AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Running away - Jordy :D -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Hanna Fields
7ème année Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1351
Age : 25
Maison : Ravenclaw of course
Emploi : Ombre & Animagi ça prend du temps :p
Humeur : Bonne mais Nostalgique

Feuille de personnage
Côté coeur: Toi, toi, toi ... R.D =)
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
62/100  (62/100)

MessageSujet: Running away - Jordy :D -   Ven 10 Juin - 23:47

18h00

Concentration ultime. Mes yeux fixent le souafle qui arrive à toute vitesse vers moi. Du bout des doigts, je l’attrape. Le ballon rouge est maintenant en mon entière possession. Coup d’œil à gauche, coup d’œil à droite. Personne. Je fonce vers le but adverse à toute vitesse. J’évite avec brio les poursuiveurs de l’équipe adverse ainsi que les cognards. Concentration. Je suis à quelques mètres du but. Je lève le bras et m’apprête à lancer le souafle à travers l’anneau le plus à droite. Je vois le gardien approcher. Le bras arqué en arrière, je suis prête à lancer. Tout en fonçant vers le but, je lance de toutes mes forces le ballon rouge. Instant de vérité. Mon lancer était il assez rapide pour tromper le gardien de l'équipe adverse ? Il approche de plus en plus du but… Encore quelques secondes et je saurais si ma tentative aboutira ou non. Plus que 1 mètre. Ca y est bientôt …

- Maaaaaaaaaaaademoiselle Fields ! Il me semble qu’il vous manque un oreiller et une couette pour ce que vous êtes entrain de faire. Tentez au moins de métamorphoser ces oiseaux en ce qui vous est nécessaire si déjà vous n’écoutez pas le cours. J'aimerais que mon cours serve à quelque chose.

M*rde. Je me suis encore fait prendre entrain de roupiller en classe. Flûte, flûte et re-flûte. Elle aurait pu attendre 3 secondes de plus avant de me réveiller : maintenant je sais pas si j’ai marqué ou non. Grrrr. Et puis quelle idée de me réveiller 2 minutes avant la fin de l’heure ? Mais mon rêve n’aura pas été vain : à force de m’imaginer éviter les obstacles en Quidditch en rêve, je deviens experte dans l’art d’éviter de justesse les retenues. Je regarde les oiseaux et les transforme sans difficulté. Pas franchement compliqué.

Je marche en souriant dans les couloirs. Aujourd’hui on est vendredi soir. Et le vendredi soir, c’est petite sortir animagi. Ces sorties se font de moins en moins d’ailleurs. Il faut dire que sortir discrètement du dortoir, traverser la moitié du château, rerentrer et refaire le chemin inverse commence à être … problématique. Je dois toujours être sur mes gardes, vérifier que personne ne me suit. Pour le moment, je gère mais pour combien de temps ?

Je réponds joyeusement à la question de la statue qui me laisse passer. J’ai presque vu l’esquisse de ce qui semblait être un sourire sur ses lèvres. En secouant la tête, je rentre dans la salle commune. Kary me saute dessus comme toujours, si bien que j’ai déjà les bras ouvert pour l’attraper. Le temps de nous changer, c’est l’heure du dîner.

23h00

C’est l’heure. J’ai tout prévu ! J’ai caché mes habits près des douche sà l’aide d’un sortilège de disparition basique. Débardeur bleu foncé, jean confortable, pas de chaussure à cause du bruit et sweat shirt parce qu’il ne fait pas vraiment chaud dehors. Un sentiment bien familier envahit mon corps. L’excitation. Je me change à toute vitesse et quitte la salle commune. Je traverse le château presque les yeux fermés tellement le chemin que j’emprunte m’est familier.

Une fois que la porte du passage secret se referme derrière moi (merci James pour l’astuce), je cours en riant dans le parc. Une fois arrivée dans la forêt interdite, J’attache mes cheveux et me transforme. Je sens mon corps se transformer. Mes doigts rapetisser et es ongles se transformer en griffes acérées, mon odorat se développe, ma vue également. En moins de 5 secondes je suis transformée. Je m’élance à travers la forêt interdite et commence ma partie de chasse.

00h15

Partie de chasse terminée. Et forte en sensations ! Je chasse certes mais je préfère la nourriture préparée avec soin par les elfes de maison. Alors je laisse mes trouvailles aux sombrals. Maintenant, repos. Je me pose au milieu d’un petit coin d’herbe et me roule dans l’herbe, en secouant les pattes comme un chaton. Ah. Ca commençait à me manquer ça. La sensation de l’herbe humide dans mon pelage.

Je commence presque à m’assoupir quand un léger craquement se fait entendre. En moins de 50 centièmes, je suis sur mes pattes. Je recule doucement. Quelque chose m’observe. Je scrute l’obscurité à la recherche d’un éventuel animal. Je m’apprête à me rasseoir quand j’aperçois 2 yeux jaunes qui me fixent. De terreur, je fais marche arrière et cours du plus vite que mes petites pattes de margay me le permettent. Un je ne sais pas quoi aux yeux jaunes me poursuit. Et je ne sais pas si je vais pouvoir m’en sortir car le bougre est sacrément rapide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   Sam 11 Juin - 15:25

Vendredi soir.
J’écoute avec un air faussement intéressé la fille en face de moi. En réalité je ne prête aucune attention à ses paroles. Quelque chose en moi à une furieuse envie d’évasion. Cela fait trop longtemps que je suis assis, j’ai passé la journée posé sur une chaise à rédiger. Je déteste ça, mais je n’ai pas droit au terrain autant que je veux. Les nouveaux se plient aux désirs du patron sans la ramener.

La fille commence à m’énerver, je sais que ce n’est pas très digne d’un homme poli, mais j’envisage sérieusement de me barrer en douce. Je lui adresse un sourire pour meubler, et je feinte de me souvenir d’avoir quelque chose d’extrêmement important à faire ce soir, que je ne peux absolument pas repousser, merci beaucoup ce fût une belle soirée, j’espère qu’on se reverra, salut.
Un bel enchaînement de mensonges pour finir par me retrouver seul un vendredi soir.
Ce n’est pas pour autant que je ne sais pas ce que je vais faire. Une soudaine nostalgie porte mes pas. Je quitte le bar, quitte pré-au-lard en marchant d’un pas vif.
Débordant de l’énergie physique que je n’ai pas pu évacuer ces derniers temps je me mets à courir jusqu’à arriver complètement essoufflé devant les grilles de Poudlard.
Je pose mon front sur les barreaux froid, l’an dernier encore j’aurai pu franchir ces grilles sans craintes. Mais aujourd’hui je ne suis plus un « occupant » de cet endroit, et mon intrusion avertirait Nathan Unless dans la milliseconde, j’en suis certain. Ou si le directeur n’est pas là, n’importe quel désigné responsable.

Je dénoue mon écharpe et l’attache à un barreau du portail, étrangement je n’arrive jamais à rematérialiser écharpe, foulard, collier et toutes autres choses autour de mon cou quand je me retransforme.

Je recule d’un pas et passe sous ma forme féline en quelques secondes.
Je m’étire, ravi de cette opportunité de me défouler enfin, et après m’être lécher les babines de satisfaction je m’élance dans le parc.
Mes pattes foulent sas bruit le sol encore humide de la pluie d’il y a une heure. La nuit je suis pratiquement invisible grâce à mon pelage, je peux me risquer à courir près du château.
Vu l’heure avancé, les premières, deuxièmes, et troisièmes années doivent déjà être au lit. Pour ce qui est des autres je sais qu’ils sont sensé être dans leurs dortoirs.
Je sais aussi que certains d’entres eux n’ont pas de remords à défier les règles. Si rien n’a changé ce soir se déroule la petite fête hebdomadaire des Serpentards dignes de ce nom ( c’est-à-dire tous ceux qui voulait sauf Lisa, Elynn’s orders ), je terminais la plupart de ces fêtes avec Héroïne d’ailleurs, j’ai si peu de volonté pour résister à ce genre de tentation c’est aberrant.

Je cours toujours, m’éloignant des murs de pierres, direction la forêt interdite, j’ai quelques amis la bas que j’aimerai revoir.
Je ralentis l’allure en passant devant la cabane du garde chasse, à travers la vitre je le vois en compagnie du directeur, s’ils ne sont pas saouls, ils n’ont plus beaucoup de chemin à faire avant d’y arriver.
Je passe la lisière en trottant pour m’enfoncer dans la forêt interdite. Mes pas ma guident je ne sais où, je profite seulement de l’air frais nocturne qui se faufile entre mes poils. Cependant je reste sur mes gardes, la forêt interdite ne l’est pas pour rien.
Arrivé près d’une clairière je sens la présence des sombrales, arrivé près d’eux je constate qu’ils se font un diner de minuit, qui ressemble fort à un cadeau.
D’où vient ce repas s’ils ne l’ont pas chassé eux même ? Curieux et méfiant je ne suis plus un promeneur mais un chasseur.
Je cherche une odeur étrangère et la trouve assez rapidement. Alors que je me dirige dans sa direction d’un pas rapide les informations se trient dans ma tête. D’instinct il me semble reconnaître quelqu’un de mon espèce ou pas loin. Un animal aussi improbable que moi dans un tel climat. Etrange. Animagus ? C’est la première idée qui m’est venue, pas toujours la plus pertinente, il vaut mieux partir de l’hypothèse que cet animal en est vraiment un.
D’ailleurs je l’ai trouvé. Il se reposait, mais à visiblement sentit ma présence. Son regard ma cherche dans les fourrés et lorsqu’il croise le mien le petit léopard recule et s’enfuit.

Presque par reflexe, je donne une forte impulsion, saute de mon semi perchoir et commence à le poursuivre. L’animal sauvage prend le pas sur la personne que je demeure, ma cible est plus petite et se déplace avec plus de facilités dans les bois. Pourtant j’ai à mon avantage la taille, la vitesse et la puissance. Concentré uniquement sur l’éclaire jaune qui me précède je ne prête aucune attention au reste et ignore ou ma proie m’amène.
Soudaine le relief s’aplati légèrement et sur une courte distance les arbres sont plus espacé. Profitant de l’occasion j’accélère au maximum de mes capacités et saute sur le léopard afin de l’arrêter.
Je ne manque pas mon coup et heurte le félin de plein fouet. Tous deux déstabilisé, on chute, roulant plusieurs fois au sol sous l’effet de la vitesse. Malheureusement nous nous trouvions au sommet d’une petite colline et la pente si elle n’est pas très escarpé, n’en reste pas moins une pente. Arrivé en bas nous sommes séparés de force, et finissons notre chute à quelques centimètres d’écart.
Sentant la douleur dans mes membres je me relève en haletant. Je ne dégage aucune animosité, en réalité seul la curiosité m’a poussé à faire ce que j’ai fais. Je reste debout et commence à tourner autour de l’autre, doucement, évaluant la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna Fields
7ème année Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1351
Age : 25
Maison : Ravenclaw of course
Emploi : Ombre & Animagi ça prend du temps :p
Humeur : Bonne mais Nostalgique

Feuille de personnage
Côté coeur: Toi, toi, toi ... R.D =)
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
62/100  (62/100)

MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   Mar 14 Juin - 1:43

[J'ajouterais peut être quelques détails mais l'essentiel est là =3]

Une horrible sensation parcourt mon corps tout entier. La peur. La vraie peur. Peur à la fois de l’inconnu car je ne sais toujours pas ce qui me poursuit et peur parce que cet « inconnu » court bien plus vite que moi étant donné sa corpulence et que du coup, je risque ma peau sur ce coup. Heureusement pour moi je suis agile et petite donc je peux me faufiler rapidement entre les arbres. De plus, mes parties de chasse endiablées m’ont donné de l’endurance. Mais combien de temps vais-je tenir avec cet animal à mes trousses ? Pas très longtemps, me souffle mon rythme cardiaque affolé.

J’ai pensé à me retransformer en humain et m’enfuir en courant. Mais j’ai vite abandonné l’idée. Quelqu’un risquerait de me voir, je ne courrais jamais assez vite pour semer un quelconque animal et quand je me retransforme dans la précipitation, il me manque parfois quelque chose. D’ici là que je me retrouve en sous vêtement en plein milieu de la forêt interdite. Honte assurée. D’autant plus que parfois Nathan Unless fait des tours dans le parc la nuit… Je ne doute pas de la satisfaction qu’Unless pourrait tirer de ma situation de faiblesse. Mais je préfère ne pas tenter. La retransformation ne se fait que quand je le souhaite. Sinon ... je ne préfère pas imaginer les conséquences.

Je cours à perdre haleine. Les arbres sont de plus en plus espacés ce qui laisse à mon attaquant un avantage non négligeable. Mes petites pattes ne me permettent pas de courir assez vite pour envisager de le semer. Et ce n’est pourtant pas un manque de volonté ! Je cours, je cours quand je sens mes forces s’épuiser à toute vitesse. Alors que je ralentis un tout petit peu, mon attaquant me saute dessus et me heurte de plein fouet. Nous dévalons tous deux la pente à toute vitesse et atterrissons dans une clairière.

A cause de la puissance du choc, je reste inconsciente quelques minutes. Quand j’ouvre les yeux, je suis couchée sur le flanc et « l’inconnu » me tourne autour. Mes yeux s’ouvrent doucement et quand j’aperçois la silhouette de mon agresseur, ils s’ouvrent comme des soucoupes. UN JAGUAR ??? WTF !! Je dois avoir pris un sacré coup sur la tête !! J’essaye de bouger mais une patte me fait mal. Apparemment, Mr le Jaguar à transformé ma patte en charpie. Non j’exagère, j’ai juste une petite coupure mais rien de bien méchant. Je me mets sur le ventre, les oreilles plaquées sur le cou et marche au ras du sol. J’aurais pas fais la soumise si ce foutu jaguar faisait pas 2 fois ma taille et bien le double de mon poids aussi.

Je commence doucement à reprendre mes esprits quand une idée me vient. Un jaguar ? Dans la forêt interdite ? Hum. Légèrement étrange.Je plisse les yeux pour observer le jaguar qui est maintenant en face de moi. Il est assit et me regarde lui aussi. Notre face à face s’éternise.

En fait, nous ne sommes pas réellement différent lui et moi. 1/ On a rien à faire là. 2/ Il est probable qu’on soit animagi ou qu’il ait prit une potion. 3/ nous avions tous 2 besoin de chasser. Dommage qu’on ne puisse pas communiquer. J’hésite. Me montrer sous ma forme humaine ne serait pas très malin si le jaguar est en fait un sorcier ayant prit une potion. Mais d’un autre côté, quelqu’un ayant prit une potion ne peut pas être aussi à l’aise avec une apparence animale aussi rapidement. Hum. Et il est impossible de forcer un animagi à se retransformer. S’enfuir ? Idée idiote. Il ne mettrait pas plus de 3 secondes à me rattraper avec ma patte qui saigne. Hum. Il faut que je m’occupe de ça aussi. Alors qu’il me fixe toujours je soulève ma patte jusqu'à ma bouche et lèche la plaie tout en vérifiant que mon interlocuteur silencieux ne bouge pas pour me sauter dessus. Forcément. Je peux pas faire de magie sous ma forme animagi.

Grrrr. Je déteste être forcée à faire quelque chose. J’ai pas envie de me retransformer mais j’ai pas vraiment le choix. Je lâche un soupir et me retransforme en humaine. Mes cheveux sont complètement en bataille et je suis trempée de transpiration suite à notre course poursuite. A peine transformée, la douleur se fait sentir dans mon poignet. Mais je ne la ressent pas tellement. La seule chose que je sens, c’est le froid. Parce que évidemment, comme je n’étais pas assez concentrée, mon pull et mon t-shirt ne sont pas là. Génial pour la crédibilité. Heureusement, mon soutien gorge s’est rematérialisé celui là. Un magnifique soutien gorge bleu nuit avec des fleurs sur les bretelles. Et comble du comble, comme toujours, je ne prends pas ma baguette (on ne sait jamais, si jamais elle se perd dans la transformation j’aurais pas l’air débile). Maintenant, je peux officiellement dire que c’est le pire jour de ma vie. Je suis face à un jaguar, sans baguette et en soutien gorge et jean. Un seul mot me vient à l’esprit : HELP !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   Dim 14 Aoû - 15:39

    La nuit est belle.
    C’est d’ailleurs la pleine lune et peu de nuage obscurcissent le ciel. Le couvert des arbres offre une ombre rassurante dans laquelle mon pelage de jais se fond parfaitement. Ce n’était pas le cas du pelage clair de l’oncille.
    Même si je perdais le contacte visuel, nous sommes assez proche pour que mon odorat m’indique sa présence avec autant de précision. Je préfère pourtant ne pas le quitter des yeux.
    Je m’approche doucement, j’ai peut-être quelques bleus mais rien de bien méchant.
    En revanche l’autre félin avait souffert un peu plus, ce qui me fait légèrement culpabiliser.
    Je prête mon entière attention à la bête qui m’observe, sur ses gardes.

    J’en profite, moi aussi, pour me faire une idée de l’animal. Petit, mignon, sûrement câlin. C’est sûrement l’animal de compagnie d’un élève du château. Le caractère exotique de cette race me laisse à croire que son propriétaire possède une certaine fortune. Ou s’il ne roule pas sur l’or, il est forcément plus riche que je ne l’étais (et le suis toujours d’ailleurs). N’aillant jamais eu d’animal de compagnie je sens une pointe de jalousie pointer en moi.
    Selon ces hypothèses, l’oncille doit se sentir bien seul dans ce château qui est loin de ressembler à son environnement naturel. Si je n’avais pas affiché des intentions belliqueuses en engageant une poursuite peut-être même que l’animal aurait cherché du réconfort auprès de moi.
    Dommage. Cela aurait pu être très intéressant.

    Je m’approche doucement, l’odeur du sang vient chatouiller ma truffe. Navré petit bout de chou. Même si j’avais voulu l’aider je ne crois pas qu’il aurait accepté. Un félin blessé s’occupe lui-même de se soigner, à force de salive.
    J’essaye néanmoins de lui faire comprendre que je ne lui veux pas de mal, mais quel seul son existence m’intrigue. A quelques centimètres de lui, je m’assois sur mes pates arrière, je préfère attendre que la tension palpable diminue avant d’avancer plus.
    Il est certes en position de faiblesse, mais mon intention n’est pas de le terroriser.
    J’aimerai beaucoup apprendre qui est son maître d’ailleurs. Si maître il a. Je n’ai pas souvenir de quelqu’un à Serpentard qui ai émis un jour le désir de posséder une oncille…

    Le jaguar miniature me lance un regard décidé, se redresse et il se passe alors quelque chose a quoi je n’étais absolument pas préparé.
    J’observe avec effrois le petite bête se transformer en être humain. Ses membres s’allongent, sa tête s’aplatis et la plupart de ses poiles se résorbent, à l’exception de ceux qui coiffent sa tête et se transforme bientôt en une longue chevelure brune. La silhouette arbore des attributs féminins et la transformation matérialise des vêtements en même temps.
    Ce procédé est l’un des plus rapides dans le monde de la métamorphose magique et pourtant j’ai l’impression qu’il dure une éternité.
    Instinctivement je me suis relevé et j’ai reculé pour me tapir dans l’ombre rassurante des arbres.
    La sorcière finis sa métamorphose et lève les yeux vers moi.

    J’en ai le souffle coupé.
    Je suis sidéré, ahuri, abasourdi, décontenancé, utilisez l’adjectif que vous voulez mais je crois que c’est la première fois que je perds autant mes moyens devant une révélation.

    Personnellement j’ignore à quoi ressemble la tête d’un jaguar choqué, mais ce qui est certain c’est que Hanna vient de le découvrir.
    Hanna Fields est animagus.
    Par Merlin !
    Par Salazard en string Léopard ( ça c’est une expression à Elisa ) !
    Hanna Fields est animagus !
    Le temps semble suspendu entre nous deux.
    Hanna Fields que je croyais connaître et que finalement je ne connais pas du tout.
    Est-ce que quelqu’un est au courant ? Je suis presque certain qu’elle n’est pas référencée, tout comme moi.
    Elisa le sait-elle ? Et Lindsay ? Et surtout.. Richard ?
    Je reste complètement interdis, comme coupé de la réalité…

    Un hibou hulule au loin. Ce bruit familier me remet les idées en place. Je retrouve les instincts propres à ma forme animal et reprend conscience de notre environnement. Il n’est pas bon, dans la forêt interdite, de relâcher son attention. Cette forêt n’est pas interdite pour rien.
    Je regarde autour de moi, je me sens complètement pris au piège.
    Je tente de me calmer et de faire redescendre mon taux d’adrénaline.
    Que faire ?
    Une petite voix me signale qu’il n’y a aucun moyen de forcer un animagus à changer de forme s’il ne le désir pas, exception faite aux Imperio. Et malgré toute l’estime que j’ai pour la jeune fille, je la pense incapable d’une telle magie à son âge.
    Cette pensée me rassure.
    Protégé derrière l’anonymat de ma forme féline je me sens plus confiant.

    Je regarde alors Hanna. Bien trop fixement pour un animal sensé éviter les contacts oculaires directs trop marqué.
    Je remarque enfin son étrange tenue. Quelque chose me dis qu’elle doit avoir les mêmes problèmes que j’ai concernant la matérialisation des vêtements.
    Je ne peux m’empêcher d’attarder mon regard là où je n’aurai pas osé le faire si j’avais été sous ma forme humaine, et dans un même temps de me dire que Richard a de la chance.

    Chassant ces obsolètes pensées de mon esprit, je reprends un peu d’aplomb et m’approche à nouveau. L’expression désespérée sur le visage de la Serdaigle fait définitivement fondre toutes mes craintes.
    Je suis incapable de parler sous cette forme, mais si elle veut monologuer je serai en mesure de la comprendre. D’ailleurs j’espère beaucoup qu’elle va s’adonner à ce reflexe que beaucoup d’humain ont, face à un animal.

    Sans mouvement brusque je continue de réduire la distance entre nous, et une fois à côté d’elle je me frotte contre ses jambes comme un gros chat.
    Je ne sais pas si elle le prendra de la sorte, mais j’aimerai bien lui montrer que je veux me faire pardonner pour l’avoir blessé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna Fields
7ème année Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1351
Age : 25
Maison : Ravenclaw of course
Emploi : Ombre & Animagi ça prend du temps :p
Humeur : Bonne mais Nostalgique

Feuille de personnage
Côté coeur: Toi, toi, toi ... R.D =)
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
62/100  (62/100)

MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   Jeu 16 Aoû - 23:04

Le liquide poisseux d’un rouge rubis s’échappe lentement de ma blessure. Goutte par goutte.Je suis
- en sous vêtements,
- devant un jaguar,
- en plein milieu de la forêt interdite,
- ma blessure commence à pisser le sang,
- et ma baguette est restée cachée près d’un arbre à l’entrée de la forêt interdite. Génial. Que demande le peuple ?!?!? J'accumule là. C'est vraiment pas bon ça.

De ma main valide je compresse la blessure qui fait gicler du sang partout. Moi qui ais horreur du sang et de son goût de fer je suis servie. Que faire que faire ? C’est pas comme si le jaguar allait me laisser partir sans rien dire. Maintenant qu'il m'a coincée reste à savoir ce qu'il compte faire de moi.

Des gouttes de transpiration perlent sur mon front et j’essaye tant bien que mal de les essuyer avec mon bras. Réfléchis ma grande. Monopolise tes derniers neurones. Qu’est ce qu’un jaguar viendrait faire dans la forêt interdite ? Jamais un tel animal ne se perdrait dans un endroit pareil. Alors comme ça je ne suis pas la seule animagi dans le coin. Ca promet d’être intéressant.

- Un animagi hein ? Ravie de te rencontrer très cher. Au vu de ton physique plutôt musclé, je dirais que tu es un mâle donc un garçon humain. Te parler est peut être stupide mais est ce que je peux avoir l'air plus stupide que dans cet accoutrement ? J'ai des doutes. .

Je suis son regard qui fixe mon corps et laisse échapper un rire.

- Pas de doute tu es bien un homme. Et sans gène en plus.

Je continue de me creuser la tête. Ma petite tête bien faite de Serdaigle doit bien me servir à quelque chose de temps en temps. S’il reprenait sa forme humaine, il pourrait utiliser sa baguette pour attirer la mienne. Moui mais rien ne me dit que sous cette apparence ne se cache pas un jédusor qui s’empresserait de me réduire en miette. En d'autre termes, pas dit qu'il veuille m'aider. Mauvaise idée. Me retransformer ? J’irais beaucoup trop lentement avec 3 pattes. Raaaaaah ! Ces réflexions ne mènent nulle part.

Je m’assied sur le rocher le plus proche, ferme les yeux et mobilise le peu de cervelle qu’il me reste. La meilleure initiative serait de marcher. Je n’ai pas vraiment le choix. Mais le félin me laissera t’il partir ? Son attaque d’avant avait elle seulement pour but de m’arrêter ou voulait il faire de moi son petit casse croute de minuit ? Je me vois bien sur une assiette en argent une pomme dans la bouche. Passons. Je ne me laisserais as faire s'il attaque. Je doute de l'efficacité de ma attaques en cas de bagarre mais je n'abandonnerai pas sans m'être battue. Certainement pas.

Le félin me regarde encore. On m’a toujours dis de ne pas fixer ces animaux dans les yeux mais je ne peux pas m’en empêcher. Leurs yeux ont quelque chose de fascinant. J’ai beau essayer de deviner qui il est pas moyen de le savoir. C'est extrêmement frustrant. Je le fixe alors qu’il s’approche de moi. Mon corps se raidit sans que je puisse le contrôler. Il approche de plus en plus près et se frotte dans mes jambes, tel un gros chat. Un très gros chat. Avec de très grosses griffes. Et de très grandes dents. Mes frêles petites jambes ne lui feraient même pas un encas.

- Peu importe qui tu es. Je vais partir chercher ma baguette. Ne te sens pas obligé de me suivre ou de me faire un sale coup dans le dos..

Rester de glace. Même si le félin m’a l’air plutôt inoffensif (si tant est qu'on n'ai pas peur des griffes et dents pointues), on m’a apprit à ne jamais baisser ma garde en présence d’un inconnu. Animal ou humain d’ailleurs. Je me lève tout en compressant ma blessure un peu plus fort. Je sens encore le sang dégouliner de mon poignet. Une blessure petite mais profonde. Et j’ai besoin de ma baguette pour la soigner. Si j’avais eu mon t-shirt j’aurais pu me faire un bandage à la Robinson Crusoe mais je n’en ais pas alors c’est parti.

Je me lève en douceur et commence à partir en direction du château. Pas d'autre choix que de chercher cette maudite baguette. D’autres animagi hein. Son identité m’intrigue quelques peu. Et à présent la mienne est révélée. Génial. Quelle idiote. Je n’aurais jamais du me transformer. IDIOTE ! Je me frappe la tête, joignant le geste à la parole et libérant par la même occasion un filet de sang et ravivant la douleur. Si le château l’apprenait je serais mal. Des larmes de rage et de douleur me montent aux yeux. IDIOTE !

- IDIOTE !

Etre imprudente comme cela m'arrive rarement. Il y a du laisser aller. Bien trop. Je pense que l'ombre sans visage ne sera pas vraiment heureux de ce petit incident. Je m’arrête brusquement et me rend compte qu'a force de réfléchir en marchant, je n’ai aucune idée d’où je suis. GENIAL. Je me tourne, espérant trouver le jaguar. S’il ne m’a pas encore attaquée c’est peut être qu’il ne compte pas me tuer. Admettons. Je ferme les yeux et essaye de me repérer tant bien que mal. Ma forme animale m’aurait été bien utile cette fois mais hors de question de me remétamorphoser. Peut être pourrais je lui faire croire que j’ai pris une potion ? Qui sais ? Sur un malentendu ça pourrait marcher :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna Fields
7ème année Serdaigle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1351
Age : 25
Maison : Ravenclaw of course
Emploi : Ombre & Animagi ça prend du temps :p
Humeur : Bonne mais Nostalgique

Feuille de personnage
Côté coeur: Toi, toi, toi ... R.D =)
Camp: Aucun des deux
Niveau magique:
62/100  (62/100)

MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   Lun 20 Mai - 1:33

*Envie de faire un mini RP hahah :)) Je crois que revoir HP 2 ça donne des idées :p*

Malgré tous mes apartés, je garde un oeil sur le jaguar. Mon instinct animal certainement. Ne jamais baisser sa garde, ne jamais sous estimer son adversaire... surtout quand il a la possibilité de faire de votre personne son prochain casse croute. J'ai le chic pour me mettre dans des situations rocambolesques. Quelle chance avais je de tomber sur un jaguar en pleine forêt interdite ? Et qui plus est me retrouver sous forme humaine devant le dit jaguar ? J'ai beau être à Serdaigle j'ai parfois l'impression de manquer sérieusement de jugeote.

Je continue à marcher afin de rejoindre mon arbre porte habits et (plus important) ma baguette. Tout en essayant de ne pas m'évanouir en regardant mon poignet, je reprend ma réflexion où je l'avais laissée. Un jaguar. Certes. Admettons que ce soit un animal de compagnie (armé jusqu'aux dents). S'il était réellement un animal, il n'aurait pas hésité à me tuer non. Ou alors était ce une façon de me faire comprendre qui de nous 2 était le patron ? Etrange. Et puis, non mais sérieusement, est ce que vous avez déjà vu un jaguar se frotter contre les jambes de quelqu'un.Même contre un bout de viande, ce me semble difficile mais tout de même pas totalement infaisable.Tout n'est peut être pas perdu. Même si c'est un animagi, il me reste une solution. Pas ma favorite mais elle semble inévitable.

J'erre pendant un moment avant d'apercevoir une lueur d'espoir. Ma veste et ma baguette sont toujours sur mon arbre. Hallelujah. Maintenant il ne me reste plus qu'a les attraper. Mais avant de me mettre à gesticuler dans tous les sens, j'observe mon agresseur. Dans l'obscurité, je ne le vois plus. Ou peut être est ce du à ma blessure qui me rend nauséeuse et m'empêche de voir correctement. Après quelques secondes d'hésitation, je sautille pour attraper mes affaires.Un bruit se fait entendre. Aux aguets, je m'immobilise et scrute l'horizon.Personne n'approche. Pas même l'agresseur. Le vent dans les arbres certainement. J'ai froid. Il va falloir que je me dépêche d'attraper ce foutu anorak. Dans un dernier effort, je saute et parvient à attraper le saint Graal : ma veste ultra épaisse qui va me permettre de ne pas mourir de froid et accessoirement ma baguette qui me permettra de ne pas mourir tout court.

Mais en retouchant le sol, mes pieds se dérobent sous mon poids et je me vois forcer de m'appuyer sur mon bras droit endolori. Retenant les nombreux cris d'oiseaux qui me traversent l'esprit, j'attrape ma baguette. Réfléchissons. Tout d'abord soigner la blessure. Hum.......... Ca serait bien. MAIS JE NE CONNAIS PAS DE SORT ASSEZ EFFICACE... Bref. Je fais apparaitre un bandage et un médicament moldu afin d'atténuer la douleur.Ca suffira pour l'instant. Je me tourne alors vers la forêt où je crois entrevoir l'animal. Tout en tenant ma baguette devant moi, prête à me défendre, je me décide à lui poser la question qui taraude mon esprit depuis notre rencontre.

- Qui es tu ?

Je me demande si le sortilège oubliettes marche également sur les animagus sous leur forme animale. Il me semble que c'est la seule solution à mes problèmes. Espérons tout de même que je n'ai pas à en arriver là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   Dim 1 Mai - 23:47

Visiblement elle n’a aucune envie de mon affection, quelle triste désillusion. Moi qui croyais avoir gagné en sex-appeal en devenant animagi c’est tout un monde qui s’effondre. J’aurais mieux fait d’apprendre quatre accords de guitare pour draguer sur la plage, je l’ai toujours su.

Il n’empêche que la situation n’est pas pour me déplaire et je suis particulièrement ravi qu’elle ne parvienne pas à rematérialiser tous ses vêtements. Je la détaille du regard assez impunément en me disant que si j’avais su comment elle grandirait j’aurais peut-être fait plus d’effort pour qu’on reste ensemble a l’époque. Oui je sais, parfois je ne pense pas avec le bon organe.

Elle ne dit pas grand chose même si je sens sa frustration d’avoir dû dévoiler son identité alors que la mienne est toujours cachée. D’un côté ça m’amuse, mais d’un autre côté j’aimerai bien pouvoir discuter avec elle aussi. Cruel dilemme cornélien.
Je la suis d’un pas léger alors qu’elle se désintéresse de moi pour aller chercher ses vêtements sur une branche. C’est vrai que sans une toison protectrice de félin le petit vent nocturne doit être assez mordant.
A demi caché dans les fourrés je l’observe pointer sa baguette sur sa blessure puis se raviser pour quelque chose de plus conventionnel. L’adrénaline, le froid et le stress doivent l’empêcher de réfléchir correctement. Je pourrai guérir sa blessure si j’étais sous forme humaine.
Je bouge avec souplesse dans les fourrées pour me rapprocher d’elle.

- Qui es tu ?

Je tourne la tête vers elle mais je vois bien qu’elle n’arrive pas tout à fait à être sûre de ma position. Le temps passé à chasser dans la forêt interdite m’a permis de développer une certaine aisance et discrétion quand je me déplace entre les arbres.
La connaissant elle se lassera bien vite de jouer a chat avec moi, elle se trouvera stupide et ferra quelque chose d’imprudent pour protéger son identité c’est quasiment certain. Je ne pense pas qu’elle irait jusqu’à me blesser gravement mais la peur de voir un de ses secrets les plus profond dévoilé fait parfois faire des bêtises.
Certes lui montrer qui je suis ne serai sûrement pas la seule solution mais a ce stade j’ai terriblement envie de voir sa réaction lorsqu’elle saura que c’est moi. Ca fait tellement longtemps qu’on s’est plus vraiment parlé en plus, au fond je crois qu’elle me manque.

Alors qu’elle boutonne sa veste je me place derrière elle en trois bonds aléthiques (rien que ça oui oui) et me transforme dans son dos pour compléter le mouvement.
Je résiste à l’envie de prendre une voix rauque et de répondre un truc stupide comme « ton pire cauchemar mouhahahaha ! » ou encore « Unless en string » ce qui au fond reviendrait globalement au même.
A la place je lui murmure a l’oreille :

- Qu’est ce qu’une petite peluche comme toi va faire dans ce dangereux endroit ? Tu voues un culte aux sombrales ?

Référence au fait que c’est probablement elle qui leur a donné le produit de sa chasse. Je peux me tromper, mais c’est une manière comme une autre d’engager la conversation. Je me demande si elle va reconnaître ma voix ou non. Ca fait tout de même un paquet de temps qu’on a passé été aussi intime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Running away - Jordy :D -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Running away - Jordy :D -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: L'exterieur du château :: La forêt interdite * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit