AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Opale Beauregard
|| Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


Féminin
Nombre de messages : 245
Age : 24
Maison : Serpentard
Emploi : Etudiante en 6ème année
Humeur : Comme ci, comme ça...

Feuille de personnage
Côté coeur: Pouet ♥
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Lun 30 Aoû - 18:51

Poudlard, fin d'après-midi. Les cours avaient cessés depuis longtemps, et quelques élèves rentraient au château. C'était bientôt l'heure de dîner, et l'agitation quotidienne le laisser deviner. Tous se pressaient vers la grande table, et les plus gourmands imaginaient déjà ce qu'ils allaient manger, se léchant littéralement les babines, se délectant des bons petits plats préparés avec amours par les elfes de maison. Pourtant, si on s'était intéressé à ce qu'il se passait dans le parc, et si on l'avait regardé avec attention, on aurait put voir une silhouette pâle se diriger discrètement vers la forêt interdite, avant d'y pénétrer, se fondant entièrement dans l'obscurité.

Opale s'arrêta et tourna un instant sur elle-même, admirant le paysage. Le soleil n'était pas encore couché, pourtant il faisait nuit noire au sein de la forêt. Quelques rayons arrivaient à passer au travers des épais feuillages, donnant un air presque féérique au bois interdit. Elle s'immobilisant et ferma les yeux, humant pleinement l'air, laissant le parfum subtile et humide emplir ses poumons et sa tête. Elle adorait cette odeur de nature, de fraicheur, et de liberté. Depuis le temps qu'elle attendait pour visiter cet endroit. Elle n'était pas déçue. Six ans que la forêt interdite l'appelait chaque nuit, chaque jour, chaque minutes passée à l'observer. Six ans qu'elle résistait au râle silencieux et aux invitations muettes des immenses arbres. Et puis elle avait enfin trouvé le bon moment.

Elle avait lu que toutes sortes d'animaux et de créatures vivaient ici, allant des plus inoffensives aux plus dangereuses. Et de toutes celles qu'elle avait put découvrir dans les livres, une seule la fascinait : la Licorne. Non pas qu'elle était comme toutes ces petites filles moldues qui adoraient les chevaux, et les idolâtraient car c'était "trop beauuu". Elle était juste intéressée par leur crinière d'or, leur blancheur légendaire. Et ne comprenait pas comment leur sang pouvait conduire à une immortalité passagère. Enfin c'est ce que disait la légende d'Harry Potter. Non pas qu'elle ait envie d'en boire, ne vous méprenez pas ! Elle avait juste envie de voir l'un de ces animaux de ses propres yeux. Et pourquoi pas, le toucher ? Mais là, c'était presque un peu trop idéalisé.

Un craquement sortit la jeune fille de ses rêveries. Bon, d'accord, elle sursauta. Mais qui n'est pas à cran à l'intérieur d'une forêt digne d'un décors de film d'horreur ? Elle trouva quand même le courage de se retourner, histoire de voir qui arrivait. C'était probablement un professeur l'ayant vu pénétrer dans les bois, venu la récupérer pour lui faire la morale et enlever des points à sa maison. Dans le meilleur des cas, c'était un élève qui la suivait pour les mêmes raisons. Mais pas avec la même autorité. Elle préparait déjà sa réponse lorsque celui qui avait fait le bruit apparut.

Ses yeux s'écarquillèrent de peur, et peut être un peu de surprise. Elle ouvrit machinalement la bouche, restant muette d'émotion, et recula de quelques pas. Puis elle se retourna et se mis à courir, essayant de lui échapper. Elle n'avait jamais été nulle en sport, au contraire. Et la course était l'une de ses spécialités. Seulement il avait de l'avantage sur elle, et elle sentait qu'il la rattrapait. Mais elle continuait sa course folle, évitant les obstacles du mieux qu'elle pouvait, s'enfonçant toujours plus profondément. Elle l'entendait souffler et grogner derrière elle, et elle sentait parfaitement qu'il gagnait du terrain. Mais elle espérait toujours lui échapper. Et ce qui devait arriver arriva.

Lorsqu'on cours dans un endroit inconnu à toute allure sans faire trop attention au sol, c'est obligé : on tombe. Et Opale ne fait pas exception à la règle. Son pied resta accroché à l'une des immenses racines jonchant le sol, tandis qu'elle sentait son corps perdre l'équilibre pour rejoindre le sol. Le temps de reprendre ces esprits, il était là, devant elle, la toisant du regard. Elle recula précipitamment, enfin il serait plus exacte de dire "rampa à reculons", jusqu'à ce que son dos heurte le tronc d'un des arbres. Elle laissa ses jambes à demi pliés, agrippant sa jupe de ses mains tremblantes. Dans un élan d'espoir elle ouvrit la bouche pour appeler à l'aide, hurler son désespoir. Mais aucun son n'en sorti. Alors elle la referma, se mordant la lèvre inférieur.

Elle se rappela alors être une sorcière, et sorti d'une main mal assurée sa baguette, la pointant sur lui. Il la toisa une nouvelle fois du regard, se focalisant tour à tour sur la baguette puis sur la vélane. Elle déglutit lentement, écoutant son cœur battre dans ses tempes, sentant ses pulsions contre sa poitrine. Pourtant elle se forçait à respirer lentement, et à se vider l'esprit, essayant de paraitre calme et détendue. Mais le tremblement incontrôlable de sa main la trahissait. Il fit un pas. Elle songea un instant que ça allait être peut être sa dernière heure. Et qu'elle nommait cette créature au masculin alors que c'était peut être une fille ? Mais tout ça n'avait plus d'importance. Elle pensa que son père serrait enfin débarrassé d'elle et du lourd poids qu'elle constituait. Elle imagina que la vie était belle.

_________________

Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Van Der Woodsen



Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 26

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Lun 30 Aoû - 21:02

    L'après-midi se termine lentement, je me trouve donc dans ma cabane, seul. Elle est peut-être petite cette cabane, mais pour moi elle est pile à la bonne taille! Je n'ai pas besoin d'énormément de place. Tout ce qui se trouve à l'intérieur, c'est une table pouvant acceuillir quatre personnes -ce qui sous entend la présence de quatre tabourets- il y a un petit coin cuisine avec un frigo, je peux donc y cuisiner ma propre nourriture. Il y a également un lit, qui d'ailleurs est assez grand, même trop grand pour moi. Mon prédecesseur devait être.. Immense, je dirais. Mais j'aime bien, j'ai de quoi bouger. Le lit est collé au mur, et malgré sa taille il ne prend pas beaucoup de place. Ensuite, j'ai une cheminée, avec à côté un beau gros fauteuil qui est super comfortable! Je suis sûre que tout le monde sait à quoi ressemble cette cabane de l'intérieur, puisqu'à mon arrivée elle n'était pas habitée... Enfin, ce n'est pas bien grave, moi elle me plaît, elle a une part d'originalité cette cabane! Et en plus, le détail super méga important : il y a un potager! D'ailleurs, dès mon arrivée, j'ai commencé le jardinage. Les elfes de maison du château m'ont proposé de me faire à manger et de faire le ménage pour moi dans ma petite cabane, mais j'ai refusé, j'ai préféré tout faire seul! J'aime cette indépendance que je me suis donné. J'aime ma cabane et surtout, j'aime mon potager! J'y ai déjà planté toutes sortes de légumes ainsi que des pommes de terre. Ainsi, je pourrais me cuisiner ma propre nourriture, et tout faire tout seul. Bon, j'ai un peu triché parce que j'ai mis de l'engrais magique, qui fait tout pousser à une vitesse incroyable, mais je suis Ethan Van der Woodsen donc j'ai le droit. Et puis, il n'y a personne pour m'en empêcher. Enfin bref, j'ai fini de jardiner en fin d'après-midi. C'est ma première journée ici, et au lieu de m'installer à la grande salle pour le dîner et voir tous les élèves et professeurs, je décide de sortir, pour explorer les environs. Enfin, surtout pour aller découvrir la foret interdite. Je ne sais pas vraiment pourquoi celle-ci m'attire le plus particulièrement. Je prends alors ma baguette, ainsi que quelques furets morts encore bien saignants. Je ne prendrais pas de risque, je sais qu'il y a de terribles créatures dans ces bois. Nathan m'a informé avant mon arrivée, que beaucoup d'élèves s'y rendaient, pour on ne sait quelle raison. Stupides élèves, la forêt n'est pas interdite pour rien. Enfin, je ne m'en soucie pas trop, de toute manière je ne suis qu'un simple garde-chasse chargé de tondre le gazon. D'ailleurs, je vais le faire demain, tondre toute la pelouse qui entoure le château à l'aide de mon tracteur tondeuse trafiqué qui fonctionne donc dans l'enceinte de Poudlard. Ouais, je suis un grand fou, j'ai décidé de tondre le gazon à la moldu. Enfin bref, avec mes quelques furets morts sur l'épaule, je m'aventure dans la forêt. J'aurais peut-être du me changer auparavant, parce que ma jolie chemise marron et mon jean tout neuf risquent d'y passer... Tant pis, je n'avais qu'à y penser avant. Alors que je m'avance dans la forêt, je vois un champignon écrasé, je m'en approche pour l'observer de plus près. C'est un Hygrophoropsis morganii écrasé. Un champignon très rare qu'il faut conserver. Il n'y a pas très longtemps qu'un humain a écrasé ce champignon, à quelques mètres du champignon, il y a une empreinte de pied humain, voilà comment j'ai su que c'était l'oeuvre d'un humain. Je suis outré, comment peut-on ne pas se soucier de la nature et écraser ce champignon qu'il faut conserver? Enfin, je me mets alors en marche pour trouver cet élève qui est à un endroit où il n'est pas sensé être. Je vais devoir rétablir l'ordre dès mon premier jour de boulot. J'entends alors des ronflements d'animal, il me semble que c'est une créature de taille assez importante. Mais je n'en ai pas peur, je viens en ami, et les créatures magiques le sentent. Après tout, j'étais le meilleur de l'école avec les créatures magiques, j'ai réussi à apprivoiser un Sombral.. D'ailleurs, après avoir lu mon dossier mes professeurs n'ont pas voulu m'expliquer comment il se faisait que je pouvais voir ces créatures extraordinaires, j'ai du faire mes propres recherches... Ce qui me rammena à repenser à mon père... D'ailleurs, en ce moment, je repense à Ryan et trouve ça injuste. Moi, Ethan Van der Woodsen, j'ai déjà un an de plus que n'en avait mon propre père quand il est mort. L'anniversaire de mes 19 ans je l'ai maudit, d'ailleurs, je maudis quasiment tous mes anniversaires parce que Ryan fêtait le sien en même temps que moi, à 19 heures d'écart... Enfin, ce n'est pas bien important. Je continue donc de marcher vers ce grognement féroce. Une fois sur place, je vois un énorme scroutt à pétard en position d'attaque. Ces bestioles sont vraiment ignobles et très dangereuse, et celle-ci semble être une femelle, elle a une ventouse sous le ventre. C'est une femelle avec des petits, elle doit faire presque trois mètres de hauteur, elle est magnifique! Mais elle est affamée. Mon regard se pose alors sur une jeune fille qui se trouve là, mais qu'elle est bête de s'aventurer seule dans sa forêt, et sa baguette n'a aucune utilité contre cette bestiole horrible. Je siffle alors un coup, et jette un furet au scroutt qui le dévore immédiatement. Ensuite, je m'approche de la jeune fille, l'aide à se relever. Le scroutt se rapproche encore, je jette alors un furet un peu plus loin, la bête court pour l'attrapper. Je lui en jette donc deux autres, afin d'être certain de m'en être débarrassé. Je regarde alors la jeune fille et la fusille du regard.

    « Tu es consciente que tu étais en danger? Cette bête aurait pu te dévorer entière! »

    Je repense alors au beau champignon, le magnifique champignon rose qu'elle a écrasé. je l'ai d'ailleurs mis dans ma poche. Je le sors, puis le regarde. Mon regard balance entre la jeune inconsciente et le joli petit champignon qui est dans ma main. Je commence à m'énerver, mais je reste tout de même correct, je tente de contenir ma rage, il ne faut pas que je m'énerve, c'est une fille innocente, elle n'est pas responsable du mal que les autres femmes m'ont fait, elle n'y est pour rien... Ce n'est pas elle qui m'a fait cette jolie cicatrice dans le dos. Je repense alors à Svetlana, ma mère, et à la dernière fois que je l'ai vue dans l'hôpital psychiatrique... Elle était vraiment dans un état pitoyable, mais aussitôt qu'elle m'a vu, elle s'est mise à m'insulter et à me menacer, elle voulait me tuer. Joyeux hein? Après tout je n'en ai plus rien à faire d'elle, elle m'a fait du mal, elle a fait de moi ce personnage sombre que je suis devenue, c'est à cause d'elle que je suis instable. Enfin, c'est aussi à cause de ma grand-mère qui s'est mise à pleurer quand elle m'a vu... Enfin, c'est le la faute de toutes les femmes de la lignée de ma mère, parce qu'elles ont toutes des problèmes génétiques pouvant engendrer une folie certaine. D'ailleurs, on m'a dit que j'étais prédisposé à devenir fou, comme s'il ne me manquait que ça! Sauf que ça, une seule personne le sait : Nathan Unless.

    « Tu vois ce champignon? C'est un Hygrophoropsis morganii, un champignon extrêmement rare, et tu as marché dessus. »

    Ce n'est qu'à ce moment là que je me rends compte que j'ai été un vrai bouffon, je prends enfin le temps de regarder la jeune fille qui se trouve en face de moi, il s'agit d'une petite blonde, enfin, petite pour moi, puisque je suis très grand. Elle est... Magnifique, je me sens comme hypnotisé. Qu'a-t-elle de plus que toutes les autres? Je n'en sais rien. Je regrette d'avoir été méchant avec elle, et en plus, elle se met à pleurer. Elle est toute secouée, elle a du avoir très peur, et moi, j'ai été un véritable idiot sans coeur. Je m'approche alors d'elle, lui essuie les joues et la prend dans mes bras. Ma main droite se pose dans son dos, pour lui le frotter doucement, et ma main gauche lui caresse les cheveux. Ses cheveux sont soyeux, j'aime les sentir sous mes doigts, et dès que je suis entré en contact avec elle, j'ai senti un courant me traverser, c'est étrange, je me sens... Bien. Une chaleur mystérieuse envahit mon corps tandis que je tente de la consoler. Une si jolie fille ne doit pas pleurer, elle doit rire, je veux la voir sourire. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'Ethan Van der Woodsen sauve une jeune fille en détresse.

    « Excuse-moi... Je me doute bien que ça n'était pas ton intention, et j'ai été dur, pardon... »

    Il faudrait aussi qu'on pense à quitter cet endroit, le scroutt pourrait revenir... Ou d'autres créatures encore plus terribles pourraient s'inviter ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Beauregard
|| Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


Féminin
Nombre de messages : 245
Age : 24
Maison : Serpentard
Emploi : Etudiante en 6ème année
Humeur : Comme ci, comme ça...

Feuille de personnage
Côté coeur: Pouet ♥
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Lun 30 Aoû - 22:41

Elle observe la créature, et la créature l'observe. Elles reste silencieuses, yeux dans les yeux. Opale pourrait presque entendre son cœur. Si le scroutt cessait d'émettre ces sifflements à chaque respiration. Il s'avança, menaçant notre jeune vélane de toute sa hauteur. Pétrifiée, elle sentit son bras tomber le long de son corps, sans qu'elle réussisse à le contrôler. Sa baguette roula à ses pieds, tandis qu'une, puis deux larmes vinrent ruisseler le long de ses joues pâles. Elle assistait, impuissante, au spectacle de sa mort. Et sincèrement, elle aurait espérer vivre plus longtemps, et crever plus dignement. Elle ferma les yeux, remontant ses genoux contre sa poitrine. Elle y déposa ses coude et laissa sa tête tomber sur ses bras, passant nerveusement ses mains dans ses cheveux.

« Tu es consciente que tu étais en danger? Cette bête aurait pu te dévorer entière! »

La jeune fille sursauta, relevant la tête. Comme sortit de nulle part, tel un prince charmant, un jeune homme venait de lui sauver la vie. Elle se releva péniblement, attrapant sa baguette au passage, hypnotisée par l'homme qui se tenait en face d'elle. Il était... Beau. Grand, musclé, les yeux bleus océean, les cheveux brun et court - mais pas trop - et... Des furets morts sur les épaules. Bon, d'accord, ça casse le charme. Enfin juste quelques secondes. Notre petite Serpentard ouvrit la bouche, cherchant quelque chose à dire, peut être des remerciements ? Mais rien ne sortait. Elle préféra donc la refermer, histoire de ne pas paraître stupide.

« Tu vois ce champignon? C'est un Hygrophoropsis morganii, un champignon extrêmement rare, et tu as marché dessus. »

Hygro-quoi ? A tes souhaits. En baissant les yeux, elle remarqua qu'il avait sorti un champignon - ou plutôt ce qu'il en restait - d'une de ses poche, et qu'il lui montrait. Extrêmement rare qu'il disait. Elle ne le savait pas. Et honnêtement, elle n'avait pas pensé à prendre soin des plantes rares en courant. Elle essayait plus de sauver sa vie. C'était peut être égoïste, mais n'importe qui aurait réagit de la sorte. Elle prit délicatement le reste d'Hygrophoropsis, le laissant rouler au creux de sa main. Elle avala une nouvelle fois sa salive, et répondit faiblement, levant les yeux vers Ethan.

« Je suis désolée... »

La fin de sa phrase s'évanouit dans sa bouche, tandis qu'elle reposait délicatement le champignon rose dans les mains de l'inconnu qui venait de la sauver. Elle sentit alors sa gorge se nouer, et sans qu'elle s'en rende compte, ses yeux se remplir de larmes, et de petites gouttelettes ruisselèrent le long de ses joues, pour venir se lover au coin de ses lèvres. Elle détourna le regard, ne tenant pas particulièrement à montrer sa faiblesse à l'inconnu. Mais il l'avait vu. Il s'excusa et elle voulut lui dire que ce n'était pas sa faute, mais aucun son ne voulait sortir de sa bouche, et de toute façon, celle-ci refusait d'articuler le moindre mot, se contentant de trembler légèrement. Pittoyable.

Elle sentit les bras musclés et puissant entourer son corps frêle, et elle se sentit attirée vers lui. Il posa une main dans son dos, lui caressant les cheveux avec l'autre. C'était vraiment... Gentil. Elle ferma les yeux, lovant sa tête contre la poitrine de l'homme. Elle se sentait en sécurité dans ses bras, comme protégée de tous dangers. Invincible. Comme contrôlées par une force occultes, ses mains agrippèrent la chemise marron de l'homme, tandis que les dernières larmes finissaient de couler. Elle serait bien restée comme ça une éternité. Mais il fallait partir, sinon le scroutt viendrai les dévorer. Elle rouvrit les yeux et leva la tête, plantant son regard d'émeraude - aujourd'hui elle avait les yeux verts ! - dans celui d'Ethan. Elle ouvrit la bouche, et réussit enfin à articuler ces quelques mots.


« Elle ne risque pas de revenir ? »

Elle parlait évidemment de la créature. D'ailleurs, si elle avait utilisé le féminin c'était seulement pour "créature". Parce qu'en réalité, elle était bien incapable de dire s'il s'agissait d'un mâle ou d'une femelle. Elle afficha un sourire timide, se laissant tomber doucement au plus profond du regard de l'homme. Et oui, notre petite vélane se laissait hypnotiser par un homme ! Et en plus, elle n'avait rien répliqué lorsqu'il l'avait grondée. Les gens changent qu'on dit. Pour Opale, c'était flagrant. Plus de candeur et moins de méchanceté. Candide : le retour.

_________________

Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.


Dernière édition par Opale Beauregard le Mar 31 Aoû - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Van Der Woodsen



Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 26

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Mar 31 Aoû - 14:12

    J'ai sauvé la jeune fille d'un scroutt à pétard affamé de trois mètres de haut. Cette créature était impressionnante, je ne savais pas qu'il y en avait d'aussi grandes dans la forêt. Il va me falloir des bêtes plus grandes que mes furets pour rassasier ces bestioles, et rendre moins dangereuse la forêt interdite. Je cloturerais bien le tout, afin qu'aucun élève ne s'y rendre, mais ils sont tous si stupides qu'ils passeraient au dessus quand même. Cette bande de crétins, il va falloir que j'en touche un mot à Nathan, et je vais devoir surveiller la lisière. Ne savent-ils pas que la forêt est infestée de créatures ne désirant pas leur présence? Apparemment non, puisqu'en tant que parfaits inconscients ils vont s'y promener sans même réfléchir. Ils en détruisent le patrimoine naturel de leurs pieds, et se mettent inutilement en danger. Avant de me rendre à ma demeure, je me suis renseigné sur ce qu'il y avait dans cette forêt, et ce n'est pas de la rigolade... Il y a une horde de sombrals, que je vais essayer de trouver afin de tenter un dressage. Je crois bien que ça me prendra un moment, mais je vais essayer de ne pas en faire des créatures agressives -si quelqu'un ne les a pas déjà dressés avant moi- mais il y a également des arachnides géantes, et celles là, mieux vaut ne pas y avoir affaire... Ensuite, il y a le chien à trois têtes, Touffu il me semble, c'est en particulier à cause de lui que j'ai une flûte dans ma poche... Il faut y faire très attention à cet animal, et moi, je vais devoir faire attention aux élèves. Il y a aussi quelques hyppogriffes ici, ces bêtes ne sont pas si difficiles, il suffit de bien les nourrir et d'être affectueux envers eux. Ce que je saurais faire évidemment. Enfin, revenons-en à la jeune fille qui a détruit un champignon si rare, et si joli... C'était déjà exceptionnel qu'il y en ait dans la forêt, et elle a mis ses pieds dessus. Je suis concentré sur le champignon qu'elle a pris de ma main.

    « Je suis désolée... »

    A-t-elle pris conscience de la gravité de ses actes? On pourrait avoir une forêt magnifique, avec des créatures magnifiques -mais dangereuses- si les élèves ne venaient pas la saccager pour se mettre en danger. Je n'en reviens toujours pas, comment peuvent-ils faire ça? N'ont-ils pas réfléchi une secondes aux conséquences que pouvaient engendrer leurs actes? Apparemment non, et ça m'énerve encore plus. Finalement, la petite blonde repose le champignon dans ma main, ce n'est qu'à ce moment que je réalise que j'ai été vraiment stupide. En courant pour sauver sa vie, elle n'a pas vraiment fait attention à là où elle mettait ses pieds. C'est sûrement pour ça qu'elle s'est encore plus enfoncée dans la forêt et qu'elle a visiblement trébuché sur une racine. Tandis que je m'excuse, je la prends dans mes bras pour la consoler. tout le monde n'est pas comme moi, tout le monde n'a pas appris par coeur toutes les beautés de la nature, tout le monde n'est pas amoureux des animaux et de la nature, tout le monde n'est pas Ethan Van der Woodsen et ça, il ne faut pas que je l'oublie, pour éviter de reprendre le sale caractère que j'ai toujours eu. Au pire, j'ai toujours des calmants dans mes poches, mais je ne veux pas en avoir besoin, je veux être quelqu'un de normal, comme tous les autres. Je ne veux pas être différent, j'en ai marre d'être un cas à part. Et puis j'ai hâte de parler avec Nathan, ça ne fait que quelques jours, mais entre temps j'ai passé une année entière à étudier les créatures magiques, et pendant ces études, je ne l'ai quasiment pas vu. Et j'ai envie de le remercier pour ce nouveau départ dans un lieu où personne ne connaît mon passé. Bien que j'aie besoin d'en parler tout de même avec lui, pour que les évènements ne me dépassent pas...

    « Elle ne risque pas de revenir ? »

    Je me détache alors d'elle, mais quelque chose au fond de moi me fait penser que je le fais à contre-coeur. Cette même chose va même finir par me pousser à la porter pour traverser la forêt. La pauvre, elle tremble... En même temps, ça ne doit pas être tous les jours qu'elle se fait poursuivre par un scroutt à pétard de trois mètres voulant la dévorer afin d'avoir à manger pour ses petits et pour elle même. Mes trois misérables furets l'ont retenue, mais pas pour longtemps. Je ne ais pas si la jolie jeune fille sait de quelle sorte d'animal il s'agissait... Je crois que ça fait un moment que ces bêtes ne sont plus étudiées. Et puis, la jeune fille n'a vraiment pas eu de bol, puisqu'elle est tombée sur une femelle, et celles-ci sont encore plus violentes que les mâles, plus rapides aussi. Les mâles surveillent les petits en attendant que la femelle revienne avec la nourriture. Ils sont peut-être plus gros, mais également plus lents. Ce sont les femelles qui font tout le boulot, les mâles sont plus lents. Si la jeune fille était tombée sur un mâle, elle s'en serait probablement sortie, enfin, dans tous les cas tout est de sa faute. Les élèves n'ont toujours pas compris que cette forêt est dangereuse et qu'ils ne doivent pas y mettre les pieds, pour leur propre sécurité. Un jour, un élève va disparaître d'une façon mystérieuse. D'un côté, c'est aussi une manière très efficace pour se débarrasser d'un ennemi après tout...

    « Ce scroutt à pétard ne faisait que chercher de la nourriture pour ses petits... Elle ne reviendra pas, mais on n'est jamais trop prudents, allons nous en. »

    Il est vrai que le scroutt est parti, mais on ne sait jamais, je ne sais pas combien de petits elle a, ni quel âge ils ont. Celui-ci était énorme, mais ses petits sont plus féroces, et ils attaquent en groupe, c'est pire. Je ne sais pas s'ils ont eu assez avec les quelques furets morts que j'ai jeté, j'en doute. Ces bestioles ont besoin de plus que ça, il va falloir que je m'en charge dans la journée, mais pour ça je vais devoir rétablir l'ordre dans la forêt, il faut que le cycle soit complet, il semble être assez dérangé, puisque ces scroutts semblent affamés. Je vais devoir aller chercher les centaures aussi, pour me présenter. J'ai entendu dire qu'ils n'aiment pas les humains, mais après tout je n'en suis pas un comme les autres, j'arriverais à les joindre, je n'ai pas le choix, j'ai besoin d'eux dans la forêt. Je regarde alors la jeune fille, et lui fais signe de me suivre, il faut qu'on s'éloigne d'ici, qu'on trouve un autre endroit. Je me mets alors en marche, elle est à côté de moi, légèrement en retrait. Pendant qu'on marche, je décide d'engager la conversation, tant qu'à faire, je n'ai qu'à me faire une connaissance en ces lieux, mon premier jour à Poudlard. Je me dis alors que j'ai bien fait de ne pas aller à table avec les autres professeurs dans la grande salle, je n'aurais jamais pu sauver cette charmante demoiselle si je l'avais fait, et elle aurait fini en repas pour une famille de scroutts. Elle doit m'être reconnaissante, il est rare que je fasse quoi que ce soit pour une femme, et ce depuis des années... Des fois, je leur fais peur, mais ça c'était il y a un moment. C'était avant que je n'arrive en Angleterre...

    « D'ailleurs, on ne s'est pas présentés, je suis le nouveau garde-chasse de Poudlard. Les élèves ont été prévenus de mon arrivée..? »

    On continue de marcher, et sur notre route, j'aperçois un sombral qui part au galop en flottant dans le vide. Ces bêtes sont impressionnantes, j'aimerais bien la suivre, pour l'étudier de plus près et tenter de l'apprivoiser, mais je me dois de rammener cette jeune fille en sécurité, c'est ma priorité. Nous marchons depuis déjà quelques minutes, elle n'a pas du se rendre compte en courant qu'elle a parcouru tout de même une distance assez importante. Les sombrals sont de loin les créatures que je préfères, lorsqu'ils galopent, leurs sabots ne touchent pas le sol. Ils sont comme des esprits, ils ne semblent pas réels. Enormément de personnes préfèrent les licornes, mais moi je ne fais pas partie de ceux là. Les sombrals ont un truc en plus, tout le monde n'a pas la chance de les voirs. Des licornes j'en ai déjà vu pas mal, tandis que les sombrals sont bien plus rares, de plus, tout le monde ne les voit pas. Je sens que bientôt, très bientôt je vais me balader dans cette forêt grouillant de créatures surprenantes.

    « Te voilà en sécurité. »

    Nous sommes arrivés non loin de la lisière de la forêt, ici, aucune créature ne lui fera de mal, et à partir de cet endroit, c'est à elle de choisir si elle rentre au château, ou si elle reste parler avec moi. Une de ces deux propositions me plairait plus que l'autre, mais je ne peux pas la forcer, c'est à elle de faire son choix. En plus, elle a peut-être faim... Je fouille alors dans mes poches qui ont été amménagées à l'aide de sortilèges, il y a tellement de choses à l'intérieur, je suis sûr que je pourrais moi-même me cacher à l'intérieur. Mais je n'ai jamais essayé, j'aurais l'air stupide. Tandis que je fouille, je tombe sur une flûte, puis sur quelques noises, ensuite, je trouve un briquet, ainsi qu'une seringue... Oh mon dieu ce n'est pas vrai, j'ai encore de l'héroïne sur moi. Il faut vraiment que je m'en débarrasse, je ne voudrais pas être tenté à nouveau. Dans ma poche, je trouve également ma boîte de comprimés, mes calmants... Je n'en ai pas besoin pour le moment, ce n'est pas ça que je cherche. Après quelques instants, je trouve enfin ce que je cherchais : une tablette de chocolat magique! Je la sors de ma poche, en casse trois carrés et les tends à la jeune fille.

    « Tiens, ceci te fera du bien. »

    Ce chocolat est vraiment délicieux en plus, il donne chaud, il rassure, il est nickel. Je crois même qu'il est mieux que mes bras musclés autour d'elle, c'est pour vous dire... J'adresse un sourire à la demoiselle dont je ne connais pas le nom d'ailleurs... Tiens, il faudrait que je lui demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Beauregard
|| Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


Féminin
Nombre de messages : 245
Age : 24
Maison : Serpentard
Emploi : Etudiante en 6ème année
Humeur : Comme ci, comme ça...

Feuille de personnage
Côté coeur: Pouet ♥
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Mar 31 Aoû - 16:32

Un scroutt. Elle aurait put s'en douter. Elle en avait déjà vu dans les livres sur les créatures magiques. Même si elle n'avait pas eut le temps de consulter tout l'ouvrage - rassurez-vous, il ne lui reste que 2/3 créatures à découvrir - elle avait put parfaitement admirer et déchiffrer la page sur les scroutt à pétard. Mais pour tout avouer, elle aurait été incapable de deviner qu'il s'agissait d'une femelle. A vrai dire, elle avait à peine reconnu la créature. Ne lui en voulez pas, il n'était pas écrit que ça pouvait atteindre 3 mètres de haut ! Et les seuls qu'elle avait vu avant le départ de l'ancien professeur de soins aux créatures magiques étaient ridiculement petits. Et elle ne les avait vu qu'une fois. Après ils avaient étudié les hippogriffes, un centaure était venu plusieurs fois, et la licornes s'était échappée avant le début du cours. Et puis le garde-chasse était parti, laissant la cabane à l'abandon.

Elle hocha lentement la tête, se détachant doucement des bras de l'homme. Il avait raison, autant rentrer plutôt que d'attendre sagement le retour de la bête. Elle partit donc à sa suite, le suivant comme son ombre, s'agrippant légèrement à sa chemise lorsqu'elle entendait un bruit. Oui, Opale avait peur. Elle était même terrorisée. Et pour tout avouer, elle ne retournerai pas s'aventurer ici. L'image idyllique qu'elle se faisait jadis de la forêt interdite avait disparue, dans un claquement de doigt. Enfin plus exactement dans un grognement de scroutt à pétard. Maintenant elle ne voyait qu'un paysage cauchemardesque, des arbres sombres aux formes psychédéliques près à tout pour aspirer ce qui lui restait de vie. Elle frissonna.


« D'ailleurs, on ne s'est pas présentés, je suis le nouveau garde-chasse de Poudlard. Les élèves ont été prévenus de mon arrivée..? »

La jeune vélane sortit de ses sombres pensées et accéléra le pas, se mettant au même niveau que l'homme. Elle hocha doucement la tête, avant de se rappeler qu'il ne la regardait probablement pas, et qu'il devait plutôt faire attention à où il mettait les pieds, et à savoir où ils allaient. Elle s'autorisa quand même à sourire légèrement, tandis qu'elle répondait.

« Ethan van der Woodsen ? »

Elle leva ses grands yeux verts sur le visage de l'homme, un petit sourire fixé aux coins des lèvres. A vrai dire, un message avait juste été épinglé sur leur panneau d'affichage, signalant l'arrivée du nouveau garde chasse. Son nom, elle l'avait entendu une fois, en rôdant vers la salle des professeurs. Ils parlent de tout là-bas, et comme elle ne connaissait aucun élève et aucun professeur intitulé de la sorte... Elle en avait déduit que ça devait être lui. Pas bête pour une blondinette !

Des créatures passèrent devant eux, souples et silencieuses, telles d'immenses fantômes. La jeune fille sursauta, s'agrippant à la chemise d'Ethan, n'osant prononcer un mot. Elle suivit le galop muet des créatures, qui semblaient flotter littéralement dans l'air. Il faut l'avouer, malgré leur corps squelettique et effrayant, elles dégageait une certaine forme de grâce toute particulière, qui fascinait notre jeune vélane. Elle ne les lâcha pas du regard, plongeant ses yeux émeraude dans leur course folle, jusqu'à-ce qu'elles aient entièrement disparues. Puis elle détourna la tête, se concentrant sur son parcourt, sondant sa mémoire. Mais non. Elle n'avait jamais entendu parler de pareils créatures dans un livre.


« Te voilà en sécurité. »

Ils arrivèrent enfin à la lisière de la forêt maudite, et s'arrêtèrent non loin de l'immense cabane. Il fouilla un instant ses poches, avant de tendre un carreau de chocolat à notre jeune fille. Elle accepta volontiers la sucrerie, mordant doucement dedans. Il faut bien l'avouer, elle n'avait encore rien mangé. Et cette course l'avait rendue toute raplapla ! Un peu de sucre lui faisait le plus grand bien en cet instant. D'autant que plus elle mangeait, plus elle se sentait rassurée. Et en plus elle s'entourait d'un petit coussin de chaleur. Chocolat magique.

« Merci... »

Elle avait maintenant finit le carreau de chocolat, et il aurait été temps pour elle de partir. Elle se retourna légèrement, fixant un instant le château. D'un autre côté, personne devait la chercher à cette heure-ci. Et puis si elle débarquait dans cet état, déjà elle se taperai encore l'affiche, mais en plus tous devineraient où elle était aller. Et si elle filait prendre une douche, elle n'arriverai que pour le dessert. Et il faut bien l'avouer, les élèves ne sont pas acceptés avec autant de retard. Elle se remis face à Ethan, levant son regard vers le sien.

« Cela ne vous dérangerait pas que je reste encore un peu... ? »

Elle détourna le regard, consciente qu'elle abusait peut être de sa gentillesse. En même temps, elle n'avait aucune envie de retourner au château. Et puis - ça peut paraître stupide - elle n'avait pas non plus envie de quitter son vaillant sauveur. Elle afficha un sourire timide, tripotant nerveusement ses mains. Elle était peut être encore un peu sous le choc, et avait envie de se sentir rassurée. Qui sait ce qui aurait put se passer en chemin pour rentrer à Poudlard ! On n'était jamais à l'abri d'une embuscade de furet ! Ou pire ! De citrouille ! Bon, d'accord, là, c'était se trouver une excuse. Et alors ? Elle préférait dîner avec celui qui l'avait sauvée, plutôt qu'avec une bande de gamins puérils. Bon, d'accord, j'exagère, les serpentards ne sont pas tous affreux, certains sont même très sympathique. Toujours est-il qu'elle aurait été la risée de la salle si elle était rentrée comme ceci. Et elle n'en avait aucune envie.

« Oh... Et je m'appelle Opale, Opale Beauregard. »

Quelle malpolie d'avoir attendue aussi longtemps pour se présenter ! Elle planta son regard dans celui du jeune garde chasse, affichant toujours son sourire timide. Et une fois de plus, elle se laissa tomber dans l'océan abyssal des yeux de l'homme.

_________________

Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Van Der Woodsen



Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 26

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Ven 3 Sep - 20:14

    Je me demande si Nathan a mis une annonce quelconque pour dire aux élèves qu'un nouveau garde chasse super sexy a fait son arrivée à Poudlard. Enfin, sexy, c'est ironique bien sûr, je ne suis pas comme ça. Je ne prends pas la grosse tête, et je ne me mets pas en valeur. Je ne prends pas tant que ça soin de moi, je me lave, me parfume et ça doit être tout. Je ne me coiffe même pas les trois quarts du temps, je n'en ai tellement rien à faire... Et pourtant, certaines filles me disent que je suis charmant, et que je leur plais. C'est marrant, je ne fais rien pour. Enfin, assez parlé de ça, on va croire que je suis un player briseur de coeur. Certes, je l'ai été pendant un moment, mais c'était pour... Pour me venger. Tout ça est fini, j'ai arrêté ça! J'ai décidé d'être sage et de laisser tomber les filles. De toute manière, ça ne m'apporte rien que du malheur ces créatures! Je ne vais pas non plus me lancer dans l'homosexualité, je dis juste que je mets en pause toutes mes relations, puisque penser constamment à ma mère et à ma grand-mère me.. Me les brise littéralement. Ce qui bien sûr n'est pas terrible me direz vous.

    « Ethan van der Woodsen ? »

    Apparemment elle connaît mon nom! J'acquièce alors en lui adressant un petit sourire. Elle a l'air encore légèrement retournée tandis qu'on marche dans la forêt. En même temps, ce n'est pas tous les jours qu'on se fait attaquer par un scroutt affamé hein! N'est-ce pas? Moi, personnellement, ça ne m'est jamais arrivé, et ça ne m'arrivera jamais. Je sais prendre mes précautions moi, je ne me lance pas dans le danger comme ça, je ne suis pas du genre à être téméraire et vouloir me lancer dans n'importe quel piège. Si j'étais vraiment curieux, je lui aurais demandé comment elle sait, mais vu que je ne le suis pas vraiment, je me contente d'affirmer son interrogation. Effectivement, je suis Ethan Van der Woodsen, le nouveau garde-chasse de Poudlard. Anciennement élève à Poudlard, proche du directeur Unless, résidant dans une cabane à la lisière de la forêt, et ouais! Le pire, c'est que je n'ai même pas peur que la nuit les créatures s'aventurent au dehors de la forêt, pour aller m'embêter dans ma cabane. Non, ces bestioles se mangent entre elles et ne viennent pas déranger les humains. On ne peut pas dire que l'inverse se fait aussi! Oh que non, les humains eux vont les embêter dans LEUR forêt, en se mettant inutilement en danger! Il faut vraiment tout leur apprendre...

    « Merci... »

    Elle a l'air d'apprécier mon chocolat, et je me doute qu'elle commence à se sentir mieux. D'ailleurs, j'aurais pû l'empoisonner elle ne se serait rendue compte de rien. En fait, je pourrais être en train de me foutre d'elle, puisque je pourrais très bien ne pas être le garde-chasse... Elle m'a donné le nom du garde-chasse, j'aurais pû ne pas le connaître... En plus, elle mange ce que je lui donne sans même se poser de questions... Si j'étais un être vil et cruel, j'aurais pu l'empoisonner, elle serait morte à mes pieds! Si j'étais sadique, j'aurais pu lui mettre un filtre d'amour! Oh, imaginez donc ça, une fille folle amoureuse de moi... Je crois que ça n'est jamais encore arrivé. L'inverse non plus d'ailleurs... Enfin, en tout cas une chose est sûre : je ne suis pas un C*****d, je ne sui pas vil, je ne suis pas cruel, je ne suis pas sadique. Je suis gentil, je suis serviable, je suis dévoué, je suis protecteur. Surtout pour cette jolie jeune fille que j'ai sauvée de la sangsue d'un scroutt à pétard femelle de trois mètres de haut... Elle me plaît, et elle dégage quelque chose... Moi qui disais que je ne voulais plus de femmes dans ma vie... En la regardant, je ne veux qu'une chose : la serrer dans mes bras.

    « Cela ne vous dérangerait pas que je reste encore un peu... ? »

    Elle veut rester avec moi..? Elle veut vraiment rester avec moi? Elle veut rester avec MOI ! Oh, mais ça... C'est... C'est formidable! Je n'aurais jamais osé lui demander de rester et de ne pas partir tout de suite, je suis content qu'elle me l'ait proposé... Je commence à sourire comme un niais, j'aime bien cette fille, même si je ne connais rien d'elle. Oui d'ailleurs, je ne connais rien d'elle... Pas son prénom, pas sa maison. De toute manière, je n'ai pas encore vraiment compris la façon dont les choses se déroulent à Poudlard. Je sais qu'il y a quatre maisons : gryffondor, serdaigle, pouffsouffle et serpentard, et je sais que chaque maison à une salle commune et que les élèves sont envoyés dans une maison selon leur caractère, mais je ne connais pas vraiment les détails de toute cette histoire, je ne m'y suis pas vraiment attardée. J'avais d'autres choses à faire, et puis, au fil des jours, j'apprendrais bien à connaître le fonctionnement de cette école...

    « Oh bien sûr que non, tu peux rester aussi longtemps que tu veux! Et tu peux me tutoyer tu sais... »

    Je souris à la jeune fille, oui, j'aimerais mieux qu'elle me tutoie même, ça fait plus... Plus proche. En la regardant, je ressens l'envie de rester comme ça longtemps, très longtemps... Mais je ne peux pas, ce n'est pas correct, il ne faut pas, il faut que j'arrête. Je tourne alors la tête et observe les tours du château qu'on voit au loin.

    « Oh... Et je m'appelle Opale, Opale Beauregard. »

    Beauregard... C'est un joli nom pour une jolie fille. Mais je ne le lui dirais pas, ça fait... Vieux jeu. Oui, ça fait vieux jeu, on la sort tellement souvent celle la. Enfin, ce n'est pas bien important, de toute manière, qu'est-ce qu'un compliment de ma part pourraît bien lui faire hein? Je suis juste un mec comme les autres, je ne vois pas pourquoi je serais privilégié hein.

    « Enchanté, mademoiselle Opale! »

    Tout de même, c'est la moindre des choses. Je suis quelqu'un de poli moi. Je prends sa main délicatement, et y dépose un baiser. Je suis un vrai gentleman, et oui... C'est une chose qui en surprendrait plus d'un. Ethan Van der Woodsen, devenu un véritable gentleman? Faut pas le croire, dans le fond c'est toujours le bad boy qui n'a jamais eu de chance dans sa vie, qui a galéré depuis le début, mais qui garde la tête haute. Et ouais, ça c'est moi. Personne n'a galéré comme moi j'ai galéré. Et maintenant, enfin, j'ai mon propre salaire, ce qui fait que je pourrais enfin m'en sortir seul. Je n'aurais plus besoin de voler du saucisson, de faire la manche quand j'ai vraiment faim... En parlant de nourriture, moi j'ai faim, très faim. Mon estomac me le rappelle bien d'ailleurs, ce gros râleur. Il grogne, il fait le pas content. Je regarde alors Opale et lui adresse un sourire.

    « Je ne sais pas pour toi, mais moi, je meurs de faim! »

    Mon estomac appuie ces paroles d'un bon gros grognement. Ce qui me fait rire au passage. Il argumente bien mes paroles celui-là, à l'avenir je saurais que je peux compter sur lui pour montrer son mécontentement!

    « Tu veux venir manger avec moi dans ma cabane? »

    Et ouais, j'ai osé l'inviter à manger directement chez moi. Je pourrais lui faire à manger et tout, je suis un excellent cuistot il paraît. Je ne sais pas quels légumes elle aime, mais j'ai tout en modèle XXL dans mon petit potager! Elle n'aura qu'à choisir. J'ai des betteraves, des épinards, des choux-fleur, des choux, des choux de bruxelle, des haricots verts, etc... J'ai tout ce qu'il faut! Et en plus, mes légumes sont excellents! J'ai même des giga-carottes! Elle n'aura qu'à choisir. Enfin... Après il faut voir si ça l'intéresse de venir manger avec moi des pommes de terres avec des légumes et une bonne escalope de dinde ou encore du poulet ou un steack ou...




[Hrp : c'est pitiii sur la fin, mais j'ai peur de pas pouvoir étoffer, j'vais pas tarder à manger... BARBECUEE! Mais j'éditerais pas *flemme*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Beauregard
|| Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


Féminin
Nombre de messages : 245
Age : 24
Maison : Serpentard
Emploi : Etudiante en 6ème année
Humeur : Comme ci, comme ça...

Feuille de personnage
Côté coeur: Pouet ♥
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Sam 4 Sep - 21:22

Le jeune homme approuva sa demande, lui suggérant de le tutoyer. Elle cru distinguer une pointe de bonne humeur, comme s'il n'attendait que ça. Il sourit, et elle se surpris à penser qu'il était encore plus craquant avec cette expression. Non mais qu'est-ce qu'elle faisait là ? Un peu plus et un filet de bave s'écoulait de ses lèvres ! Non non non ! Opale Beauregard ne se laisse pas impressionner dès la première rencontre ! C'est elle qui impressionne. C'est elle qui a du sang de vélane. Il ne manquait plus qu'elle tombe amoureuse ! Et pourtant, il était tellement mignon ! Bon, certes, plus âgé, mais pas des masses. Et puis son air si doux...

Il lui pris délicatement la main, y déposant soigneusement ses lèvres, annonçant qu'il était enchanté. Elle songea un instant qu'elles étaient très douces, mais cette pensée fut vite chassée. Elle sentit ses joues pâle se tinter légèrement de rouge, et elle opta pour un sourire, afin de masquer sa gêne. Cela faisait bien longtemps qu'on ne lui avait pas fait de baise-main. Ce n'était pas le genre des élèves de Poudlard. Les vieux amis riches de son père le faisaient parfois. Souvent même. Mais à bien y réfléchir, c'était juste un prétexte pour tenir entre leurs gros doigts la petite mains frêle et délicate de notre jeune vélane. Ils n'avaient qu'à prétendre faire honneurs aux traditions des gentlemen. Pourtant Ethan ne leur ressemblait pas. C'est peut être l'une des raisons pour laquelle elle n'avait pas retiré vivement la main, pour se l'essuyer dans ses habits.


« Je ne sais pas pour toi, mais moi, je meurs de faim! »

L'estomac du jeune garde-chasse accompagna ses paroles d'un bruit plaintif, déclenchant un rire chez l'intéressé. Opale n'osa l'accompagner, mais un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle approuvait d'un simple " oui " les paroles de l'homme. Il lui proposa alors de venir manger avec lui, dans sa cabane. Un diner en tête à tête ? Oui, l'idée lui vint à l'esprit. Pour une raison inconnue - il faut bien le dire - Opale était en train de se faire plein de films. Peut être était-ce l'euphorie du sauvetage, et ses désirs d'enfance de rencontrer un prince qui lui sauverai la vie, qui refaisaient surface. En tout cas, pour notre jeune vélane qui d'habitude était imperturbable, c'était presque gênant. Elle planta son regard dans celui d'Ethan. Oui, ces immenses yeux bleus.

« Je serai ravie de partager mon diner à tes côtés. »

Elle entendit avec horreur la phrase sortir de sa bouche, et en une fraction de seconde, elle compris ce qu'elle venait de prononcer. Elle tenta de rester calme, évitant de montrer son trouble au jeune homme, ne voulant pas paraître encore plus stupide. Je dis "encore plus" car elle devait déjà semblait stupide à aller s'aventurer seule et insouciante dans la forêt interdite. Elle détacha a contrecœur son regard de l'océan d'Ethan, ne tenant pas à se qu'il déchiffre ses pensées intimes, tandis qu'elle se maudissait silencieusement. Elle garda son sourire initial, reprenant sa phrase.

« Non, enfin je veut dire... »

Elle marqua une infime pause, cherchant que dire. Finalement, son cerveau lui trouva un phrase passe-partout, peut être un peu bateau. Mais au moins, cela ne dura qu'une fraction de seconde. Elle enchaina donc, de sa petite voix mélodieuse et calme.

« Je serai ravie de venir dîner dans votre... Dans ta cabane. »

Elle ponctua sa phrase d'un sourire naïf, penchant légèrement la tête sur le côté, et plongeant une nouvelle fois son regard dans l'Océan. En fait, elle avait presque l'air d'une gamine. Mais elle aimait afficher cet air. Ça lui faisait presque oublier que la plupart des élèves de Poudlard la trouvait hautaine. Car oui, je vous le demande, qu'y a-t-il de hautain chez un enfant candide ? Rien. Ne cherchez pas, j'ai dis : rien.

Il l'invita poliment à le suivre, ce qu'elle fit sans broncher. Elle se retint toutefois de faire de petits bond dansants et infantiles en marchant, histoire de ne pas paraître ridicule. Elle entra à sa suite dans l'immense cabane, qu'elle n'avait - soit dit en passant - jamais visité. Elle admira donc la décoration simple mais douillette, l'immense lit et l'énorme fauteuils, qui semblaient tous les deux très confortable. Il lui demanda ce qu'elle aurait aimé manger, et elle répondit qu'il n'avait qu'à la surprendre. Elle n'était pas difficile question nourriture, à partir du moment que c'était bon. Et que l'aspect et l'odeur donnaient envie, aussi. Sinon elle touchait pas. Elle ponctua sa réponse d'un petit sourire, avant de proposer gentiment son aide, histoire de ne pas le laisser tout faire.

_________________

Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Van Der Woodsen



Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 26

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Dim 5 Sep - 20:43

    J'aime bien cette forêt, elle est magnifique! D'ailleurs, la fille à mes côtés l'est aussi... Quoi?! J'ai vraiment pensé ça? Il faut que je fasse attention, il ne manquerait plus qu'elle me plaise. Les filles ne me font que du mal, je ne peux plus m'attacher, je risque de trop souffrir encore, et j'en ai marre de la douleur. Je préfère être seul sans souffrir, que d'être accompagner et de constamment souffrir. En même temps, entre les deux, il n'y a pas photo. De toute manière, les femmes, c'est le mal. Elles disent toutes que nous les hommes on est des beaux salauds, mais ce n'est pas vrai. Nous les hommes, on se divise en deux catégories : il y a les connards, et il y a les autres. Moi j'ai testé les deux catégories, mais maintenant j'ai abandonné la première. J'ai décidé d'être gentil maintenant. Enfin, je l'ai toujours été, mais j'étais un peu... Disons volatile, méchant, avec un bel esprit de vengeance. Mais tout ça s'est calmé, je ne suis plus l'alcoolique toxicoman violent, je suis le calme, gentil et joli Ethan! C'est moche dit comme ça, ça fait niais... Non, je ne suis pas niais, je suis un vieux fou! Ouais, on va die ça comme ça.

    « Je serai ravie de partager mon diner à tes côtés. »

    Revenons en à nos moutons, j'ai fait le fou-fou, j'ai invité la jeune fille à dîner à mes côtés et elle a accepté.. Elle a même dit qu'elle en serait ravie... C'est moi ou c'est bizarre? Je n'aurais même pas osé imaginer une réponse positive, moi je pensais qu'elle allait m'envoyer balader, parce que je suis trop vieux, j'en sais rien moi... En tout cas, c'est plutôt agréable que ce ne soit pas comme ça! Sinon j'aurais été déprimer dans mon coin.. Bon j'avoue, c'est un mensonge. Non pas que ça ne m'aurait rien fait, bien sûr que ça m'aurait affecté, mais ce n'est pas que je ne pourrai pas en dormir quand même... J'y penserais un petit peu, puis je n'en aurais plus rien à faire, jusqu'à ce que ça se reproduise. Mais en fait, pourquoi est-ce que je pense à ça puisque mademoiselle Beauregard a accepté de venir manger avec moi..? Je suis vraiment bizarre parfois, m'enfin c'est pas non plus très grave, et tout mon entourage sait que je suis fou. Un examen médical a montré que j'ai grillé des connexions neuroniques pendant ma période toxicomane-alcoolique. M'enfin, je me porte bien, ça ne m'empêche en rien de vivre, et ça me fait un truc en plus. Je suis Ethan Van der Woodsen, l'homme aux neurones grillés qui se prétend être normal.

    « Non, enfin je veut dire... »

    C'est mignon comme elle essaye de se rattrapper, elle veut juste se donner un air à la Hard to get, mais pour moi, personne n'est hard to get. Ha, et encore une bonne blague à la Ethan. Elle est mignonne quand elle essaye de cacher sa joie derrière son air de grande fille. C'est... Craquant. Oui, ça me plaît, elle fait sa petite timide qui ne veut pas me faire fuir et puis je trouve ça vraiment adorable. Franchement, j'aimerais bien la voir souvent elle je crois... Elle est tout à fait mon genre!

    « Je serai ravie de venir dîner dans votre... Dans ta cabane. »

    Je lui adresse alors un sourire tandis qu'on se dirige vers ma charmante petite cabane. Une fois arrivés, je la laisse regarder autour d'elle. Elle n'a pas du venir ici pendant sa scolarité, je suis fier d'elle! Parce que les trois quarts des élèves font des irruptions comme ça, même nocturnes! Enfin, pas depuis que je suis là mais bon, ça ne saura tarder, j'en suis sûr. Après tout, une date a été donnée pour mon arrivée? Moi-même je n'en savais rien... Bref, elle m'a dit que c'était à moi de décider de ce qu'on allait manger... Hum, c'est plus difficile tout à coup.

    « Tu peux prendre place là, ça n'a pas l'air solide, je te l'accorde, mais ça l'est! »

    Je lui montre un des tabourets. C'est assez amusant, puisqu'ils ont l'air vraiment tordus alors qu'en fait ils sont droits. Ils n'ont pas l'air très solide non plus, pourtant ils le sont! Apparemment, l'un des premiers occupants était un géant, c'est pour ça que tout est grand. Enfin, après c'est peut-être un mythe aussi, et si c'était un géant, où est-il passé? Je me demande pourquoi il a quitté ce poste formidable. D'un côté, moi, ça me plaît! J'adore déjà mon métier, dès le premier jour. Surtout si je peux sauver des jolies filles comme Opale! héhé

    « Le repas ne sera pas long, ne t'inquiètes pas, j'y fonce. Tu veux boire quoi en attendant? »

    Je sors alors tout ce que j'ai à boire, jus de citrouille, bièraubeurre, whisky pur feu, etc... J'ai même... Du jus de banane! Ouais, j'adore ça! Je vous le jure, c'est délicieux. Mon pêché mignon. Je lui donne aussi un verre, et en pose un deuxième sur la table. J'ouvre alors mon petit frigo, et en sors un mélange de légumes. Je les ai achetés ce matin au marché avant de venir ici. Ils sont de bonne qualité, dans le mélange, il y a des choux de bruxelle, du choux-fleur et du brocoli. Que des bons légumes. Je sors également des petits-pois, à l'aide d'un sortilège je mets tout à cuire. Ensuite, j'épluche les pommes de terre d'un coup de baguette, puis les coupe en rondelles et les mets au poêle, d'un sortilège, une cuillère en bois mélange le tout toute seule. Ensuite, j'huile un dernier poêle et y mets les escalopes de dinde avec une bonne sauce. Tout se met en route tout seul, et une petite détonation m'indiquera que le repas est prêt. Je dis : vive la magie quand on est en compagnie d'une jolie demoiselle.

    « Dans dix minutes top chrono on pourra manger. »

    Oui, parce que la magie accélère le processus pour la nourriture, c'est impressionnant. Je m'installe ensuite en face de la jeune fille, sur un tabouret tout aussi... Spécial que le sien. Je la regarde dans les yeux et lui sourit. J'aimerais bien aller à côté d'elle pour la serrer dans mes bras, je ne sais pas vraiment pourquoi j'adorerais ça.. J'ai beaucoup aimé la consoler tout à l'heure... J'ai presque peur...

    « Parlons de toi Opale, alors, tu es dans quelle maison à Poudlard? »

    Je veux en savoir plus sur elle, même si je ne sais pas ce que ça change d'être dans une maison ou une autre, et je suis sûr que ça se voit, que je n'y connais rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Beauregard
|| Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


Féminin
Nombre de messages : 245
Age : 24
Maison : Serpentard
Emploi : Etudiante en 6ème année
Humeur : Comme ci, comme ça...

Feuille de personnage
Côté coeur: Pouet ♥
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Mar 7 Sep - 2:12

[Fufu mon premier rp d'anniversaire est pour toi ♥]

La jeune fille dévisagea un instant les tabourets, n'osant s'approcher d'eux. Non pas qu'il étaient repoussant. Plutôt.. Tordus. Et immenses ! Ça s'trouve elle ne touchait même pas le sol une fois assise dessus... Elle s'approcha néanmoins des grands sièges de bois, et s'y assis - ou plutôt y grimpa - comme lui avait gentiment proposé Ethan. Elle eut ainsi la délicate surprise de constater de un qu'ils était parfaitement équilibrés et droit - et non tordus et bancales comme leur apparence le suggérait - et qu'effectivement, ses pieds ne frôlaient même pas le sol. Et pourtant elle n'était pas si petite !

Elle observa l'homme sortir la nourriture du frigo, restant immobile, presque embarrassée de restée là à le regarder. Mais elle put ainsi voir qu'il avait... Des choux de Bruxelles. Bon. D'accord. Opale n'était pas difficile en nourriture. Mais elle détestait - que dis-je ! - elle haïssait les choux de Bruxelles. Tant pis. Elle goûtera, au moins pour lui faire plaisir. Et puis comment refuser quelque chose à un homme pareil... Il semblait tellement concentrer, à chercher les bons ingrédients, lancer les sorts adéquats...

« Le repas ne sera pas long, ne t'inquiètes pas, j'y fonce. Tu veux boire quoi en attendant? »

Elle le laissa sortir une ribambelle de boisson, ne sachant où vraiment donner de la tête. Tout semblait si... Bon. Oui c'est ça. Délicieux. Comme l'odeur qui commençait à envahir la petite cabane. Un petit sourire timide se dessina sur son visage, tandis que ses yeux sautaient d'une bouteille à l'autre, et qu'elle murmurait du bout de ses lèvres rouges le nom des boissons, comme pour s'en rappeler. Déjà, l'alcool, il fallait faire une croix dessus. Après tout elle n'était pas majeure, et en présence d'un adulte de Poudlard susceptible de conter cela aux professeurs, voire même au directeur. Et puis elle n'avait pas envie de passer pour ces jeunes qui boivent pour le fun aux yeux du bel Ethan. Finalement, le jus de Banane retint particulièrement son attention, et elle s'en servit un verre, tenant goûter à ce breuvage inconnu.

« Dans dix minutes top chrono on pourra manger. »

Opale hocha simplement la tête, en signe d'approbation. Après tout, elle n'avait pas grand chose à rajouter de plus. Que répondre à ce genre d'affirmation ? Rien. Elle décida ainsi de goûter à son fameux jus de banane. Pour cela, elle trempa timidement ses lèvres dans son verre, avalant une gorgée du jus de fruit. Et l'expérience ne fut pas décevante. Je ne dirai pas qu'elle n'avais jamais rien goûter d'aussi délicieux, ce serait très prétentieux. Mais il faudra bien le reconnaitre, ce jus était exquis. Tellement bon qu'elle finit son verre d'une traite. C'est vous dire. Elle essuya la maigre moustache de banane qu'elle s'était faite en buvant, avant de reporter son attention sur l'homme, qui venait de lui poser une question.

« Moi ? Euh... Je suis à Serpentard depuis... Six ans. »

Elle désigna son insigne épinglée sur sa poitrine. Et oui, les verts et argent. Serpentard, la maison des sans purs. Des riches aussi. De ceux qui méprisent le monde. Encore un élément qui contribuait à son image négative. Mais après tout elle s'en moquait. Il ne semblait pas la connaitre, lui. C'était l'essentiel. Un sourire amusé se dessina sur son visage, tandis qu'elle enchainait sa réponse sur une autre question, plongeant encore une fois son regard doux dans celui du garde chasse.

« Vous n'êtes pas de Poudlard, si ? »

Elle pencha de nouveau la tête légèrement sur le côté, reprenant son air de gamine. Bon, cela pourrait paraître agaçant, pourtant elle aimait bien cette expression. Mais passons. Un mouvement derrière la fenêtre attira son attention, et elle se détourna - à regret - d'Ethan, plantant son regard au travers de la petite fenêtre, seule source de lumière naturelle dans la pièce. Mais elle ne vit d'abord rien. Juste la lisière sombre de la forêt. Avait-elle rêvé ? Pourtant, ce n'était pas son style. Quelque chose clochait. Elle resta donc silencieuse, fixant désespérément les arbres. Et enfin elle la vit. Ou plutôt les.

Toujours aussi squelettiques, tels d'immenses fantômes d'ombre, plusieurs Sombrales passèrent une nouvelle fois devant la vitre, parcourant le bois de leur galop silencieux. Opale frémit, ne pouvant détacher son regard des affreuses créatures graciles. Car oui, elles avaient beau être effrayantes, elles était... Gracieuse. Oui, gracieuses. Comme une grande danseuse étoile, exécutant à la perfection sa chorégraphie, qui ici, s'avérait être un galop semblable à celui des chevaux. En moins bruyant. La jeune élève restait silencieuse, n'osant poser de question. Comme si un simple mot de sa part pouvait briser cette course muette et tranquille. Et puis, aussi soudainement qu'ils étaient apparus, les Sombrales disparurent derrière un arbre. A ce moment là, notre jeune vélane se retourna vivement vers l'homme, les yeux pétillants d'interrogation, et la tête remplie de question. Pourtant, elle n'en posa qu'une.


« Qu'est-ce que c'était ? Ces créatures ! On en a croisé dans la forêt ! Je ne les avais jamais vu dans les livres ! Qu'est-ce donc ? »


Elle planta de nouveau son regard dans celui de l'homme attendant une réponse de sa part, ne se doutant en aucun cas que cette question pouvait révéler les sombres pages de son passé. Car non, pale ne savait pas encore que pour vois les Sombrales, il fallait avoir vu quelqu'un mourir devant soi. Et la réponse était non, elle ne souhaitait pas que les autres le sache. C'était mieux ainsi. Elle n'allait pas déballer sa vie à tout bout de champs. Mais pour l'instant, elle voulait juste savoir le nom de ces fascinantes créatures. Manger aussi, son ventre n'allait pas tarder à crier famine. Et l'odeur qui flottait dans la petite cabane lui donnait l'eau à la bouche.

_________________

Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Van Der Woodsen



Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 26

MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Dim 12 Sep - 17:26


    La nourriture est en train de se préparer, et moi, j'ai l'honneur de dîner en compagnie d'une très charmante demoiselle. Ce qui est rare cela dit en passant, je dîne seul habituellement... Bon d'accord, si elle n'avait pas été là, j'aurais dîné parmi les profs et élèves dans le château, mais je suis aussi bien ici pour mon premier repas dans l'enceinte de Poudlard. Et puis on ne peut pas dire que je suis mal accompagné, cette jeune fille a quelque chose de spécial qu'on ne peut définir... Elle dégage un parfum qui me trouble légèrement, et quand je la regarde, j'ai l'impression de ne plus pouvoir dégager mon regard d'elle. Elle m'a ensorcelé? Ou est-ce moi qui rêve? Je ne sais pas trop, en tout cas, elle me plaît beaucoup cette jeune fille, et après l'avoir sauvée, j'aimerais la protéger de tout mon être, pour que cette fragile demoiselle n'ait rien à craindre... Et j'aimerais lui montrer toutes les beautés de la nature, de la forêt, j'aimerais lui montrer à quel point j'aime cette nature, cet environnement, à quel point tout ça m'enchante, me fait rêver. Mais elle aussi elle me fait rêver... Et puis elle a un nom qui fait rêver, Opale Beauregard... J'aimerais retourner dans la forêt pour assassiner la créature qui a tenté de lui faire du mal... Mais non, non! C'est mal, très mal. Je ne peux pas penser de telles choses... Je secoue alors la tête, pour me changer les idées. Je la regarde alors, et ne puis m'empêcher d'esquisser un sourire... Qu'a-t-elle de plus que les autres filles? Pourquoi est-ce que je me sens si faible devant elle, mais si fort devant les dangers qu'elle pourrait encourir..? Je suis perturbé, profondément perturbé.
    « Moi ? Euh... Je suis à Serpentard depuis... Six ans. »
    Elle est donc à Serpentard... Je ne sais pas ce que ça peut changer, on m'a juste dit qu'il était plus "classe" d'être allé à Serpentard, plutôt qu'à Gryffondor. Mais après, ça c'est ce qu'un ancien Serpentard m'a dit. Je ne comprendrais jamais le système, il faudra vraiment que je me renseigne, pour comprendre un peu le monde qui m'entoure maintenant. Et puis comme ça, je n'aurais pas l'air crétin devant tous les élèves. Je crois que demain j'irais voir Nathan, histoire de lui demander de m'expliquer un peu, ça ne serait pas inutile. J'ai donc déjà préparé mon programme de demain : tondre le gazon et aller voir Nathan. La tonte me prendra bien la matinée si je ne me lève pas super tôt, et puis quand je suis avec Nathan, on ne reste jamais qu'une simple heure ensemble. C'est comme ça, on a tout simplement trop de choses à se dire pour rester quelques minutes ensemble. Et puis les trois quarts du temps, on dit tellement de conneries qu'on ne peut pas vraiment rester peu de temps ensemble. De plus, s'il doit m'expliquer le fonctionnement de l'école, je ne suis pas sorti de l'auberge... J'aurais besoin de plus de deux heures pour me souvenir de tout déjà, et pour qu'on m'explique... Sachant qu'avec Nathan on changera de sujet toutes les trois secondes, ce n'est pas près d'être terminé!
    « Vous n'êtes pas de Poudlard, si ? »
    Je viens de remarquer qu'elle recommence à me vouvoyer.. Ce qui est assez particulier, ce n'est pas que ça m'embête, mais un peu quand même, ça me donne l'impression d'être un vieux crouton intimidant... Pourtant je ne suis pas beaucoup plus vieux qu'elle, juste un peu... Et puis, il n'y a rien de dérangeant à me tutoyer, enfin, au fil du temps elle commencera bien à s'y faire à ma présence et elle me tutoiera. En tout cas, elle a l'honneur d'être la première personne à qui je me suis adressé, la première personne qui m'a recontré. Enfin, tu parles d'un honneur... Ce n'est pas comme si elle avait de quoi s'en vanter non plus, je ne suis pas vraiment très connu, pas célèbre, pas désiré. Je suis un mec comme tous les autres, qui ne cherche pas à s'embêter avec tout ce qui se passe autour de moi. Les gens, je les laisse vivre leur vie pendant que je vis la mienne. A quoi bon s'embêter après tout? Je suis très bien seul, à faire ce dont j'ai envie, et puis personne ne peut m'en empêcher.
    « Moi, je n'ai jamais été à Poudlard non, j'étais scolarisé à Durmstrang... Cette école de sorcellerie est bien différente de là où j'ai été moi... »
    Durmstrang... Je ne me suis pas vraiment fait des amis là-bas, mais en tout cas, j'ai quitté l'école, j'ai quitté le pays, j'ai tout quitté. Je suis maintenant loin de tout ça, loin de ma famille, loin de mon passé. Quoique, d'un côté, on ne peut pas dire que j'ai une famille. La seule famille que j'ai, c'est Nathan Unless. Et je m'en contente, c'est vraiment génial de l'avoir lui, et je ne le remplacerais jamais de la vie. Il est le seul a toujours avoir été là. En fait, ça fait super longtemps qu'on se connaît... Si longtemps que je ne me souviens pas de la première fois où je l'ai vu. Forcément... Vu que mon père m'a eu très tôt, il m'a présenté très tôt à son ami... Je me souviens de ce que Nathan m'a dit sur mon père, qu'il était fier de moi, et qu'il le serait encore, même si j'ai eu une période assez... Difficile. Cette période là, je ne l'aurais jamais eue s'il avait toujours été là. En tout cas, j'ai réussi à me reprendre, et bien souvent, je repense à mon père et à tout ce qu'il a enduré à cause de moi. Dans le fond, il est vrai que tout est de ma faute... Je dirige alors mon regard vers la fenêtre et y vois quelques sombrals... Ces créatures sont magnifiques, même si elles me rappellent mon père... Ryan... <3
    « Qu'est-ce que c'était ? Ces créatures ! On en a croisé dans la forêt ! Je ne les avais jamais vu dans les livres ! Qu'est-ce donc ? »
    Elle les a vus aussi... Elle aussi elle voit les sombrals... C'est-à-dire que son passé ne doit pas être très joyeux non plus... Etrange.. Je n'aurais pas pensé ça en voyant son joli minoi, je n'aurais jamais cru qu'elle aurait elle aussi vu la mort en face. Au fond, ça m'attriste un peu, mais j'aimerais beaucoup en savoir plus sur elle, savoir ce qui c'est passé, quand et comment. Mais peut-être que trop de douleurs remonteront... Peut-être que... Qu'elle est comme moi et qu'elle préfère éviter de mentionner son passé. Moi, je ne veux pas qu'on sache que j'ai été alcoolique et toxicoman, je ne veux pas qu'on sache que toute ma famille s'est détruite par ma faute. Je ne veux pas qu'on sache ce qu'il est advenu de ma mère, de ma grand-mère et de mon grand-père. Et je ne veux surtout pas qu'on sache ce qui est arrivé à mon père... Il ne faut pas que mon passé se sache, on me prendrait encore pour un poisseux. C'est vrai, j'ai la poisse, je porte la poisse, mais peut-être qu'ici tout ça changera, et je l'espère du fond du coeur.
    « Ces créatures sont surprenantes... Seules certaines personnes peuvent les voir, on a longtemps ignoré comment cela était possible... Ce sont des sombrals. »
    Je ne lui ai pas dit tout de suite pourquoi seules certaines personnes peuvent les voir.. Peut-être que ça aurait été douloureux, je ne le sais pas. En tout cas, pour moi, la première fois où on me l'a dit ça a été assez douloureux, parce que j'ai revécut le moment... Ce moment horrible de ma vie que je revis souvent dans des flashback... Et je ne souhaite pas lui l'annoncer aussi durement qu'on me la annoncé à moi... Je suis trop gentil, je pense toujours aux autres avant de penser à moi-même. Je fais toujours tout pour que les autres aillent bien, moi même, j'en ai rien à faire, les autres m'importent plus... Je me sers alors un verre de jus de banane que je vide d'un trait, j'adore ça...
    « Tout ce qui est des créatures magiques, je suis incollable, tu peux tout me demander. »
    Toutes les créatures, je les ai toutes étudiées. Je me lève alors, pour aller chercher la nourriture, il me semble que c'est prêt... Arrivé à côté de tout ça, je constate qu'effectivement, c'est prêt, d'un coup de baguette, tout vient se poser sur la table à laquelle est assise la jolie demoiselle. D'un second coup de baguette, le couvert se met. Puis je vais m'assoeir à mon tour, ça sent bon tiens...
    « Et voilà, un repas à la Ethan ! Sers toi autant que tu veux. »
    Je me sers tout seul un verre de whisky-pur-feu en attendant qu'elle se serve à manger.

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Opale Beauregard
    || Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


    Féminin
    Nombre de messages : 245
    Age : 24
    Maison : Serpentard
    Emploi : Etudiante en 6ème année
    Humeur : Comme ci, comme ça...

    Feuille de personnage
    Côté coeur: Pouet ♥
    Camp: Aucun des deux
    Niveau magique:
    60/100  (60/100)

    MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Jeu 16 Sep - 18:03

    Dumstrang ? Opale ne connaissait que de nom. Il parait que c'était dans le Grand Nord. Peut être en Europe de l'Est. A vrai dire, elle n'avait jamais cherché à savoir où. Ainsi, elle se contenta de sourire simplement à la réponse du jeune homme. Après tout, elle avait raison. Il n'était pas d'ici. Et le mode de fonctionnement des écoles de sorciers avaient tendance à changer selon les pays. Après tout, s'il était allé à Poudlard, il aurait tout de suite remarqué qu'elle venait de Serpentard. Et il ne l'aurait peut être pas invitée à dîner.

    Les créatures passèrent silencieusement, provoquant l'émerveillement de notre jeune sorcière, qui ne les quitta pas des yeux. Curieuse,elle demanda à l'homme le nom de ces animaux. Après tout, il était le nouveau garde-chasse, il se devait de connaitre tout - ou presque - les animaux de la forêt. A moins que M. le Directeur ne choisisse ses employés au hasard ou à la plouf. Ça pourrait expliquer un prof de potion qui n'aime pas les Serpentard. Non pas qu'il soit incompétent. En fait c'était juste qu'il avait osé critiquer notre jeune vélane. Et ça, elle ne pouvait le supporter.


    « Ces créatures sont surprenantes... Seules certaines personnes peuvent les voir, on a longtemps ignoré comment cela était possible... Ce sont des sombrals. »

    Des sombrals ? Un sourire se dessina sur les lèvres de notre jeune sorcière. C'était un joli nom. Et elles le portaient très bien. Opale détacha son regard des créatures, se focalisant sur son hôte. Seules certaines personnes arrivaient à les voir ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? Ils étaient spéciaux ? Fallait-il un certain degrés de folie ou d'imagination pour espérer les apercevoir ? Avoir frôlé la mort ? De milliers de questions brûlaient les lèvres de la jeune fille, qui ne parvenait à extirper la remarque d'Ethan de sa tête. Elle s'apprêtait à poser l'une de ses multiples question quand l'homme enchaîna.

    Il évoqua son immense savoir en matière de créatures magiques, et Opale ne put s'empêcher de sourire. Que demander de plus ? Ami des animaux et de la nature. Cultivé et intelligent. Très beau garçon. Courageux et intrépide. Et excellent cuisinier. C'était l'homme idéal, l'homme parfait. Le prince charmant venu secourir sa dulcinée, épouser sa princesse. C'était... Opale chassa vigoureusement ses pensées à l'eau de rose, se focalisant sur la situation. Ce n'était pas le moment de penser au grand amour. Ce n'était même pas du tout son genre. Qu'était-il en train d'arriver à Opale la vilaine ? Celle que tous détestaient ?

    « Et voilà, un repas à la Ethan ! Sers toi autant que tu veux. »

    Il posa délicatement le plat sur la table, et elle ne put s'empêcher de noter la délicieuse odeur qui émanait des aliments. Elle se servit un peu de tout - sauf des choux de bruxelles - tenant à goûter absolument tout les différents légumes assaisonnés. Elle remercia l'homme pour ce repas, avant de prendre enfin une bouchée de ce repas. Le goût était largement au-dessus de ses attentes, et elle ne put s'empêcher de sourire de plaisir. C'était presque meilleur que les repas au château - et Dieu sait comme les elfes de maison sont doués en cuisine ! Elle pris une gorgée de jus de banane, préférant cette boisson à l'alcool qu'Ethan venait de se servir.


    « Mais pour réussir à les voir, que faut-il faire de spécial ? Enfin pourquoi nous nous pouvons les voir, et pas d'autre personnes ? »

    Elle reposa délicatement son verre, essuyant doucement ses lèvres, plongeant son regard dans celui du garde-chasse. Cela faisait dix minutes qu'elle se posait toute sorte de question sur les sombrals et elle ne pouvait plus tenir. Elle voulait savoir ce qu'elle avait de si particulier, ce qu'elle partageait avec cet homme, et qui lui permettait de voir entre-autre ces créatures.


    _________________

    Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ethan Van Der Woodsen



    Masculin
    Nombre de messages : 58
    Age : 26

    MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Sam 18 Sep - 22:56

      J'ai servi le repas, un bon repas comme je les aime. Tout à l'air bon, tellement bon que je ne sais même pas quoi prendre.. C'est embêtant. J'attends qu'Opale se serve, ce qu'elle fait assez vite. J'ai l'impression de surveiller ses moindres faits et gestes, je me fais peur... J'ai observé ce qu'elle se servait, et j'ai remarqué qu'elle a pris de tout sauf des choux de bruxelle, elle ne doit pas aimer ça.. Je saurais qu'à l'avenir je ne devrais pas lui servir de choux de bruxelles, parce que oui, j'ai envie de lui refaire à manger plus souvent -si elle veut bien-. J'aimerais bien passer du temps avec elle, quand je la regarde, j'ai envie de... De la serrer dans mes bras, et de déposer un baiser sur ses lèvres... Alors que mes pensées s'évadent et que des tas de scénarios se déroulent sous mes yeux, je reprends mes esprits en regardant la nourriture. En réalité, c'est mon estomac qui m'a sorti de mes rêveries. Je me suis servi un peu de tout, et j'ai commencé à manger. J'adore tout ça... Des bonnes choses, du jardin, tout fait main. Enfin, c'est un peu fait baguette mais ça revient au même. Je me régale, c'est tellement bon...

      « Mais pour réussir à les voir, que faut-il faire de spécial ? Enfin pourquoi nous nous pouvons les voir, et pas d'autre personnes ? »

      Reparlons des sombrals... Dès que je vois une de ces créatures, des scénarios se déroulent sous mes yeux sous forme de flashback... Je déteste ça cela dit en passant... Je déteste revoir ce jour qui a tout changé le cours de ma vie. Je déteste le jour où ce piano est tombé... Je déteste cette journée, et je déteste encore plus le fait d'avoir vu la petite lueur des yeux de mon père s'affaiblir pour finir par s'éteindre. Je ressens encore la même douleur quand j'y repense... J'étais peut-être très jeune, mais j'ai immédiatement compris. De toute manière, j'ai toujours tout compris ce qui se passait autour de moi. J'ai compris ce qui s'est passé dans la famille. J'ai compris que tout était de ma faute. Si je n'étais pas né, ma grand-mère n'aurait pas perdu la raison. Et si ma grand-mère n'avais pas perdu la raison, mon grand-père ne serait pas devenu alcoolique, ma mère ne serait pas devenue folle au point de me scarifier et mon père ne serait sûrement pas mort... Je m'en veux dans le fond, parce que tout est de ma faute, c'est moi qui suis venu au monde... Et c'est à cause de moi que ma famille s'est détruite. Mais il faut que j'arrête de penser à ça, à chaque fois que j'y pense, j'en deviens fou et j'ai envie de recommencer à boire, ou de sortir ma seringue..

      « Les sombrals... Hum... »

      Il faut quand même que je réponde à sa question, elle doit avoir envie de savoir... Mais j'ai peur de raviver des vieux sentiments, d'ouvrir les cicatrices. Je ne sais pas ce qui c'est passé dans sa vie, pour qu'elle puisse les voir. En tout cas je sais que moi, en parler me fait beaucoup de mal. D'ailleurs, la seule personne à être au courant de mon histoire complète, c'est bien Nathan... J'ai vraiment eu de la chance de l'avoir, sans lui j'aurais vraiment été perdu. Sans lui je n'en serais pas là, j'aurais été souffrant d'hépatite B, C ou du SIDA... Qui sait, j'aurais pu avoir un quelconque cancer, tout ça lié à la drogue. Mais j'aurais aussi pu faire un coma éthyllique et en mourir, tout comme j'aurais pu mourir d'une overdose. Personne ne sait ce qui aurait pu se passer. En tout cas, ça n'est pas arrivé, j'ai mon nouveau "père". Enfin, je n'aime pas dire ça comme ça, ça fait comme si je m'étais débarrassé de l'ancien, que je ne l'aimais plus et que je l'oubliais. Mais c'est faux, Ryan van der Woodsen restera éternellement dans mon esprit, je ne l'oublierais jamais... Je l'aime toujours autant, et il me manque. Mon père a toujours été là pour moi, et je suis certain que de là où il est il me regarde grandir, en regrettant de ne pas être là pour contribuer à ma progression dans la vie...

      « Seule une personne ayant vu quelqu'un mourir devant ses yeux est capable de les voir... »

      Oui, je lui ai dit ça, sans la regarder... Mon regard part dans d'autres directions, toute autres que la sienne. Je regarde mes mains.. Ce que je fais souvent quand je me sens gêné. Je n'aime pas parler de la mort, ça me rappelle de trop mauvais souvenirs, je ne supporte pas ces flashbacks... Et celui qui revient le plus souvent, c'est la scène du piano... Je revois au ralenti ce que j'ai vécu au ralenti... Je m'en souviens encore comme si c'était hier, et la douleur est restée la même... Et je n'aimerais pas qu'elle se sente obligée de me raconter, bien que j'aimerais bien savoir... Après quelques instants, je finis par tout de même lever les yeux vers elle, je suis poli, je ne peux pas m'adresser à quelqu'un sans regarder mon interlocuteur. Dans le cas présent c'est une interlocutrice, et quand je lève les yeux et que je la vois, ma bouche s'ouvre seule... Pour cacher ce réflexe débile, je prends une bouchée, elle ne doit pas avoir remarqué qu'il s'est passé quelque chose là... Elle est vraiment éblouissante je... J'en perds les moyens. Il faut que je dise quelque chose...

      « Ce système, je l'ai toujours trouvé fascinant, et personne n'a jamais voulu m'en souffler mot sur ces animaux. Ils ne ont pas offensifs quand on parvient à les domestiquer... »

      Je prends alors une bouchée, puis une gorgée de whisky... Il est vrai que ces créatures sont passionnantes, et j'aimerais bien domestiquer ceux qui traînent par ici. J'ai lu quelque part que certains avaient été domestiqués à Poudlard, il y a longtemps. Mais ceux-là ont certainement fait leur temps, il faudrait essayer avec la nouvelle génération de sombrals... Ces créatures sont tellement passionnantes, et puis, ça ferait de quoi m'occuper pendant mon temps libre...



      [Hrp : Excuse-moi, j'ai pas eu le temps de faire mieux, j'ai pas l'inspi è_é]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Opale Beauregard
    || Vile masochiste "kick moi *o* " ♥


    Féminin
    Nombre de messages : 245
    Age : 24
    Maison : Serpentard
    Emploi : Etudiante en 6ème année
    Humeur : Comme ci, comme ça...

    Feuille de personnage
    Côté coeur: Pouet ♥
    Camp: Aucun des deux
    Niveau magique:
    60/100  (60/100)

    MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Ven 24 Sep - 19:19

    [dixit celle qui écrit beaucoup mieux que moi \o/]

    « Les sombrals... Hum... »

    Elle porta une autre bouchée du délicieux plat à sa bouche, ne lâchant pas l'homme du regard. Elle n'attendait qu'une chose : savoir quel terrible secret refermait ces créatures féériques. Elle aurait presque poussé Ethan à parler plus vite, s'il n'avait pas été aussi mignon. Et si il ne lui avait pas semblait aussi sympathique. Après tout, il était son fabuleux sauveur, elle se devait de rester polie. Ainsi elle se contenta de mâcher doucement ses légumes, savourant simplement leur goût exquis, restant silencieuse. Elle ne quitta pas son hôte du regard, les yeux suspendus à ses lèvres, n'attendant qu'une chose : sa réponse.

    « Seule une personne ayant vu quelqu'un mourir devant ses yeux est capable de les voir... »

    Et là : le drame. Elle eut un petit sursaut et avala de travers, ce qui provoqua une quinte de toux. Et tandis qu'elle était occupée à tousser, des dizaines de pensées lui traversèrent l'esprit. Avoir vu quelqu'un mourir devant soi. Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale. La mort d'une personne devant ses propres yeux. Elle serra les poings et les cacha sous la table, essayant de masquer le tremblement de ses mains. Oui, oui. Elle avait déjà vu quelqu'un mourir. Elle détourna le regard, plongeant ses grands yeux au travers de la fenêtre. Et elle se laissa submerger par ses souvenirs.

    Elle vit d'abord le visage de sa mère, souriant innocemment, la regardant avec tendresse et amours. Elle distingua ensuite un long escalier de bois. Et puis enfin elle regarda impuissante sa mère tomber,tomber, tomber dans l'escalier, son visage angélique se déformant dans un ultime cri muet. Elle sentit les larmes embrumer son regard, et elle se ramena à la réalité. Elle déglutit lentement, et tourna de nouveau la tête vers son interlocuteur, se décidant enfin à prononcer quelque chose.

    « Je vois... »

    Elle hasarda un maigre sourire, ne sachant quelle position adopter face à cette révélation. Elle ne savait pas non plus quoi dire. Ils avaient donc tout deux vu quelqu'un mourir. Quel terrible secret se cachait devant l'histoire d'Ethan ? C'était très impoli de demander. Même si elle aurait vraiment aimé le savoir. Pas par simple curiosité. Pour mieux le comprendre. Mieux le cerner. Être plus proche de lui ? Oui, peut être un peu de ça aussi. Elle resta donc silencieuse et indécise, n'osant poser la question qui lui brulait les lèvres, par crainte de réveiller de lourds et mauvais souvenir en l'homme, et de se faire retourner l'interrogation. Elle n'avait aucune envie de lui raconter la mort de sa mère. Tout simplement parce qu'elle était à l'origine du décès. Ce fut finalement Ethan qui repris la parole.

    « Ce système, je l'ai toujours trouvé fascinant, et personne n'a jamais voulu m'en souffler mot sur ces animaux. Ils ne ont pas offensifs quand on parvient à les domestiquer...
    -Les domestiquer ? On peut les domestiquer ? »

    Son regard s'illumina, tandis qu'un sourire candide se dessinait sur ses lèvres. Il était donc possible avec de la détermination et de la patience d'approcher ses créatures. Et de nouer un lien avec elles. C'était presque comme dans un rêve. Opale se voyait déjà domestiquer les sombrals, avec l'aide du beau garde-chasse. Mais il fallait être réaliste : il ne s'encombrerait pas d'une jeune effrontée pour le faire. Et puis comme ça elle pourra toujours chercher sa licorne. En étant plus prudente cette fois-ci. Elle repris une bouchée dans dans assiette.

    « C'est vraiment succulent... Vous... Tu es vraiment un très bon cuisinier. »

    Elle agrémenta sa remarque d'un sourire innocent, posant une nouvelle fois le regard sur l'homme. C'est vrai qu'il était un véritable cordon bleu. Et puis cela lui permettait de détourner la conversation. Histoire de ne pas trop fouiller dans son passé. Elle n'avait pas envie de lui faire mauvaise impression. Elle préférait continuer à croire qu'il était son prince charmant. Même si cela était totalement absurde, et qu'il ne s'intéressait surement pas aux petites blondinettes. L'espoir fait vivre après tout.

    [HRP : Bon, c'est un peu minable mais je ne savait pas quoi dire d'autre, elle aurait bien demander à Ethan qui il avait vu mourir mais ça ne se fait pas :3]

    _________________

    Taste me, drink my soul, show me all the thing that I should've known when there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity and I could belong to the night. You make me wanna die, I'll never be good enough. You make me wanna die, and everything you love will burn up in the light, and everytime I look inside your eyes, you make me wanna die.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ethan Van Der Woodsen



    Masculin
    Nombre de messages : 58
    Age : 26

    MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Mer 17 Nov - 0:33

      Les sombrals... Des créatures passionnantes, mais le fait de devoir annoncer à la jeune demoiselle pourquoi elle est capable de les voir est assez difficile pour moi. Non pas parce que le fait de le dire peut-être blessant, mais ce sont les souvenirs que font remonter cette révélation qui sont douloureux, du moins pour moi ils le sont. Je ne sais pas ce qu'a vécu Opale, bien que j'aimerais beaucoup l'apprendre cela dit en passant, mais le fait de savoir qu'on ne les voit que si l'on a vu une personne mourir devant nos yeux peut immédiatement faire penser au souvenir de la mort de cette personne qui n'est pas forcément joyeuse... Après elle a peut-être tué quelqu'un aussi, mais je ne suis pas là pour la juger. Et puis au pire, ça arrive non? De nos jours quasiment tout le monde a tué quelqu'un, ou fait tuer quelqu'un. C'est tellement classique que les innocents comme moi en deviennent rares. Bon d'accord, il me manque énormément de connections au cerveau, ce qui fait que je ne serais jamais capable de prévoir un plan sans faille pour tuer quelqu'un. Donc je préfères rester sage et ne pas faire de bêtises. Bonne initiative non?

      « Je vois... »

      Elle a l'air... Pensive? Elle a un maigre sourire sur le visage, très maigre... Ce qui cache quelque chose. Je me demande si cette révélation lui a fait repenser à des choses étranges... Hum. En tout cas, ça nous rapproche cette histoire, on a là un point commun, et on a tous les deux une histoire qu'on pourrait se raconter. Soudainement, en la regardant, j'ai envie d'aller la prendre sur mes genoux et lui demander de tout me raconter... Mon regard s'attarde sur son cou, il me donne tant envie d'y mettre les lèvres... Je secoude alors légèrement la tête et prends une autre bouchée. Je crois que c'est la faim, ça me fait tourner la tête et penser des choses étranges... Oui, on va miser la dessus, même si c'est probablement archi-faux. Enfin, toujours est-il que moi, dans ma tête, je revois le piano tomber, encore et encore. Ce scénario se répète dans ma tête, incessablement. Et je dois dire que ça faisait un moment que je n'y avais pas repensé comme maintenant... Moi qui pensais que je pourrais un jour m'auto-pardonner et ne plus m'en vouloir. Mais je me sens toujours aussi responsable d'avoir détruit toute ma famille, et je crois que je m'en voudrais à vie, que j'apporterais cette culpabilité dans ma tombe (si je ne me fais pas incinérer).

      « Les domestiquer ? On peut les domestiquer ? »

      Elle a l'air quelque peu étonnée... Moi aussi je l'étais quand on me l'a appris. Enfin, j'étais étonné et fasciné. Ces créatures sont fascinantes, les sombrals sont extrêmement intelligents, et une fois qu'on est parvenu à les domestiquer, ils sont très utiles. Lorsque je m'ennuyais pendant mes études, j'ai ouvert un livre sur Poudlard qui était pour moi, sur le moment "l'école de Nathan". Apparemment, un ancien garde-chasse de Poudlard était parvenu à domestiquer les sombrals de la forêt interdite. Et moi, j'aimerais beaucoup faire de même, ça doit être formidable d'avoir un troupeau de sombrals domestiques...

      « Mais bien sûr! Ce sont de parfaites montures. Ces créatures sont rapides comme pas deux et très fidèles. »

      Je regarde alors par la fenêtre, l'air rêveur, et je m'imagine courir dans la forêt le matin après mon petit déjeuner, les sombrals autour de moi. Puis je m'imagine voler dans les airs sur le dos d'une de ces créatures... J'aimerais aussi rencontrer les centaures de la forêt, domestiquer un scroutt à pétard (ce qui est impossible, il faut le savoir ça.), et faire venir des Hyppogriffes. Ces créatures sont très intéressantes, je me demande pourquoi il n'y en a pas ici... Les élèves pourraient apprendre énormément de chose de ces animaux. Il suffit de bien les traiter et on a un ami très facilement... J'avais lu quelque part dans l'histoire de Poudlard qu'il y en avait il fut un temps, mais un crétin l'avait insulté, et il y avait eu toute une affaire avec le ministère. Oui, il y avait un rapport avec le fameux garçon que tout le monde connaît sauf moi. Je ne me souviens même pas de son nom.

      « C'est vraiment succulent... Vous... Tu es vraiment un très bon cuisinier. »

      Elle a l'air d'aimer ce que je fais à manger, ce qui me fait plaisir d'ailleurs, il vaut mieux ça qu'un plat ignoble. Je me demande comment j'aurais réagi si elle m'avait dit que j'étais nul et que c'était dégoûtant... Rien que d'y penser, j'en ai un sourire aux lèvres. Je ne crois pas qu'elle aurait osé me le dire si c'était le cas... Mais elle aurait utilisé un autre adjectif que succulent et elle n'aurait pas ajouté le "très" devant "bon". Enfin, après c'est ce que je pense, et vu comment je pense très mal les trois quarts du temps, on n'est pas sortis de l'auberge.

      « Merci beaucoup! J'ai des années d'entraînement derrière moi! »

      Des années... Oui quand même, j'ai beaucoup fait à manger, j'adore ça. J'ai testé mille et une recettes, c'est très amusant! J'en ai râté quelques unes, d'autres étaient parfaites. Mais on apprend de tout ça, et au final on n'a plus besoin de recettes, on peut inventer par soi même. Moi j'adore faire ça, innover et faire des choses que je n'ai jamais essayées. C'est comme ça que je découvre des choses bien étranges.

      Lorsque je remarque que la jolie jeune fille a vidé son assiette et que la mienne l'est aussi, j'agite ma baguette pour ramasser tous les plats, puis je prends son assiette ainsi que la mienne avec nos couverts pour les mettre dans l'évier, prends deux petites assiettes toutes mignonnes et une cuillère et ouvre mon petit frigo pour en sortir mon dessert.

      « Et un dessert à la Ethan mademoiselle? Bon j'avoue, c'est la première fois que j'en fais une, mais j'espère qu'elle sera bonne! »

      Je pose ma tarte aux pommes faite maison sur la table. Non, je n'en avais jamais encore fait, mais c'est délicieux! Au pire, si elle n'aime pas, je peux toujours lui faire un banana split, j'ai tout en stock! Je coupe alors la tarte en morceaux et en sert une part à Opale, et m'en prends une aussi. Je commence à manger, en la regardant... A chaque fois que je la regarde, elle est un peu plus belle... Je crois qu'après le repas je vais lui demander de s'installer avec moi sur mon énorme canapé, pour discuter un peu... Au pire si elle a froid j'ai des couvertures, et si elle a envie on peut même se promener un peu dehors... Enfin, je ne sais pas... Je crois qu'il y a un couvre-feu, et pourquoi est-ce qu'elle resterait passer du temps avec le garde-chasse hein..? Je ne suis qu'un homme parmi tant d'autres, un raté, un fou...


    [Hrp : désolée du retard, et désolée de ne pas avoir eu le temps de le faire à tête reposée, c'est bâclé, suis pas satisfaite =x]
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]   Aujourd'hui à 11:02

    Revenir en haut Aller en bas
     

    « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » O.Wilde [Ethan]

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    19 ans après :: L'exterieur du château :: La forêt interdite * -
    Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit