AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Retour - Lindt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Retour - Lindt   Lun 8 Aoû - 20:28

Lindt x Jordy



    Mon regard se perds dans la cire chaude à la base de la flamme de la bougie. Je joue distraitement avec la plume en me laissant assaillir de pensées de toutes sortes. Mon monologue intérieur se renforce et dérive jusqu'à ce que je me ressaisisse.
    Je n'arriverai à rien en m'égarant autant. Je me force donc à me concentrer à nouveau sur le parchemin de mauvaise qualité devant moi. Un peu en retrait du bon vélin attend sagement la version définitive de ma lettre. A vrai dire je n'ai jamais eu beaucoup d'occasion de correspondre, je suis plutôt une personne de contacte, l'adage "loin des yeux loin du coeur" s'adapte parfaitement avec ma personnalité.
    Seul mon frère avait droit à quelques mots rapide lorsque je n'avais guère l'occasion de le voir pendant les longs mois de mes premières années à Poudlard. Pour le reste il m'était arrivé d'écrire à mes proches amis qui avaient eu l'idée incongru de naître pendant les vacances d'hiver ou d'été. Mais sinon, si on excepte les lettres officielles je ne prenais jamais le temps d'écrire de la sorte.

    Du bout de ma plume je commençais à tracer des petits rond éparses sur la feuille. C'était des dessins distraits qui aidaient parfois à réfléchir. Il faisait chaud dans ma chambre à pré-au-lard, aussi d'un coup de baguette je me décidais à ouvrir la fenêtre sans toutefois bouger de mon siège. Je ne me lèverai pas tant que je n'aurai pas fait ce que je voulais faire. Malgré tout, ma ténacité commençait à s'effilocher. Le silence nocturne était ponctué par la respiration lente et régulière de mon frère qui dormait dans mon lit et j'entendais vaguement les rires et les chants des clients aux trois ballais qui n'étaient pas loin de chez moi.
    Sans m'en rendre compte j'avais commencé à écrire quelque chose. "tumemanquestumemanquestume... " ni espaces, ni ponctuation, seulement l'enchainement régulier de ma calligraphie. C'était la seule chose que j'avais envie de lui envoyer, je trouvais d'un piètre intérêt de coucher ma vie sur papier pour lui raconter mes journées. Ce que je pouvais écrire était soit trop futile pour qu'on y gâche de l'encre, soit trop personnel et important pour le mettre sur papier au risque d'avoir malencontreusement un destinataire indésirable.
    Pourtant je lui ai déjà envoyé des lettres cet été. La première à été la plus ardue ceci dis. Après nos examens, elle m'avait annoncé son départ et était partie dans la foulée. Je n'ai pas eu le temps de m'y préparer. Les autres sont aussi partis. Pas aussi abruptement, mais le résultat au fond avait été le même.
    Finalement je n'avais écris qu'à Lindsay, malgré la carte d'Elynn, ainsi que celle d'Elisa. J'avais essayé de ne pas en faire trop ni trop peu, mais je ne suis pas doué pour étaler mon lyrisme sur parchemin. Surtout au vue de la relation qu'on entretient Lindsay et moi.

    Je soupirais en passant mes mains dans mes cheveux, ils ont poussé ces vacances et comme j'ai eu la flemme de les couper j'étais obligé de les attacher pour ne pas avoir trop chaud. Je n'avais jamais eu les cheveux aussi long, je ne sais même pas si ça me va bien, je n'ai rencontré personne qui s'occupait de mon aspect esthétique ces temps ci.
    Mon attention se porta un moment sur le numéro de la Gazette qui traînait à côté de ma bougie. Début Aout.
    Un peu plus d'un mois. Je n'apprécie pas la solitude lorsque je suis entouré de gens. Je n'étais pas forcément très fier de la manière dont j'ai combattu la solitude ce mois ci, mais je ne pouvais plus y changer grand chose. J'avais fais,entres autres, plusieurs choix dont j'ignorais les répercutions qu'ils allaient avoir. Bah il était trop tôt pour se préoccuper de ça.
    A force de tapoter nerveusement le papier de la pointe de la plume celle ci finis par céder et je me retrouvais alors avec de l'encre turquoise plein les doigts. Comme si cette brève modification dans la monotonie de la soirée avait éveillé quelque chose en moi je me levais brusquement et me dirigea vers la fenêtre. Poussé par une sorte d'envie animal, je chevauchais le rebord. J'habitais sous les combles et de cette manière je me retrouvais sans difficulté sur le toit. Un instant plus tard, camouflé par mon pelage sombre je m'enfonçais souplement dans la nuit profonde.
    Je traversais pré-au-lard et empruntais un chemin que je connaissais bien même si je l'avais peu fréquenté. J'avais un présentiment, et je suis homme à suivre ses impulsions, même les plus stupides. J'avais souvent accusé forte déception, mais chez moi l'espoir ne se tarit jamais et c'est une des forces principale qui me fait avancer.
    Je profitais du vent dans mon pelage, du sol caillouteux sous mes pattes. Mine de rien ça faisais un petit moment que je n'avais plus courut tout mon saoul, et ça faisait terriblement du bien.
    Je me déplaçais en forêt au lieu d'emprunter les chemins humains et cela me permettait d'arriver à destination bien plus rapidement.

    Je ralentis ma course et trottais doucement alors que l'imposant manoir se dévoilais à moi.
    Ce que je ferrai ensuite je n'en savais rien, je ne l'avais jamais su. Plutôt que de me présenter au portail je sautais par dessus le mur de pierre qui servait plus ou moins d'enceinte à la propriété. Ma discrétion féline n'éveilla personne, mais je restais sur mes gardes, craignant une défense magique inconnue.
    J'avançais à pas mesurés vers la porte principale éclairée par un rayon de lune mais je restais néanmoins légèrement en retrait, dans l'herbe, je m'assis là et attendis.

    L'intuition est une bien belle chose, lorsque ce n'est pas simplement l'imagination qui vous joue un tour. Cependant la nuit était belle, l'air frais et agréable. Alors j'attendis.
    Comme un gros chat je commençais à me lécher la patte avant, méticuleusement.
    Un bruit interrompit mon mouvement.
    Je tournais instantanément la tête vers sa source. Je ne bougeais plus d'un pouce mais mon regard fauve, allié à mon excellent odorat animal ne perdait rien de la scène.
    Dès que je reconnaîtrai Lindsay je me reprendrai forme humaine, dès que je la verrai j'irai vers elle pour la serrer dans mes bras, dès que je la verrai ... Mais tant qu'elle n'apparait pas je reste un félin invisible dans la nuit protectrice.


Dernière édition par Jordan Teavy le Mer 7 Sep - 1:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Jeu 11 Aoû - 15:32

    La nuit tombe sur Las Vegas, je referme mon journal et pose ma plume. Ce mois de juillet a été plein d’évènements... Je ne saurais jamais expliquer les raisons exactes de mon départ, je sais uniquement que j’en avais vraiment besoin et que ça a été plutôt intéressant... Visiter tous ces endroits m’a beaucoup apporté, et je ne regrette pas d’être partie. Une fois ma plume posée, je regarde autour de moi et contemple ma chambre d’hôtel en me demandant comment j’en suis arrivée là... J’ai visité tellement d’endroits, des pays-bas à l’Italie, de l’Espagne aux Etats-Unis.
    D’où m’est venu l’idée, le cran, le courage de tout lâcher? Je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est que je n’ai pas laissé le temps à mes amis de m’en empêcher, étant donné que je leur ai envoyé un hibou trois jours après mon départ, ils n’ont pas pu me retenir... Mais l’auraient-ils fait? Elynn je ne pense pas, moins Jédusor me voit, mieux c’est; que ce soit pour elle, pour lui ou même pour moi. Elisa elle, elle m’aurait soutenue et aurait peut-être même voulu venir avec moi, je n’ai aucun doute là-dessus.
    Hanna je pense qu’elle aurait été déçue, ce qui aurait pu faire naître du remords chez moi, et j’aurais préféré rester pour ne faire de mal à personne. Jordan par contre, je n’en sais rien.. Et c’est bien ça qui me perturbe le plus. Enfin ce qui est fait est fait, j’ai foutu le camp sans donner de nouvelles à mes amis, il n’y a que Jordan à avoir reçu deux lettres de l’été. Il m’en a également envoyé une... Je l’ai relue à plusieurs reprises, mais je n’y ai pas retrouvé mon Jordy... Je n’y ai pas vu son sourire habituel, je n’y ai pas senti ses mains habiles, ni même son souffle chaud si rassurant...

    Toujours est-il que je suis là, dans cette chambre d’hôtel. Mes valises sont toutes faites, je n’ai plus qu’une nuit à passer dans cet endroit... Il y a quelques jours j’ai envoyé un hibou pour prévenir que je rentrerais, mais le hibou n’est jamais revenu, je n’ai aucune idée de l’endroit où il est allé. C’était une vieille bête, il a du mourir en chemin, ça ne m’étonnerait pas. Je marche alors vers mon sac si bien rangé, puis regarde le lit... Je n’ai pas envie. J’ai dit que je partirais demain mais ce n’est plus la peine, je n’en ai plus envie.
    J’attrape alors toutes mes affaires, ramasse mon journal intime, ma plume, mon sac et ma baguette, puis transplane dans le champ à côté de mon manoir. Une fois arrivée là-bas, tout semble me submerger, je ne sais plus que faire. Je m’assoeis un instant sur le sol, la tête entre les genoux. Toute cette réflexion me perturbe... Je reste un bon moment là, dans la nuit, assise au beau milieu d’un champ. Mon sac est à mes côtés, ma baguette dans ma main...
    Je mets alors mes mains dans la terre fraîchement retournée et m’amuse à la faire passer entre mes doigts. Le contact avec la nature, c’est plutôt enchantant, unique. Rien ne vaut cette pureté. Je pense à beaucoup de choses, je pense à mon voyage, aux rencontres que j’ai faites... Je me suis réellement lancé dans une aventure étonnante. C’est assez particulier et ça ne m’arrive pas souvent... Ce n’est pas tous les jours qu’on ose tout plaquer pour aller dans des lieux nouveaux sans réellement savoir ce qui nous attend...

    Enfin, je suis de retour maintenant, et il est grand temps que je me mette à marcher vers mon manoir vide qui m’attend. Aussi vide que lorsque j’y étais. Il n’y a pas de vie dans cet endroit, c’est terriblement sinistre... Pas un rat dans la cabane au fond du jardin, pas un seul oiseau qui chante sous ma fenêtre, pas une seule taupe dans le jardin. Il n’y a rien, même pas un chat qui se coince dans un arbre de temps à autre... Vraiment rien du tout.
    C’est terriblement vide lorsqu’on y pense... Lorsque je suis partie je ne savais pas trop ce que je voulais, j’étais indécise... Depuis le bal de Noël je me sens changée... Je ne réfléchis plus de la même manière, je vois les choses différemment. Je ne sais pas si tout ça vient de Jordan... C’est fort possible, mais je ne saurais l’expliquer pour autant... Qu’est-ce que je veux?
    Je marche alors vers mon manoir, ouvre la petite barrière de mon jardin et me dirige vers la grande porte fermée à clé et protégée par de nombreux sortilèges... Une fois arrivée là, je suis prise d’un élan de colère. Mes yeux sont embués. Je m’en veux d’être partie, je m’en veux d’avoir foutu le camp, je m’en veux de les avoir tous lâché. Je mets alors un coup de pied dans mon sac et le fais voler à quelques mètres.
    Je ne sais pas ce qu’ils ont fait pendant mon absence, je n’en sais rien du tout moi... Je sors alors ma baguette et lance un sortilège à mon sac qui s’ouvre en faisait voler mes vêtements un peu partout autour de moi... Je finis alors par m’assoeir sur le palier et quelques larmes s’amusent à couler le long de mes joues.
    Je ramène mes genoux près de ma poitrine, me roulant ainsi en boule... Ma scolarité à Poudlard s’est terminée et je ne sais pas ce que je vais faire à présent. Je pourrais me contenter de voyager toute ma vie, de ne m’attacher à personne et de constamment disparaître sans explication; mais l’idée ne me plaît plus autant...
    Dans le fond ce n’est pas ça le problème, c’est plutôt que je ne reverrais plus mes amis tous les jours, on ne pourra plus faire les cent coups ensemble et surtout... Je ne LE verrais plus... J’ai beaucoup pensé à lui pendant mon voyage, et il m’a manqué... J’ai envie de le voir, de me jeter sur lui, de courir jusqu’à son appartement...
    Notre relation est devenue assez ambiguë, mais nous n’en sommes pas moins amis pour autant. Je ne sais pas comment nous en sommes arrivés là au fond, je sais juste que sous l’emprise de l’alcool pendant le bal de Noël, on s’est quelque peu rapproché, et j’ai découvert des choses le concernant, des choses que peu de gens savent... Mais j’ai également découvert que mes sentiments envers lui étaient plus que réels... Et c’est peut-être ça le problème dans l’histoire.
    Sauf qu’après le bal, je n’ai pas osé lui l’avouer, je ne lui ai rien dit et on s’est contenté de se voir en secrète... Je ne pensais plus qu’à lui, et ça me perturbait. Sauf que je ne l’ai pas fait voir, personne ne l’a remarqué. Mes amis ont seulement constaté une légère perturbation dans mon comportement, quelque chose avait changé... Si c’était bien? Pour certains peut-être... Moi je n’en sais rien et au fond je m’en fichais un peu quand même...
    Enfin maintenant je suis là... Chez moi, assise sur mon palier, recroquevillée sur moi même, les larmes aux yeux. C’est assez pathétique, mais c’est plus fort que moi... Je crois que je vais me lever, je vais me lever et aller chez lui... Je vais aller le retrouver pour lui dire que je suis rentrée.. Je me redresse alors légèrement et laisse échapper un “J’arrive” en un murmure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Sam 13 Aoû - 12:58

    Sans bouger d’un poil je suivais la scène qui se déroulait sous mes yeux. En réalité j’avais sentit l’enivrante odeur de Lindsay bien avant qu’elle apparaisse dans mon champ de vision. Je sentis une bouffée de chaleur monter en moi et mon pouls s’accélérer, les deux étaient sûrement dû à la fois à mon envie de la revoir et à mon appréhension de notre futur face à face. Je me demandais si son pouvoir y était pour quelque chose, se croyant seule il était tout à fait possible qu’elle ne bridait pas cet étrange héritage au moment de rentrer chez elle.
    Mais je me ravisais bien vite, les vélanes n’ont pas d’effet particulier sur les animaux et sous ma forme animagi j’étais parfaitement insensible à ces charmes artificiels.

    J’hésitais à venir à sa rencontre, comment devais réagir ? Comme un amoureux transit ? Comme un amant ? Comme un ami ? Comme un frère ? … Etrangement aucune de ces solutions ne correspondait à notre relation. Je pouvais aussi rester sous ma forme animale et me cacher derrière le mutisme que m’imposait ce corps. C’était une manière bien lâche de l’accueillir.
    Je me décidais finalement à agir, craignant de la voir entrer dans le manoir et compliquant ainsi la situation. Mais à peine eu-je fais un pas en avant que Lindsay changea complètement d’attitude. Je m’immobilisais donc à nouveau pour assister à un acte de défoulement auquel je ne m’attendais aucunement. Maudissant ma négligence je prêtais attention à son expression, sa démarche, tout ce qui émanait d’elle, et la conclusion était fort simple, elle n’allait pas bien.

    Le contenu de ses affaires s’éparpilla à ses pieds comme autant de biens matériels qui ne lui suffisaient plus à combler son existence.
    Je savais que je devais aller la consoler, mais la question était toujours de savoir quelle attitude adopter pour cela. Je ne pouvais pas aller chez elle, la prendre dans mes bras et l’embrasser, j’ignorai presque tout de ce qu’elle avait vécu ce mois ci. Nous ne nous étions juré aucune fidélité, rien dans nos comportement respectif cette année ne montrait clairement que notre relation avait une autre couleur que toutes celles que nous avions vécu avant.
    Et pour ma part je n’ai jamais réussis à garder une copine sans pouvoir la voir pendant une période supérieur à une semaine.

    Je n’avais toujours pas déterminé la meilleure façon d’agir lorsqu’elle se redressa en murmurant quelque chose que je ne compris pas, distrait par mes propres pensées. Elle ne pleurait plus et son regard semblait animé d’une détermination vacillante qui pourtant semblait grandir à chaque minute.
    Protégé par l’ombre des arbres et l’herbe haute je me déplaçais souplement vers elle, sans pour autant quitter la rassurante invisibilité que me procurait le paysage. Je me déplaçais entre les plantes du jardin presque sauvage plutôt que de me risquer sur le petit chemin où Lindsay m’aurait vu sans mal.
    La nature ici prospérait n’importe comment de manière complètement anarchique et laissait à douter sur le caractère habité de la demeure.

    Lindsay se releva, passa ses mains dans ses cheveux comme si par ce geste elle pouvait se donner plus de motivation ou de courage et commença à marcher vers le portail à pas lents et calculés, sans aucune attention pour ses affaires rependues sur le chemin.
    Sans bruit je sautais exactement à la place qu’elle avait occupé il y a encore quelques instants. Et dans la foulée je récupérais mon apparence humaine. Je m’étais amélioré depuis noël et j’arrivais maintenant à tous les coups à rematérialiser l’intégralité de mes vêtements.

    Je levais les yeux vers sa chevelure blonde, et affichait un léger sourire qui mêlait amusement et une pointe de crainte concernant sa réaction. Je brisais alors le silence nocturne :

    - Tu veux déjà repartir ?

    Je l’observais se retourner vers moi et accentuais légèrement mon sourire sans pouvoir m’empêcher de déclarer avec une sincérité non feinte :

    - Je suis content de te revoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Sam 13 Aoû - 15:05

    Depuis un bon moment je suis perdue. J'ai essayé de résoudre le problème en partant, en quittant le pays, en changeant de continent... Mais je viens de réaliser que j'aurais pu aller de l'autre côté de la planète que ça n'aurait rien changé, ce n'était pas ça la solution...
    Je commence à regretter d'ailleurs, d'avoir entrepris ce voyage qui m'a éloignée de lui... Il n'y a qu'à lui que je pense, et je n'en peux plus. Je ne sais pas si c'est correct, si c'est naturel. Et j'ai peur. Peur de quoi au juste? Je ne sais pas vraiment. J'ai peur de lui faire face, j'ai peur de me retrouver face à lui et d'entendre tous ses reproches..
    Pourquoi suis-je partie? Ne pouvais-je pas rester et profiter de mes vacances avec lui? Oh si, j'aurais pu... Mais pas sûr que l'idée lui aurait plu autant à lui... En tout cas, je le connais, je sais que notre relation changera lorsque je le reverrais. On n'a jamais été séparés aussi longtemps, et je sais très bien qu'après une semaine il passe à autre chose. Il a toujours été comme ça, je l'ai vu...
    Je savais tout de suite ce à quoi je devais m'attendre, et pourtant j'ai énormément de mal... Dans ma tête là ce soir, tout est mélangé. Je ne sais pas où j'en suis, et je viens de mettre toutes mes affaires en l'air.

    Après avoir mis le bordel à mon jardin et essuyé mes larmes, je me suis enfin redressée... Je sais ce que je vais faire, je sais ce que je veux faire. Je suis déterminée à présent et rien ne me fera changer d'avis. Je ferais ce que j'ai à faire et ne douterais pas une seule seconde, j'irais jusqu'au bout de mes actions, je vais y aller, je vais aller le voir. Je vais prendre le risque de voir quelque chose que je ne devais pas voir. Je ne changerais pas d'avis, pas maintenant, je dois y aller, je ne peux rester là sans rien faire assise sur le palier de ma porte.
    Je regarde alors autour de moi, puis me relève et me dirige vers la barrière sans me retourner. Je passe alors ma main dans mes cheveux, comme s'ils allaient me dire si c'était une bonne idée ou non. J'y vais, je vais aller voir Jordan. Qu'il veuille me voir ou non, moi j'en ai envie, je veux aller le voir tout de suite, et je veux surtout passer du temps avec lui. Est-il du même avis? Je ne le sais pas.
    Enfin toujours est-il que je marche vers la barrière. J'aurais pu transplaner, mais je ne l'ai pas fait, pourquoi? Parce que j'ai eu le pressentiment que c'était une mauvaise idée.

    - Tu veux déjà repartir ?

    Cette voix que j'entends tout à coup me fait chaud au coeur. Sans même me retourner je la reconnais. Un frisson me parcourt la colonne vertébrale, sa voix ma manqué... Mais ce n'est pas juste sa voix que je veux entendre, je veux le voir, il m'a manqué...
    Je n'aurais jamais cru qu'il serait venu jusqu'à mon manoir pour venir me voir.. Comment a-t-il deviné que je rentrais ce soir? Est-il là tous les jours depuis qu'il a eu mon hibou il y a quelques jours? A-t-il essayé de me trouver plus tôt..? Un tas de questions s'enchaînent dans ma tête tandis que je me retourne pour voir son visage.
    Son joli visage entouré de ses beaux cheveux qui ont beaucoup poussé depuis la dernière fois. Je suis contente de le revoir, ça me fait tellement plaisir... C'est si innattendu, qui l'aurait cru? La personne que je voulais le plus voir est venue à moi... C'était un coup de chance, j'aurais très bien pu ne pas rentrer...
    Enfin toujours est-il qu'il est debout là, face à moi, je l'observe, de la tête au pieds. Il est toujours aussi beau, et ses yeux... La douceur de son visage.. Tout cet alliement me plaît toujours autant. Comment ai-je fait pour me passer de lui...
    Mon visage a pris une expression mêlant surprise et bonheur, toute la tristesse a disparu...

    - Je suis content de te revoir.

    Je sens la sincérité dans ses propos, lui aurais-je manqué..? Je ne sais pas trop. Tout ce que je sais, c'est que là, tout de suite, j'ai envie de m'approcher de lui et de me réfugier dans ses bras, ses bras qui m'ont manqué. J'ai envie d'être collée à lui et de sentir la chaleur réconfortante et rassurante de son corps... Je veux m'enivrer de son parfum...

    - Je.. Je ne m'en allais pas.. Je... J'allais justement te...

    J'allais justement te voir oui, j'allais me diriger vers chez toi pour te revoir après cette longue absence. Tu m'as manqué Jordan, j'aimerais pouvoir te le crier. Que tu m'as manqué, que j'ai pensé à toi pendant tout ce temps, que j'ai écrit un millier de lettres pour toi que je n'ai pas osé envoyer... Mes sentiments pour toi, je ne les feinds pas, ils sont réels. Plus réels que ceux que j'ai eu pour Sand, peut-être même plus réels que je ne le voudrais...

    - Mais qu'est-ce que tu fais là..? Comment.. Comment t'as su?

    La surprise disparaît de mon visage pour laisser place à de l'étonnement. Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait quelqu'un chez moi pour mon retour. Après tout, personne ne savait que je revenais précisément aujourd'hui...
    Je cède alors à mon envie et m'approche de lui... L'étonnement disparaît à son tour et laisse place à de l'envie mêlée à de la tristesse ainsi que de la joie... Une fois proche de lui je me jette dans ses bras et enfouis mon visage dans son cou.

    - Moi aussi je suis contente de te revoir...

    Je le relâche alors puis recule de quelques pas pour bien voir son visage... Il n'y a pas beaucoup de lumière mais mes yeux se sont faits à l'obscurité, il y en a suffisamment pour que je puisse observer son beau visage...

    - Un mois, ça a été long sans toi... Je ne t'ai pas oublié...

    J'ai chuchoté la dernière phrase, je me contente de le regarder, une larme coule le long de ma joue... Il m'a réellement manqué, je suis heureuse de le voir là, mais je me demande pourquoi il est venu... Il peut très bien être venu pour me dire qu'il en a marre, qu'il préfère oublier mon existence en ne me voyant plus jamais...
    Peut-être même que Jédusor l'a sous son emprise et que Jordan vient lui rendre service.. Ou alors il vient m'annoncer que pendant tout le mois il s'est tappé ma meilleure amie, ou encore ma soeur... Après tout Sand lui a fait un enfant après m'avoir larguée comme une vieille chaussette non..? J'espère juste que Jordan ne sera pas le papa du deuxième enfant de Jade... Mais quelle idée, je secoue la tête et lève les yeux vers le ciel avant de poser ma dernière question...

    - Mais pourquoi es-tu venu..?

    Je suis contente qu'il soit là, mais j'appréhande sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Dim 14 Aoû - 13:01

  • Elle est devant moi, nos regards se croisent mais aucun de nous deux ne bouge. Pendant une seconde ou une éternité ? Je suis surprit du changement que je lis sur son visage. Je m’attendais à affronter encore son regard triste, une expression nostalgique ou mélancolique de ce qu’elle avait du quitter pour revenir ici, du moins l’aurai-je interprété comme ceci.
    A la place, elle me regarde avec un plaisir non dissimulé, comme une enfant à qui on aurait offert un cadeau qu’elle apprécie.
    Suis-je la seule raison de ce changement d’attitude ? Si c’est le cas je dois admettre que je suis flatté.

    - Je.. Je ne m'en allais pas.. Je... J'allais justement te...


    Me .. ? Je souris de manière amusée, refusant de croire qu’elle se cherche une excuse parce qu’elle allait faire quelque chose qu’elle ne veut pas me révéler. Non je ne suis pas parano à ce point. Non …
    Je sens bien que, comme moi auparavant, elle hésite entre l’action et l’inaction. Je suppose qu’elle se pose les mêmes questions que moi, à savoir : comment j’ai occupé mon mois de Juillet et si cela à changé quelque chose en moi. J’espère simplement que cette prudence mutuelle entre nous ne durera pas longtemps.

    - Mais qu'est-ce que tu fais là..? Comment.. Comment t'as su?

    Ah tient … c’est vrai ça. Ça m’avait paru tout naturel, cependant elle ne m’avait jamais dis clairement qu’elle revenait aujourd’hui. Comment expliquer ma présence ici ? Le hasard ? Non pas tout à fait. Le destin ? Mouais … je n’ai jamais cru a un destin tout tracé de la sorte.

    - Je t'accueille dans ta propre demeure.


    Instinctivement j’écarte les bras lorsqu’elle se décide à combler les quelques mètres qui nous séparent. Elle répond à cette discrète invitation et enroule ses bras autour de mon torse pour se coller à moi.
    Ce contacte, si simple, m’avait manqué. Tellement manqué.
    Moins réactif qu’elle je laisse quelques instants mes mains dans le vide, à quelque centimètre de ses bras puis les pose doucement sur ses épaules.
    Mes paumes ont tout juste le temps de l’effleurer avant qu’elle ne recule à nouveau en me faisant part de la réciprocité de mes sentiments concernant nos retrouvailles.
    Elle soutient mon regard sans ciller en ajoutant alors :

    - - Un mois, ça a été long sans toi... Je ne t'ai pas oublié...

    Dans le silence nocturne, même une phrase chuchotée est audible, et je n’ai aucun mal à comprendre les mots qui ont ponctué ses paroles. Malgré moi, cette remarque me fait rire.
    C’est peut-être une réaction défensive lorsque l’atmosphère devient trop sérieuse. Je peux jouer les hommes kitch, romantique, un peu cul cul, mais à chaque fois que j’ai endossé ce rôle c’était un jeu. Là je n’ai pas envie de voir ceci comme un jeu. Or toutes les contradictions entre ce que ma raison veut faire, ce que mes sentiments me poussent à faire, et ce que je ne veux pas faire avec Lindsay font qu’au final moi-même je ne sais plus comment je dois réagir pour être en accord avec ma personnalité…
    C’est très perturbant quand on y pense.

    Pour ne pas qu’elle se méprenne sur les raison de mon rire j’enchaine :

    - Encore heureux que tu ne m’ais pas oublié !

    Après m’avoir supporté pendant la moitié de ses études magique, si je n’avais pas marqué son esprit plus que ça je m’en serai voulu.
    La faible lumière lunaire accroche un instant une larme qui coule sur sa joue. Je me mors la lèvre, conscient qu’elle avait mis plus que ce que j’en ai interprété dans ses paroles.
    Je m’approche alors d’elle et pose les mains sur ses épaules :

    - Quoi qu’il arrive je pourrai jamais vraiment t’oublier non plus tu le sais bien.

    Je le fais un bisou, simple, amicale, sur la joue, pour accentuer mes paroles. Pour l’instant je ne laisse pas transparaître quelque chose qui laisserait supposer les sentiments plus profonds que je nourris à son égard.
    Cette réserve est nouvelle pour moi, habituellement je me fiche pas mal de me prendre râteau sur râteau, assez souvent même ça m’amuse parce que je sais que si une fille me jette une autre voudra bien de moi.

    - Mais pourquoi es-tu venu.. ?

    J’avale ma salive avant de lâcher Lindsay à nouveau. J’ai eu l’impression de sentir une pointe de reproche dans sa voix, et je ne peux pas m’empêcher d’y voir une certaine injustice, considérant que la personne qui a fuit, c’est elle et non moi.
    Sans le vouloir je me crispe.

    - Je voulais te voir. C’est tout. Mais si tu préfères rester seule, je m’en vais.

    Je détourne les yeux et commence à marcher, sans but précis, comme si j’admirais le jardin en friche. Passant du coq à l’âne, je saute sur un sujet neutre.

    - Ta famille habite ici au faite ?

    La dernière et seule fois que je suis venu il n’y avait personne, mais comme c’était en période de vacances, j’avais supposé que les habitants étaient partis en voyage… Vu l’état du jardin, maintenant, j’en suis moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Ven 19 Aoû - 23:29

    Qui l'aurait cru? Je n'aurais même pas osé imaginer qu'à mon retour il serait là. Je n'y ai pas pensé une seule seconde. Il ne savait pas quand je rentrais, j'avais fait exprès de ne pas le spécifier, j'avais peur de le voir, très peur... C'était peut-être stupide, mais c'était plus fort que moi...
    Moi qui pensais être seule en rentrant... Je suis bien contente de ne pas l'être. Trop de silence m'aurait fait réfléchir encore plus, et je me serais enfoncée dans cette spirale sans fin, j'aurais continué de tourner sur moi même et je ne m'en serais jamais sortie. Ce n'est pas ça que je veux surtout.
    Le mieux dans l'histoire, c'est que c'est justement la personne à laquelle j'ai pensé sept jours sur sept pendant tout le temps où j'étais à l'aventure aux quatres coins de la planète... Je me suis posée tellement de questions que rien qu'en y repensant j'ai encore mal à la tête.
    Lorsque je lui ai demandé ce qu'il faisait là, il m'a répondu, comme si c'était tout à fait normal, qu'il m'acceuillait dans ma propre demeure.
    Enfin toujours est-il que là ce soir, je ne peux cacher ma joie. Celle-ci est obligée de se manifester, c'est plus fort que moi. Je ne peux pas faire semblant de ne pas être contente de le voir là. Je suis plus que joyeuse, je ne sais plus trop là, comment j'ai fait pour ne pas le voir pendant un mois. Et j'ai peur aussi.
    D'habitude, avec les filles, c'est vite fait pour Jordan. S'il ne la voit pas pendant une semaine, il l'oublie et elle passe aux oubliettes comme s'il ne l'avait jamais connue. Sachant que depuis quelques années je le vois tous les jours à Poudlard et bien souvent pendant les vacances, passer un mois entier sans le voir, ça change la donne... Enfin, ça risque de changer la donne, et ça me fait un peu peur. Je n'ai pas peur pourtant d'habitude...
    J'ai honte d'avoir peur. C'est pour les faibles ça, moi je ne devrais pas. Je ne veux pas me rabaisser à un niveau qui ne me correspond pas, ce n'est pas moi ça. Lindsay Andrews n'a pas peur de perdre l'affection d'un homme. Et si c'est le cas elle peut toujours l'amadouer avec ses pouvoirs. Sauf que pour Jordan, je n'use pas de mes pouvoirs... L'attraction qu'il ressent lorsque je le fais est bien trop intense, et c'est parfois effrayant aussi...
    La peur, la frayeur, ce sont des mots auxquels je ne devrais même pas penser. Ils devraient disparaître de mon vocabulaire, j'ai honte là.

    - Encore heureux que tu ne m’ais pas oublié !

    Un sourire apparaît sur mon visage, ça me fait plaisir d'entendre qu'il est heureux que je ne l'ai pas oublié. J'aurais pu être vexée lorsqu'il a ri à mes paroles, mais je ne l'ai pas été. Je connais Jordan, et depuis plus longtemps qu'hier. Ce n'est pas comme si je l'avais fait, mais c'est tout comme.
    J'ai fait mes études magiques à ses côtés, il m'a peut-être marquée plus que je ne le voudrais. La larme qui coule le long de ma joue pourrait en témoigner.
    Il s'approche alors de moi et pose ses mains sur mes épaules. Un nouveau contact chaleureux qui déclanche un frisson me parcourant le dos tout le long de ma colonne vertébrale. Je ne dirais jamais assez souvent à quel point j'aime être en contact direct avec lui.
    Et tout ce que je voudrais là, sur le moment, tout de suite, c'est me coller à lui. Que nos corps soient autant collé qu'on le peut, qu'il y ait un maximum de contact entre nous. Tout ça pour que je me sente bien, que je sois sûre de moi, que je me sente complète, que je me sente accompagnée dans ce que je fais... Et soutenue aussi. Et ça ce n'est pas tous les jours.

    - Quoi qu’il arrive je pourrai jamais vraiment t’oublier non plus tu le sais bien.

    Ses paroles sont exactement celles que je voulais entendre, et c'est bien pour ça que je me pose alors des questions... Je me demande soudainement si je ne me suis pas endormie dans ma chambre d'hôtel, je me demande si je ne suis pas toujours à Las Vegas, et qu'en ramassant mes affaires, je me suis assoupie.
    Cette possibilité devient de plus en plus réaliste quand j'y pense... Pourquoi serait-il là, face à moi alors qu'il ne savait pas que je rentrais ce soir? Pourquoi me dirait-il exactement ce que je veux entendre alors que je l'ai quand même abandonné pendant un mois tout entier? Je ne sais pas...
    Le pire, c'est qu'il a accentué ses paroles en déposant un baiser sur ma joue... C'est un baiser simple et amical. Je me demande s'il est venu pour me dire qu'il préfère en rester là, qu'on n'aurait jamais du commencer le soir du bal... Je me demande s'il veut me dire que c'est une erreur, que notre histoire, c'est une erreur...
    Après tout je n'étais qu'une de ses meilleures amies, on faisait les mille et un coups avec les autres, on s'amusait toujours tout les deux... Peut-être qu'il trouvait que ça avait changé. Peut-être qu'en un mois il a repris ces habitudes de libertin qu'il avait quelque peut calmées depuis le mois de janvier...
    Un mois de juillet, ça fait quand même 31 jours. Et pendant tout ce temps, il a pu multiplier les conquêtes.. Surtout lui, personne ne refuserait Jordan, il suffit de le regarder pendant plus de trois secondes et on ne peut déjà plus se passer de lui.
    C'est à en mourir de jalousie, je suis presque contente que ça n'ait jamais été sérieux entre nous à Poudlard, vu le nombre de filles lui traînant autour. Je me serais sentie obligée d'infliger quelques corrections, ce qui aurait été une très mauvaise idée. Surtout pour une préfète en chef, c'est tout bonnement impossible après tout!
    Jordan m'a lachée, et je remarque alors l'égoïsme, l'injustice de mes propos... Ce n'est pas à moi de lui demander de cette manière pourquoi il est venu, c'est à lui de me demander pourquoi je suis partie...
    Il se crispe alors et je regrette aussitôt avoir parlé. Je n'avais pas à dire ça, et je m'en veux.

    - Je voulais te voir. C’est tout. Mais si tu préfères rester seule, je m’en vais.

    Il détourne les yeux et commence à marcher... J'avale ma salive et je m'en veux encore plus pour mes paroles... Je n'avais pas à dire ça, c'était injuste de ma part... J'espère qu'il me pardonnera.. Et j'espère qu'il ne compte pas vraiment s'en aller...

    - Ta famille habite ici au faite ?
    - Je n'ai plus de famille...

    Il a changé de sujet radicalement... Je m'étais donc aventurée sur un terrain épineux.. Aussitôt qu'il a posé sa question, je lui ai répondu sans même réfléchir... C'est sorti tout seul.. Et ces paroles me frappent comme un coup de poing dans le ventre. J'en ai le souffle coupé.
    J'ai une soeur certes, mais ça fait un moment que je ne l'ai pas vue, de plus, elle est plus occupée par son poste de mangemort qu'autre chose. Et je ne suis pas comme elle, je ne suis pas une croquecadavre moi...
    Je décide alors de revenir au sujet qu'on avait abordé précédemment..

    - Je ne veux pas que tu t'en ailles Jordan... C'était injuste de ma part de te poser la question comme ça, je voulais juste m'assurer que tu n'apportais pas de mauvaise nouvelle.. J'ai... J'ai peur Jordan...

    Je baisse alors les yeux avant de chuchoter ma dernière phrase.

    - Je ne veux pas être seule... Et si tu n'avais pas été là, j'aurais prévu d'aller te voir de toute manière.. Je voulais te voir..

    Je n'aurais peut-être pas du le dire comme ça tout de suite... J'aurais peut-être du me taire, j'aurais peut-être du enchaîner sur ma famille.. Mais je ne l'ai pas fait. Pourquoi pas hein? Pourquoi suis-je obligée de revenir aux sujets qui risquent de me faire passer pour une pauvre fille...
    Le froid qu'il fait dehors commence à se faire ressentir et je me mets à trembler. J'ai la chair de poule, on ne devrait pas rester dehors comme ça...
    Je demande alors d'une petite voix :

    - Tu veux entrer..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Dim 21 Aoû - 22:30

    Je baissais les yeux au sol. J’ignorais qu’elle prendrait ma remarque négativement. En réalité je pensais à sa famille adoptive, son frère Emmet dont elle était proche et puis … et puis je ne sais pas. Elle parlait peu de sa famille à Poudlard, et à vrai dire je regrettais alors de ne pas lui avoir posé plus de questions à ce sujet.
    Sa mère était morte l’an passé, j’aurais dû m’en souvenir, ça devait être difficile pour elle, peut-être que finalement était-ce la raison principale de son départ précipité ? Je voyais alors la situation sous un nouveau jour.
    Et si, au lieu de fuir ses amis, elle avait fuit les seuls parents qu’il lui restait, l’ancienne demeure familial qui n’en sera plus jamais une, ces lieux hantés de souvenirs qui l’attristaient ?
    Idiot que j’étais je venais sûrement de retourner le couteau dans la plais.
    Regrettant mes paroles et sans parvenir à trouver la force d’affronter son regard à nouveau je ne trouvais qu’une chose à ajouter :

    - Excuse-moi je…

    Je laissais ma phrase en suspend, elle n’aurait aucun mal à la compléter par ce qu’elle voulait, ce n’était que banalités que je m’apprêtais à dire de toute manières.
    Ce sujet ci était clos, mais il m’avait permis d’étouffer mon égocentrisme.
    Quoi qu’il se fût passé ce mois ci je sentais qu’elle avait besoin de quelqu’un, d’un ami sinon d’un amant.
    Partir sur un coup de tête ne peut témoigner que d’une envie de solitude à mon sens. Elle avait sûrement rencontré des gens, un tas de gens pendant son voyage.
    Penser d’ailleurs que la majorité d’entre eux devait probablement être des hommes en chaleur fit naître en moi une flamme de jalousie que je me contrains d’ignorer.
    Mais je savais qu’il n’était pas aussi simple de se faire des amis, et sans être des handicapées sociaux (quoi que.. ) elle comme moi n’étions pas les gens les plus amicaux qu’il puisse exister.
    En ce qui me concernait je n’avais jamais réussis à avoir assez confiance en quelqu’un pour me dévoiler à lui ou elle.
    Et même si je connaissais Lindsay depuis beaucoup d’années, je n’avais résolu à lui dévoiler l’un de mes secrets qu’à moitié saoul. Navrant personnage.

    Elle avait donc dû passer un mois bien solitaire, et s’il était possible que ça lui avait fait du bien, là elle avait besoin de compagnie. Elle avait besoin de moi.
    Comme pour confirmer mes paroles, elle répondit négativement à ma précédente « suggestion » de m’en aller.
    Je relevais les yeux vers elle, sentant bien assez combien ça lui coutait de me le dire, de se sentir si vulnérable devant moi. Nous n’avions jamais rien clarifié entre nous, et je sentais sa crainte de m’entendre affirmer que je voulais couper les ponts. A moins qu’elle s’imaginait que je puisse être émissaire d’une pire annonce ?

    « Je voulais te voir.. ». Je souris à ces paroles, il est toujours agréable de savoir que quelqu’un à qui on tient à envie de vous voir. Je la vis serrez ses bras autour de son corps. Quel que soit l’endroit d’où elle débarquait il était évident qu’il y faisait bien plus chaud qu’ici, brumeuse contrée anglaise.

    - Tu veux entrer .. ?


    Je m’approchais alors et glissais mes doigts entre les siens avant de serrez sa main dans la mienne.

    - Oui. … Je suis là maintenant.

    Je voulais être rassurant. Je voulais la soutenir.
    Affirmer ma virilité dans cette relation.
    Un hurlement canin déchira la nuit. Un loup ? Je tournais le visage vers l’astre nocturne, ou bien …

    - Il y a des loups-garous dans le coin ?

    Le manoir Andrews est perdu au milieu de la nature, il était parfaitement possible qu’il y ai plus de bêtes sauvages que prévus dans les parages... Je fronçais les sourcils, et même si je n’imaginais pas vraiment de tels animaux franchir les barrières de la propriété j’avais très très peu envi de me retrouver face a l’un d’eux.
    Un gros chat contre un gros chien.. non vraiment ce n’était pas à mon avantage.
    Décidé je me dirigeais vers la porte d’entrée, toujours en tenant la main de Lindsay.

    - J’espère que tu te souviens comment déjouer les sortilèges qui protègent contre les intrus, ajoutais-je lorsque nous fûmes face à la lourde porte de chêne.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Lun 5 Sep - 18:00

Je ne sais pas si la manière dont j'ai annoncé le fait que j'ai perdu ma famille était un peu trop brute ou non... Enfin, de toute manière je m'y suis quand même fait à l'idée... De toute manière, je n'ai pas beaucoup de souvenirs. J'ai été déçue certes. Enfin, je ne suis pas vraiment une personne très chaleureuse, donc c'est surtout façon de parler.
Je ne dis jamais rien à personne, je n'exprime jamais mes sentiments. Je sais bien que ça ne me tuera pas de dire ce que je pense, ce que je ressens, pourtant je refuse de le faire. Comme si ça m'affaiblirait, comme si ça me rendrait plus vulnérable.
Enfin toujours est-il que devant Jordy ce n'est pas pareil. Devant lui j'ai l'impression d'être une enfant. Je n'arrive pas à tenir ma langue, je n'arrive pas à ne pas lui montrer mon affection, je n'arrive pas à garder mes distances. C'est assez effrayant quand on y pense.
Tout ce que je veux, c'est être en contact physique avec lui. Rien que son contact réveille en moi une source de chaleur irrésistible. Je ressens une continuelle attirance envers lui, je me demande si ce n'est pas lui qui a du sang de vélane qui coule dans les veines...
Je l'ai invité à rentrer, après tout il n'y a que lui que je voulais voir, et on ne va pas passer la soirée dehors, il fait légèrement froid tout de même. Par contre pour mes affaires... Bon tant pis, je vais tout laisser dehors, je n'ai pas vraiment -voire pas du tout- envie de ramasser ça. Je pourrais le faire d'un coup de baguette mais même ça je n'en ai pas envie.
Il s'approche alors de moi, le rythme des battements de mon coeur devient plus important, il glisse alors ses doigts entre les miens et serre ma main dans la sienne. Je m'approche alors un tout petit peu plus de lui aussi, pour sentir la chaleur émanant de son corps.
Sa présence est rassurante. Toute la peur, la frustration, la tristesse, l'angoisse qui régnait en moi auparavant a disparu.

- Oui. … Je suis là maintenant.

J'ai l'impression de sentir son envie de me soutenir.
Cele me fait énormément de bien, cette présence pour m'épauler. Je me demande comment j'ai fait pour me passer de ce contact pendant un mois... J'ai eu des contacts, certes, mais ce n'étaient pas vraiment des contacts que j'ai désiré.
Si ça n'avait tenu qu'à moi, ces hommes ne m'auraient même pas approchée. C'est quand même sensationnel d'être vélane, tous les hommes perdent leurs moyens, et les pires, ce sont les moldus. Après tout ils ne connaissent pas ce pouvoir, ils ne savent pas...
Tout à coup j'entends un hurlement... Jordan tourne le visage vers la lune. Je me demande alors s'il s'agit d'un loup-garou ou d'un animal...
C'est légèrement effrayant...

- Il y a des loups-garous dans le coin ?

Après tout, mon manoir est tout de même perdu au beau milieu de nulle part. Autour de moi il n'y a que de la nature, il peut y avoir des bêtes sauvages tout comme il peut y avoir des loup-garous...
Je ne pense pas que ces animaux peuvent entrer sur mon terrain qui est assez bien protégé... Enfin je pense.
Quoique j'ai des doutes, Jordan est arrivé sans problème. Je vais peut-être devoir tout réviser...
Je regarde alors Jordan qui n'a tout de même pas l'air vraiment rassuré... Il se dirige alors vers la porte d'entrée d'un air très décidé, mais il n'a pas lâché ma main...

- Mis à part des jaguars il n'y a aucun animal à se balader sur mon terrain... Normalement...

Enfin rien que le fait qu'il m'en parle, ça me met un doute et je commence à ne pas vraiment me sentir à mon aise là dehors...
J'ai même presque peur...

- J’espère que tu te souviens comment déjouer les sortilèges qui protègent contre les intrus.

Il me semble que je m'en souviens... Enfin, je m'en servais tellement je n'ai pas pu les oublier en un mois si?
Je suis quand même très douée en sortilèges d'habitude... Il a du le voir Jordan, il m'a vue assez souvent manier ma baguette...

- Au pire, tu les connais non?

J'ai certainement été plus attentive que lui en cours, mais c'est tout de même un sortilège extrêmement doué.
Je sors alors ma baguette, la dirige vers la porte de mon manoir, puis après quelques incantations non prononcées, la porte s'ouvre d'elle même.
Je tiens toujours fermement la main de Jordan.. Je n'ai pas osé le lâcher.
Je lance alors un regard à mes affaires éparpillées dans mon jardin et prends peine. Je ne peux pas tout laisser là.
Je lève alors à nouveau ma baguette et toutes mes affaires se rassemblent en un gros paquet, puis se déplacent à l'intérieur, un placard s'ouvre, tout finit à l'intérieur, puis le placard se referme.
Voilà qui est mieux.
Je ramasse alors ma baguette et me tourne vers Jordan pour lui demander :

- Tu veux boire un verre?

J'en boirais bien un moi.. Enfin je ne sais même pas ce que j'ai à proposer. Je sais que j'ai plein de whisky et de bièraubeurre, mais à part ça je n'en ai fichtrement aucune idée.
J'avais de quoi faire de bons cocktails aussi, ce que j'adorais faire quand Elisa venait à la maison... On se faisait de superbes cocktails en dégradé, c'était super joli d'ailleurs.. Enfin on s'en fiche maintenant.
On s'avance vers le salon qui sent la poussière... Je sors alors ma baguette et la fais tourner au dessus de ma tête. Toute la poussière se ramasse et sort par l'une des fenêtres, les rideaux se ferment, la lumière s'adoucit et l'air se parfume.

- Excuse-moi, ça fait un moment qu'il n'y a pas eu de vie là-dedans...

Forcément après un mois d'absence... Jordan n'a pas encore eu le temps de me dire ce qu'il voulait boire.. M'enfin il a toute la soirée, voire même toute la nuit. Si ça ne tenait qu'à moi, il pourrait rester le reste de l'été, je n'ai plus envie d'être seule...
Après les expériences traumatisantes de cette année ça m'a fait du bien de prendre l'air un moment. Mais je n'ai plus trop envie d'être seule là...
Je regarde alors Jordan pendant un instant...

- Alors Jordan... Tu as fait quoi pendant tout ce temps..?

Aussitôt que j'ai posé la question, je le regrette. Je ne suis pas sûre de vouloir savoir ce qu'il a fait pendant le mois où j'étais absente...
Je n'ai pas vraiment envie de savoir, trop de détail tue le détail...
Enfin quoique, j'aimerais bien savoir tout de même s'il a pensé à moi, si je lui ai manqué, qui il a vu...
Je suis sûre qu'il n'a pas passé enormément de nuits seul... Après tout c'est Jordan et personne ne peut lui résister... La preuve, même moi je n'y parviens pas.
Rien que cette pensée fait naître en moi une pointe de jalousie... Et ça m'attriste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Lun 5 Sep - 22:57


    J’entre à la suite de Lindsay dans le manoir. Je ne suis venu qu’une fois… et c’était moins poussiéreux.
    D’un air distrait je laisse glisser mon index sur un meuble à l’entrée en laissant ainsi une trace de mon passage. J’en laisserai sûrement d’autre ceci dis. Lorsque je détourne le regard une étrange vision s’importe à moi, je vois toutes les affaires de Lindsay passer devant mon nez pour aller s’entasser en vrac dans un placard.
    Niveau rangement elle est presque aussi minutieuse et efficace que moi !
    Le grand hall n’avait plus sa chaleur passé. Même dans la pénombre on voyait les toiles d’araignée imposante qui décorait le lustre et les coins obscure. Je soupçonnais leurs habitantes de faires des tailles peu conventionnelles et espérait ne pas en rencontrer.
    Les portraits aux mures dorment tous lorsqu’ils ne sont pas inoccupés. Je trouvais étrange d’ailleurs qu’un portrait ai besoin de dormir.. à moins que c’était simplement pour passer le temps ? J’admet volontiers n’avoir aucun culture dans ce genre de savoir. Peut-être qu’un jour j’aurai un article à faire dessus qui sait ? Mais pour le moment je devais laisser ce questionnement dans la longue liste des choses que j’ignore.

    « Tu veux boire un verre ? »

    Voila une question qui demandait déjà moins de réflexion. Vu la couche de poussière elle ne devait pas avoir beaucoup de chose fraiche à me proposer.. Mais il est des boissons qui vieillissent fort bien. On pourra peut-être partir à la recherche du cellier ? **

    « Volontiers. »

    Je la suis au salon, me laissant guider en observant l’état d’abandon du manoir.
    Je me demande pourquoi les Andrews ont quitté cette demeure. Peut-être que la situation géographique de l’endroit leur convenait plus ? C’était certainement ça, car l’édifice en lui-même est magnifique.

    « Excuse moi ça fait un moment qu’il n’y a pas eu de vie là-dedans … »

    Je vois ça. Mais ce n’est pas sa faute, elle n’a aucune raison de s’excuse, et puis je me suis un peu invité tout seul donc je ne lui tiendrai pas rigueur de ne pas jouer l’hôte idéale.
    Et puis ça m’arrange d’être le seul à l’accueillir, ça ne me donne que plus d’importance à ses yeux, muhahaha.
    Suivant les ordres muets de sa baguette le décor se modifie légèrement et l’atmosphère change de tonalité.
    Avec un sourire amusé je ne peux pas m’empêcher de commenter :

    - C’est moi ou tu nous as fais une petite ambiance tamisé romantique là ?

    Je lâche alors sa main et me dirige vers l’imposant canapé devant l’âtre qui doit avoir l’âge de feu mon arrière arrière grand-mère. Au moins.
    Lindsay à déjà ôté la poussière qui le recouvrait et d’un coup de baguette je lui redonne sa couleur d’antan, je ne sais pas comment faire pour le rendre aussi confortable qu’à sa conception.

    « Alors Jordan … Tu as fait quoi pendant tout ce temps.. ? »

    Je me félicite de lui tourner le dos, ainsi elle n’a pas pu voir la grimace que je viens d’afficher à cette question.
    Je savais très bien qu’on finirait par se raconter nos vacances, mais lorsqu’elle m’a posé cette question je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Lara avant toute autre chose.
    Or je ne veux pas parler de ça.
    Officiellement nous ne sommes pas ensemble je le sais très bien, pourtant j’ai quand même la désagréable impression de l’avoir trompé. Parfois un mensonge par omission est préférable à toute la vérité.
    Je saute par-dessus le canapé pour m’affaler dedans et répondre nonchalamment :

    - J’ai passé pas mal de temps avec mon petit frère à vrai dire. Mes parents deviennent sont rentré en Italie et je pense qu’ils vont y rester, ils sont constamment sur les nerfs en ce moment et…


    Je m’arrête subitement en me rendant compte de la maladresse dont je fais pars.
    Je me retourne avec une expression désolé et j’enchaîne :

    - Pardon, je …

    Plutôt que de m’enfoncer dans des excuse bancales et vaseuses j’enchaîne sur la « fin de mes vacances sans réfléchir »

    - Il y a quelque jour j’ai rencontré Silice au Maroc. C’était super chelou, il pleuvait à balle, et il avait des sorciers bizarre qui nous en voulait pour une raison inconnue. On a aussi revu Riv’.

    Là je la regarde pour voir si elle partage mon étonnement :

    - River, ce crétin d’Ambrosia, tu te souviens de lui ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Mar 6 Sep - 23:32

    Apparemment Jordan veut donc boire un verre aussi. Ce qui tombe bien, ça m'aurait ennuyé s'il avait dit non, parce que du coup je n'aurais pas non plus été chercher un verre pour moi même.
    Enfin bon, je ne vais pas non plus le saouler, parce que s'il finit ivre, je risque de l'être aussi. Et si on est encore tous les deux sous l'emprise d'alcool, je vais finir par croire que je ne peux rien lui dire en étant sobre...
    Après tout, entre nous, tout à commencé au bal de Noël où l'un comme l'autre, nous avions bu pas mal de verres. Je ne sais pas trop si c'est positif. Je crois même que ça ne l'est pas vraiment, m'enfin que peut-on y faire, on ne changera pas lui et moi.
    Et puis l'alcool ça facilite beaucoup de choses. Je crois que si j'avais quelques verres dans le nez j'avouerais plus facilement tout ce que je ressentais, et en prime, j'expliquerais pourquoi je suis partie...
    Toutes ces raisons qui se sont accumulées en deux années à tout casser... La découverte de l'adoption, de l'existence de ma soeur, puis cette histoire de prophétie...
    Et lorsque j'ai appris que ma mère adoptive était morte aussi, et que le frère dont je ne connaissais pas l'existence était mort aussi, je n'ai pas vraiment réussi à m'en remettre comme il fallait. Mais ce qui m'a surtout poussé à fuir, c'est cette histoire qu'il y a eu, à peine quelques jours après la fin de l'année scolaire...
    Cette fameuse nuit, lorsque j'étais prisonnière de quelques mangemorts... Cette nuit dont je garde quelques jolies cicatrices sur le corps. Mais également des cicatrices d'un style légèrement différentes, des cicatrices qui ne sont pas visibles... Je me demande si j'ai mérité ce qui m'est arrivé ce soir là...
    Enfin toujours est-il que j'ai eu de la chance, beaucoup de chance, que je m'en sois sortie...
    Oublions tout cela et pensons au moment présent, je ne suis pas là pour gâcher ma soirée avec Jordan... Au bout de quelque temps je risque de lui demander de rester avec moi cette nuit, pour ne pas me laisser seule... Et je remets en ordre mon salon...

    - C’est moi ou tu nous as fais une petite ambiance tamisé romantique là ?

    Je souris à sa remarque, puis le regarde se diriger vers le canapé. Ce canapé est énorme, vraiment très vieillot mais tout de même extrêmement confortable. Comme beaucoup de mes meubles d'ailleurs, il sont grands, assez antiques, mais ils étaient beaux dans mes souvenirs...
    D"un coup de baguette, il redonne à mon joli canapé sa couleur d'antan. Il est plutôt joli comme ça.. J'avais oublié que certains de mes meubles sont aussi beaux...
    Je redécouvre mon chez moi, c'est fou.
    Je regarde alors Jordan avec un regard joueur et lui dis :

    « Bien vu, c'est pour mieux te séduire! »

    Je ris alors à mes propres bêtises. Entre lui et moi la période de séduction est dépassée depuis déjà un moment. On en est déjà à l'étape supérieure depuis quelques mois. Il faudrait que je me resaisisse et que j'arrête de dire des âneries.
    Jordan me tournait le dos lorsque je lui ai demander de me parler de son été. Je ne sais pas s'il avait senti la question arriver et qu'il en a profité, ou si c'est un pur hasard. Ce serait vraiment bizarre qu'il la sente arriver, mais tout de même...
    Je commence à être paranoïaque. Rien que l'idée qu'une autre femme ait pu mettre ses mains sur le corps de MON Jordan, ça m'énerverait... Et pas qu'un peu. Enfin, ça ne ferait pas que m'énerver, je ne supporterais pas, j'irais retrouver cette personne et je ne sais pas s'il en resterait grand chose.
    Je suis paranoïaque...
    Enfin, toujours est-il que ce n'est pas forcément le cas. Je vais plutôt penser à ça d'ailleurs, qu'il a passé un mois tranquille, et qu'il n'a vu que sa famille et ses amis, qu'il n'est pas sorti se bourrer la gueule, qu'il n'a pas rencontré de filles et qu'il a été sage.
    Je sais bien que c'est égoïste de ma part, parce que lui et moi nous ne sommes pas ensemble, pourtant...
    Bref, Jordan saute par dessus le canapé pour s'y affaler. Et je ne peux m'empêcher de penser qu'il est terriblement sexy comme ça...

    - J’ai passé pas mal de temps avec mon petit frère à vrai dire. Mes parents deviennent sont rentré en Italie et je pense qu’ils vont y rester, ils sont constamment sur les nerfs en ce moment et…

    Il s'exprime d'une manière terriblement maladroite, on dirait qu'il a commencé à m'inventer une anecdote pour ne pas porter mon attention sur autre chose...
    Il n'est pas sûr de lui, je le sens très mal.... Il a un air désolé sur le visage, et j'ai peur qu'il me mente...
    Je n'aime pas les mensonges.. Il me cache quelque chose, je peux le lire dans ses yeux.

    - Pardon, je …

    Le fait qu'il s'excuse, ça me paraît encore plus louche... Je ne sais pas trop de quoi il me parle, je ne comprends pas tout, et pour éviter de réfléchir trop, je crois que je vais laisser tomber... Avant que je ne dise quelque chose, il enchaîne.

    - Il y a quelque jour j’ai rencontré Silice au Maroc. C’était super chelou, il pleuvait à balle, et il avait des sorciers bizarre qui nous en voulait pour une raison inconnue. On a aussi revu Riv’.

    Riv'? Il a vu Riv? Qu'est-ce qu'il foutait au Maroc? Ils ne me cherchaient pas tout de même? Après tout aucun de mes collègues ne savait où j'étais.. Non, c'est impossible, Riv' ne s'est intéressé qu'à moi parce que je suis une vélane.
    Enfin je me doute bien que je sais de qui il s'agit lorsqu'il me parle de sorciers bizarres.
    Il a du voir l'ombre sans visage aussi, niveau sorciers bizarres il n'y a que lui qui me vienne à l'esprit, et les mangemorts Jordan sait les reconnaître. Par contre, il ne sait pas que je suis une ombre... Et je ne sais même pas s'il connaît leur existence...
    Il y a une mission en ce moment au Maroc, on recherche le nouveau repère des mangemorts qui se déplacent constamment...
    Enfin ça, je ne peux pas le lui dire à Jordan...

    - River, ce crétin d’Ambrosia, tu te souviens de lui ?

    A peine si je me souviens de lui, à chaque fois que je le croise il m'invite à faire quelque chose avec lui. Il est marrant comme type, je l'apprécie, et apparemment lui aussi il m'aime bien, la dernière fois on est allés boire un verre ensemble.
    C'est vraiment sympathique de passer des moments avec lui, il a vécu tellement de choses qu'il en est assez intéressants.
    Enfin en même temps il est sympathique avec moi parce que je suis "comme lui", on combat du même côté et on a le même but... En quelque sorte...
    Je lui réponds alors naturellement :

    « Bien sûr que je me souviens de lui, je ne pourrais l'oublier celui-là. »

    Je me demande alors si ça a été intelligent de lui dire aussi naturellement que je connais River... Comment l'aurais-je connu sinon? Je n'ai jamais discuté avec lui avant de devenir comme lui...
    J'enchaîne alors en le regardant, l'air interrogateur.

    « Mais qu'est-ce que tu voulais me dire tout à l'heure..? »

    Je rammène sur la table le sujet qui avait semblé assez épineux.
    Pourquoi? Parce que j'ai eu un gros doute... J'ai l'impression qu'il m'a menti, et ça ne me plait pas du tout cette idée... J'ai peur, j'ai peur qu'en fait il n'en ait rien à faire et que c'est mon pouvoir qui l'attire à chaque fois..
    En tout cas, loin de lui, il a pu faire ce qu'il voulait après tout... J'étais loin, très loin de l'angleterre pendant un mois. Il a eu tout son temps pour réfléchir, et moi aussi. Je crois qu'il est temps pour nous de mettre les points sur les i bientôt...

    « Tu m'accompagnes jusqu'à la cave? Je ne sais pas ce que j'ai à te proposer... »

    Je change de sujet comme ça, persuadée que ce n'était pas une si bonne idée de retourner sur ce sujet là...
    Je m'adosse alors dans l'embrasure de la porte, la jambe droite légèrement repliée, le pied appuyé contre le mur.
    Je me contente d'attendre qu'il se lève pour venir.
    Je suis perdue, perdue dans mes sentiments, dans mes pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Mer 7 Sep - 0:58

    « Tu sais que j’aime ça. »

    Je lui adresse un sourire qui dévoile mes canines. Pour me séduire. Oui.
    Je ne sais pas trop si nous sommes encore dans une optique de séduction. D’un côté j’aurai tendance à dire que non. Nous nous connaissons depuis bien trop longtemps pour ça. Ceci dis, un couple passe toujours par des phases de séductions lorsque l’attirance régresse.
    Mais nous ne somme pas un couple à proprement parler, et en ce qui me concerne l’attirance est bien loin d’être descendue.
    Alors quoi ?
    Je n’en sais rien. J’ai l’impression de jouer un jeu d’équilibriste avec elle, penchant tantôt du côté de l’amitié tantôt de celui de l’amour. C’est beaucoup plus fatiguant qu’une relation normale, mais elle vaut la chandelle. Plus que ça même, deux chandelles… un paquet de chandelles, une maison de chandelles **
    Bref.
    Lorsque je parle de mes parents je préfère éviter son regard, mais lorsque je relève les yeux vers elle je n’y vois ni plaisir, ni indifférence, mais au contraire un sentiment plus négatif que je n’identifie pas. Je savais bien que parler de ma famille alors qu’on a mentionné la sienne de manière sèche peu avant n’était pas la meilleure idée que j’ai eue.
    J’espère qu’elle ne m’en tiendra pas rigueur.
    Je n’aime pas beaucoup mes parents, mon père est lâche, ma mère est faible. Mais même ainsi ils sont mieux que pas de parents du tout.
    Et j’adore mon frère, alors que sa relation avec sa sœur est compliquée.
    Je change donc de sujet.
    Et je parle d’Ambrosia en espérant qu’il soit un sujet de détestation commune.
    J’ai rencontré ce type à quelques soirées, et il ne m’a jamais fait bonne impression, il est arrogant, péteux, toujours sérieux et avec un balais dans le cul. Enfin, à mon humble avis.

    « Bien sûr que je me souviens de lui, je ne pourrais l’oublier celui-là. »

    J’ai rêvé ou elle à sourit ?
    Je la regarde la bouche entrouverte, pris au dépourvu par son ton neutre, presque ...
    Alors, je ne peux pas m’empêcher de les imaginer tous les deux dans une soirée lambda, elle adossé contre un mur, lui en face avec son air de vieux pervers espagnol dégelasse une rose à la bouche qui lui raconterait des trucs de lover à l’oreille… et puis il la ferrait rire, et puis …
    Putain je me rends fou.
    En plus on peut pas parler avec une fleur en bouche.
    Ceci dis elle ne semble avoir aucune animosité envers lui.
    Or avec River, soit tu l’apprécies, soit pas, mais il n’y a pas de milieu.
    Je veux savoir ce qu’il y a eu entre eux. Une vélane, un type comme Riv’… je sais bien qu’il n’y a pas 36 solutions mais bon tout de même.

    « Mais qu’est-ce que tu voulais me dire tout à l’heure.. ? »

    Je hausse les sourcils sans arriver à comprendre de quoi elle parle, puis je me souviens de ma première tentative de conversation. Les pensées toujours embrouillées par River je n’arrive pas à enjoliver mon explication :

    « Rien de très intéressant, c’est juste que je trouvais déplacé de parler comme ça de ma famille alors que … tu n’as plus la tienne. »

    Mister Teavy ou le manque de tact personnifié.
    Crétin.
    Je la sens réticente à accepter cette explication.
    Je sers les dents en espérant que tout ceci ne s’envenimera pas.

    « Tu m’accompagnes jusqu’à la cave ? Je ne sais pas ce que j’ai à te proposer… »

    Je quitte alors des yeux les décorations du canapé.
    Je reste un instant à la regarder, adossée nonchalamment contre le battant de la porte. Quelques mèches de ses cheveux retombent en bataille dans le creux de ses reins.
    Sans savoir pourquoi sa position éveille en moi une brise de pensées agréables, inconsistantes, fébriles…
    J’ignore combien de temps je suis resté à simplement la regarder avant de reprendre mes esprits et de me relever.

    « Allons-y. »


    J’efface la distance entre nous de quelques pas, en regardant là où je mets les pieds.
    Une fois à sa hauteur je croise son regard mais ne m’y attarde pas et préfère m’engager dans le couloir en espérant qu’elle me suive. En réalité je n’ai aucune idée d’où se trouve la cave alors je vais tout droit, si je me trompe elle rectifiera le chemin hein ?

    Observer Lindsay immobile et perdu dans ses pensées m’a fait réaliser pleinement sa présence. Repenser à Lara m’à fait comprendre à quel point Lindsay m’avait manqué.
    C’est comme lorsqu’on goûte à son gâteau préféré et qu’ensuite on se rabat sur des donuts … j’aime bien les donuts, mais à force c’est écœurant.
    Et puis on retrouve son gâteau préféré et on n’ose rien faire de peur que le gâteau en question le prenne mal, ou ne soit plus aussi réceptif, ou … purée cette métaphore part complètement en sucette.
    Je commencerai presque à être nerveux.
    J’aime pas la diète.

    Je me tourne vers Lindsay avec un petit sourire qui n’exprime rien. Je suis sûr que je me suis gouré de chemin, en faite je n’ai même pas réfléchis où j’allais. Je dois me changer les idées.

    - Et toi ? Raconte, t’es partie où ce mois ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Mer 7 Sep - 1:51

    Je fais une grimace lorsqu'il parle de ma famille. Effectivement, j'avais très mal compris ce dont il parlait. Il faut que j'arrête d'avoir peur comme ça. Il n'y a aucune crainte à avoir, et ce serait injuste d'en avoir. Je dois me contenter de lui faire entièrement confiance à Jordan.
    Ma famille effectivement, je n'en ai plus. Je n'ai que ma soeur, ma soeur que je ne vois jamais, ma soeur qui est l'opposé de moi, ma soeur qui est mangemorte, ma soeur qui est en réalité ma rivale. C'est sadique quand même, la vie est sadique envers moi.
    Surtout que je déteste les mangemorts...
    Rien que d'y penser ça me met hors de moi. Je pose alors ma main sur mon autre bras, à l'endroit où je l'ai posée, sous mon gilet, il y a ma belle cicatrice.
    Jolie cicatrice que je dois à ces enflures de mangemorts. Si je le pouvais, oh si j'en avais le pouvoir, je les exterminerais tous sur le champ. Tant qu'aucun de mes amis ne rejoind leurs rangs, ça me va, dans le cas contraire... Je n'ai plus qu'à me cacher loin de tous. Les mangemorts veulent tous ma peau pour sauver leur Jédusor.
    Pourquoi moi d'ailleurs? Ils auraient pu choisir quelqu'un d'autre, moi je n'en ai rien à faire de leur merdier, je ne voulais pas me retrouver dans une telle situation. Maintenant, c'est une fatalité. Soit je vis et je tues, soit je meurs.
    Bon, ce n'est pas comme si je n'avais jamais tué, m'enfin quand même.
    Ma soeur fait partie des mangemorts... Bon d'accord, ce n'est pas un argument valide puisque je n'aurais aucun mal à la tuer s'il le fallait... Ce n'est pas que je ne l'aime pas, mais je sais que nos camps sont opposés. Elle, elle ne le sait pas, puisqu'elle ne sait pas de quel camp je fais partie. Personne n'est au courant d'ailleurs, je me cache parfaitement bien.
    Enfin on s'en fiche de tout ça, il faut qu'on aille à la cave chercher à boire. puisque je ne sais plus ce qu'il y a au fond là-bas.

    « Allons-y. »

    Jordan s'approche alors de moi de quelques pas, il passe tout près de moi et croise mon regard. J'aime toujours autant me perdre dans ses yeux, c'est fout. J'aime ce regard qu'il a toujours, un poil mystérieux. J'aimerais bien connaître ses pensées, j'aimerais pouvoir les lire...
    Enfin je crois que j'aimerais bien, si elles ne sont pas trop négatives quoi.. S'il ne pense que du mal de moi je ne préfèrerais pas le savoir comme ça je pense... Dans ce cas je préfèrerais qu'il m'annonce directement qu'il veut que je m'en aille. Mais je suis un peu bête de penser ça, ça m'étonnerait qu'il pense du mal de moi...
    Jordan avance tout droit, pour l'instant il va dans la bonne direction, mais je ne suis pas sûre qu'il persévèrera dans la bonne direction, après tout il ne connait pas vraiment -voire pas du tout- mon superbe manoir vide.
    Il y a tellement de pièces dans cet endroit que n'importe qui pourrait s'y perdre.
    Même moi ça m'arrivait par moments.. Enfin, c'était il y a longtemps. Maintenant, je connais tout par coeur. J'ai tellement passé de moments seule ici dans ma vie, que je ne peux que le connaître par couer ce manoir. Le contraire serait étonnant.
    Jordan se retourne alors vers moi, un sourire au lèvre. Je ne vois rien dans son sourire, c'est étrange, perturbant.. Je ne le reconnais pas ce sourire, il ne me plait pas plus que ça...
    En tout cas, il a bien fait de se retourner, parce que je suis restée debout, à deux ou trois mètres de lui, devant une porte.. La porte de la cave.
    Je suis étonnée qu'il ait pris le bon chemin immédiatement dans le couloir d'ailleurs. Enfin, il m'étonnera toujours ce garçon, c'est ça que j'aime chez lui.. Enfin non, j'aime tout chez lui **

    - Et toi ? Raconte, t’es partie où ce mois ci ?

    J'ouvre alors la porte de la cave. Je ne réponds pas à sa question immédiatement...
    Je me demande s'il comprend pourquoi je ne répond pas... Sûrement pas.
    Je suis en pleine réflexion personnelle.. Où ai-je été? Où suis-je partie? Me demande-t-il dans quels pays je suis allée? Ou où ma tête a voyagé, où j'étais dans mes pensées?
    Dans mes pensées, j'ai été un peu partout, mais surtout avec lui. Je n'ai pas réussi à me le sortir de la tête... C'est sûrement ce qui m'a le plus perturbée d'ailleurs pendant tout ce mois...
    Je commence à descendre les escaliers, d'un coup de baguette les lumières s'allument.
    Jordan me suit, je l'entend... Et je le sens, il est tout près.
    Une fois arrivée en bas de l'escalier, je regarde Jordy et lui dis :

    « Moi je me suis promenée sur quelques continents... »

    C'est très vague. Je ne pouvais vraiment pas faire pire.
    Enfin si, j'aurais pu lui dire que j'ai voyagé. Il aurait eu le droit de m'appeler Cap'tain obvious. Vu l'évidence de ce fait là...
    Je suis perturbée, je ne sais pas trop quoi penser, quoi dire. Je ne sais pas si c'est le retour de voyage qui me perturbe autant ou le fait de l'avoir devant moi alors que je n'avais rien préparé de ce que je voulais lui dire...
    Tandis que j'ouvre la deuxième porte qui mène à la cave et que j'allume les lumières, j'ajoute quelques informations pour Jordan :

    « J'ai visité plein de pays, l'Ecosse, les Pays-Bas, la France, l'Espagne, l'Italie et j'ai fini par aller aux Etats-Unis... Je viens tout juste de rentrer de Las Vegas. »

    Je me demande comment j'ai fait d'ailleurs, pour ne quasiment rien dépenser pendant le voyage. Partout où j'allais, on me proposait quelque chose. Le bâteau d'Ecosse aux Pays Bas ne m'a rien coûté, j'étais invitée par le capitaine, qui était un vieu moldu célibataire d'ailleurs enfin bon.
    Pour tous les autres voyages, j'ai pu voyager en voiture avec des gens qui insistaient pour que je voyage avec eux plutôt que de dépenser mes sous pour un billet de train. Je me suis même amusée à voyager comme une clandestine dans un train, c'était formidable...
    Je n'ai payé que l'avion d'Italie aux Etats Unis, même là-bas j'ai rencontré enormément de monde...
    On avance encore un peu dans la cave, tout droit devant nous il y a une énorme porte de coffre fort.
    Ma cave est immense, c'est une sorte de bunker, en cas de nécessité je peux y cacher toute une population, ils ne craindraient rien. C'est fou. Je me demande comment les Andrews ont fait pour être aussi riches.
    J'espères justes qu'ils étaient des personnes nobles et respectables eux aussi... le coffre fort devant moi, il abrite de l'argent que mon père adoptif n'aurait jamais voulu envoyer à Gringott's.
    Enfin, ce n'est qu'un dixième de ce qu'il y a à Gringott's. Sauf que je n'entre jamais dans ce coffre, je ne me sers jamais de cet argent... Je ne profite de rien.

    « J'ai passé mon temps à errer... Humpf, je suis lâche d'avoir tout fuit comme ça. »

    Je pousse alors un long soupir, je suis pitoyable, et j'ai honte de moi. J'essaie alors de faire oublier ce que je viens de dire en enchaînant sur la prochaine phrase :

    « Bref, tu veux boire quoi, on a le choix là! »

    Je lui montre alors toutes les bouteilles qui sont rangées dans ma cave. Il a le choix, j'en ai pour tous les goûts.. Surtout que l'alcool, ça vieillit bien. J'ai aussi un baril de cidre tiens, je ne savais même pas que j'avais ça là.
    Je me demande en cet instant présent si c'était une bonne idée de quitter le pays pour s'isoler. Je ne sais pas si j'ai eu raison de le faire...
    J'ai l'impression d'avoir fait une énorme connerie, qu'il s'est passé beaucoup de choses pendant ce mois... Quatre semaines c'est long. En quatre semaines, tout a pu se produire...
    Je me fais du mal pour rien en pensant à tout ça.
    J'ai l'impression que c'est la seule chose qui compte pour moi, me faire souffrir et essayer d'oublier. Dans tout ce que je fais, la souffrance m'attaque. Même quand je suis l'élève la plus honorable, il m'arrive des merdes. A moi, ou à ma famille.
    J'ai perdu beaucoup ces dernières années, et je ne veux plus rien perdre, je vais m'attacher à ce qui m'entoure, à mes amis, et surtour à Jordan...
    Je veux le serrer contre moi, mais je n'ose pas... Je me contente d'avaler ma salive et de lever les yeux vers le plafond où de jolies arachnides ont fait leurs toiles..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Mar 27 Déc - 0:17

[ HRP : Désolé c'est court et nul ;__; ... si tu veux que je le continue un peu pour faire avancer le topic de manière plus poussé, envois moi un mp ]



J’ai envi de bouger pour éviter de trop penser. Ca ne me réussit que rarement de trop penser. Je suis un homme d’action, d’initiative, je vis à l’instinct, je suis un félin.
Alors pourquoi je suis incapable de débloquer la situation actuelle ?
J’ai l’impression de marcher sur des œufs depuis le début de cette conversation, de n’être qu’à demi naturel.
Je m’imagine milles et unes choses sur ce qu’elle à pu faire pendant un mois. Loin.
Je l’imagine en Inde, combattre des Dragons, ou se faire sauver par un beau sorcier blond aux yeux clairs … si elle aime les beaux sorciers blond aux claires je peux aller me rhabiller…
Ma question reste en suspend, et plus le silence dur plus je m’imagine des scénarios complètement loufoques.
Je la suis mécaniquement dans les escaliers de la cave.
Peut-être qu’elle est allée faire une retraite dans l’Himalaya et qu’elle y a rencontré un peuple de géants des montagnes qui l’ont capturée et l’ont obligée à danser à leur fêtes à demi-nue dans la neige avant que le beau sorcier blond aux yeux bleu vienne la sauver.
Peut-être qu’elle s’est fait prendre en embuscades par des sirènes folles lors d’une traversé de l’Atlantique en barque et qu’au moment où elle allait se noyer, devinez qui vient la sauver ? Pas moi en tout cas…

« Moi je me suis promenée sur quelques continents... »


Merlin …
Ca m’avance ça tient. Tous mes scénarios tiennent toujours, je peux même faire un combos que ça tiendrait la route.
Chier.
Elle ouvre une deuxième porte pour nous permettre d’entrer dans l’espace réel de la cave.
Je balaye la pièce du regard, émerveillé. Je n’ai jamais vu une telle collection de bouteilles et il serait mentir d’affirmer qu’elles ne me donnent pas envie.
Je ne suis pas œnologue, mais j’aime les bonnes choses.

« J'ai visité plein de pays, l'Ecosse, les Pays-Bas, la France, l'Espagne, l'Italie et j'ai fini par aller aux Etats-Unis... Je viens tout juste de rentrer de Las Vegas. »

Bon au moins elle ne s’est pas faite capturée par les géants des montagnes de l’Himalaya.
Je laisse courir mes doigts le long de la première rangée de bouteille, respectueux. Mais je reste concentré sur les paroles de Lindsay.
Elle à fait beaucoup de voyage en peu de temps, je ne préfère pas jouer mon paranoïaque et je vais arrêter de penser qu’elle à rencontrer dix fois l’homme de sa vie pendant ce voyage. Je dois être au dessus de tout ceci.

- Italie ? … t’es allée en Sicile ?


Mes origines.
Cela fait très longtemps que je ne suis pas retourné là-bas. Trop longtemps.
Mes souvenirs de cette époque ne sont pas folichons, d’ailleurs je n’ai jamais parlé de cette partie de ma jeunesse à mes amis, j’ignore si Elijah l’a fait mais je ne pense pas. Quand on à quitté le pays j’avais 8 ans, mon petit frère un peu plus de 12 mois…

« J'ai passé mon temps à errer... Humpf, je suis lâche d'avoir tout fuit comme ça. »


Je me tourne vers elle, plutôt surprit de ce qu’elle vient de dire.
Lâche est bien le dernier qualificatif que je lui attribuerais.
Non vraiment, je ne comprends pas ce qu’elle peut penser.
Je fronce les sourcils et demande :

- Qu’est ce que tu voulais fuir ?


A peine ces mots ont-ils franchis mes lèvres que je regrette.
Je pense égoïstement alors que ses problèmes dépassent les ambiguïtés de notre relation.
Je me détourne vers les bouteilles.

- Du vin ça me tenterait pas mal, t’en pense quoi ?


C’est moi qui suis lâche.
En plus je profite de la cave de qualité d’une de mes amies pour goûter la boisson la plus chère qu’elle doit contenir.
Je ne suis pas un fin connaisseur, alors je prends une bouteille de rouge au pif. Je regarde l’étiquette en me demandant si je n’aurais pas choisis un millésime à tout hasard.
J’attends tout de même l’approbation de mon hôte avant d’ouvrir. Instinctivement je suis son regard qui se perd au plafond, chez les araignées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindsay Andrews
Sensless Bitch.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1559
Age : 23
Maison : Ex-Serpentard
Emploi : Ombre à plein temps.
Humeur : Machiavélique, dévastatrice.

Feuille de personnage
Côté coeur: Encore une question du genre et je t'arraches le coeur de mes propres dents, compris?
Camp: Les deux
Niveau magique:
78/100  (78/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Ven 1 Juin - 14:16

Dans ma tête, tout se mélange. Je ne sais pas vraiment où j'en suis, je ne sais pas comment j'en suis arrivée là.
Comment ai-je fait pour passer du noir au blanc ? Je suis passée par tous les stades depuis tellement longtemps. J'ai appris trop de choses en peu de temps. Je n'ai pas supporté.
Et maintenant je suis là. Je suis là avec Jordan, qui était mon meilleur ami mais qui maintenant est... Je ne sais pas trop. Est-ce qu'on pourra un jour réellement se considérer comme un couple ? Voudrait-il un jour qu'on en forme un ? Je n'en sais rien.
Je sais juste que je ne pourrais jamais l'oublier, en partie grâce au tatouage qu'il m'a laissé le soir du bal de Noël. Il ne me dérange pas, parfois je n'ai même pas l'impression d'en avoir un, puisqu'il a l'habilité de se déplacer, faisant que je ne le vois même plus. Peut-être qu'un jour je lui en voudrais de m'avoir laissé ça. Mais j'en doute fort.
Je n'ai que des bons souvenirs avec lui... Depuis le tout début. C'est un homme formidable ce Jordan, je l'ai toujours énormément apprécié, il a toujours été là pour moi. Tout comme Elisabeth, et Elynn... A nous quatre, on a fait tellement de choses...
Je ne sais pas comment les choses vont se dérouler maintenant que nous ne sommes plus tous à Poudlard, bien au chaud dans nos dortoirs, assis sur des lits à discuter... On m'a toujours dit "Loin des yeux, loin du coeur". Je n'y crois pas encore, mais si ça se trouve c'est vrai. Si ça se trouve, elles arrêteront de m'envoyer des hiboux un jour, peut-être qu'elles ne me donneront plus de leurs nouvelles. Et peut-être qu'elles ne m'inviteront pas à leur mariage dans quelques années. J'ai peur de l'avenir là tout de suite. Vivre au jour le jour c'est bien plus agréable que de penser au futur et à ce qu'il nous réserve.
Enfin, revenons en à la situation actuelle. Je parle de mon voyage, enfin, on parle tous les deux. Je ne peux pas réduire la conversation seulement à moi.

- Italie ? … t’es allée en Sicile ?

« Je n'ai jamais vu la Sicile non... J'aurais dû peut-être. »

J'y pense, je ne suis même pas passée par la Sicile. Quelques italiens m'en avaient pourtant parlé, ils m'avaient conseillé de la visiter, pour découvrir la beauté du lieu. On m'avait même proposé de me guider, mais j'avais jugé être restée trop longtemps et je suis repartie.
Je me demande pourquoi il m'a parlé spécifiquement de la Sicile... Mais je ne lui ai rien demandé pour autant. Il a sûrement dû y aller déjà... Je lui demanderai à l'occasion ce que la Sicile lui évoque.
Je lui parle alors de fuite.. Je ne sais pas si c'était une bonne idée lorsque je vois sa réaction. J'ai employé les mauvais mots. C'était une mauvaise idée, très mauvaise idée.. Je devrais faire plus attention aux mots que j'emploie.
Si vous me le demandez, je vous dirais qu'il est en train de réfléchir.. Je ne sais pas à quoi il pense, il cherche peut-être à comprendre ce que j'ai voulu fuir...
Il ne trouvera pas, à moins qu'il se souvienne de ce que j'ai raconté à propos de mes parents.. Les faux je dis bien.
Je crois qu'ils ont raison, lorsqu'ils disent que la vérité est parfois difficile à accepter... Surtout quand elle retourne tout ce en quoi vous avez toujours cru.
Je me suis retrouvée avec des parents mangemorts, assassinés par mon propre directeur avec lequel j'ai eu une affaire pour apprendre ensuite que j'ai une soeur qui sort avec mon professeur de vol qui est cocu parce que son meilleur ami (mon directeur encore une fois) se tape ma soeur. Et comme si ça ne suffisait pas, j'ai un frère qui au final est mort.. J'ai donc cherché pour rien. Mes parents adoptifs sont morts à cause de moi, j'ai une espèce de prophétie à la con qui met en danger ma vie..
C'est horrible. Tout ça me fatigue, c'est trop pour moi.

- Qu’est ce que tu voulais fuir ?

« J'ai voulu fuir la réalité, me vider la tête, essayer d'oublier tout ce qu'on m'a appris cette année. »

Je ne sais pas s'il est au courant de l'histoire en sa totalité.. Il sait que finalement j'ai des parents adoptifs, qui ont été assassinés, mais le reste, je n'en ai pas parlé à grand monde.. C'était difficile d'en parler, trop difficile pour moi, je n'ai pas supporté.

Les bouteilles. L'alcool. Apparemment, ça résout tous les problèmes \o/ Enfin ça, c'est ce que disent les alcooliques, les vrais de vrais. Pourquoi ils boiraient sinon ?
Il est vrai que ça peut en résoudre quelques uns des problèmes, mais certainement pas tous. Lorsqu'on a froid par exemple, l'alcool est un bon moyen de se réchauffer. Mais dans le sens inverse ça ne marche pas, si on a chaud, l'alcool ne rafraîchit pas vraiment.
Il y a d'autres cas aussi, la douleur, quand on boit beaucoup, parfois on est anesthésié ! Ce qui peut-être très pratique. Mais la douleur morale, elle reviendra toujours une fois qu'on aura décuvé.
Enfin bref, il va falloir que j'arrête de parler d'alcool, on n'a pas besoin d'un exposé sur la boisson préférée des jeunes.

- Du vin ça me tenterait pas mal, t’en pense quoi ?


Aussitôt dit, aussitôt fait. Il attrape une bouteille. Bon choix, enfin comme toutes les bouteilles qui sont exposées là. C'est de la bonne qualité, malgré le fait que je n'en bois jamais. C'est sûrement pour ça d'ailleurs qu'elles sont toutes pleines de poussière.
Depuis des années ces bouteilles sont là, je n'en ai jamais ouverte une seule, par contre j'en ai offert aux gens. J'acquiesce et on remonte les escaliers pour sortir de cet endroit poussiéreux plein de toiles d'araignées.
On arrive de nouveau dans mon salon, que j'aime beaucoup, même si le style est assez particulier, c'est mon petit chez moi et je m'y sens bien.

« Je suis contente que tu sois là Jordan... Tu m'as manqué. »

Tandis qu'il s'installe sur le canapé et pose la bouteille sur la table basse, j'attrape des verres dans le meuble et retourne m'installer à côté de mon Jordy.
Je le regarde alors, hésitante, en me mordant la lèvre inférieur..
J'aimerais bien mais est-ce que je peux lui le demander...

« Dis... Je peux te poser une question ? »

Je ne lui laisse même pas le temps de répondre finalement, j'enchaîne directement.

« Tu voudrais bien rester ici pour la nuit ..? »

C'est bizarre de poser la question comme ça... Je ne devrais pas...
Peut-être qu'il va mal l'interpréter... Je me sens mal à l'aise...

« Je n'ai pas envie d'être seule là... J'aimerais bien rester en bonne compagnie.. »

Je lui adresse un sourire timide.
Je suis contente, contente qu'il soit là. J'ai envie de profiter de sa présence encore..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Retour - Lindt   Dim 15 Juil - 12:53

J’adore jouer au jeu du chat et de la souris avec elle. A vrai dire on n’a jamais concrétisé les choses entre nous, on n’a jamais vraiment parlé de ce qu’on est l’un pour l’autre.
J’ai toujours eu peur de m’engager. Avec les autres ça m’était bien égale puisque je savais qu’une rupture me laisserait triste et amer bien peu de temps.
Avec Lindsay c’est différent.
Je ne veux surtout pas briser ce qu’il y a entre nous.
Mais peut-être que c’est justement les restrictions que je m’impose qui l’éloigne de moi ?
Puis-je vraiment la faire moins souffrir en restant un ami qu’en devenant … plus ? Ou est-ce l’inverse ?
Je sais que je suis un homme volage.
Je le sais et ça m’énerve quand je croise son regard.
Quand elle est en face de moi j’ai l’impression que son exclusivité me suffit amplement, et c’est le cas, mais quand elle n’est plus là mes pulsions primitives reprennent le dessus.
Inexorablement.

Je serre les dents sans savoir l’attitude à adopter. J’ai l’habitude d’agir à l’instinct, réfléchir trop m’épuise, et en plus je n’arrive qu’à ressasser la situation sans trouver la solution ultime.
Elle me dit qu’elle voulait fuir ce qu’elle a apprit.
La nouvelle de la mort de ses parents adoptifs me revient en mémoire. Je me souviens également de brides de conversation qu’on avait tenue à l’époque où on était encore simple ami, mais où déjà mon désir était plus fort que ma capacité à écouter ses problèmes et l’aider.
Jordan tu es un crétin.
Ah oui ! La prophétie… Elle a dû apprendre d’autres choses cette année, mais je pense que vivre avec un truc pareil sur les épaules ne doit pas être facile.
Je tuerai Jédusor.
Bon d’accord si la prophétie est vrai ce n’est pas dans mes moyens, mais l’intention est là.
Je tuerai ce parasite vivant de Jédusor.
Mais après je vais me faire haïr par Elynn.

Fait chier.
Je remonte les marches avec une bouteille à la main. Pourquoi est ce qu’elle a des histoires aussi compliquées ? Pourquoi je suis tombé amoureux d’une fille à problèmes ? Et pas des problèmes de tafiolles en plus.

Toujours sans répondre je prends place sur le canapé et pose la bouteille en face de moi sur la table. J’évite le regard de Lindsay, car j’ignore la manière dont je dois réagir.
Je veux être là pour elle, c’est certain, mais je ne sais pas comment.


« Je suis contente que tu sois là Jordan... Tu m'as manqué. »

Je lève les yeux suis des yeux son mouvement pour venir s’assoir à côté de moi. Je laisse à nouveau mes yeux sombres glisser sur l’étiquette de la bouteille sans vraiment la voir.

« Dis... Je peux te poser une question ? »

Je ne réponds pas.
Toujours immobile.

« Tu voudrais bien rester ici pour la nuit ..? »

Un sourire se dessine très légèrement sur mon visage. Je m’attendais à beaucoup de chose mais pas à ça. Pour moi cela me paraissait évident de rester ici jusqu’à ce qu’elle me chasse.
Soit elle doute de mes sentiments pour elle.
Soit elle se sent bien trop seule.
Soit elle a peur.
Vraiment peur.

Mécaniquement je pose ma baguette magique sur le bouchon de la bouteille, et le transforme en papillon noir à tâches rouge et ocre.
L’insecte déploie ses ailes et s’envol pour tenter de trouver la sortie, mais je me suis déjà désintéressé de lui.

« Je n'ai pas envie d'être seule là... J'aimerais bien rester en bonne compagnie.. »

La solitude.
C’était ça.
Je prend la bouteille et commence a verser le liquide vermillon dans les verres, concentré sur ce que je fais.

- Tu m’as manqué aussi, bien plus que tu ne te l’imagines.

Je m’en rends compte avec plus de force encore maintenant qu’elle est à côté de moi.
Une fois les verres pleins je repose doucement la bouteille, me tourne vers elle et la prend dans mes bras.
Je pose mon front dans le creux entre son cou et son épaule, comme un enfant qui peut chercher les bras rassurant de sa mère.
Si je pouvais je resterai là, toujours.
Même si je dois l’admettre, si je veux respecter ma promesse de l’aider et la soutenir ce n’est pas vraiment comme ça que je dois m’y prendre. Je reste quelqu’un de fondamentalement égoïste.
Je suis loin d’être le mec parfait que toute les minettes de Poudlard s’imaginaient que c’était.

Je desserre mon étreinte pour prendre un des verres sur la table avant de le lui tendre. Je laisse pourtant ma main libre sur sa cuisse, comme si par ce contacte physique je m’assurais qu’elle n’allait pas disparaître à nouveau.
Je prends ensuite mon propre verre.

- Parles moi en… De tout… Mais si tu ne t’en sens pas la force…

Je la regarde alors. Peut-être qu’elle en a marre de ressasser les même choses, tout le temps, peut-être qu’elle veut se changer les idées ? Peut-être que c’est ça qu’elle attend de moi ?
Sans trop savoir si je fais le bon choix, j’ajoute avec un sourire mi-figue mi raisin :

- On va devoir trouver une autre occupation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour - Lindt   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retour - Lindt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: Hors Poudlard * :: Autres lieux * -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard