AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Nathan Unless
    King of the freaks

avatar

Masculin
Nombre de messages : 937
Age : 37

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Le bien
Niveau magique:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine o/ -   Mar 31 Aoû - 11:47

    - … et vous devez répondre au ministre de la magie qui vous à d’ailleurs renvoyé aujourd’hui une lettre qui est sur votre bureau. D’ailleurs mlle Miller voudrait aussi vous parler le plus tôt possible, elle est passée cet après-midi. Mais personnellement je vous conseil de vous occuper du cas de Lone cela fait aussi parti de vos obligations en tant que directeur.

    Tais toi, mais tais toi donc… @___@

    - Ah et je dois vous rappeler que demain vous devez vous rendre au ministère de la magie en votre qualité de membre du magenmagot, le dossier est sur votre bureau.

    Je la regarde, inexpressif, en ne désirant qu’une seule chose au plus profond de mon être. Et je ne peux même pas répliquer qu’elle pourrait s’en occuper si elle était compétente et rejeter tout ce boulot sur elle, puisque ce ne sont que des choses où ma présence physique est indispensable, sauf pour la lettre de Queen mais ça c’est mon buisness.

    - Vous devez aussi régler au plus vite les problèmes qu’a entraînés la révélation de la survie de votre frère, à propos de son testament.

    Et elle me dis ça avec un air détaché alors qu’il est le père de son gosse. Il lui avait rien légué d’ailleurs, muhahahaha bien fait. Mais bon on s’en fou, d’ailleurs en parlant de gamin elle relèves les yeux vers moi en fermant d’un geste sec l’agenda qu’elle lisait, et m’adressa un sourire où je ressens un perfide plaisir alors qu’elle ajoute :

    - Voila, je rentre m’occuper d’Axel, je vous souhaite une agréable et longue soirée Mr. Le directeur.

    Je te déteste @___@ Saleté. C’est ça réjouis-toi de me pourrir la soirée. Mais je m’en fou, je suis atteint du terrible mal de la procrastination, zut alors. Je la regarde tourner les talons pour sortir de mon bureau. D’un mouvement de baguette elle ordonne à sa cape de venir se poser sur ses épaules. Je marmonne en accompagnant sa magnifique sortie :

    - Trop aimable…

    Une fois Patterson dehors, et la porte refermée j’observe mon bureau d’un air distrait. Il est grand mais cela n’empêche pas que les dossiers s’y étalent de manière désordonnés, ce serait même plutôt le contraire.
    Je soupire. Le ministre attendra, la magenmagot attendra, Lone attendra ( de toute façon elle est au FISC celle là je crois ), Miller attendra, et les problèmes de testaments attendrons aussi.
    Oh ! Mais … mais j’ai plus rien à faire \o/
    Je soupire de nouveau. Vraiment, j’ai envie de rien faire. Je ne ferai définitivement pas du bon boulot dans mon état, c’est un fait. Avant je dois me détendre, faire autre chose, me changer les idées.
    Il me faut du calme, de la tranquillité (oui je sais, c’est synonyme).
    Un dernier coup d’œil au grand meuble d’ébène derrière lequel je suis sensé passer mes journées et je quitte la pièce.

    Je fais à peine trois pas dans le couloire que je croise des élèves de Septième années, la fille se marre, le garçon me salue rapidement de la tête, et le dernier m’ignore… Il va falloir que je chope le PCN de cette semaine, je suis sûr qu’il y a encore des conneries sur moi dedans.
    Je jette un coup d’œil à la fenêtre pour voir si le parc est une meilleure idée pour passer un petit moment, mais il semblerait que des troisièmes années aient choisit cette soirée pour leur rendez vous sectaire de la semaine à côté du saule cogneur.
    A l’ouest l’astre du jour termine doucement sa course quotidienne, et colore maintenant les nuages épars en rose et violet.

    Je me tourne vers la plus haute tour du château, mais il semble y avoir de l’activité. Le club d’Astronomie doit probablement observer le ciel ce soir.
    PUREE ! Pourquoi il y a autant de monde dans ce château ?!
    Je prédis qu’il y aura du monde dans la grande salle, ainsi que dans la salle de musique, les salles de classes c’est glauques, les toilettes c’est moyen…
    Je déambule lentement dans les couloirs en croisant des élèves et quelques professeurs qui me saluent poliment.
    Un élève de Serpentard jette un papier par terre alors qu’il est en train de converser avec son ami qui paraît énervé.
    Evidement une fille de Serdaigle chargé de bouquin qui marchait derrière eux glisse sur le bout de papier et s’étale de tout son long dans les couloirs. Les deux garçons ont déjà tourné dans un couloir annexe, inutile d’essayer de les rattraper.
    Je m’approche de la jeune fille, lui demande si ça va et l’aide à ramasser ses livres, elle me remercie en rougissant et reprend son chemin. En la regardant partir une idée me vient.
    Aha ! La bibliothèque !

    En plus ça me permettra de me faire une idée sur Saddler, si elle est à mettre dans le même panier que Küstah&Patterson ou plutôt dans celui Smith&Fly.

    Deux étages et cinq minutes plus tard j’arrive à l’endroit voulu. J’entre dans cet antre de tranquillité.
    Malgré l’heure qui commence à être tardive il y a encore quelques élèves ici. Deux sont entre les rayons, quelques autres assis à une table.
    Je regarde autour de moi mais ne vois pas la maîtresse des lieux. Tant pis.
    Je marche sans bruit jusqu’à trouver LA table que je veux. Dans le fond caché de l’entrée, en face d’une fenêtre orientée ouest. \o/
    Le seul problème qui n’en sera pas un très longtemps, elle est occupé.
    Je regarde les deux élèves et me manifeste en souriant légèrement :

    - Bonsoir, pourrai-je avoir cette table s’il vous-plais ?

    La jeune fille lève la tête, mais je ne vois pas ses yeux caché d’une épaisse franche de cheveux beaucoup trop longue. Elle sourit à son tour et répond :

    - Bonsoir. Et non. Il y a plein d’autres tables libres.

    Le garçon que je devine être son frère lève les yeux à son tour alors que je répond :

    - D’accord, je reformule, veuillez me laisser cette table je vous pris.

    Le jeune homme marmonne quelque chose qui semble être une réponse affirmative et tire sur la manche de sa sœur. Ils récupèrent leurs affaires et me laisse la table, je leur adresse un sourire en remerciement mais ils préfèrent regarder droit devant eux en m’ignorant royalement. Rienafoutre, j’ai eu ma table je suis content \o/
    Je regarde les chaises, la table circulaire, la fenêtre. C’est silencieux ici.
    Finalement je m’assois en tailleur sur la table, les mains sur les genoux, face au soleil.
    Maintenant, se vider l’esprit, ne penser à rien. J’inspire et je ferme les yeux.


_________________
Please allow me to introduce myself
Im a man of wealth and taste
Pleased to meet you
Hope you guess my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satine Saddler

avatar

Féminin
Nombre de messages : 45
Age : 23
Maison : Ex-Serdaigle
Emploi : Bibliothécaire

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   Mar 31 Aoû - 16:00

    « Je trouve qu'introduire plus de livres moldus, c'est très intéressant, afin de voir d'autres horizons etc. D'ailleurs, j'aime beaucoup Shakespeare ! Et vous, vous aimez Shakespeare ? C'est tellement … Dramatique. Enfin, il en a écrit des plus joyeuses, de pièces de théâtre. Qu'est-ce que vous en pensez ? J'aimerais bien lire une autre de ses pièces tiens. Je suis fan ! »

    Mon Dieu. Pitié que quelqu'un vienne me chercher ou qu'il m'achève sur place. Certes, j'aime parler de livres. Seulement quand l'échange est équitable. J'ai du placer deux mots depuis le début et cela fait trente minutes qu'elle me parle de ses lectures. Aidez-moi. Je lève les yeux vers elle alors que j'ai déjà oublié la moitié de ses questions. De toute façon, je suis sûre qu'elle se fiche des réponses; tout ce qu'elle veut, c'est lire d'autres oeuvres. Les questions sont une pure formalité, certainement. Quel moulin à paroles. Il y a des gens avec qui j'adore parler comme Nahel car le débat est animé et ce, même si j'ai envie de la secouer pour lui dire d'ouvrir les yeux sur les atrocités qu'elle peut lire. Au moins, on ne s'ennuie pas. Je me lève et part chercher les livres qu'elle veut. Il faut tout faire ici. Il y a des élèves débrouillards, d'autres non. Je sais très bien que je n'ai pas le livre qu'elle me demande, mais je vais lui en donner un très gros, très long, très chiant de l'auteur qu'elle adule tant. Et je ne la reverrais pas avant quelques temps. Livre trouvé, je lui montre avec un signe de victoire. Pars maintenant \o/. Elle regarde le livre, déçue. Quoi, il y a écrit Shakespeare dessus, alors lis et fais pas chier @_____@'. Je crois que je pourrais en tuer. En plus, j'aurais pu échanger la couverture avec celui d'un autre auteur. Quoique, il y a écrit à l'intérieur aussi le nom de l'auteur... J'aurais arraché la page, tiens. Maintenant, laisse-moi avec Machiavel. Je pourrais le lire des centaines de fois. Je n'en suis pas loin, je crois.
    Au moment où je respire enfin, ravie de la voir s'en aller, voilà qu'elle se retourne avec une moue dubitative.

    « Finalement, je ne vais pas le prendre. Il ne m'intéresse pas celui-là. Je vais plutôt me ressourcer avec des livres de chez nous. »

    Va donc \o/. Je soupire et pars m'installer sur ma chaise. Ces élèves. J'aurais du faire secrétaire personnel du directeur. Qu'est-ce que j'aurais été bien là. Toute la journée à le regarder travailler *-*. L'autre secrétaire ne mesure pas sa chance car on le voit bien à sa mine qu'elle ne vient pas ici par pur plaisir. Je vous jure. Il y a des baffes qui se perdent. En plus, je n'aurais eu aucun élève dans les pattes ou presque. Je pensais que j'allais bien les aimer et réciproquement... Mais pas tous. Et encore, je ne les ai pas tous vu et je ne les verrai pas tous. Bref. Revoilà l'élève fan de Shakespeare qui s'avance avec une pile de livres et qui m'annonce joyeusement qu'elle ne prend « que » ça. Je lui lance un sourire aimable avant de noter tous ses livres et de la congédier. Hors de ma vue \o/.
    Quelle journée.
    Je me lève, jette un coup d'oeil à la salle ainsi qu'à l'horloge. Ils ne devraient pas dormir à cette heure-là ? ._. … Oh, et puis, il sont grands, ils peuvent se débrouiller tout seuls ! Moi, il faut que je sorte prendre l'air. Je n'ai pas quitté cette pièce depuis ce matin, huit heures. J'ai même mangé dans cette pièce. Et là, vous vous dîtes que je ne suis qu'un rat de bibliothèque qui aime passer ses journées, seule, enfermée avec les livres, qui parle aux livres quand elle croit que personne ne la regarde, qui mange avec eux @___@'. Désolé de vous décevoir mais quelques malins avaient renversés une étagère et tous les livres avec. Et comme j'aime prendre soin de ces bouts de papiers que forment les livres, je l'ai fait à la main. Bref. Je les aime ces serpentards pré-pubères. Un dernier coup d'oeil à la pièce et me voilà sortie \o/. Je descends les escaliers tranquillement, le sourire aux lèvres, jusqu'au Hall. Des élèves que je juge de deuxième année se sont mis à courir à mon arrivée. Haha Cool. Comme si j'avais que ça à faire d'aller leur courir après pour les punir ._. … Au dodo maintenant @__@. Bref, le parc, à nous deux \o/. Ou plutôt le lac. Oh, j'hésite. Je ne suis pas allée au lac depuis quelques années maintenant. Pourquoi pas ? Mais le parc est classe, la nuit encore plus \o/. Parc ou lac ? Hm … Allez... La forêt interdite ! Non, je pourrai y faire des rencontres bizarres et je n'ai même pas ma baguette. Quelle imbécile je fais. Et puis, je ne peux pas laisser les élèves seuls trop longtemps. Imaginez que cette fichue secrétaire fasse irruption pour contrôler que je fasse bien mon boulot ? ._. …
    Prise de panique, je rebrousse chemin. On ne sait jamais. Il y a des fous partout. Je monte les escaliers quatre à quatre et arrive sur les lieux. Je n'entends pas le bruit de talons, tout va bien. Pfiou. Je me suis fait peur toute seule. On n'est jamais trop prudents, de toute façon.
    Je retourne à mon bureau et retrouve mon livre. Ha *_* . Enfin en paix.

    Trente minutes plus tard, je m'étonne de voir encore des élèves. Ca m'embête de les virer. Vexés, ils pourraient ne jamais revenir. Bon, je vais être gentille et leur laisser quelques temps. Je décide de faire un petit tour entre les étagères. Histoire d'être fière de tout ces livres même si ce ne sont pas les miens. Je me sens bien entourée *-*. Je me lève et commence mon petit tour alors que je l'ai fait déjà maintes fois.
    C'est alors que je vois une personne assis sur une table. Nan mais … Je rêve @___@ ! Je m'empresse d'aller à la rencontre de cette personne, lui tapote l'épaule et lui dit :

    « Non mais c'est une bibliothèque ici et pas une salle de yoga ! Il y a des chaises ici présentes, c'est pas pour les chiens, elles sont faites pour s'assoir et... Oh ! »

    Le directeur ._______.

    « Je suis vraiment désolé, Mr. Le directeur ;__; … De dos comme ça, je vous avais pas reconnu mais … Continuez donc. »

    Je m'en vais de ce pas construire ma tombe.


Dernière édition par Satine Saddler le Mar 26 Oct - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Unless
    King of the freaks

avatar

Masculin
Nombre de messages : 937
Age : 37

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Le bien
Niveau magique:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   Mar 31 Aoû - 19:40

    Inspire, expire, inspire…
    J’ai chopé le rythme, la première étape est bonne, et maintenant je fais quoi ? J’essaye vaguement de me souvenir ce que conseillait la prof du seul cour de yoga auquel j’ai participé de ma vie, avant d’apprendre que c’était un imposteur et qu’elle racontait n’importe quoi.
    Sentir son sang parcourir son corps c’est ça ? Pour se purifier. Se concentrer sur ses pieds, ses mains…
    Inspire, expire, inspire.
    … ses bras, son ventre, ses épaules… épaule… épaule… minute, c’est moi où on me tapote sur l’épaule là ? Meurs téméraire élève @__@.
    Tu as osé réveiller la colère du maître tout puissant de cette école, que le châtiment divin s’abatte sur toi, car ainsi le veut Nathan Unless !
    Bref j’arque un sourcil pour ouvrir l’œil qu’il surplombe.

    « Non mais c'est une bibliothèque ici et pas une salle de yoga ! Il y a des chaises ici présentes, c'est pas pour les chiens, elles sont faites pour s'assoir et... Oh ! »


    Zut de flûte, je me fais gronder ;___ ;
    Oui maman, oui maîtresse … Mon dieu c’est que mes traumatismes de jeunesse réapparaissent, dans cette fichu école primaire moldu où je me faisais taper dessus. Mes sourcils se rejoignent au milieu de mon front alors que je me rappelle cette maudite période. Mais je me rattrape bien vite et tourne la tête vers ma nouvelle interlocutrice qui se reprend.

    « Je suis vraiment désolé, Mr. Le directeur ;__; … De dos comme ça, je vous avais pas reconnu mais … Continuez donc. »


    Je lui adresse un sourire forcé, sans joie.
    Bon d’accord elle à l’air vraiment désolé, mais bon, le karma m’a quitté, vous savez le ki, l’énergie, le pouvoir, le contrôle de soit tout entier, le … bon bref.
    Je la dévisage encore un instant avant de me reprendre et de descendre de la table tout en répondant :

    - Non non vous avez raison, les chaises ne sont pas faites pour les chiens.

    Mais je ne me rassois pas pour autant.
    Si avant elle me dominait, maintenant c’est moi qui suis plus grand qu’elle. Détails assez peu important sommes toute… Wauthier était plus grand que moi hein, ça ne l’empêchait pas d’être un suprême boulet.

    - Je vous demande pardon.

    La prochaine fois je ferai le con sur mon bureau, au moins là personne ne peux rien me dire \o/. Par contre le fait de m’être excusé ne me radoucit pas pour autant. Mais je dois être diplomate. Et puis au fond, elle m’a prise pour un élève et à sa place je crois que j’aurai dis la même chose, j’aurai même peut-être été plus méchant je ne sais pas trop, surtout dans la mesure où je voulais cette table.
    Il n’empêche que je n’aime pas me faire engueuler, le pouvoir ça vous monte à la tête de manière à en devenir assez susceptible. Quand j’y pense je suis quand même ultra immature comme type.
    Aller, je vais faire mon boulot de directeur et voir si mes employés sont heureux.

    - Sinon, tout va bien ? Vous n’avez pas rencontré de problèmes particuliers ?

    Il faut les ménager les petits nouveaux.


_________________
Please allow me to introduce myself
Im a man of wealth and taste
Pleased to meet you
Hope you guess my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satine Saddler

avatar

Féminin
Nombre de messages : 45
Age : 23
Maison : Ex-Serdaigle
Emploi : Bibliothécaire

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   Mer 1 Sep - 1:45

    Quinze mètres ? Vous croyez que ce sera suffisant pour la profondeur de ma tombe ? Non, ce n'est pas assez. A vrai dire, j'avais imaginé ma première rencontre avec le directeur d'une autre manière. Pas en l'engueulant. Au moins, c'est direct. Mais maintenant, il pense que je l'ai confondu avec un élève et il risque de mal le prendre. A moins qu'il trouve ça drôle, qu'il soit le genre de personne à trouver ce genre de gaffe amusante; je ne sais pas pourquoi, mais j'en doute. Voilà que j'oublie tout ce que mon père m'a dit. Tant pis, faisons au feeling pour une fois. Même si je reste persuadée que cela reste une mauvaise idée. Je devrais peut-être lui dire de partir car je ferme la boutique. Il resterait comme un con aux portes de la bibliothèque \o/. Mais cela réduirait à néant une approche déjà catastrophique. Comment rattraper tout ça ? Je n'en ai absolument aucune idée mais nous verrons bien. Le fait qu'il soit à 10 centimètres de moi est déjà un exploit *-*. Arhem. Il ne doit certainement pas penser la même chose étant donné mes dernières paroles. Mais je me suis excusée ! Je le pensais vraiment. Bref, le voilà qui se sent obligé de me lancer un sourire. Il a pitié de moi, c'est ça. Il me prend pour une imbécile. Mon dieu ;_; … Tout mais pas ça. Non, ça ne veut rien dire. Je l'ai engueulé, il est normal qu'il ne me saute pas au cou. Si ça avait été le cas, je n'aurais pas vraiment compris sa façon de fonctionner mais j'aurais été ravie. Mais ce n'est pas le cas. Ce sourire m'angoisse maintenant, même si je ne le laisse pas paraître.
    Il descend finalement de la table avant de prendre la parole :

    « Non non vous avez raison, les chaises ne sont pas faites pour les chiens. »

    Je le sais bien ._. … Il faut qu'il se mette dans le crâne que dans certains pays, des élèves sont à 6 sur un petit banc de rien du tout et qu'ils tueraient pour avoir une chaise par élève. Les gens ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont. Ils ont une table pour dix et lui s'en sert pour son postérieur. Bref. Il n'empêche qu'il a une certaine classe. Passons. Le voilà qui s'excuse quelques secondes plus tard. Je lui lance un sourire avant de me rediriger vers une étagère. Je pense que notre discussion est terminée dans la mesure où je n'ai rien à lui dire ._. … Je peux toujours tenter de lui parler du dernier livre sortie mais je doute que cela l'intéresse. Je ne sais pas si, lorsque je parle de livres, je deviens aussi chiante que l'élève fan de Shakespeare de tout à l'heure. Va savoir. Il vaudrait peut-être mieux éviter ce sujet alors. Et puis, il n'aime peut-être pas lire et cela l'ennuie. Je n'en sais rien. C'est bien ça le problème. Je me retourne vers ce cher directeur, histoire de lui dire au moins au revoir. Ca me fend le coeur de devoir finir une conversation aussi animée.

    « Sinon, tout va bien ? Vous n’avez pas rencontré de problèmes particuliers ? »

    Oh, mais il se doit de remplir son devoir et me questionne sur ma position. Bientôt, il étudiera mon cas psychologiques, je ne pense pas être la pire de ce côte-là. Mais au moins, cette 'conversation' n'est pas terminée. Cependant, ne crions pas victoire trop tôt. Je lève les yeux vers lui, car oui, il est grand. Trop grand à mon goût.

    « Non, tout est … sympathique. Les élèves, les lieux... Sympathiques, oui. Je me plaît plutôt bien ici. Merci. »

    Il ne manque plus que vous à mes côtés et là, ce sera vraiment parfait \o/. Arhem. Bref. J'ai bien envie de lui poser des tas de questions mais il reste mon supérieur et j'ai peur qu'il refuse d'y répondre. Il en a tout à fait le droit. Dans ces cas-là, je serais complètement blasée et je ne ferais plus ce métier avec le même engouement. Avouez que ce serait triste pour les élèves de voir une bibliothécaire malheureuse dans son milieu naturel. Enfin, ce serait sa faute après tout et non pas la mienne. Et comme je ne souhaite pas en finir tout de suite avec lui ce soir, parlons mes amis.

    « Qu'est-ce qui vous a amené ici si ce n'est les livres ? »

    C'est vrai qu'il aurait pu faire son yoga dans le parc. Enfin.

    « Puisque vous êtes ici, puis-je vous conseiller sur un quelconque livre ? »

    Autant se rendre utile o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Unless
    King of the freaks

avatar

Masculin
Nombre de messages : 937
Age : 37

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Le bien
Niveau magique:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   Sam 23 Oct - 17:03

Je m’excuse, et pour toute réponse elle me tourne le dos.
Bon d’accord elle avait des raisons d’être méprisante et de me faire comprendre que ce que je faisais n’avais pas sa place dans un système social normalisé où il faut se plier aux règles etc.
Dès ces bibliothécaires, dès qu’on fait quelque chose qui sort du commun dans leur antre sacrée, ça monte sur ses grands chevaux, prof ou élèves le malheureux anarchiste doit être réprimandé.

Bon d’accord j’exagère, elle s’est excusé aussi, et puis d’ailleurs pourquoi il faudrait que chaque personne sur terre avec qui j’engage une conversation ai envie de la faire durer ?
Il y a des gens qui préfèrent couper court le dialogue parce que ça les ennuis. Ce que je comprends parfaitement. Je fais d’ailleurs parfois partis de ce gens de personnes.
Pourtant, j’ignore encore si Mlle Stadler est à classé dans cette catégorie, de toute façon, de manière générale je n’aime pas coller des étiquettes aux gens, peut-être surtout parce que je ne supporte pas qu’on me réduise à certains adjectifs.

Il ne faut jamais juger les gens sans les connaître… Je dis ça, mais je ne le respecte pas, de toute manière quoi qu’on fasse on juge toujours quelqu’un la première fois qu’on le voit, mais ce qui est génial, c’est que ce jugement peut changer. Youpi. Je monologue que des choses qui ne servent à rien dans ma tête aujourd’hui mais on va dire que c’est normal.

Bon revenons à ma bibliothécaire préféré (pas le choix de toute façon, il n’y en a qu’une), que je dois apprendre à connaître comme tout employeur qui se respecte.
Je me souviens vaguement de son entretient d’embauche - j’assiste à tous les entretiens d’embauche depuis que Patterson à donné le poste à Küstah -, elle était bien habillée, sûre d’elle-même, cultivé… un peu coincé aussi, et prétentieuse. Oh elle m’avait fait bonne impression dans l’ensemble, surtout qu’elle a une magnifique élocution.
Pour le reste, je n’ai aucun souvenir de ce qu’elle à bien pu raconter ce jour là, je crois que j’étais en train de tenter de retrouver le nom du méchant dans les schtroumf, je n’arrivais pas à remettre le doigt dessus, c’était très énervant.

Elle me regarde à nouveau pour me répondre. J’ai envie de lui de poser mes mains sur son visage, le pouce sur ses lèvres et … de l’obliger à sourire * SBAF * @___@
Je sais que dans cette école il y a pleiiin de jeune adolescent en crise stupide et immature, je sais qu’elle me prend pour un imbécile qui sait pas utiliser une chaise, je sais que dehors il fait même pas beau, mais c’est pas une raison pour paraître aussi froide.
Un peu de chaleur que diable ! Je dois être trop habitué à voir des gens qui sourient tout le temps … ou alors quand je vois quelqu’un qui ne me sourit pas ça doit me rappeler ma grand-mère et son visage totalement hermétique que je ne supportais plus… j’ai vraiment des problèmes moi…

« Non, tout est … sympathique. Les élèves, les lieux... Sympathiques, oui. Je me plaît plutôt bien ici. Merci. »

Ca se sont des mots choisit avec soin. Neutres.
J’interprète ça comment moi ? Comme un : « Ouais j’vais bien, c’est cool, maintenant ça te dis t’arrête d’être lourd et tu me laisses en paix ? » mais en plus polis parce que je peux toujours baisser son salaire ?
Je souris sans trouver rien de mieux à répondre que :

- Parfais.


Parfais ? C’est ça, utilise donc un mot beaucoup trop fort et qui dans ce contexte est un tic de langage stupide Nathan. Il faut que je fasse attention au vocabulaire que j’emplois avec une femme comme elle. Je me mets la pression tout seul là non ? Probablement.
Bon, il est temps pour moi d’arrêter de l’emmerder c’est ça ?
J’attend encore 10 secondes pour voir si elle ajoute quelque chose.

« Qu'est-ce qui vous a amené ici si ce n'est les livres ? »

Je souris.
« L’envie de vous voir évidement belle enfant »… je réponds ça ? Et je me prends une baffe dans la tronche ? \o/ ouaiiis !

- L’ambiance.

Et paf la réponse inutile ! Surtout que je ne viens jamais ici…

« Puisque vous êtes ici, puis-je vous conseiller sur un quelconque livre ? »

J’hausse les sourcils légèrement, un peu surprit. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me propose ça. A vrai dire je pensais plutôt qu’elle allait me dire qu’elle devait fermer et que c’était la fin de la journée comme excuse pour écourter notre conversation.
La vie est pleine de surprise.

- Oh, oui, pourquoi pas.


Je la regarde droit dans les yeux. Trouvera t-elle mes goûts en matière de littérature ?
J’ai hâte de savoir ce qu’elle va me conseiller de lire ! Ce sera sûrement représentatif de l’idée qu’elle à de moi, suppose-je.

_________________
Please allow me to introduce myself
Im a man of wealth and taste
Pleased to meet you
Hope you guess my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satine Saddler

avatar

Féminin
Nombre de messages : 45
Age : 23
Maison : Ex-Serdaigle
Emploi : Bibliothécaire

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   Ven 29 Oct - 0:02

    Je fixe l'étagère ainsi que ses livres; oui, je n'ai que ça à faire et de plus, je tourne le dos à mon interlocuteur. C'est mal poli, certes. Mon père ne m'a pas élevée comme ça, certes. Mais je dois avouer que je m'en fiche complètement. J'ai envie d'adresser un magnifique sourire à ce cher directeur, mais je n'y arrive pas. Pourquoi ? Parce qu'il faut toujours garder ses distances en premier lieu. C'est exact. Ne sourions donc pas. Oh, et nous sommes dans le rayon moldu. Les livres récemment ajoutés par mes soins. Je tente vaguement d'associer un héros littéraire à Nathan, en vain. Il n'y en a aucun qui me vient, comme ça. Que c'est triste. Je ne dois pas avoir la tête à ça, maintenant. Je me retourne, le dévisage et essaie de me remémorer quelques portraits lus dans les livres. Je n'ai que ça à faire, je sais. Il va me prendre pour une folle, sûrement. Serais-je renvoyée ? Je crois qu'il existe plus folle que moi au sein de Poudlard. Bref. Je me demande si sa méditation a eu de l'effet, auquel cas, je pourrais dire n'importe quoi qu'il ne dirait rien ? Je ne crois pas vu la façon dont il me parle. Je ne sais pas comment la décrire, mais je ne l'aime pas. C'est triste. En même temps, il ne va pas me parler d'un ton guilleret si je lui parle d'un ton … Froid. Je suis froide ? Oui. Et puis, j'ai la désagréable sensation qu'il me parle juste pour meubler. Il n'a peut-être pas envie de finir de régler quelques dossiers importants et profite de moi comme excuse à sa fainéantise @_@ … Je vais le renvoyer dans son bureau vite fait alors. Ou je suis peut-être également trop paranoïaque. Je préfère me dire ça.
    Je réponds donc à sa question, à laquelle il réplique un simple « Parfait ». Hyperbole, mon cher o/. Arhem. Enfin, je ne vais pas examiner ce que disent les gens à chaque fois qu'ils me parlent. J'aurais à relever trop de fautes et bientôt, je n'aurais plus personne à qui parler. Ce qui serait dommage, ils m'ont tous l'air bien sympathiques.
    Je dois donner l'air de meubler le temps aussi. Mais sa réponse m'intéresse ! Ou pas, en fin de compte. Je sais qu'il n'est pas venu pour mes beaux yeux, alors je me fiche qu'il ait préféré l'ambiance calme de ma bibliothèque pour faire ses méditations à la noix. Calme. Zen. Je vais bien. Je hoche la tête à sa réponse. L'ambiance, oui. Mais l'ambiance est la même à cette heure-là, que ce soit dans le parc ou dans la bibliothèque, normalement. J'aurais l'air de vouloir le virer, en disant cela. Ce qui n'est absolument pas mon intention. Même si son ton de voix me dérange, sa compagnie n'est pas désagréable. Si je buttais sa secrétaire, je pourrais même postuler \o/. Mais tout les doutes seraient tournés vers moi, et Azkaban ne me tente guère. Mais si je le fais, peut-être sera t-il touché et alors fera tout en son pouvoir pour venir me sortir d'Azkaban *-* ? En rêve, Satine, en rêve. Je lâche un soupir.
    Et puis, étant bibliothécaire, il faut bien que je serve à quelque chose aux yeux de Nathan. Il paraît un peu surpris, je saisis pas d'ailleurs le sens de cet étonnement. Je suis là pour ça, mon cher o/. Il répond à ma question par un :

    « Oh, oui, pourquoi pas. »

    Bon. Je vais pouvoir me mettre à la recherche de mon héros littéraire désormais. Héros ou anti-héros le concernant ? A voir. Je m'assois quelques secondes sur la chaise qu'il a méprisé quelques minutes plus tôt. Je pourrais lui trouver un bon gros pavé mais ce serait le dégoûter de la littérature et ce n'est pas ce que je veux. L'Odyssée serait trop valorisant pour lui, par exemple. Non, je le fixe à nouveau. Dom Juan ? Il en a le profil, mais je ne connais pas assez le personnage pour en être sûre et puis, Dom Juan était impuissant comme l'on dit, je n'irais pas jusqu'à poser ce genre de question pour m'assurer de mon choix. Bref. Je me lève soudainement et passe en revue les livres sur l'étagère d'en face. J'en zappe la moitié car je sais qu'ils ne conviennent guère. Je souris devant certains, pourquoi pas. Je me retourne vers Nathan, un sourire aux lèvres. Il ne va sûrement pas apprécié mon choix, mais moi je le trouve … Parfait. Je prends délicatement le livre et le lui montre, victorieuse.

    « Bel-Ami de Maupassant. Je suis sûre que vous vous retrouverez dedans. Vous me direz ce que vous en avez pensé. »

    Je souris une nouvelle fois. Non, il ne va pas apprécier.


Dernière édition par Satine Saddler le Ven 20 Mai - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Unless
    King of the freaks

avatar

Masculin
Nombre de messages : 937
Age : 37

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Le bien
Niveau magique:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   Dim 31 Oct - 17:30

Mon interlocutrice ne parle pas énormément. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, les gens qui parlent trop ont tendance à m’endormir, ou du moins disons que je ne les suis que rarement dans le déroulement de leur pensée. Je ne suis pas forcément une personne très à l’écoute mais bon…
Elle s’assoit sur une chaise sans répondre, absorbé par sa réflexion, cette attitude me laisse à penser qu’elle ne va pas prendre un livre au hasard mais bel et bien quelque chose qu’elle jugera comme me correspondant, ou alors elle choisira un livre très intelligent pour me faire bonne impression. J’espère grandement que la première alternative trouvera plus d’éclat à ses yeux. Je sens son regard sur moi, elle m’évalue, du moins c’est l’impression que j’en ai, et cela me donne très envie de m’assoir à mon tour, ou du moins de trouver quelque chose à faire plutôt que de rester bêtement debout.
Ma première impulsion va plutôt dans le sens de m’adosser à une table, mais une petite voix dans ma tête me dis que ce serait vraiment déplacé après la remarque qui à introduit notre conversation. Aussi je prends une chaise que je tire vers moi avant de m’assoir dessus.
A l’image de vase communiquant, en même temps que je me baisse pour prendre place, ma bibliothécaire se relève.
Elle ne va pas loin pourtant, et reste dans mon champ de vision, toutefois en me tournant le dos ce qui me permet de laisser vagabonder mon regard où je veux. Où je veux…

Elle prend un livre et se tourne vers moi d’un mouvement, par reflexe mes yeux remonte à son visage que je découvre souriant. Bah voila ! Ce n’est pas compliqué ! Je lui souris en retour.
Puis je porte mon attention au livre qu’elle me tend :

« Bel-Ami de Maupassant. Je suis sûre que vous vous retrouverez dedans. Vous me direz ce que vous en avez pensé. »

Je prends le livre, et observe la couverture, mais c’est une édition reliée en cuir, alors forcément il n’y a ni image ni quatrième de couverture avec un résumé.
En tout cas j’apprécie déjà le titre, et elle dit que je vais me retrouver dedans. Je la regarde à nouveau avec un sourire espiègle :

- Eh bien, il me tarde de découvrir l’image que vous avez de moi mademoiselle.

Je ne déroge pas à la règle qui veut que l’on se préoccupe toujours de l’image qu’on les autres de nous. Je la vois sourire à nouveau sans réussir à décodé le sentiment qui transparaît sur son visage. Ne soyons pas paranoïaque, elle m’a simplement conseillé un livre dont je lui rappelle le héro.

- Et je ne manquerai pas d’en discuter avec vous après …

Oh non, quel que soit l’impression que le bouquin me ferra…
Je regarde l’horloge de la bibliothèque alors qu’un gamin s’avance vers nous en rougissant, un gros livre en main. Il se plante entre Mlle Saddler et moi, nous regarde à tour de rôle puis décide de parler à la bibliothécaire.

- Bon… bonjour, je peux emprunter ce livre s’il-vous-plais madame ?

En disant cela il lui tend le volume qu’il transporte de manière à ce qu’elle puisse lire son titre. La proximité me permet de voir de quoi il s’agit : « Traité de magie noire, volume I »
Ils ont le droit d’emprunter ça ici ? Je regarde le gamin, il doit être en deuxième année, troisième à tout cassé, qu’est ce qu’il peut bien faire avec un bouquin pareil ?

[HS : j'suis à la moitié du bouquin, il va adorer Nathan en effet xDD ]
_________________
Please allow me to introduce myself
Im a man of wealth and taste
Pleased to meet you
Hope you guess my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fuire la perfidie ... pour trouver la félicité ? - Satine \o/ -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: Le château * :: Les étages :: Bibliothéque -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit