tu es un patient exceptionnel car tu te laisses faire. Tu prends plaisir au massage. Indirectement, tu participes. De plus…Tu es Scorpius Malefoy ! Exceptionnel car nombreuses sont les candidates mais pourtant il y a peu de gagnante. Je me considère comme une privilégiée.

Les événements nous ayant rapproché, je me laisse aller à quelques confidences. J’ignore pourquoi je lui raconte tout cela. D’ailleurs je suis étonnée qu’il m’écoute. Parfois, les gens régissent vraiment à l’opposé de ce que l’on pense. La forêt, le massage…j’imagine que tout est de mise pour contribuer à ce petit échange. Je reste mal à l’aise de notre proximité mais, étrangement, j’y prends aussi un certain plaisir. Une complicité tout à fait inattendue semble être née. Je ne suis pas stupide au point de penser qu’elle durera l’éternité. Mais c’est agréable.

« Serais-tu jalouse de ta sœur ? Et tu ne vas pas me faire croire qu'aucun garçon ne tombe sous ton charme ? »

Maintenant qu’il se trouve torse nu, je peux sentir chacune des émotions qui le traverse. Je prends mon temps pour lui répondre, réfléchissant à sa question. Jalouse ? Je n’y ai jamais pensé…oui…non…Je ne sais pas. Elisa et moi sommes différentes…Je ne pourrais pas vivre la vie complexe de ma sœur. C’est une certitude ! Alors pourquoi autant de rancœur ?

Mon regard part dans le vide tandis que mes mains continues leurs massages. J’apprécie pleinement le coté tendre du moment. C’est à la fois reposant et grisant.

-Je ne sais pas…Elisa à une vie trop compliquée. Je n’en voudrais pas ! Mais…parfois, j’envie sa popularité. On l’aime ou on la déteste. Elle est entière. Moi…je suis invisible. Les Gryffondors gardent une certaine distance a cause de mon nom de famille et, les Serpentards eux…ils m’ignorent. Si, bien sur qu’il y a des garçons qui tombent sous mon …

Heu…Attendez une seconde ?! Scorpius Malefoy est il en train de dire qu’il trouve que j’ai du charme ? Ça…c’est un scoop ! Un scoop qui me trouble au plus haut point ! Malefoy est connu pour ses conquêtes mais il est aussi connu pour ne jamais être sorti avec des laidrons ! Niveau charme, il en connait un rayon. Malgré moi, je suis flattée. Une douce chaleur passe dans mon sang. C’est pas bon pour mon égaux ça…tant pis ! Je me reprends et termine ma phrase, légèrement troublée

-Oui, donc…Si y’a des garçons qui tombent sous mon charme. Mais jamais ceux dont je voudrais ! La moitié de ceux qui se rabatte sur moi son ceux qui se sont fait jeté par Elisa ! J’ai la sensation d’être une sorte de lot de consolation ou de second choix. Et puis…c’est frustrant de voir le garçon qui te plait avoir les yeux rivés sur ta sœur ! Elisa est partout…tout le monde la connait ! Quel effet ça fait a ton avis d’être en train d’embrasser un garçon qui pense à ta sœur ? Ou pire ! D’apprendre que ta sœur à eut une aventure avec le mec que t’as en vue ?!

Je suis lâchée. J’ai la sensation de vider tout ce que j’ai sur le cœur. Je ne m’en suis jamais rendu compte mais, tout ça pesait lourd. J’ai un peu honte…honte qu’il ait fallu qu’il soit mon interlocuteur. De tous Poudlard, je n’aurais pas pensé à lui pour confier mes états d’âme. Son point de vue sur Elisa ne peut être qu’à mon désavantage. Il est de partie pris.

Il frissonne sous mes mains. Inconsciente, je les remonte d’avantage, les faisant glisser sur l’avant de ses épaules. Une vague de désire non identifier traverse mon esprit. Il faut me contenir ! Ce n’est pas là une attitude descente !

A son tour, il me demande si je n’ai rien de cassé. J’apprécie ce soudain intérêt. Cela me fait sourire avec malice. Je le rassure, lui présentant une fois encore toute ma gratitude pour m’avoir sortie de là. Je promets d’être reconnaissante comme il se doit. Chez les rouges, nous ne sommes pas avare de reconnaissance.

« C'est bon à entendre... j'en prends note ! »

Je n’en doute pas ! Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! Il ouvre les yeux et m’adresse un clin d’œil. Merlin…cherche t’il a me faire fondre ?! Je reste concentrée, ravalant avec difficulté ma salive. Son potentiel de séduction frôle l’incandescence !

Il se tourne, son regard croise le mien. Je suis de nouveau totalement en train de perdre mes moyens. Il est plus facile d’être pleine d’assurance lorsqu’il me tourne le dos…

« Si tu veux, je peux m'occuper de ce "truc" qui te fais mal au milieu du dos ? A part si tu préfères te faire examiner par quelqu'un d'autre... »

Je suis prise de court là ! Je ne m’attendais pas à ça ! Que dire ? Oui ? Non ? Oui ? Non ? Ou…je sais paaaaaassss !!! Bon…respirons. S’il pouvait arrêter de me regarder là, ça irait de suite mieux ! Je le fixe, complètement paumé entre ce que j’ai envie et ce que je ne dois pas. D’un coté, si je demande a quelqu’un d’autre, je vais avoir droit au questionnaire sur le comment je me suis fait ça. D’un autre coté, si je le laisse faire…ça m’engage à le laisser me toucher ! Peut être qu’une autre à ma place sauterait sur l’occasion ! Mais je ne suis pas de ce genre là !

J’ouvre la bouche prête à lui répondre, lorsque devant nous, le feuillage bouge. Je me tends, nerveuse. Quelqu’un ou quelque chose approche. Il doit aussi avoir entendu car, à son tour il se tourne vers les buissons. Nos mains trouvent de concert nos baguettes. A-t-il peur ? Car moi…un peu quant même ! Inconsciemment, par habitude, par reflexe aussi, je fais un tour sur moi-même pour me retrouver devant lui. C’est stupide, idiot et j’en passe…techniquement, son niveau est supérieur au mien ! Je ne vois pas comment je pourrais le défendre mais…je n’ai pas réfléchie. Gryffondor oblige, je fonce d’abord. Je réfléchie ensuite.

Les feuilles s’écartent, je me prépare déjà à la possibilité de tomber sur un prof. Je ne vois guère quel mensonge nous pourrions inventer. Soudain, enfin…Apparait devant nous…Une toute jeune Licorne. J’ouvre la bouche, relâche ma respiration. Elle est magnifique ! Levant la tête, elle semble nous apercevoir mais ne bouge pas. Je fais un pas en arrière, me buttant contre le torse de Scorpius. Machinalement, ma main attrape la sienne sans arrière pensée.

-Elle est superbe…j’en avais jamais vu…

Elle s’approche un peu de nous semblant renifler l’air. Son regard se pose sur Scorpius, comme si elle le jaugeait. Je me rappel mes cours : les Licornes n’aiment pas tellement le sexe masculin. Elles ont aussi une préférence pour les jeunes filles pures.

Mes joues virent au cramoisie lorsque la licorne s’approche de moi et vient loger ses naseaux dans ma main libre. Elle est douce, son pelage brille. Je la caresse du bout des doigts pour ne pas la blesser. Je sens derrière moi la présence de Scorpius.

Enfin, l’animal s’éloigne brouter a quelques pas de là, nous ignorant complètement. Cette apparition m’a ému. Je me tourne vivement, oubliant la proximité du Serpentard. Ma main lâche la sienne au moment même ou je prends conscience de le tenir. Ou donc avais-je la tête ?! Nos regards se croisent, il semble s’amuser de la situation. Et voilà ! Il m’agace de nouveau ! Ne peut il pas resté tranquille deux secondes ?! Je soupire, faisant un pas en arrière pour ne pas rester collé à lui.

-Heureusement que c’était une Licorne et pas quelqu’un…je ne veux pas savoir ce qu’il aurait pensé en nous voyant là les deux…

Malgré moi, je pouffe de rire. Bravement, je relève la tête et accroche de nouveau son regard. Je lui sourie avec un sourire timide mais malicieux.

-Finalement…Si ça tient toujours…je veux bien que tu regardes mon dos…

Je me tourne, lui présentant mon dos. Je lève mon haut jusqu’à la limite de mon soutien gorge, incapable de ne pas être perturbé par ce geste…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥


Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 26
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   Mar 2 Nov - 3:30

    C'est étrange comme j'ai l'impression que les vilains petits démons qui sommeillent en moi s'éveillent de plus en plus au fil des secondes. A tel point que bientôt le mot "raisonnable" n'aura plus aucune signification pour moi. Déjà qu'à la base j'ai beaucoup de mal à respecter ce mot. Cette petite lionne, que je croyais presque inutile à mes yeux, peut en réalité s'avérer être une agréable petite proie voir distraction. En la regardant, je ne peux m'empêcher de repenser à la petite fille que je ne cessais pas de martyriser à chaque fois que je venais chez elle, mais là une autre image d'elle commence à me taper aux yeux. L'image d'une jeune femme, en train de mûrir et qui a pris en caractère. Certes c'est loin d'être nécessaire encore pour me résister comme il se doit, mais c'est déjà une belle évolution. Il faut aussi avouer que les évènements qui sont en train de se produire dans cette forêt semble tout faire pour qu'on... apprenne à se connaitre un peu plus. Car qui sait si nous aurions un jour parler ensemble comme c'est le cas présentement si nous ne nous serions pas rencontré en pleine nuit au beau milieu de la forêt interdite. Je n'en sais rien, mais quoi qu'il en soit, nous y voilà.

    Et voilà que le fauve entre peu à peu dans le trou du serpent. Je la provoque gentiment et en douceur et cela fonctionne à merveille même si je dois m'attendre à me prendre quelques petits coups de griffes au passage, ce n'est pas grave on s'y fait à force. Elle a donc tenté de me déstabiliser avec le sujet Lily Potter. Plutôt bien jouer je dois l'avouer, mais à mon tour à présent. Il semblerait que j'ai visé aussi dans le mile. Oh comme je suis sournois... Puisque je le vaux bien ! Je prends plaisir à l'observer et à voir comment elle va faire pour tenter de s'en tirer. Effectivement, elle arrive à s'en sortir. Pas aussi bien que je ne l'aurai cru mais c'est déjà ça...

    Me voilà à présent entré dans la peau d'un client, ou plutôt d'un patient exceptionnel. Je cherche une nouvelle fois à bousculer la féline en jouant à l'ignorant. Je pense déjà avoir la réponse en tête. Oui, je sais, je suis un Malefoy, toutes les filles me désirent et rêveraient de me masser comme elle le fait présentement. Mais pour l'instant j'ai encore envie de l'entendre flatter mon égaux, c'est si bon. Et puis c'est qu'elle s'y prend plutôt bien. Fort heureusement, j'ai le contrôle absolu sur mes émotions, arrivant donc à contenir un petit ricanement bien assortis à mon égocentrisme. Je mérite bien d'être flatté tout de même ? Je fais en sorte d'être désirable aussi contrairement à d'autres... Je sais bien peser mes mots avant de les extraire de ma bouche, raison pour laquelle je n'hésite pas un seul instant à lui faire sous-entendre que je trouve qu'elle a du charme. Chose qui n'est pas fausse d'ailleurs, même si elle ne sait peut-être pas très bien s'en servir pour l'instant, mais ça viendra peut-être un jour. Je ne vais pas lui faire un cours là-dessus tout de même...

    Je me choque souvent moi-même ayant parfois l'impression d'avoir les pouvoirs d'un psychologue. Une petite tape dans le dos et la voilà qui commence à se confesser auprès de moi. Etonnant non ? Je me racle un instant le fond de la gorge, tout en essayant de conserver un visage un temps soit peu sérieux afin de garder Lina dans mes crocs le plus longtemps possible.

    « Je te comprends... »

    Le moindre de mes mouvements ou mimiques semblent être totalement absorbés par la jeune femme. Est-il donc possible que je lui fasse tant d'effet ? Je pourrai reconnaître le regard d'une demoiselle tentée ou qui a "faim" et j'ai justement l'impression de lire cela quand son regard se pose sur moi. Regard qui me plait énormément et que j'aime provoquer chez une fille. Me faire désirer, regarder et tout ce qui va avec. Alors oui, je cherche à la faire fondre comme de la glace. Je suis joueur et je ne suis pas prêt de m'arrêter tant que je ne m'en lasse pas. Je ne fais rien de mal après tout, hormis appâter mon interlocutrice. Je pousse alors un peu plus le bouchon en lui proposant de la masser à mon tour. Chose que je propose rarement, mais qui je sais, risque de la faire encore plus craquer. Et puis, quitte à gouter un petit peu à sa chaire... Pervers ? Moi ? Nooon...

    A mon grand regret, la réponse ne risque pas d'être pour tout de suite, entendant un étrange bruit non loin de nous. Machinalement je sors ma baguette d'une des poches de mon jeans en même temps que Lina. Peur ? Un peu oui... nous sommes dans une forêt pleine de monstres en tout genre tout de même. Mais je dois avouer que je préférerai à la limite que ce soit un monstre qui apparaisse plutôt qu'un professeur. Je me redresse et concentre mon regarde sur le buisson face à moi qui commence à se mettre en mouvement. Je ravale difficilement ma salive. Par surprise, je vois Lina se poster juste devant moi. Mon regard se refroidit un instant, ne sachant trop vraiment comme réagir sur le coup. Non mais... qu'est-ce qu'elle fabrique ? C'est à moi de la protéger il me semble ?! Suis-je pas censé être le plus fort ici ?! Alors que je m'apprête à lui repasser devant, une licorne sort des buissons juste devant nous. J'en perds mon souffle... Stupéfait. Sur le moment je ne sens même pas la main de Lina attraper la mienne. Il ne me semble pas que ce soit la première fois que j'en vois une, mais cela me fais toujours le même effet.

    L'animal se rapproche d'abord de moi, chose qui ne me surprend pas sachant que les licornes n'apprécient pas beaucoup le sexe masculin préférant les jeunes filles pures. Oui, il m'arrive de bien retenir certain cours. Mon regard jongle ensuite entre la licorne et Lina. Apparemment, l'animal semble bien l'apprécier. Cela veut peut-être dire ce que ça veut dire. Je ne peux m'empêcher d'en sourire légèrement. Un sourire pas moqueur cependant. Sentant la gêne lui monter aux joues j'en profiter pour insister un peu sur ma présence juste derrière elle, elle étant presque agrippée à mon torse. La licorne repars aussitôt qu'elle est apparut. Elles apparaissent vraiment quand on s'y attend le moins. On peut dire que la créature représente le symbole parfait de cette soirée. Inattendue. Se rendant enfin compte de sa main dans la mienne, elle me la lâche enfin. Geste me faisant encore plus sourire. M'en mordant même la lèvre. Je me retiens également de sortir une bêtise de ma bouche. Je la regarde reculer d'un pas, dommage cette proximité ne me déplaisais pas. Sa remarque m'inspire aussitôt, je lève un sourcil gardant ce même sourire qui a le don de l'agacer plus qu'autre chose.

    « J'imagine qu'ils auraient imaginer des choses pas très catholiques... »

    Elle pouffe de rire et j'en fais de même ne pouvant pas m'empêcher d'imaginer la tête d'un professeur sous le choc. Aussitôt, je retrouve cette malice et timidité craquante sur ses lèvres. Quand à mon sourire, il se fait plus coquin que malicieux tout comme mon regard d'ailleurs. Je la laisse remonter un peu son t-shirt, même si sans cela ça aurait été carrément mieux. Bah quoi ?! Soyons franc maintenant. Restant sur ma faim pour le moment, je me contenterai de ça... pour commencer. Une fois encore, je la sens bien perturbé. Je me sens particulièrement bien tenté pour continuer de jouer avec le feu. Pourquoi ne pas poursuivre ou intensifier ce petit jeu qu'il y a entre nous depuis plusieurs minutes ? Ce n'est pas l'envie qui manque en tout cas. Admirant la demoiselle se mettre en place pour m'offrir son dos, j'en profite pour la scruter d'un regard ne cachant pas ma gourmandise.

    Je commence à me rapprocher en douceur d'elle, jusqu'à faire en sorte qu'elle ressente ma chaleur et ma présence dans son dos. Je laisse mes deux mains prendre naturellement possession de sa taille, sentant sa peau frissonner sous ce contact. Normal, étant donné que mes mains sont quelque peu froides. Je remonte mes mains avec délicatesse le long de son dos, suivant le chemin de sa colonne vertébrale, jusqu'à sentir les bordures de son soutien gorge. J'en profite pour me pencher encore plus que je ne le suis, jusqu'à atteindre son cou. Mes lèvres tout comme mon souffle effleurent sa chaire, je sens son parfum sucré et envoutant. J'appuie en douceur mes pouces contre sa colonne tout en laissant redescendre mes mains jusqu'au bas de son dos. Sa peau est d'une douceur exquise. Je me penche suffisamment pour que mon buste frôle le haut de son dos et pour ainsi rapprocher ma bouche de son oreille afin de lui susurrer délicatement d'une voix brûlante voir charnel :

    « N'hésites pas à me donner ton avis sur mes talents en matière de massage... »

    Je poursuis mon massage, appréciant la qualité de sa peau. Il est vrai qu'elle fait partie des rares personnes que je masse, mais je dois avouer que cela ne me déplait pas en fin de compte. C'est aussi agréable pour la personne qui est massée que pour celle qui masse. Je fais quelques vas et viens avec mes mains du bas de son dos jusqu'à la limite qui m'est autorisé. Ne lâchant pas cette proximité que j'ai avec elle, je reprends d'un même timbre de voix :

    « Je te sens bien tendu... essayes de te détendre un peu plus... »

    Mes pouces font quelques mouvements d'arcs de cercle le long de sa colonne. Avec un petit brin d'insolence, je tente d'enfouir mes mains un peu plus haut les glissant sous son haut afin de remonter jusqu'à ses épaules. Un fin sourire se loge aux coins de mes lèvres. A cet endroit je peux encore plus sentir la contraction particulière de ses muscles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Never say never (Scorpius )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Never say never (Scorpius )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: L'exterieur du château :: La forêt interdite * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit