AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Ven 20 Aoû - 16:34

Hum. Comment vous dire comment je me sens… C’est pas une question facile ça. Je vais vous donner une suite de mots qui, je l’espère seront explicites. Fatiguée, épuisée, vidée, KO, crevée en bref complètement morte. Je sais pas pourquoi mais je sens que je vais vous faire rire dans quelques secondes. Vous avez du comprendre que j’étais fatiguée (je l’espère parce que je ne tiens pas à trouver d’autres adjectifs). Contrairement aux apparences, je n’ai pas couru un marathon. Je n’ai pas non plus fait des heures de VTT dans la montagne et encore moins été poursuivie par un grizzli pendant ma balade quotidienne dans le parc de Poudlard. En fait, j’ai fais cours à tous mes élèves pendant 1 semaine. 1 seule semaine. Alors qu’est ce que ce sera pendant 1 an ? 2 ou 3 ans ? Arrrrrrg ! Je vous vois déjà un sourire moqueur sur les lèvres. Mais je vous jure que ces nains sont encore pires qu’un essaim d’abeille. Ils papotent et ça crée une sorte de bourdonnement incessant et insupportable. Heureusement que j’avais quelques sorts sous la main pour leur clouer le bec. Ah le plaisir d'enseigner. Mais je les aime bien ces petits-qui-n'ont-que-quelques-années-de-moins-que-moi. Pendant 10 minutes ils étaient concentrés (ceci est une moyenne). Espérons qu'ils seront plus inspirés au fil des semaines. On peut touours rêver mais bon...

Aujourd’hui, on est samedi. Pas de cours demain. La joie ! Mais une question plus existentielle occupe mon esprit. Que faire ce soir ? J’ai la flemme de me balader dans les couloirs pour savoir ce qui s’y passe. Bizarre c’est pourtant mon passe temps préféré. A vrai dire j’ai plutôt une petite envie de sortir. Voilà la joie d’être prof et pas élève. On peut sortir quand on veut, faire n’importe quoi (tout en restant dans le domaine du raisonnable, bien sûr :p). J’ai une brusque envie de me mettre une cuite d’enfer et de faire des conneries. Je vois de nouveau un petit sourire moqueur sur vos lèvres. Mais que voulez vous ? J’ai 20 ans. Pourquoi ne pas en profiter ? Bon d’accord, je ne me mettrais qu’une demi cuite. Vous êtes contents ?

Je remonte dans mes appartements et prend une douche d’au moins 20 minutes. Je m’en fous c’est pas moi qui paye. Mwahhaha. Enroulée dans ma serviette, je me demande (pendant un quart de seconde) ce que je vais mettre. Allez, jupe et T-shirt ça suffira. Pas besoin d’être chic. Je fais venir une vodka pomme de ma réserve perso’ jusqu'à moi tout en me coiffant. L’heure du départ approche. Un petit gilet noir, un peut de maquillage et je sors de mes quartiers. Discrètement je me faufile dehors. Question : où puis je aller ? Pas Pré-au-lard. Je suis sûre que pas mal d’élèves doivent être entrain de s’enfiler des boissons illicites (autrement dit, alcoolisées) dans le but de savoir lequel résiste le mieux. Je préfère ne pas être témoins de ce genre de choses. Pas la première semaine en tout cas. Mais d’ici 2, 3 mois ça pourrait être marrant Cool.

Alors plus sérieusement. Vais-je me bouger jusqu'à Londres… Oui, non, peut-être, joker ? Vendu ! En moins de temps qu’il ne faut pour dire hippogriffe, je suis arrivée dans une rue sombre de Londres. J’entends de la musique qui émane d’un bar. Je m’approche doucement.Gééééééééééénial ! Une soirée karaoké. MWAHAHHA ! Je sens qu’il y a moyen de bien rire. Comment ça c'est mal de se moquer des gens ? Je ne me moque pas, je dis ce que je pense c'est pas pareil d'abord ><.

Je rentre doucement et m’assied au bar. Je commande une margarita et admire le gars sur scène. Oula ! Il bouge d’une drôle de façon. Mais la musique est pas mal. Je pianote l’air sur le comptoir du bar. Ma paille dans l’autre main, je remue mon cocktail tout en attendant que quelque chose se passe. J’espère juste ne pas me faire accoster par un lourdingue sinon je serais obligée de sortir ma baguette. Mais toute autre distraction est bonne à prendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Ledder
Monsieur FREEDENT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 320
Age : 24
Maison : Bonjour l'UNIVERSITE ou ce qui devrait y ressembler
Humeur : Heureux... toujours

Feuille de personnage
Côté coeur: Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue... (ayeh vous avez la chanson dans la tête ?)
Camp:
Niveau magique:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Ven 20 Aoû - 18:32

J'explose de rire une nouvelle fois, d'un de ses rires sonors et très habituel dans le coin. Le coin c'est un pub, pas vraiment un pub traditionnelle. Aujourd'hui, on fait péter la boule à facettes et on va faire du karaoké ! Et quel bonheure c'est de s'amuser car, on dirait pas comme ça, mais les études de commerces, c'est fatigant d'autant plus lorsqu'on a un job à mi-temps à coté comme moi pour pouvoir se nourrir.
Le crois que j'avait tracé avec attention sur la mousse de ma guiness est bien resté pendant que je vidais sans scrupule cette pauvre pinte.
Athur revient en sautillant lourdement jusqu'à nous après avoir chanter un classique d'Elvis Presley. Les pubs moldus ont vraiment quelques choses d'exceptionnel, à vrai dire, qui ferait un karaoké sur le chemin de traverse ? Non... ce ne serait pas assez étrange ou sombre. Et je ne dis certaineùment pas ça pour mes origines moldues mais bien parce que c'est sympathique. Un autre homme courageux se lança en scène. Jorg, un suédois venus à Londres juste pour son école de commerce et ses pubs se ramena avec 5 pintes. J'en prenait une et repoussait celle qui était vide au centre de la minuscule table ronde.

- Aux dix-neuf ans de Seb !

Je souris largement. Je ne vous l'avait pas dit ? Aujourd'hui, c'est mon anniversaire et il faut fêter ça dignement. Un silence s'en suivit autour de la minuscule table pendant lequel moi et mes 4 camarades buvions une longue gorgée de bière en tout genre.
Mon regard s'arrêta sur une fille accoudé au bar, visiblement amusé par l'homme en train de chanter, oh, je vois, une moqueuse. Elle se rit de l'homme mais elle reste tout de même belle.
Jorg le frappa du coude, on pourrait presque passer pour frère s'il n"'avait pas un affreux accent, il est certes, bien plus blond que moi, plus maigre aussi mais nous gardons presque le même sourire.

- Alors l'Irlandais... t'y vas ?

Il me désigna d'un signe de tête la jolie demoiselle. Je refusait dignement, j'avais prévu de passer une soirée entre amis pas une soirée avec un gros rateau.
Non, la place se liubéra sur scène et je souris, levant le bgras, ce sera à moi, à présent de chanter et de passer pour ridicule.

- Ewan, je compte sur toi pour chauffer la salle et frapper dans te main, je tente Rocky Road.

Ewan approuve et je me dirigeait vers la minuscule scène.

- Bonjour les Anglais, je vais vous montrer qu'on ne manque pas d'air en Irlande !

J'ai vécu toute ma vie en Angleterre mais j'ai des origines irlandaises de tous coté et j'en suis bien fiers.
Ewan commença à frapper des mains sur un air rapide, A Capella, c'est comme ça qu'elle est la meilleur et sans micro. Le rythme fut reprit par ma clique d'amis puis par certains autres et je commençais.

http://www.deezer.com/listen-3706882 (magnifique un petit lien deezer vau milieu du RP hein ! xD, trouvais plus le lecteur ><)

Le tout est de na pas se tromper dans les paroles et de reprendre son souffle au bon moment, j'ai toujours adoré cette chanson, que l'on chante comme un pied ou pas, on peut la parler avec rythme.

- ... rocky road to Dublin.

Je finis en explosant de rire puis en tentant de reprendre mon souffle. Je redescendis de l'estrade, sous les applaudissements du groupes de commerciaux dont je faisais partis et de quelques autres.
Jorg ne me laissa pas la possibilité de revenir vers mon verre qu'il vint à ma rencontre pour me pousser vers la jolie femme qui avait retenu mon attention quelques minutes auparavant.
Ma main se posa inévitablement sur son épaule, je me félicitait tout de même d'avoir éviter sa poitrine.

- Excusez-moi... c'est un ami... Je... comment allez-vous ?

Je lançait un immense sourire à la demopiselle me disant qu'une bonne gorgée de guiness aurait pu me donner du courage mais Jorg devait sans doute être en train de la boire... C'est bien ça ! Il m'a poussé vers cette magnifique jeune femme pour s'enfiler ma pinte.

- Je peux vous payer quelque chose à boire peut-être ?

Voilà, je boude... Je ne retournerait pas vers Jorg, Ewan, Arthur et Eddy avant un bout de temps et cette jeune femme a l'air de bonne compagnie, son visage me dit quelque chose d'ailleurs, comme si je l'avais déjà vu à Poudlard... les chances pour que ce soit le cas sont très très minces, peut-être son souvenir me reviendra plus clairement plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Sam 21 Aoû - 3:17

Inconsciemment, je me mets à pianoter plus fort. Merde ! C’est que le gars bizarre qui est sur scène me motive ! Ca c’est du scoop ! Oo Ah noooon ! Je sais ce que c’est qui me rend bon public! Les coupables sont au nombre de 2. Prénom : Vodka, nom de famille : Pomme. Prénom : margarita, nom de famille : cocktail plutôt puissant.1 vodka pomme + 2 margaritas + 1 ou 2 petits extras = cocktail explosif. Comme dirait cette magnifique citation qui me passe par la tête :
J'ai deux amis : la téquila et le whisky. La téquila quand t'es pas la et le whisky quand t'es parti.

Je sais pas pourquoi ça me passe par la tête ! Qui sait ? Peut être est ce une incitation à prendre un autre verre ? Très certainement mon cher !! J’ai une soudaine envie de téquila *_*. Youhouuuu ! Je me tourne vers le barman.

- Changement de programme. Une téquila sunrise s’il te plaît.

Vous savez ce qui est top ? C’est qu’il ne peut pas résister à mon petit regard aguicheur. Mwahahhaha. J’attrape mon verre et le remue comme les précédents. Les glaçons se cognent contre le verre, émettant un petit son cristallin. J’adore ! Je prends une nouvelle gorgée de mon cocktail quand j’aperçois quelqu’un entrain de me regarder. Je souris, l’extrémité de mon verre toujours coincé entre mes dents.
Un garçon qui ne doit pas être beaucoup plus jeune que moi me regarde depuis l’autre bout de la salle. A peine pose t’il son regard sur moi que ses potes le charrient. Un sourire serein trône sur mes lèvres. Mon don d’empathie me fait ressentir toutes sortes de choses. L’excitation règne en maître chez ces messieurs et je pense que les cadavres de pintes de bière ne sont pas innocentes dans cette affaire.

Soudain et à mon plus grand étonnement je l’avoue, le garçon se lève. Une pointe d’amusement passe dans mon regard. En voilà un qui n’a pas peur de l’attention qu’on lui porte. Il glisse quelque chose à son voisin de table avant de s’avancer vers la scène. Je me tourne vers la scène, mon verre à la main et croise les jambes. Le spectacle promet d’être intéressant. Il s’approche du micro et entame d’une voix forte :

- Bonjour les Anglais, je vais vous montrer qu'on ne manque pas d'air en Irlande !

Qu’est ce qu’il veut dire par là ? Je suis curieuse et impatiente de savoir ce qui va se passer. Un bruit sourd se fait entendre. Les gens commencent à taper dans les mains. Bonne joueuse, je suis le mouvement. Et là, a capella, il commence à chanter une chanson typiquement irlandaise. Je souris. Pendant mon voyage de 2 ans j’ai eus le temps de passer par l’Irlande et de découvrir ses pubs. Une soirée à particulièrement marqué mon esprit. Des irlandais m’avaient fait goûter leur fameux whisky, soit disant le meilleur du monde. Je n’ai pu boire qu’un seul verre avant d’être à la limite de m’écrouler. Et les hommes autour de moi chantaient des chansons de ce style là. Hum… Niveau chant on avait déjà vu mieux mais j’étais trop mal pour m’en rendre véritablement compte. Me sortant difficilement de mes pensées, j’écoute mieux la musique. La vaaaaache ! C’est sacrément rapide ce truc Oo !! Ce mec a de l’entraînement c’est sûr. Je suis impressionnée je peux le dire.

Il arrive à la fin de sa chanson. Le rythme ralentit. Il s’arrête et explose de rire tandis que les applaudissements venants de sa table débutent. J’applaudis également. Impressionnant. Je le vois retourner à sa place mais sa trajectoire fut déviée par un coup de la part d’un de ses amis. Il arrive de justesse juste devant moi et sa main se pose sur mon épaule. Malgré moi je ris. Il a l’air aussi « bien » que moi. Son haleine sent encore la bière quand il s’adresse à moi :

- Excusez-moi... c'est un ami... Je... comment allez-vous ?

- Très bien très bien ! Je voulais juste vous dire que vous aviez bien plus de talent que le clown d’avant.

Je lui souris tout en finissant un autre verre. Je ne sais même plus au combientième je suis. Bien plus que la limite autorisée je pense. Pourtant je parviens encore à me remettre face au bar sans tomber de ma chaise haute. Je regarde l’inconnu qui me fait face : son sourire ne laisse pas indifférent c’est sûr. Blond (normal pour un irlandais non ?) et un air plutôt sympathique. Rien à voir avec les lourdingues qui m’accostent d’habitude.

- Je peux vous payer quelque chose à boire peut-être ?

- Bonne idée mais JE choisis également pour vous.

Je regarde la tableau qui me fait face. Ou celui là à l’air pas mal : vodka, grenadine, orange et curaçao. De toute façon, je pars du principe que toute nouvelle expérience est bonne à prendre.

- 4 Rainbows shot the Sheriff s’il te plait.

Je me retourne vers le smile-boy.

- Au fait, pas la peine de me vouvoyer ! Je me sens horriblement vieille quand on me vouvoye. J’ai crus comprendre que tu avais 19 ans et je n’ais qu’un an de plus. Ce qui n’est pas énorme comme différence.

J’attrape mon shooter et en donne un à l’inconnu.

- A cette magnifique soirée Karaoké qui aurait été beaucoup moins amusante sans ton intervention.

Je me tourne entièrement vers lui et avale mon shooter d’un trait.

- Au fait, je m’appelle Khloé. Et tu es… mystérieux inconnu au sourire ravageur ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Ledder
Monsieur FREEDENT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 320
Age : 24
Maison : Bonjour l'UNIVERSITE ou ce qui devrait y ressembler
Humeur : Heureux... toujours

Feuille de personnage
Côté coeur: Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue... (ayeh vous avez la chanson dans la tête ?)
Camp:
Niveau magique:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Sam 21 Aoû - 13:01

A mon grand étonnement et malgré le nombre impressionnant de pintes ingurgités ces dernières heures, la jeune femme ne semble pas importunés par ma subite entrée dans son espace vitale. La joie s'empare de moi et j'ai à nouveau envie de rire, la femme d'une quarantaine d'année tentant de chanter une chanson italienne doit y être pour quelque chose, les pintes aussi. Je me contiens.
Ce n'est pas le moment de faire le mec qui a trop bu. Non, voyons, Sébastien, tu sais te tenir quand il le faut.

- Très bien très bien ! Je voulais juste vous dire que vous aviez bien plus de talent que le clown d’avant.

Wouh, un compliument ! Top ! En mêmer temps, ej me suis surpris moi-même à connaitre encore toutes les paroles des chansons, les vacances passé en Irlande avec Valentin ont sans doute ravivé ma mémoire, la guiness aussi. C'est fou, j'adore monté sur scène, à vrai dire, je dois apprécié le regard des gens ou du moins il me donne une énergie incroyable.

- Merci !

Elle veut choisir pour nous deux, quelque chose me dit que je ne vais pas continuer à la guiness mais boisson n'a jamais tué personne, tentons, tentons, je ne suis allergique à rien, pour autant que je le sache.

- 4 Rainbows shot the Sheriff s’il te plait.

Je donne l'argent, faisant attention à donner des billet, ce qui n'existe pas chez les sorciers puis regarde rapidement le panneau, presque surpris de toujours arrivé à lire, je souris largement en décoàuvrant la liste d'ingrédient, ça doit taper mais bon, pourquoi pas ?
La charmante jeune femme se retourne vers moi, elle a de sombres yeux en amande. J'en resterai presque bouche bée. Presque parce que la jeune femme parle et que si je ne l'écoute pas, je serai très mal pour répondre quelque chose.

- Au fait, pas la peine de me vouvoyer ! Je me sens horriblement vieille quand on me vouvoye. J’ai crus comprendre que tu avais 19 ans et je n’ais qu’un an de plus. Ce qui n’est pas énorme comme différence.

- Oh tu nous as entendu ! Il faut croire que nous sommes d'une discrétion incomparable.

Comme pour appuyer mes paroles, j'entends le rire très reconnaissable d'Ewan, un étrange mélange entre le rire d'un phoque et celui d'un cheval de dessin animé. Mais je l'aime bien mon Ewan, on se comprend, en tant que petit-fils d'immigrés, j'espère juste ne pas avoir le même rire que lui.

- A cette magnifique soirée Karaoké qui aurait été beaucoup moins amusante sans ton intervention.

- Oh, je vais me sentir obligé de remonter sur scène dans une ou deux heure si c'est ça !

Mon sourire ne disparait pas, j'attrappe un shooter comme elle et après un bref hochement de tête, je le bois cul-sec en même temps qu'elle. Voilà qui devrait bien nous casser si nous continuons ainsi.

- Au fait, je m’appelle Khloé. Et tu es… mystérieux inconnu au sourire ravageur ?

J'explose d'un rire léger et la regarde. Serrait-ce un premier compliment.

- Oh non... c'est bien trop long, mystérieux inconnu suffira !

Je m'accoude au bour et du moins, essaye, je loupe le bois du bar, étend mon bras comme si je l'avais fait exprès puis pose enfin mon coude sur le bar.

- Sinon, j'ai été baptisé Sébastien, mes amis m'appellent Seb'.

J'attrape les autres shooters, en donne un à Khloé et le tire d'un trait aussi. Je regarde autour de Khloé comme pour vérifier qu'elle n'est pas accompagnée.

- Et sinon... tu chantes ?

Je ris légèrement devant la stupidité de ma question... c'est impressionnant comme la conversation est interessante lorsque l'on a bu... vous allez me dire, parfois, elle peut s'avérer très philosophique, suffit de savoir bien la commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Sam 21 Aoû - 16:52

Il semble apprécier mon compliment à propos de son interprétation irlandaise. Après tout, il faut en avoir du souffle pour chanter ce genre de trucs. C’est un peu comme quand on écoute parler une gamine de 4-5 ans. Quand elle commence tu suis à peu près, mais au bout d’un moment le trop plein d’information et le baragouinage deviennent incompréhensible. Du moins c’est comme ça que je perçois les chansons typiquement irlandaises. Mais je pense que l’alcool que j’ingurgite depuis quelques heures y est également pour beaucoup. J’ai un peu de mal à focaliser mon attention, surtout quand on parle vite. Je sens que demain je vais être bien. Après tout, je dois bien avoir une potion anti-gueule de bois quelque part dans le bordel qu’est mon appart à Poudlard. Reste à la trouver…

J’ai l’impression que me laisser choisir notre future boisson l’a quelque peu désarçonné. Désolé mais j’ai toujours préféré le sucré à l’amer. La bière ça passe mais une seule par soir. Les cocktails c’est à volonté ! Les meilleurs sont ceux au jus de mangue. J’adore ! Tiens en parlant de ça, je retournerais bien au Mexique ! Ils ont des cocktails à tomber par terre là bas. J’ai noté quelques recettes mais il y en a tellement qu’on ne peut pas tout noter ! Bon je vais arrêter là avant de passer pour une alcoolique compulsive et que Unless me mette dehors en découvrant que j’arrive en cours des cernes immenses sous les yeux et avec une haleine plus chargée en vodka que la bouteille elle-même. Faut pas croire ! Je l’aime mon job ! Il est crevant certes, mais je l’aime.

Après tout, ils ne sont pas si terribles que ça les gosses ! J’imagine même pas si j’étais à la place de la prof d’histoire de la magie. Je crois qu’elle s’appelle Layla. En même temps j’ai pas trop envie de l’approcher vu les réactions auxquelles on a droit pendant les repas. Entre ses regards assassins et ses sourires cynique, je me demande laquelle des 2 catégories est la plus flippante.

Bref revenons à nos moutons. Ou plutôt à nos boissons.

- Oh tu nous as entendu ! Il faut croire que nous sommes d'une discrétion incomparable.

Nous entendons un rire venant de la table de l’inconnu. Je me retourne un sourire aux lèvres. Oui, niveau discrétion y’a encore du boulot les gars. En même temps, on est dans un pub et dans un pub, on boit, on parle et on rit fort et on se soûle. Ahem ! J’ai rien dis, vous n’avez rien entendu Very Happy.

- Oh, je vais me sentir obligé de remonter sur scène dans une ou deux heures si c'est ça !

- Oh je ne serais pas contre ! Parce que je crois que pour le moment tu n’as pas trop de concurrence. Son italien est au moins aussi bon que le mien, c'est-à-dire plutôt médiocre.

Mais au moins elle s’amuse. Je ne suis pas méchante. Un peu taquine certes mais que voulez vous ? On ne change pas sa nature profonde.

Il rit quand je l’appelle mystérieux inconnu au sourire ravageur. Je souris également. Oui mes descriptions sont en général sans équivoque. Je trouve toujours une caractéristique à une personne. Ainsi j’ai déjà trouvé parmi mes élèves au moins 2 loveurs, quelques reines des abeilles, des grosses têtes et encre bien d’autre stéréotypes. Oui, je les mets dans des catégories inconsciemment mais cela ne veut pas dire que j’en favorise certains. Je reste tout à fait impartiale. C’est ça être une prof trop classe Cool.

Je le vois s’accouder au bar. D’une façon quelque peu acrobatique ce qui m’arrache un sourire. Je sens que je ne le rends pas nerveux (ce qui est plutôt pas mal) mais il semblerait qu’il se passe trop de choses dans son cerveau pour que je puisse saisir la moindre émotion. Zut ! Mon pouvoir ne me sert à rien pour une fois. Note à moi-même : parler aux gens uniquement lorsqu’ils sont sobres.

- Sinon, j'ai été baptisé Sébastien, mes amis m'appellent Seb'.

Je parviens à articuler un "enchantée !". J’avais donc bien entendu. Car oui je suis attentive à tout ce qui se passe autour de moi. Curieuse de nature, j’écoute, j’observe et j’analyse pas mal de choses. Et tout le monde ne s’en rends pas compte.

Nous nous attaquons au 2ème shooter. C’est qu’ils sont puissants ceux là ><’’. Je vais être mal de chez mal moi demain. Alors je préfère même pas imaginer l’état de Seb’ si on continue sur cette lancée. Par merlin ! C’est moi où il fait une chaleur à crever dans ce pub Oo.

- Et sinon... tu chantes ?

Je souris. Je sens qu’il va rire après l’annonce que je vais lui faire. Tout le monde rit quand je leur apprends ce que je m’apprête à lui révéler. En même temps, pour une sorcière c’est peu commun. M’enfin …

- Dire que j’ai chanté étant jeune serait plus exact en fait. Mais je t’avoue que je ne chante jamais un grec. Ma mère ne me l’a jamais appris. Mais si tu veux je peux t’en chanter une autre. Ne le prends pas pour toi hein !

Hahaha ! Je sais pas dans quoi je me suis lancée. Mais maintenant que c’est fait, plus le choix, je ne peux plus reculer. Heureusement que je suis légèrement éméchée sinon je crois que ça irait moins bien. Je me lève de ma chaise haute, mes talons claquent pendant que j’arrive près de la scène. La fausse italienne vient de finir et me tends le micro. Je vois Seb’ me regarder du coin de l’œil depuis le bar. Les yeux de ses potes passent de lui à moi incrédules. Mwahahhaha ! Je dois avoir l’air minuscule sur cette scène.

J’aperçois un groupe de boulets dans un coin de la salle. Ils me dévisagent avec l’air de parfaits idiots.

- Voilà un conseil simple à suivre, dis je en regardant les boulets
Ou pas, dis je en regardant Seb'.


J’attrape une guitare qui trainait dans le coin et entame un rythme simple. Je lève les yeux vers la salle et commence à chanter d’une voix cristalline. « Laisse tomber les filles, laisse tomber les filles, un jour c’est toi qu’on laissera. Laisse tomber les filles, laisse tomber les filles, un jour c’est toi qui pleurera. Non pour te plaindre il n'y aura, personne d'autre que toi, personne d'autre que toi. » Hahah ! Les filles de la salle reprennent en cœur. Je souris. Ca sent l’expérience vécue. Seb’ sourit aussi alors que je joue la dernière note. Je repose le micro sur son socle pendant que la salle applaudit. Je me déplace lentement jusqu'à Seb’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Ledder
Monsieur FREEDENT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 320
Age : 24
Maison : Bonjour l'UNIVERSITE ou ce qui devrait y ressembler
Humeur : Heureux... toujours

Feuille de personnage
Côté coeur: Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue... (ayeh vous avez la chanson dans la tête ?)
Camp:
Niveau magique:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Sam 21 Aoû - 17:49

C'est fou comme, parfois, tomber sur la bonne fille c'est facile, par exemple, je suis prêt de Khloé et je la vois rire et sourire. Normal, me direz-vous, surtout en ma présence... hum. Mais ce n'est pas si normale que ça, car, contrairement à ce que l'on pourrait croire, beaucoup de fille n'aime pas rire et s'amuser comme ça, à boire et à parler à des inconnus sans arrière-pensées.
J'ai donc de la chance, ce soir, d'être tomber sur une fille rieuse, j'imagine bien la même scène, moi, exactemen,t le même et moi deux minutes après être tomber sur la jeune femme : devoir revenir vers mes amis, peu fier.

Mais tout ceci est dans une autre vie puisque je suis bien là, face à une Khloé énigmatique face à ma question.

- Dire que j’ai chanté étant jeune serait plus exact en fait. Mais je t’avoue que je ne chante jamais un grec. Ma mère ne me l’a jamais appris. Mais si tu veux je peux t’en chanter une autre. Ne le prends pas pour toi hein !

Je souris largement , mon esprit légèrement embrouiller. Je me dis qu'il fait bien trop chaud dans ce pub, je me regarde, jean T-shirtr, je ne vois pas comment faire plus léger et je ne suis pas certains qu'être torse nu se fasse vraiment dans le coin. Je regarde rapidement la porte s'ouvrir, espérant presque être fumeur pour avoir une bonne raison d'aller dehors mais moi et la cigarette, ça fait deux.
Khloé se lève, elle est plus petite que moi, normale me direz-vous, le contraire m'aurait fait un peu peur. Elle ne se dirige pas vers les toilettes mais bel et bien vers la scène. La femme d'une quarantaine d'année finit sur un long Ti amooooooooo et donna le micro à Khloé. Je souris largement, me demandant ce qu'elle pourra bien chanter.

- Voilà un conseil simple à suivre,
Ou pas.


Je redresse les sourcils et la regarde attrapper une guitare, et en plus elle sait jouer de la guitare ! Elole se met à chanter une chanson que les femmes du pub reprenne toutes en coeur alors que la plupart des hommes restent perplexe.
Khloé chante bien et je hoche la tête en écoutant les paroles. « Laisse tomber les filles, laisse tomber les filles, un jour c’est toi qu’on laissera. Laisse tomber les filles, laisse tomber les filles, un jour c’est toi qui pleurera. Non pour te plaindre il n'y aura, personne d'autre que toi, personne d'autre que toi. »
A la fin de la chanson, je l'applaudis avec force alors qu'elle se fraye un chemin parmis les clients du pub pour revenir vers moi. Je la regarde, elle ne vacille pas et marche à peu près droit, hum, bien, on peut continuer à boire, l'alcool ne circule pas encore completement dans ses veines. Quant à moi, j'hésite vraiment à marcher et me cramponne bien au bar pour ne pas m'apercevoir des sévices de l'alcool.
Elle arrive à ma hauteur.

- Hum... ce fut très... instructif !

Je notait les conseils, bien qu'ils ne semblent pas m'être adresser. Je me passe rapidement la main dans les cheveux, comme pour tenter de les redresser afin qu'il ne me donne moins chaud. L'effet n'est pas flagrant.
C'est au tour d'un homme d'une cinquantaine d'année de se lancer, c'est à croire que tout le monde se presse pour se donner en spectacle, il ne se passera pas une minute sans que quelqu'un ne se mette à chanter.
Je regarde nos verres vides puis haussent les épaules, je ne me tue pas à bosser à mi-temps pour rien. Il faut bien que je le dépense, la moitié du rien que je gagne.

- Que boit-on à présent ?

Je souris à nouveau, me prenant au jeu du "découvrons des cocktails bizarres qui fracassent", roh, c'est pas tous les jours samedi soir. C'est Saturday Night Fever, là.
L'homme d'une cinquantaine d'année se lance dans un traditionnel Hisse et Haut, Santiano ! que je reprend en coeur en même temps qu'une partie de la salle.
Puis lorsque l'homme arrête de chanter et après ses applaudissement, une autre femme retourne chanter et que le raffut s'estompe un peu, il me semble que nous pouvons à nouveau parler sans hurler.

- Et donc tu fais quoi ?

Je la vois bien étudiante, peut-être parce qu'elle est jeune, sans doute d'ailleurs, aussi, peut-être parce que j'aimerais avoir un autre point en commun avec elle que celui de boire un samedi soir et de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Sam 21 Aoû - 23:28

La salle applaudit et la majorité de la gente féminine me sourit et siffle comme pour soutenir ce que j’ai chanté. Women power \o/ !! Comme quoi même si les paroles sont simplettes elles comportent parfois une grande partie de vrai.

Mon interprétation de ‘Laisse tomber les filles’ n’a pas refroidit certains individus peu recommandables. Notamment le groupe de boulets du coin de la salle. C’est moi ou on ne voit qu’eux ? Pfff… Normal qu’on ne voit qu’eux. Vu comme ils secouent les bras. On dirait qu’un énorme essaim d’abeille vient de les attaquer. C’est tout les hommes ça ! On leur envois un message implicite et ils ne savent pas le saisir. Enfin il faut dire que ce petit groupe à l’air d’avoir autant de finesse et de capacité à se tenir qu’un groupe de singes en furie. Enfin bref. Je retourne d’où je viens (le baaaaaaaaaaaaaaaaaaaar *_*) snobant littéralement les boulets me faisant des grands signes. J’ai une envie d’aller les voir et de leur dire ‘’ c’est pas comme ça que vous allez arriver à quelque chose’’ mais je m’abstiens. Ils le comprendront bien assez rapidement. Vu leur air résigné, je pense qu’ils ont comprit. Trouvez-vous une autre pigeonne ! ><’’ et bonne chance pour la trouver.

Je me rassieds sur mon siège tout en essayant de ne pas me ramasser comme une crèpe. Ce serait bien mon style : mon talon me fait une feinte et paf… Face contre terre ! Je m’imagine la scène et ne peut m’empêcher de sourire. Les Ravages de l’alcool en images. Attention, certaines images peuvent choquer les plus jeunes. Eloignez vos enfants du poste de télévision.

- Hum... ce fut très... instructif !

En entendant cela, je ne peux m’empêcher de rire. Sebastien n’a pas franchement l’air d’un dragueur invétéré qui ne rentre dans un pub que pour essayer d’attraper une fille et l’obliger à écouter ses histoires qui sont aussi rasoires que fausses. A vrai dire je ne l’ai pas encore scanné. Ca attendra encore un peu.
A ce que je peux voir, la concurrence est rude ce soir. Entre le clown que j’ai vu en premier qui gesticulait plus qu’il ne chantait, l’italienne dont le chant ressemblait plus à du yaourt tellement les paroles étaient prononcées à l’arrache et le dernier qui entame une sorte de chant de matelot. Je ne connais pas les paroles par cœur juste le ‘’hisse et haut Santiano’’ que je chante à tue tête. Plus classe tu meurs. M’enfin bon. Seb’ ne semble pas remarquer mon sérieux manque de classe puisqu’il chante aussi.

- Que boit-on à présent ?

Je ris en regardant la carte des cocktails. Pfiouuu ! Que de choix ! Mon regard s’arrête sur un cocktail plutôt particulier. Citron vert, sucre, glace pilée et vodka. Moui on va adoucir tout ça avec du jus. Je veux pas non plus être raide morte demain namého ! Je le serais quand même probablement… Damned !

- T’essayerai pas de me faire boire un peu trop toi ? Pas grave :p Tient ! Celui là à un nom marrant. Mais cette fois c’est moi qui paye. Je ne voudrais pas abuser de ta gentillesse.


Normalement j’ai encore de l’argent moldu sur moi.

- 2 Russian Caïpirovska avec un peu de jus de mangue pour moi. Rajoutes ce que tu veux, dis-je à l’attention de Sébastien. Promis après c’est toi qui choisis.


Le gars qui chante son truc de matelot commence à me taper sur les nerfs. Et là ! Hallélujah ! Il arrête ! Et une femme prend sa place. Zut ! Moi qui pensais que j’allais enfin pouvoir entendre la jolie voix de mon interlocuteur… Oh ! Mon vœu serait il entrain de se réaliser ? La femme entame la chanson la plus célèbre du monde j’ai nommé « My heart will go on ». Je pense avoir au moins 2 minutes pour parler avec Seb’.
Profitons, profitons !

- Et donc tu fais quoi ?

- Je suis prof’ à Pou… Oxford désolé je crois que l’alcool m’a un peu trop monté à la tête.

Je tente un sourire. Mais dans ma tête c’est le bordel. Voici un petit aperçu : TRIPLE DEBILE PROFONDE ! PLUS BETE QU’UN TROLL ! MAIS QU’EST-CE QUE T’AS DANS LA TETE !!! T’A FAILLI REVELER L’EXISTENCE DE POUDLARD ! ACHETES TOI UN CERVEAU AU LIEU DE PICOLER !! Fin de l’aperçu. Je parviens à garder la tête froide et continue mon explication.

- Enfin je n’enseigne pas réellement, en fait j’assiste plus ou moins le prof de … droit.

Oh mon dieu. Je crois que là c’est la fin. Gloups ! Oh et puis sinon un petit sort oubliette et ça sera fini. Si j’ai le droit à un second vœu ce serait qu’il soit sorcier. Sinon je risque d’avoir des soucis.

- Je te retourne la question maintenant.

J’essaye de reprendre contenance. Oh mon dieu ! Il me faut une gorgée de mon cocktail au nom imprononçable sinon je vais tomber dans les pommes. Je me jette sur mon verre comme un chien sur sa dernière croquette tout en écoutant Seb. Ou en essayant tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Ledder
Monsieur FREEDENT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 320
Age : 24
Maison : Bonjour l'UNIVERSITE ou ce qui devrait y ressembler
Humeur : Heureux... toujours

Feuille de personnage
Côté coeur: Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue... (ayeh vous avez la chanson dans la tête ?)
Camp:
Niveau magique:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Dim 22 Aoû - 12:16

Pourrait-(on allumer la clim ? L'alcool ingurgité et la proximité des autres clients réchauffant l'atmosphère. Dans une heure, ce sera un sona gratuit. TOUS TOUT NUS ! Ouais... Mouais... NOn, en fait, quand je vois le mec de soixante piges avec moi qui serait capable de suivre mes vociférations, je crois que je ne vais pas dire ça. Ce serait une très très mauvaise idée.

- T’essayerai pas de me faire boire un peu trop toi ? Pas grave :p Tient ! Celui là à un nom marrant. Mais cette fois c’est moi qui paye. Je ne voudrais pas abuser de ta gentillesse.

Je ris, oui, peut-être que je tente de la faire bopire mais d'un coté, szi je tiens bien l'alcool, je ne suis pas sure qu'elle tienne moins bien l'alcool que moi et dans ce cas... rien ne servirait de la faire boire. Vous avez compris ? Hum... Bon, qu'elle paye, qu'elle paye ! Comme ça, je ne gaspille pas toute ma paie du mois et je pourrais la ré-inviter ! Hum, ce'st un stratagème de sa part pour que je la réinvite, je le sens.

- 2 Russian Caïpirovska avec un peu de jus de mangue pour moi. Rajoutes ce que tu veux. Promis après c’est toi qui choisis.

Je réfléchis, regarde la tête du truc, du juus de pomme serait parfait avec autant de vodka.

- euh... du cidre !

J'ouvre des yeux ronds et déjà le barman est partis... si je finis pas fracassé là... ce sera un miracle.
Chantons, chantons.
Le marin s'en va et c'est au tour d'une femme de s'attaquer à Céline Dion... Je crains le pire, cette chanson est très dur à chanter, mais l'avantage, c'est qu'elle ne sera sans doute pas reprise en coeur comme la précédente.

- Je suis prof’ à Pou… Oxford désolé je crois que l’alcool m’a un peu trop monté à la tête.

Je fronce le sourcils... Pou comme Pou... dlaaaard. Oui, Pou comme Poudlard. Surtout qu'elle a plus l'âge d'être élève à Oxford qu'à être prof là-bas... enfin, j'en sais plus trop rien. Je fais mine de ne rien avoir entendu... Elle pourrait donc, vraisemblablement être une sorcière, une des rares sorcières qui se mélangent avec les moldus pour rire et chanter avec eux... Non, il n'y a presque personne qui vient dans le Londres moldu.

- Enfin je n’enseigne pas réellement, en fait j’assiste plus ou moins le prof de … droit.

Je souris largement, la voilà qui ne sait même plus ce qu'elle enseoigne. Je hoche la tête, faisant mine de mettre ça sur le compte de l'alcool. Que je suis gentil ! Mais je n'oublie pas, il y a moins d'une chance sur 100 pour que la femme que j'aborde soit une sorcière et pourtant... là... Les probabilité me paraissant bien loin de toute réalité.

- Ca doit être interessant !
Je suis étudiant en commerce et je travaille à mi-temps dans un magasins de balais.


J'explose de rire, si elle est moldue, normalement, elle devrait me voir comme un gfars étrange et si c'est la sorcière que je pense qu'elle est, elle devrait avoir compris.

- Je veux dire d'équipement... ménager, électroménager.

J'attrappe mon cocktails aussi. Avoir ajouter du cidre n'était pas franchemlent une bonne idée en fait. Le cocktail a vraiment un gout étrange à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Mar 24 Aoû - 17:29

Effet de l’alcool ou de l’agitation, de la foule ou tout simplement de mon énervement suite à ma boulette, j’ai des bouffées de chaleur. Je vois déjà venir la réplique pas drôle de ceux qui raconte toujours n’importe quoi. J’y réponds de suite : non la ménopause ne me guette pas ! Encore heureux pasque 20 ans ça fait un peu jeune ._. ! Bref, je suis énervée ! J’ai failli révéler l’existence de Poudlard. Et ce à un moldu potentiel ! Pfiou ! Heureusement que j’ai réussi (de justesse) à tenir ma langue. Et surtout, le mieux, c’est que c’est suuuuuuuper discret. Si là il se doute pas de quelque chose, je crois que je veux bien subir le baiser du détraqueur… Euh tout compte fait peut être pas ! J’ai deux solutions :

1. Lui lancer un oubliette si c’est un moldu
2. Rire avec lui de ma méprise si c’est un sorcier

Ce n’est pourtant pas dans mes habitudes de gaffer. Si mes élèves ou Unless apprenaient ça … Je perdrais le peu de crédibilité que j’ai. Forcément, une prof de 20 ans devient vite la pote des élèves. Je veux bien être une prof sympa, c’est pas ça le problème. Mais ils comprendront bien vite que s’ils me cherchent trop, ils me trouveront moins cool. La pote, ok. Le larbin, hors de question. C’est pas une bande de gamins aux hormones incontrôlables qui vont avoir raison de celle qui a survécu aux scorpions et les serpents venimeux d’Amérique du sud, aux félins féroces d’Afrique et encore bien d’autres choses. Quoi ? Bon ok j’ai un peu enjolivé mais je les ais vraiment vus ces animaux ! De loin ! :p

J’effectue une nouvelle commande et j’attends de savoir avec quoi Seb va adoucir son cocktail. Parce que sans rien … Ca risque d’être un peu … hard ! J’ai rêvé ? Oo Il rajoute du cidre. Wow le fouuuuuu ! Perso’ je préfère les jus. Peut être parce que je suis à fond le sucre depuis que je suis petite. Mais c’est crooo bon le sucre *_* ! Je regarde Seb qui a l’air aussi étonné que moi de ce qu’il vient de sortir. Je ris. A mon avis, son cocktail promet d’être puissant. Je le vois déjà, debout sur le bar à danser et chanter comme une baignoire. J’interromps cette vision plutôt amusante pour répondre à sa question.

J’avoue sur ce coup j’ai pas géré. Je ne sais pas quel moldu pourrait croire que j’assiste un prof de droit à mon âge. Pour garder mon calme, je m’imagine qu’en face de moi se trouve un énorme scorpion prêt à m’attaquer. Mon visage reste impassible (ou du moins paraît). Je viens de sortir la plus grosse connerie jamais entendue mais après tout, je suis une sorcière. Il faut bien que je me serve de mes pouvoirs une fois de temps à autres pour me sortir d’un mauvais pas. Dommage… Je n’avais vraiment pas envie d’utiliser mes pouvoirs sur lui moi ._. ! Il sourit devant ma boulette. Hum … Etrange. Je vais essayer de me renseigner un petit peu. Un moldu serait parti depuis longtemps et m’aurais prise pour une folle qui ne sait même pas ce qu’elle fait de sa vie. Ce pourrait il qu’il soit … sorcier ? Oo

- Ca doit être intéressant ! Je suis étudiant en commerce et je travaille à mi-temps dans un magasins de balais.

Je souris. C’est bien la première fois qu’un moldu m’annonce qu’il travaille dans un magasin de balais. Je sais même pas si ça existe un magasin vendant exclusivement des balais. En général, les balais remplissent à peine un rayon ou un demi rayon dans les supermarchés. Alors un magasin de balais … A moins d’être fétichiste… Il n’en a pas l’air. Enfin si ça se trouve je suis tombée sur un malade ? Aaaaaaarg !! Non je rigole. Je l’aurais senti si il avait quelque chose derrière la tête.

- Je veux dire d'équipement... ménager, électroménager.

J’explose de rire. On est aussi maladroits pour mentir l’un que l’autre. Je me tourne vers lui, la paille de mon cocktail toujours coincée entre mes lèvres. Son cocktail a une drôle de tête avec du cidre. Je sors ma paille de mon cocktail et lui pique une gorgée du sien. Ca brûle la gorge ce truc. Beurk. Il rit. Vu ma tête ça doit pas être dur.

- Pouah ! On dirait un mélange bizarre entre une odeur de décharge et … de je sais pas quoi ! J’ai pitié de toi là ! Jettes moi ça !

Bouh ! Ce truc m’a assassinée là ! Je me jette sur le mien et le finis.

- A toi de choisir ! Alors môsieur le vendeur de balais, tu dois être calé dans ce domaine. Est-ce que tu connais ce balai révolutionnaire tant il est rapide (enfin je veux dire efficace) qu’on nomme Eclair De Feu ? Il paraît qu’aucune poussière ne lui résiste.

Je souris. S’il est sorcier, il comprendras. Et je n’ai aucun doute sur le fait qu’il comprendra. Je suis certaine qu’il fait partie de ces sorciers qui se mêlent parfois aux humains. Le temps d’une soirée. Et ici d’une soirée Karaoké.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Ledder
Monsieur FREEDENT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 320
Age : 24
Maison : Bonjour l'UNIVERSITE ou ce qui devrait y ressembler
Humeur : Heureux... toujours

Feuille de personnage
Côté coeur: Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue... (ayeh vous avez la chanson dans la tête ?)
Camp:
Niveau magique:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Mar 24 Aoû - 23:00

L'ambiance est bonne et je suis presque certains d'être face, non pas seulement à une jolie jeune femme nmais aussi quelqu'un capable de pouvoir me comprendre un peu plus qu'au delà de quelque appéritifs. Une sorcière. Bon rien n'est moins sûr mais elle a gaffé, de façon grave ! Je pourrais même en avertir le ministère... ou pas en fait !
Je regarde mon cocktail d'un air étrange, oui, oui, il est caca d'oie, oui, il a un gout étrange mais tout aussi étrangement, on s'habitude.
Khloé semble rire lorsque je lui parle d'électroménager, est-ce si hillarant de vendre un aspirateur ? Hum ? Non... ne chercher pas, je suis d'origines moldus et donc imparables sur tous ces trucs qui nous semblent bien inutiles vu de notre sphère trés éllitiste réservés aux sorciers de Grande-Bretagne. Oui, nous nous disons que toute cette technologie n'est au fond que Gadget et on a pas franchement tort. Mais une part de moi vous dira que tout ceci peut rester util, notamment la part qui garde confortablement et au chaud dans sa poche un téléphone portable...
Elle attrappe mon verre et tire une grimasse après avoir gouter ce fameux brevage que je suis sans doute le premier à avoir gouter et que je ne conseille pas franchement.

- Pouah ! On dirait un mélange bizarre entre une odeur de décharge et … de je sais pas quoi ! J’ai pitié de toi là ! Jettes moi ça !

J'explose d'un rire sonor et bien heureux. Et attrappe mon verre pour le boire cul sec. Il arrive un moment où les gouts les saveurs ne sont plus qu'un souvenir et où l'on ne reconnait plus grand chose. Le mélange me sembla amer, alcoolisé, vomitif, mais il passe très bien dans mon estomac habitué aux mélanges détonnants.

- A toi de choisir ! Alors môsieur le vendeur de balais, tu dois être calé dans ce domaine. Est-ce que tu connais ce balai révolutionnaire tant il est rapide (enfin je veux dire efficace) qu’on nomme Eclair De Feu ? Il paraît qu’aucune poussière ne lui résiste.

Mon rire ne tarit pas alors que je la regarde. Okay, il n'y a plus aucun doute, elle fait partie de la secte, une bonne chose ! Du moins... c'est une magnifique coincidence, le genre de chose qui ne m'arrive jamais mais bon... aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres... remember ? C'est mon anniversaire et à mon anniversaire, je peux faire ce que je veux, il est dores et déjà prévu de faire une after chez moi. Du moins, c'est ce qu'on avait planifié, mais vu comme c'est prévu et si nous la faisons, je n'imagine même pas la tête de mon appartement demain.

- Tu m'étonnes, Elton ! Lorsque j'étais au lycée, nous avions un grand sport, il s'agissait de décaper le sol, le plus rapidement, le plus efficacement, un peu comme le curling mais à l'extérieur et sur gazon, c'est là que ça se corce. Bref... j'étais dans l'équipe des rouges et j'étais bon.

Je bombe le torse un instant avant de rire à nouveau, quiconque m'aurait écouté se serait dit que j'étais dans un de ses délires de drogués dont on ne peux pas sortir avant de longues heures de redescentes en bad trip.

- Bon ! Que pouvons-nous prendre !

Je regarde la carte, mes yeux tombe sur le sibériens, dieu que c'est bon cette chose mais ça déglingue en deux verre un adulte en bonne santé et parfaitement a jeun, auutant dire qu'un demi-verre nous serait fatal.
Je soupire, peut-être plus tard, je suis certain que ça pourrait casser une soirée qui commence que trop bien.
Je regarde la composition des autres cocktails. Franchement, le monaco m'a l'air pas mal dans le genre "je ne déglingue pas les gens !" mais... non... Ca fait trop pré-ado qui font comme si ils pouvaient boire de la bière.
Je lève la main et ce n'est que quelques minutes plus tard que le barman submergés arrive, transpirant à grosse gouttes. Il se penche vers moi et je lui hurle à l'oreille.

- Vous allez nous faire deux cocktails Pompeloup, vous y mettrez vodka, jus de fraise, quelques gouttes de jus de citrons et... hum... Non, pas de la manzanna... non... du rhum blanc ! Et je vous donnerai un superbe pourboire !

Les yeux du barman s'illuminèrent alors que je regardais à nouveau autour de moi pour me pencher vers Khloé et lui montrer la scène.

- Tu connaitrais pas un duo ou une chanson qu'on poiurrait chanter tous les deux ? Je le sens bien là !

Je souris largement, haussant les épaules et regarde rapidement la barman pour voir s'il arrive à nous faire deux bon Pompeloup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Mer 25 Aoû - 1:02

Je vois plus très clair. A mon avis demain je vais pas sortir de ma chambre. Ca me fait quand même pas mal d’alcool ingurgité. Heureusement que je peux encore aligner 3 mots. C’est une faculté bien pratique que j‘ai : je peux ingurgiter autant d’alcool que je veux, je tiens toujours debout sur des talons et je peux tenir une conversation. La conversation en question n’est jamais d’une intelligence rare. J’ai pas dis que j’étais parfaite non plus. Au passage, j’espère que je pourrais encore transplaner, sinon je suis dans la merde. Je vais me retrouver SDF avant même d’avoir le temps de dire ouf. Avouez que ce serait le bad. Quoi que ? Au pire, je me prends une chambre d’hôtel et j’attends d’être un peu moins mal pour rentrer. De toute façon demain c’est dimanche. Le jour du Seigneur. Pour moi ce sera le jour du Seigneur de la potion anti-gueule de bois. Ha ha ha !

Je souris en regardant le cocktail de Seb. Vert kaki, il ne donne pas vraiment envie d’y toucher. J’espère que la gorgée que j’ai piquée ne va pas me rendre encore plus mal que ce que je suis déjà Oo. Mais profitons de l’instant présent. La déprime ça sera pour demain matin. Pour le moment, je m’amuse. A tester avec un quasi inconnu le plus de cocktails différents en une seule soirée. Jeu débile mais que voulez vous, on est jeunes et cons et il faut en profiter. Avant qu’il ne soit trop tard. Ca y est, je repars dans mes délires habituels de jeune femme bourrée. M’enfin ! Si mes divagations peuvent instruire le boulet qui me matte depuis la table juste derrière nous. C’est fou comme les gens peuvent être indiscrets parfois. Passons.

Wow ! Il vient d’engloutir le cocktail de la mort (vu la couleur, on ne peut que l’appeler comme ça) d’une seule traite ! Le fouuuuuu ! J’avoue, je n’aurais pas osé. Une expression mi-incrédule mi-amusée eclate sur mon visage. Ce garçon est le plus loufoque que j’ai jamais rencontré. On va bien s’entendre Cool. Il rit encore une fois quand j’évoque l’Eclair de Feu. Quasiment plus de doutes qu’il est sorcier aussi. Normal, les gens du même monde sont faits pour se rencontrer. C’est physique ! On attire souvent le regard de nos semblables inconsciemment on dirait.

- Tu m'étonnes, Elton ! Lorsque j'étais au lycée, nous avions un grand sport, il s'agissait de décaper le sol, le plus rapidement, le plus efficacement, un peu comme le curling mais à l'extérieur et sur gazon, c'est là que ça se corse. Bref... j'étais dans l'équipe des rouges et j'étais bon.

- Quel sport fascinant ! J’aurais également voulu le pratiquer si on m’avait apprit. Mais je suis loin, très loin de ne pas connaitre ce sport. Je le pratiquais, mais uniquement chez moi. Nettoyer la saleté des autres je déteste ça. Je crois que ce sport avait un nom bizarre d’ailleurs, un truc qui rime avec quiche.


Oh il jouait chez les rouges et or ? Un gryffondor hein ? J’étais plutôt du style plongée dans les bouquins perso. C’est pour ça que j’ai fini chez les bleus. Oulà on se perd là ! Un mélange de quidditch et de balais à en perdre la raison. Qu’est ce qui est quoi ? Bonne question je crois que je n’ai plus réellement de notion des choses là. Pourtant, je suis encore d’attaque pour quelques cocktails.

- Bon ! Que pouvons-nous prendre ?

Owiiiii ! Encore un cocktail ! Il semble hésiter . Il est vrai qu’un truc trop costaud risquerait de nous mettre vraiment dans un sale état. Un truc un peu soft (mais pas trop) passerait bien là. A chaque fois qu’il semble avoir trouvé, il se replonge dans la carte histoire d’être sûr d’avoir fait le bon choix. Je souris. Prends ton temps. Rien ne presse. La soirée est loin d’être terminée.

- Vous allez nous faire deux cocktails Pompeloup, vous y mettrez vodka, jus de fraise, quelques gouttes de jus de citrons et... hum... Non, pas de la manzanna... non... du rhum blanc ! Et je vous donnerai un superbe pourboire !

- Parfait ! Wow ! Un homme qui sait chanter des chansons typiquement irlandaises, qui ingurgite autant d’alcool que moi et qui sait faire des cocktails géniaux ? Je t’engage !


Je souris en disant cela. On est passé de la chaleur estivale à la chaleur tropical. Je pose mon gilet sur le bar et tente de me faire du vent avec ma main. Nos cocktails ne vont pas tarder à arriver et nous les attaquerons de suite j’en suis sûre. Le barman va se faire un max de blé rien qu’avec nous deux. Après la Céline Dion au terrible accent canadien (encore une patriote), un homme remonte sur scène et interprète Elvis Presley. Interprétation plutôt … étrange. Il se dandine sur scène mais c’est marrant et ça a la mérite de me faire rire. Je tente vainement de me contenir quand Seb’ reprend la parole :

- Tu connaitrais pas un duo ou une chanson qu'on pourrait chanter tous les deux ? Je le sens bien là !

- Hum… Un duo… J’avoue qu’aucun ne me vient réellement en tête ! A part des trucs un peu limites que je ne préfère pas citer !

Je ris doucement. Réfléchissons … Une chanson ridicule mais pas trop. Qu'on peut chanter comme des casseroles (car oui, je ne suis pas en état de bien chanter !). Hum... Que faire ? Je suis sacrément éméchée. C'est peut être pour ça que je lui ais sortit ça.

- Je n'ai pas de duo dans la tête mais j'ai une idée ! Les démons de minuit, tu connais ?

Hum. Je suis à 2 doigts de m'exploser la tête contre un mur là. M'enfin bon si il en a une mieux, je suis ouverte à toute proposition. Je connais pas mal de chansons. On devrait bien en trouver une qu'on a en commun non ?

[Mdr désolé pour le choix de la chanson mais rien d'autre ne m'est venu :p]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastien Ledder
Monsieur FREEDENT
avatar

Féminin
Nombre de messages : 320
Age : 24
Maison : Bonjour l'UNIVERSITE ou ce qui devrait y ressembler
Humeur : Heureux... toujours

Feuille de personnage
Côté coeur: Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tue... (ayeh vous avez la chanson dans la tête ?)
Camp:
Niveau magique:
72/100  (72/100)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Lun 25 Oct - 20:09

Vous savez d'ordinaire, je suis heureux avec peu de chose mais ce soir-là, je sentais que je devais être l'homme le plus heureux de la Terre entière. A dix-neuf ans, se retrouver dans un pub à l'ambiance chaleureuse, presque suffocante en train de parler à la femme la plus belle du lieu qui s'avère en fait être une sorcière. Une femme qui fait partie de l'infime minorité qui peut comprendre ce que je fais, ce qui m'amuse et ce dont mon passé est rempli et mieux que tout, elle semble aimer rire et boire, ce qui n'est pas chose si fréquente que ça chez les sorciers, en effet, le pourcen,tage de personnes déprimées doit être bien important que dans n'importe quelle autre tranche de la population.
Le cocktail pompeloup tout juste inventé par mes soin débarque devant nous, à savoir si celui-ci sera bon c'est une autre histoire, le barman y a mis des glaçon, c'est que je l'apprécie lui, il a tout compris à la vie, il est certain que je ne pourrais pas faire plusieurs soirée comme celle-ci dans la semaine et peut-être même dans le mois vu l'agent que je vais y mettre mais bon... au fond on s'en fiche. Il raison de plus pour en profiter un maximum.
J'attrappe mon verre et le renifle avec attention, ma fois, ce mélange rougeoyant n'a pas l'air bien mauvais !
Je me tourne à nouveau vers Khloé, ses pomettes sont plus rouges qu'auparavant, c'est sans doute du à la chalru, je doit aussi avoir l'air d'une crevette comme la majorité des personnes dans ce pub.

Je propose ensuite un duo à ma voisine, après tout de la soirée, nous n'étions pas les pires chanteurs bien au contraire et ça donnerait de quoi rire et jaser à mes chers amis de Rochington University, cette histoire me poursuivrait bien longtemps mais au fond, je n'ai jamais détester être l'objet de regard, sinon, je n'aurais jamais été aussi exubérant, rieur, ouvert et... bon au tennis et au quidditch.

- Hum… Un duo… J’avoue qu’aucun ne me vient réellement en tête ! A part des trucs un peu limites que je ne préfère pas citer !

J'explose d'un rire tonitruant et la regarde à nouveau espérant tout de même qu'elle balance un titre de chanson que l'on pourrait chantonner à une ou deux octaves l'un de l'autre. Je pris mon verre à pleine mains puis avec un derniers regard suspicieux, je tentai le mélange qui promettait de bien taper, oh demain je m'en voudrai, je m'en voudrai c'est certain mais qu'est-ce que j'ai à penser au lendemain ! Ce n'est pas du tout rock n'roll comme attitude ça ! Il va falloir que je me reprenne.
Mon cocktail Pompeloup s'avère très... goutu et bien sympa, le genre de truc à boire en été ou la température, ce soir, était très élevés, c'était impeccable ! Oui, j'aime me lancer des fleurs... c'est au cas où les autres oublie de me faire remarquer que je suis bon, beau, intelligent et fort... Ahem.
Je vois les yeux de Khloé s'éclairer, elle a du avoir une idée de génie, je me penche vers elle pour l'entendre.

- Je n'ai pas de duo dans la tête mais j'ai une idée ! Les démons de minuit, tu connais ?

Je reste bouche bée, je pensais être le seul pingouin à connaitre cette chanson qui est toujours excellente en soirée, il faut l'avouer j'adore la hurler et la chanter à tue-tête. Je repris une nouvelle gorgée de Pompeloup avant de me pencher derechef vers Khloé.

- Impec ! Je la connais sur le bout des doigt, je te laisse le premier couplet, j'adore particulièrement le second pour les refrain et le reste, je propose qu'on chante ensemble...

Oh oui, le second couplet, j'aime cette fille au talons aiguilles qui se déhaaaaaaanche. Ceci me correspondait à merveille, c'est sur. Puis j'ai toujours a-do-ré chanter à tue-tête ce passage. Bien sur, ce soir, je chanterai juste ce que je sais faire, je tiens à le souligner.
Je souris largement avant de me passant la main sur la nuque comme pour la refroidir. Ca tombait bien, l'homme qui avait tenté d'imiter le King avait disparu de la scène et personne ne semblait vouloir prendre sa place. J’attrapai Khloé par les épaules comme pour l'aider à traverser la foules de clients et je me dirigeai vers le mec qui régissait la sono, il me regarda bizarrement en quelques mots, je lui expliquait comment trouver la chanson sur le net et le persuadait de faire vite, il ne broncha pas, il sembla même heureux. C'est ça les bonne négociation, que les deux partis soient heureux. A Rochington, on apprend à travailler aussi bien avec les moldus qu'avec les sorciers, ce qui me plait bien, on sert souvent d'intermédiaire.
La lumière change comme je lui avait demander, prenant un aspect rétro disco assez ahurissant dans ce contexte de pub datant du XIXeme et la musique retentit, je lançai un micro à Khloé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khloé Cooper
¤Super-prof'¤ >>Lose control<<
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 25
Maison : Anciennement Serdaigle :)
Emploi : Professeur de duels :D
Humeur : Joyeuse !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp:
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   Mar 4 Jan - 15:10

J’ai pris une grande décision ce soir. Une décision qui va a jamais changer ma vie. Ce soir j’ai décidé de ne plus jamais boire autant devant un quasi inconnu. Et puis aussi de ne pas porter des talons vertigineux en soirée quand je décide de boire. Ca fait beaucoup pour une seule soirée. Il vaut mieux y aller doucement au début. Baissons le nombre de verre. -1 sera déjà pas mal. La vodka c’est le mal ! Mais ca aide quand même un peu pendant les soirées. Mmh … Tout compte fait je crois que mes limitations de boisson ne vont pas faire long feu. Mon cocktail est délicieux. Je ne sais pas si je vais pouvoir dépasser ce stade. Hahaha Very Happy !

Le cocktail que Seb a commandé est délicieux ! Pourtant, d’après mes expériences personnelles concernant les hommes, je suis toujours tombée sur des alcooliques bourrés au whisky. 1 whisky ok, 2 peut être. Mais en général c’était plus 1 bouteille qu’un verre. Je trouve donc étonnant qu’un irlandais, dont le pays natal est LE pays du whisky, n’ai pas commandé un whisky. Cet étonnement est plutôt positif.

Je finis mon verre tout en attendant que Mr Elvis sorte de scène pour qu’on puisse monter sur scène et montrer notre talent à la salle toute entière. Hahahahhaha ! Ah ! Il a fini ! Je n’ai même pas le temps de dire ouf que Seb m‘entraine vers la scène. Heureusement qu’il me tient par les épaules sinon je ne sais pas si je serais capable de tenir debout. En fait en y réfléchissant je pense que je risquerais très fortement de m’éclater la tête par terre. Nous arrivons sur scène après que Seb ait demandé un truc au gars qui s’occupe de la sono. Malgré mes efforts pour entendre de quoi ils parlaient, je n’ai pas saisi un seul mot. Nous montons sur scène sous les sifflets de la table des potes de Seb. Je leurs souris et me tourne vers Seb. Les premières notes retentissent et l’ambiance change. La boule à facette sort du plafond et des lumières blanches, rouges, bleues et vertes illuminent la salle. Un autre objet moldu présent dans cette salle m’amuse beaucoup. Il pulse de la lumière et on a l’impression de voir les gens en 2 fois et qu’ils bougent au ralenti. J’adore ce truc. Va falloir que j’investisse la dedans.

Je me concentre pour rester debout et que ce soit le plus plausible possible. Non restons sérieux ! Je suis UN PEU allumée. Pas complètement bourrée ! La preuve ! Je me rappelle encore de toute ma soirée et de qui est le garçon avec qui je chante à tue tête une chanson des années 80 voire même des paroles de cette MEEEEEEEEEEEERVEILLEUSE chanson. Hahahah ! Je ne me suis encore jamais amusée comme ça dans un bar moldu. Jamais. Et pourtant, j’en ai fais des soirées. Certaines plus délirantes que les autres. D’autres un peu trop délirantes même. Genre tout le monde raide mort sur le sol. Nan quand même pas ! Je reste dans la limite du raisonnable ou alors je cherche une bonne pomme pour Me ramener. Quoi ? Je leur revaudrais un jour ! I swear !

La sono envoie les premières notes alors que je pouffe de rire tout en écartant le micro. Je n’arrive pas à croire que je vais faire ça. Et devant un pub rempli de moldus. Mais au moins, je ne suis pas toute seule. Je lance un sourire ravageur à Seb qui commence à chanter.

Rue déserte
Dernière cigarette
Plus rien ne bouge
Juste un bar qui éclaire le trottoir
D'un néon rouge


Je prend la suite en essayant de ne pas chanter faux. Les gens dans la salle applaudissent. Je souris en chantant les quelques phrases de cette chason que je connais par cœur.

J'ai besoin
De trouver quelqu'un
J'veux pas dormir
Je cherche un peu de chaleur
À mettre dans mon cœur


Nous chantons le refrain à 2. J’ai mal au pieds à force de danser, mal à la gorge à force de chanter. Hahaha ! Même rester debout est un effort digne d’un héros.

Ils m'entraînent au bout de la nuit
Les démons de minuit
Ils m'entraînent jusqu'à l'insomnie
Les fantômes de l'ennui.

Je reprends la chanson.

Dans mon verre
Je regarde la mer
Qui se balance
J'veux un disque
De Funky Music
Il faut que ça danse


Je m’arrête avant le J’aime cette fille (histoire de ne pas donner des idées au gens. Eh oui ! Même raide bourrée j’ai encore un petit peu de présence d’esprit.

J'aime cette fille
Sur talons-aiguilles
Qui se déhanche
Ça met un peu de chaleur
Au fond de mon cœur


C’est la fin bientôt … Je finis la chanson tout en dansant pour donner plus de réalité au propos. Je suis à la fois super mal et super bien. Hum. Je me demande combien de temps je vais encore pouvoir rester debout sans m’exploser la tête contre le sol et m’endormir. Concentration.

Oulà. Je sens que je vais me taper un fou rire à la fin de cette chanson. Quand même, pour une prof de Poudlard, THE école de magie, c’est pas très sérieux tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-   

Revenir en haut Aller en bas
 

No you girls never know, no you boys never care - Seeeeb : D-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: Hors Poudlard * :: Autres lieux * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit