AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 Lesson number one (Scorp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Lara Demonic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 23
Maison : 305 Allées des embrumes. Nan c'est pas vraiment chez moi mais tu peux m'y trouver si tu veux mourir tout de suite =D
Emploi : C'est un secret @_@ Tu vois la fille qui taggue "Les mangemorts recrutent" sur les murs? Ouais, ben c'est moi =D
Humeur : De bonne humeur, mais c'est loin d'être une bonne chose

Feuille de personnage
Côté coeur: Euh... Plus à gauche qu'à droite... nan?
Camp: Le mal
Niveau magique:
86/100  (86/100)

MessageSujet: Lesson number one (Scorp)   Jeu 19 Juil - 0:17

La jeune femme eut un grand sourire. Martha Blee avait une piste. La première depuis des longs mois de recherche en cachette. Elle l’avait trouvé d’un coup, d’une facilité déconcertante, comme si ça lui était tombé du ciel. Elle se tourna vers son coéquipier, Henri White, qui la regardait avec admiration. Ils savaient où elle était, cette mangemort qu’ils avaient aperçu, juste une fois, mais sans pouvoir l’arrêter. Ce visage mesquin était resté gravé dans leur souvenirs, et ils n’avaient eu d’autre choix que d’en faire une obsession. Pendant des nuits entières ils s’étaient tous les deux enfermés au département des aurors, enchainant les heures supplémentaires pour la retrouver, elle.
Maintenant, ils allaient la retrouver et la tuer, pour de bon, et ensuite ils la livreraient à leurs supérieurs, remplis d’une gloire nouvelle. Peut être qu’ils auraient même les félicitations du Ministre de la Magie, eux, les bleus de service. Henri sourit à Martha, lui prit la main, et il transplana. En plein dans le piège qui les attendaient.

----

Je regardais ma montre, accoudée à la fenêtre du petit appartement donnant sur l‘allée des embrumes. Scorpius Malefoy ne devrait plus tarder. Je regardais passer les gens tous plus louches les uns que les autres, distraite, puis regardais ma montre encore une fois. Les deux imbéciles aussi, ne devraient pas tarder. Sauf s’ils étaient finalement plus intelligents que ce qu’ils n’en avaient l’air. Mais j’avais de sérieux doutes pour cela. Et justement, dans la rue, deux personnes venaient d’arriver en transplanant.
Je souris. Les deux imbéciles étaient bien des imbéciles. Et ils allaient me servir à tester le dernier Malefoy. Pourquoi eux? Bah, des connaissances… Je leur avait laissé un bon souvenir, j’avais tué leur troisième collègue sous leurs yeux. Eux, comme ils étaient stagiaires à l’époque, et pas dégourdis du tout, avaient préféré attendre les ordres plutôt que de m’arrêter. Je ne sais pas comment ils ont réussi à devenir aurors. Comment le ministre peut il laisser deux incapables devenir auror, juste comme ça? Ils ont surement dû omettre de préciser que c’était moi qui avait tué leur collègue. Ils levèrent la tête vers moi et je fis mine d’être surprise, je m’écartais de la fenêtre, un sourire aux lèvres. Là, je m’assis sur la seule chaise de l’appartement aux murs vides, ma baguette à la main. J’attendais. Des bruits de pas dans les escaliers se firent entendre, je faisais glisser ma baguette entre mes doigts. Je continuais ma contemplation de ma baguette jusqu’à ce que la porte ne s’ouvre. Je levais la tête. La femme était entrée la première, elle n’eut que le temps de s’assurer si je n’étais pas derrière la porte, déjà stupéfixiée. Pourquoi ne pas vérifier en face de soi avant de regarder derrière? Vraiment mauvais, ces aurors… Le deuxième avait compris qu’il ne m’aurait pas en rentrant simplement comme ça. Il attendait dehors, j’entendais son souffle. Je haussais un sourcil.

« Youhouuu je suis là, pourquoi tu viens pas me chercher, hein? Allez, promis je te tuerai pas de suite… »

Par précaution, je jetais un incarcerem à l'auror stupéfixiée par terre, histoire qu'elle ne puisse pas trop bouger. Des cordes épaisses la retenaient au sol et je me rapprochais de la porte, tous mes sens en éveil.
_________________

"Il n'est rien qui soit pour un homme plus infinie torture que ses propres pensées."
Join the dark side, we have cookies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥
avatar

Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 27
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   Jeu 19 Juil - 22:14

    Le temps commence à s'adoucir, après une longue et interminable journée de pluie. Les nuages se décident enfin à laisser une petite place au soleil. Ça tombe bien, commençant à en avoir un peu marre de rester enfermé dans les cachots, même si je n'étais pourtant pas dans une posture des plus inconfortable. Entouré de deux jolies filles, en train de me masser les pieds, que demander de plus ? J'arrive à ressentir la jalousie d'Elisabeth à des kilomètres à la ronde, mais le pire dans tout ça c'est que ça me plais de la savoir jalouse. Même si je sais que je ne dois pas non plus trop me permettre de jouer avec le feu car on peut très vite se brûler. Cependant, je sais qu'une certaine lettre m'attend à la volière. Une lettre provenant de Lara Demonic, une Mangemorte assez proche de mon père et qui a demandé à me voir récemment pour je ne sais trop quelle raison d'ailleurs. En tout cas, pour les quelques fois où j'ai eu l'occasion de la voir, elle porte plutôt bien son nom. Je sors d'un pas décidé de ma salle commune, montant de bien nombreux escaliers avant d'atteindre afin le hall d'entrée pour ensuite sortir du château et prendre la direction de la volière. Une fois au sommet, je prend appuie sur le rebord de la petite ouverte servant de fenêtre et tend le bras après avoir reconnu les hululements de mon Grand Duc. Ce dernier ne tarda pas d'ailleurs à venir s'y poser, une lettre dans le bec. A l'aide de mon autre main, je saisi la lettre puis lui caresse délicatement les plumes avant de le laisser s'en voler une nouvelle fois le connaissant comme quelque peu hyperactif. J'ouvre ensuite la lettre, vérifiant qu'il n'y ait personne dans les parages. Je ne risque rien mais sait-on jamais. C'est bien la lettre de Lara, confirmant notre point de rendez-vous au travers une espèce de rébus bien sûr. Un élève de Poudlard partant à la rencontre d'une Mangemorte risque de ne pas être très bien vu. Je ne suis pas très impatient d'aller à se rendez-vous, ne sachant pas trop à quoi m'attendre, mais d'un autre côté je suis particulièrement curieux et intrigué par cette invitation. Je sors ma baguette et prend alors grand soin de brûler la lettre, après avoir résolu le rébus sans la moindre difficulté.

    C'est sans difficulté aussi que j'arrive à obtenir une autorisation de sortir du château pour me rendre au chemin de traverse. Le rendez-vous est donné dans l'allée des embrumes. Un endroit que je n'affectionne pas particulièrement, non pas parce que j'en ai peur loin de là, mais parce que ce lieu est tout simplement mal propre et répugnant... et pas que l'endroit d'ailleurs, les gens qui y trainent aussi. Vêtu d'une cape sombre, je me glisse en toute discrétion au travers d'une étroite ruelle jusqu'à atteindre l'allée des embrumes. Je met ma capuche, histoire de me morfondre dans le décor et de ne pas être trop voyant, ma baguette toujours bien placé dans une de mes manches. Je cherche scrupuleusement le bâtiment dans lequel Lara m'attend, espérant ne pas m'être trompé même si je suis sur de moi. J'arrive dans une sorte de petite cours putride, une grimace se fige sur mon visage, j'en retiendrai presque ma respiration étant très sensible aux odeurs. Je maudit cette bonne femme de m'avoir donné rendez-vous dans un lieu aussi "charmant". Quand soudain j’entends une voix féminine crier :

    « Youhouuu je suis là, pourquoi tu viens pas me chercher, hein ? Allez, promis je te tuerai pas de suite… »

    Cette voix ne m'est pas inconnue, ça doit être cette chère bad girl à n'en pas douter. J'entre dans le bâtiment d'où provenait la voix, la porte est déjà ouverte. J'espère que ce n'est pas à moi qu'elle s'adresse. Par précaution, j'avance jusqu'à l'escalier baguette bien en main. Le planché grince sous mes pieds, j'ai beau tenter d'être le plus discret possible, l'endroit est parfait pour se faire entendre. Alors que j’atteins la moitié de l'escalier, une ombre passe juste au dessus de ma tête. Je me fige, et m'abaisse légèrement continuant d'avancer, prêt à jeter le moindre sort au moindre mouvement. Il fut un temps où j'aurai peut-être eu les chocottes, mais là bizarrement ça m’excite. Quoi que si c'est moi qui suis menacé de mort c'est tout de suite moins drôle... J'arrive au sommet des escaliers et me retrouve alors juste derrière un homme s'apprêtant à pénétrer dans une pièce. Alors qu'il ouvre la porte, je pointe ma baguette sur lui et lui lance un Stupéfix. Au même moment, une voix féminine crie aussi de l'autre côté de la pièce. J'ai alors tout juste le temps de contrer l'attaque à l'aide de ma baguette, remerciant le Quidditch de m'avoir fais développer d'aussi bon réflexes. Sans trop songer aux conséquences, je grogne :

    « Woow faut se calmer ! »

    Je me redresse et m'avance prêt de l'homme que je viens de stupéfixer. C'est moi qui ai fais ça ?? Je relève le menton, tombant nez à nez avec cette fameuse Lara. Je la dévisage un instant, avant de voir une autre personne au sol derrière la porte. Je fronce les sourcils, interrogeant mon interlocutrice du regard.

    « Qu'est-ce qu'il se passe ici au juste ? Il ne devait pas y avoir juste vous et moi ? »

    Même si pour le moment je ne comprend strictement rien à ce qui était en train de se passer, je ne perd tout de même pas de mon arrogance naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lara Demonic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 23
Maison : 305 Allées des embrumes. Nan c'est pas vraiment chez moi mais tu peux m'y trouver si tu veux mourir tout de suite =D
Emploi : C'est un secret @_@ Tu vois la fille qui taggue "Les mangemorts recrutent" sur les murs? Ouais, ben c'est moi =D
Humeur : De bonne humeur, mais c'est loin d'être une bonne chose

Feuille de personnage
Côté coeur: Euh... Plus à gauche qu'à droite... nan?
Camp: Le mal
Niveau magique:
86/100  (86/100)

MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   Ven 20 Juil - 10:02

La porte s’ouvre, dans un énorme bruit de fracas… Un bruit trop grand pour une porte qui s’ouvre. Qu’est ce que cet auror de malheur a fichu? Sans réfléchir, je me lance vers l’encadrure de la porte et lance un locomotor mortis… Droit sur Scorpius Malefoy. Je le regardais, surprise. Il contra l’attaque avec une vitesse hallucinante qui me fit prendre un coup de vieux. Tout au fond de moi, j’eus soudain le doute. Etais-je capable de contrer un sort avec la même rapidité? Le doute me resta une fraction de seconde encore, puis la réponse me parut évidente. Bien sur que oui. Sinon ce serait Malefoy qui me convoquerait aujourd’hui.

« Woow faut se calmer! »

J’ouvrais grand les yeux… Pardon? C’est à moi qu’il parle? D’un coup, la vitesse de son précédent sort me sembla bien plus lente et empreinte d‘une certaine médiocrité. Je fus tentée de lui lancer une réponse acerbe, mais me rappelant des circonstances et de pourquoi il était là, je balayai bien vite cette idée de mon esprit. Et puis c'aurait été absurde de répondre. A la place, je haussais un sourcil alors qu’il s’approchait près de l’auror. Quand il daigna enfin m’accorder un regard, ce fut pour m’adresser des paroles aussi inutiles qu’inappropriées.

« Qu'est-ce qu'il se passe ici au juste ? Il ne devait pas y avoir juste vous et moi ? »

Inutile de répondre. Le jeunot avait encore beaucoup à apprendre. Je posais mon regard sur l’homme à terre et le relevais à l’aide d’un levicorpus avant de retourner les yeux vers Malefoy. Je me tus un temps, me contentant de scruter son regard du mien. Finalement, je lâchais d’une voix indifférente:

« Bonsoir, Scorpius. »

Beaucoup à apprendre, à commencer par ceci. Parce que c’est d’abord la moindre des politesses. Quand même, quand on voit quelqu’un pour la première fois, on se doit de le saluer de façon appropriée, surtout lorsqu’il s’agit d’un supérieur. C’est la base de l’éducation. D’un autre coup de baguette je déplaçais l’auror stupéfixié, histoire de le faire entrer dans la pièce. Je passais la porte, et d’un signe je priais Malefoy junior de me suivre. Une fois la porte refermée, je me tournais vers le jeune mangemort.

« Bien. Nous sommes maintenant au complet. Scorpius, voici deux personnes du ministère -des aurors, il parait. J’aimerai vérifier quelque chose… Donc. Imagine qu’ils t’ont traqué pendant de longues semaines, qu’ils t’ont trouvé, et que tu as réussi, à les neutraliser. Agis en conséquence. Tu as carte blanche pour la fille, n’abime pas l’autre pour le moment. »

Attention mesdames et messieurs, dans un instant, ça va commencer. J’étais vraiment curieuse de savoir comment il allait s’y prendre, qu’est ce qu’il allait faire. J’allais devant la femme, je pris sa baguette sur le sol et allais m’asseoir sur la chaise. Voyant l’absence de réaction de Scorpius, ou peut être réfléchissait-il, je lui signalais en m’enfonçant dans ma chaise.

« Quand tu veux. »

Je croisais ma jambe droite par-dessus ma jambe gauche, appuyais mon coude droit contre mon genou droit et posais ma tête dans ma main droite. Confortablement installée, j’essayais de deviner à quoi j’allais assister. Bien sur, il aurait été facile de m’incruster dans la tête de Scorpius, mais c’était de la triche et ça me ruinerait la surprise. Exécution immédiate? Interrogatoire? Avec ou sans torture? Ou de la torture seule? Menaces? Puis je réfléchis à ce que j’aurais fait si au moment de m’engager dans les mangemorts, mes supérieurs m’avaient convoqué pour me dire « tiens, c’est ton nouveau jouet, fais-en ce que tu veux ». J’eus une petite seconde de réflexion, il ne m’en fallut pas plus. Un fin sourire se dessina sur mes lèvres.
Les nouveaux mangemorts ont de la chance. C’est beaucoup plus drôle aujourd’hui, et je suis beaucoup plus sympathique que mes anciens supérieurs (puissent-ils reposer en paix).

_________________

"Il n'est rien qui soit pour un homme plus infinie torture que ses propres pensées."
Join the dark side, we have cookies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥
avatar

Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 27
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   Dim 22 Juil - 19:46

    Suite à ce vacarme infernal, un étrange silence s'installe. Me retrouvant, dans un premier temps, face à deux personnes paralysées au sol et face à une peut-être future collègue. Évidemment, en posant toutes ces questions, je ne m'attends pas à avoir des réponses et cela ne manque pas de m'agacer. Malheureusement, je suis conscient de faire face à ma "supérieure" et d'avoir déjà de la chance qu'elle ne relève pas ma précédente réflexion. Mais que voulez-vous, quand je on est surpris de cette façon on a pas forcément le temps de réfléchir à ce qu'on va dire. Je la regarde changer de place, à l'aide de sa baguette, l'homme que je viens de stupéfixer. Apparemment, c'est bien contre elle qu'ils en avaient.

    « Bonsoir, Scorpius. »

    Ah oui j'en ai totalement oublié la formule de politesse, honte à moi. D'apparence, elle semble particulièrement charmante mais ce ne sont pas les émotions qui l'encombrent. Je répond donc par un petit hochement de tête, déjà bien plus poli que précédemment. Suite à l'invitation de mon interlocutrice, j'entre dans la pièce à mon tour, lâchant les deux individus stupéfixés des yeux pour poser mon regard perçant sur elle.

    « Bien. Nous sommes maintenant au complet. Scorpius, voici deux personnes du ministère -des aurors, il parait. J’aimerai vérifier quelque chose… Donc. Imagine qu’ils t’ont traqué pendant de longues semaines, qu’ils t’ont trouvé, et que tu as réussi, à les neutraliser. Agis en conséquence. Tu as carte blanche pour la fille, n’abime pas l’autre pour le moment. »

    Aussitôt, mes sourcils s'arquent. Il est vrai que je suis bien venu au rendez-vous, mais sans même savoir exactement ce qui allait se passer. A vrai dire, je m'étais fait quelques scénarios en tête, mais pas de ce genre là. J'ai donc un peu de mal à cacher mon étonnement. Alors j'en suis là ça y est ? Me voici confronté à ma première intero surprise. Je jongle un instant mon regard entre Lara et les deux aurors, un peu confus et ne sachant pas trop quoi faire. Même si au fond de moi, je me doute de ce qu'elle aimerait me voir faire.

    « Quand tu veux. »

    Ma baguette bien en main, je continue de les fixer, cherchant quoi faire. Ça fait bien longtemps que je ne me suis plus retrouvé aussi intimidé face à quelqu'un. Je me pince les lèvres, jouant nerveusement avec ma baguette et tournant autour des deux inanimés. Aurai-je la trouille ? Oui peut-être... Mais je sais que je ne dois pas. Je secoue un instant la tête, et inspire profondément. Je dois faire mes preuves et ne surtout pas me montrer faible face à Lara. Je m'arrête, regardant la femme couché à mes pieds. Je réfléchis encore un court instant, et ouvre à nouveau les yeux. Comme si j'entrais dans la peau de quelqu'un d'autre, d'une autre facette de ma personnalité. Après tout, ce n'est pas la première fois que j'ai l'occasion de faire souffrir quelqu'un. Je dois juste me mettre en conséquence. Après avoir récupérer mon sang froid et toute mon assurance, mon visage se ferme et devient aussi inexpressif que celui de Lara.

    « Bien... »

    Ma main tiens plus fermement ma baguette, tandis que je me concentre sur cette femme et rentre dans le jeu. Sachant que Lara observe et juge le moindre de mes faits et gestes, je me dois d'essayer de la surprendre. Je n'apprécie pas de devoir rendre des comptes à quelqu'un, mais pour le moment je n'ai pas vraiment le choix. Le jeu est loin d'être facile, sachant qu'en réalité, cette femme ne m'a strictement rien fait et que pour le moment je ne suis qu'un gentil sorcier encore assis sur les bancs de l'école. Et pourtant, je connais bien les sortilèges interdits, mais n'en ai pas encore fait trop l'usage. Je me met accroupis, écartant d'une main les cheveux de l'auror afin de mieux capter son regard.

    « D'autres de tes copains sont au courant que nous sommes là ? »

    Je la fixe un instant, avant de me redresser et de lui lancer le contre sort lui permettant de se mouvoir de nouveau. Ce qui ne va sûrement pas manquer de surprendre Lara, mais c'est bien ce que j'ai l'intention de faire : la surprendre. La femme me regarde, mais ne dit rien. je penche légèrement la tête sur le côté rajoutant froidement :

    « Alors, j'attends une réponse. »

    Comme je m'y attendais, la femme tente de s'enfuir. Ce que ferai n'importe quel sorcier sans baguette. Avec la même vivacité que tout à l'heure, je dresse ma baguette en direction de la porte pour la verrouiller puis la pointe en direction de ma cible. Bloqué, celle-ci me fait face tandis que d'un geste du poignet je lui fais signe de se mettre à genoux. Son regard défit le mien, elle doit se douter que je ne suis qu'un apprenti, ce regard ne me plait pas du tout. Je fronce les sourcils, tandis qu'elle m'offre un sourire moqueur en guise de réponse. Étant une auror, je ne devais pas m'attendre à ce qu'elle me parle. Je regarde un instant Lara. L'idée de la torturer me vient en tête, mais je me fais encore hésitant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lara Demonic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 23
Maison : 305 Allées des embrumes. Nan c'est pas vraiment chez moi mais tu peux m'y trouver si tu veux mourir tout de suite =D
Emploi : C'est un secret @_@ Tu vois la fille qui taggue "Les mangemorts recrutent" sur les murs? Ouais, ben c'est moi =D
Humeur : De bonne humeur, mais c'est loin d'être une bonne chose

Feuille de personnage
Côté coeur: Euh... Plus à gauche qu'à droite... nan?
Camp: Le mal
Niveau magique:
86/100  (86/100)

MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   Lun 23 Juil - 14:10

Des chips. J’aurais dû amener des chips… Ca aurait été royal. La prochaine fois, j’amène des chips. Bref, avant toute chose, je retournais l’autre auror, toujours suspendu à l’envers par la jambe, face au mur et lui lançais un assurdiato de façon à ce qu’il ne voie ni n’entende rien. J’avais ma petite idée, pour lui. Puis je reportais mon attention sur le dernier Malefoy qui avait l’air tout surpris par cette tournure des évènements… Il faudra que je songe à lui demander à quoi il s’attendait quand je lui ai envoyé le hibou… On devrait faire une sorte de test, comme ceux qu’on donne dans les hôtels. « Comment avez-vous trouvé l’accueil? Avez-vous passé un agréable séjour? Reviendrez vous? Des suggestions? ». Il faudrait un formulaire comme ça pour le distribuer à tous les mangemorts… A remplir de façon anonyme pour laisser les langues se délier et pour que je m’amuse à traquer ceux qui se disent mangemort sans l’être vraiment.
Quoiqu’on en dise, être mangemort, ce n’est pas juste tuer des gens ou les torturer pour le fun. En soi ce serait un peut trop dramatique, et surtout inutile au possible, de la violence gratuite et sans but. Non, c’est plus une sorte d’idéal à atteindre, quoiqu’il en coûte. C’est vrai que nos méthodes ne sont pas très politiquement correctes, mais ce n’est qu’une question de mœurs. Un jour, quand nous aurons le contrôle, les gens trouveront nos actes justes et même évidents. Il n’y aura peut être même plus besoin de massacres, de guerres… Non, ce serait trop parfait, et le genre humain est tellement stupide que c’est impossible: il y aura toujours des guerres.
Une grande inspiration me sortit de mes pensées. Scorpius était là, il semblait se concentrer… Arf, j’avais oublié de préciser qu’il fallait qu’il fasse comme si je n’étais pas là… Remarque inutile, j’aurais dû lui jeter un sortilège d’amnésie pour qu’il oublie vraiment ma présence, et ce n’était pas non plus mon but. Manquerait plus qu’il oublie la raison pour laquelle il était venu… Il sembla se calmer d’un coup: tous les signes nerveux que j’avais pu observer s’étaient nettement réduits, sinon évanouis. Un bon point. Il s’accroupit alors devant la femme auror et lui repoussa la mèche de cheveux qui lui tombaient devant les yeux. Je regardais, attentive.

« D'autres de tes copains sont au courant que nous sommes là ? »

Je souris intérieurement. Bon réflexe, mais pas assez enjoué dans la voix. Trop… solennel. Ce qui fait le plus peur aux aurors -et à tout individu normal, plus largement- c’est de se voir confronté à une personne complètement à l’aise, détendue et qui se moque complètement des gens à qui elle fait face. Je réfléchis un instant et décidais qu’avec une telle question, la torture devenait inévitable. L’auror ne parlerait jamais dans le cas contraire. Je me redressais sur ma chaise, m’appuyais contre le dossier et croisais les bras alors que Scorpius libérait l’auror de ses cordes et verrouillait la porte. Intéressant… J’aurais pas fait ça de suite, mais c’est intéressant quand même… Par contre, l’auror était juste pitoyable. Elle pensait sérieusement pouvoir s’échapper? Avec deux mangemorts dans une même pièce? Vraiment, il fallait être stupide pour penser une telle chose. Elle venait de perdre sa dignité et de me prouver qu’elle pouvait encore dégringoler plus bas dans mon estime, rien de plus. Je reportais mon attention sur les gestes de Scorpius. Laisser gambader la victime pour qu’elle panique désespérément est, en soi, une bonne idée… Là où je comprends moins, c’est l’intérêt de libérer sa victime si c’est pour la forcer à se mettre à genoux. Je fronçais les sourcils, curieuse… Mais ma curiosité passa bien vite au scandale. Comment une auror stupide de sa trempe osait-elle regarder un mangemort - tout novice soit-il - de cette manière? Je lutais pour ne pas me servir de ma baguette que j’avais encore dans les mains. Je captais le regard de Scorpius… OK, il hésitait sur ce qu’il devait faire. Il attendait peut être un encouragement…

« Bon, je t’ai dit carte blanche mais… »

Je m’arrêtais un bref instant, cherchant mes mots. Mon regard passa de Scorpius à l’auror, et je tentais de canaliser tout le mépris que j’avais pour elle dans les paroles qui suivirent.

« … mais quand une auror du niveau d’une vulgaire stagiaire en herbe de dernière classe te regarde comme ça, franchement… Faut réagir. C’est pire qu’une insulte. »

Me regard revint se poser sur Scorpius et je me demandais s’il avait pris mes paroles comme un reproche. J’espérais que non parce que ce n’ en était pas un, c’était juste… une remarque? Un conseil, plutôt. Je haussais les épaules et jetais un coup d’œil à l’auror dont le sourire s‘était un peu terni, bizarrement. Je reportais mon regard sur Scorpius et ajoutais d’un ton détaché.

« Enfin, c’est ton affaire… »

Si c’avait été moi à son âge, la fille serait morte depuis au moins une minute. D’un côté, j’admirais la patience de Scorpius… De l’autre, j’attendais de voir quels sorts allait utiliser notre cher apprenti. J’avais quelques idées là-dessus.
_________________

"Il n'est rien qui soit pour un homme plus infinie torture que ses propres pensées."
Join the dark side, we have cookies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorpius Malefoy
|| Serial LoØover ! ♥♥♥
avatar

Masculin
Nombre de messages : 306
Age : 27
Maison : Serpentard
Emploi : Te faire vivre l'Enfer !!
Humeur : Démoniaque !

Feuille de personnage
Côté coeur: JE m'aime x)
Camp: Le mal
Niveau magique:
77/100  (77/100)

MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   Jeu 16 Aoû - 3:11

    Si j'avais su ce matin que j'allais avoir droit à un véritable cours de travaux pratique en magie noir sur un auror, j'ignore si je serais venu. Quoi que... j'avoue que c'est particulièrement palpitant et j'apprécie ce petit côté imprévisible ou machiavélique. Mais je n'ai pas encore pour habitude de m'en prendre, de cette façon, à des personnes que je ne connais même pas et envers qui je dois me conduire comme si j'étais déjà un Mangemort à proprement parlé. En faite, ce qui m'angoisse le plus, c'est le fait d'être observé et jugé par Lara. Je sais qu'elle observe le moindre de mes faits et gestes, que ces derniers vont être ensuite à leur tour classés et racontés au grand chef. Si j'étais seul face à cette femme, peut-être que je n'aurai aucune gêne. Quoi qu'il en soit, je n'ai pas vraiment le choix et je dois faire mes preuves. J'arrive donc à me concentrer sur ma "victime" tout en essayant d'ignorer la présence de Lara, mais cela reste difficile. D'ailleurs, tandis que je garde l'auror sous la menace de ma baguette, j'arrive à sentir ma collègue se crisper et elle ne tarda pas à prendre aussitôt la parole.

    « Bon, je t’ai dit carte blanche mais… … Mais quand une auror du niveau d’une vulgaire stagiaire en herbe de dernière classe te regarde comme ça, franchement… Faut réagir. C’est pire qu’une insulte. »

    Le pire dans tout ça, c'est qu'elle a raison. Comment ose-t-elle me regarder de cette façon ? Personne ne devrait avoir le temps de constater que je ne suis qu'un novice. D'ailleurs, je ne veux pas être vu comme un novice. Après avoir posé un instant mon regard sur Lara, je me concentre à nouveau sur l'auror, fronçant gravement les sourcils et tenant toujours bien ma baguette en main.

    « Enfin, c’est ton affaire… »

    En faite, je crois que j'ai encore un peu de mal à réaliser que ce qui est en train de se passer est peut-être bien plus qu'un simple exercice. Je sais ce que Lara attende de moi : que je fasse l'usage d'un sortilège interdit. En sachant qu'il en existe principalement trois et que les trois sont extrêmement dangereux voir même mortel. Je connais ses sortilèges, mon père m'en a enseigné quelques uns et je n'en ai fais l'usage que sur des insectes ou des animaux, mais pas encore sur un être humain. Il semblerait donc que le moment soit arrivé. Mais est-ce réellement une bonne chose ? Je ne peux tout de même pas me dégonfler maintenant et encore moins devant Lara... Dans tous les cas, si ce n'est pas moi qui m'en prend à elle, elle n'hésitera pas à s'en prendre à moi. Et cela risquerait d'être bien pire qu'une humiliation. Je suis un Malefoy et je cette auror se permet de me regarder comme si je n'étais qu'un moins que rien. Récupérant toute ma concentration, j'inspire profondément et jette un regard noir à l'auror toujours à genoux devant moi.

    « Tu as donc décidé de garder le silence... qu'il en soit ainsi. »

    Je recule de quelques pas, sans quitter la jeune femme des yeux et gardant ma baguette fixement pointé dans sa direction. Je réfléchis encore quelques secondes, ayant bien un sortilège en tête, mais hésitant encore. N'ayant aucune envie de provoquer l'impatience de Lara et ne supportant plus le regard que porte cette femme sur moi, je décide enfin de sauter le pas, d'une voix bien assurée :

    « Endoloris !! »

    Mon sortilège touche parfaitement ma cible, qui se met immédiatement à hurler et à s'écrouler au sol se tordant dans tous les sens. Bizarrement, je prendrai presque plaisir à la torturer et surtout à la voir souffrir. Le fait de la voir moins prétentieuse qu'il y a quelques secondes me soulage. C'est après de longues secondes de torture que je stoppe le sortilège, laissant la femme se remettre doucement de ses émotions et ne voulant pas la rendre folle tout de suite. Je me rapproche d'elle, soulevant son menton de sorte à pouvoir planter mon regard dans le sien.

    « Toujours pas envie de parler ? »

    L'auror sert les dents et me fusille du regard, semblant à tout point de vue avoir bien envie de me faire souffrir aussi. Sauf qu'en cet instant, c'est heureusement moi qui tiens les reines, pas elle. J'ai l'impression d'être comme dans un état second, d'être presque invulnérable. Soudain, la femme me crache au visage. Reculant d'un pas, une grimace d'effroi se fige sur mon visage. Comment a-t-elle pu oser me cracher au visage. Après m'être essuyé le visage à l'aide de mon bras gauche, je n'hésite pas à lui l'endoloriser une seconde fois. Comme précédemment, j'arrête le sortilège au bout de plusieurs secondes qui ont certainement du paraitre interminable pour elle. Ne voulant pas recevoir une nouvelle fois sa répugnante salive au visage, je reste à distance d'elle, mais pointe soudainement ma baguette en direction de l'autre auror au sol.

    « Peut-être que si je m'occupe de ton ami, cela encouragerai ta langue à se délier un peu... »

    Le regard de la femme semble changer, ne s'attendant peut-être pas à ce que j'aille jusqu'à menacer son collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lara Demonic

avatar

Féminin
Nombre de messages : 297
Age : 23
Maison : 305 Allées des embrumes. Nan c'est pas vraiment chez moi mais tu peux m'y trouver si tu veux mourir tout de suite =D
Emploi : C'est un secret @_@ Tu vois la fille qui taggue "Les mangemorts recrutent" sur les murs? Ouais, ben c'est moi =D
Humeur : De bonne humeur, mais c'est loin d'être une bonne chose

Feuille de personnage
Côté coeur: Euh... Plus à gauche qu'à droite... nan?
Camp: Le mal
Niveau magique:
86/100  (86/100)

MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   Ven 17 Aoû - 1:12

Scorpius sembla rentrer dans ce que j’appelle l’Etat second avec un grand E. Il avait pris conscience de l’attitude à adopter. Il avait pris conscience que rien ne pouvait l’atteindre tant qu’il était dans cette position. Il avait pris conscience ce que c’était que d’être mangemort. Je souris intérieurement. Ce devait être la première fois qu’un tel sentiment l’envahissait… Je me souviens de la première fois où j’avais ressenti cette espèce de fureur angoissante, cette sensation qui s’empare de tout votre être et qui ne vous lâchera que lorsque la situation se sera clarifiée. Dans mon cas, la situation se clarifie souvent quand la personne est morte… Ou quand j’obtiens très vite ce que je veux. Enfin, avec l’âge, je tue de moins en moins, je m’assagis. Scorpius, lui, est encore jeune… Trop jeune.
Je savais ce qui allait suivre. Un impardonnable, obligatoirement. Ah, les folies de la jeunesse et de l’inexpérience. Le doloris, c’est bien mais plus tard. Il faut y aller dans la gradation. Et puis, si c’est efficace, c’est trop brutal… Certes, on peut y apporter des nuances, mais il faut avoir de la finesse. Et pour acquérir une certaine finesse, il faut de la maturité… Scorpius est trop jeune pour apporter ces nuances dans un sortilège tel que le doloris. Même moi je n’en suis parfois pas capable. Cela demande une grande maîtrise de la pensée: le doloris exécute ce que l’on attend de lui. Pour l’instant, ce qu’il y a dans le cerveau de Scorpius se résume à « faire mal ». Alors le sortilège s’exécute, la victime se tord dans tous les sens. Elle a mal, oui, mais elle a mal n’importe comment.
Le doloris vint. Je n’en attendais pas moins de Scorpius: c’est la connerie de la jeunesse de croire que la torture se résume aux sorts impardonnables. Perso, j’aime mieux cramer les cheveux de la victime d’abord, ça les fait courir partout, c’est drôle… Et puis ça leur donne un côté dramatique bien sympa. Cramer les cheveux, c’est comme faire connaissance avec celui qu’on torture. Il y en a qui crient, d’autres qui essaient de souffler dessus, d’autres qui se brûlent encore plus en voulant arrêter l’incendie… Ca donne un aspect de la personnalité très intéressant. Je pourrais même faire une étude là-dessus. Bref.
Je regardai la fille se tordre dans tous les sens et Scorpius se rapprocher d’elle au fur et à mesure, sans la lâcher du regard. Voilà qui est bien, il ne faisait plus attention à moi. Le doloris dura un peu trop longtemps à mon sens: les cris me cassaient les oreilles. Heureusement que j’avais lancé quelques sortilèges avant qu’ils ne viennent, toute la meute démente de l’Allée des Embrumes se ramènerait pour profiter du spectacle dans le cas contraire.
Quand Scorpius arrêta son sortilège, il demanda à Martha d’une voix toujours trop sérieuse à mon goût:

« Toujours pas envie de parler ? »

L’auror pour toute réponse le fusilla du regard et lui cracha au visage. Mes poils se hérissèrent malgré moi. On ne crache pas sur mes petits mangemorts. Je plissais les yeux et resserrais ma poigne sur ma baguette, histoire de canaliser mes pulsions meurtrières. Scorpius, lui resta en apparence très calme. Il essuya le crachat de son visage et lui jeta de nouveau un doloris, qui réussit aussi parfaitement. Il devait contenir en lui une grande haine pour que ses sorts réussissent si bien… Ou comme moi, il savait canaliser sa haine toute entière dans le sortilège. La haine de ce monde trop imparfait et la haine de ceux qui sont trop aveugles pour ne rien y voir. Je regardais Scorpius changer d’attitude et menacer l’autre auror. Je souris, cette fois ci extérieurement. Bon réflexe, mais celui là, il est pour moi. Je ne dis rien cependant et attendis le baratin habituel qui ne tarda pas à se faire entendre:

« Vous n’oseriez jamais! »

Ah, bien, bien, première parole arrachée à cette idiote. Je haussais mes deux sourcils et demandais à l’auror, sans me préoccuper de Scorpius.

« Ah vraiment? Ne prends pas ce jeune homme pour ce que tu penses qu’il est. C’est un mangemort à part entière, il vient de te le prouver. Si j’étais toi, je parlerai. Avant que je ne me charge personnellement de te faire parler. Et crois moi, ce ne sera pas un doloris. Je sais qu’on vous forme au ministère pour que vous soyez moins réceptifs aux impardonnables. Mais ce n’est plus un atout puisque je suis au courant, n’est-ce pas? »

Je m’arrêtais de parler un instant et posais mon regard sur Scorpius.

« Elle a pourtant raison: tu ne toucheras pas à son collègue. On n’attrape que rarement deux aurors en même temps -je parle de vrais aurors, pas de vulgaires copies d’épouvantards comme ces deux là. Et si elle était seule, comment ferais-tu pour la convaincre de parler? Obtiens ce que tu veux. »

Je me laissais aller contre mon dossier, les bras croisés, et j’observais le dernier des Malefoy. Qu’allait-il faire de mon intervention? Evidemment, il allait m’obéir quant à l’autre auror, mais du reste? J’étais impatiente de le découvrir.
_________________

"Il n'est rien qui soit pour un homme plus infinie torture que ses propres pensées."
Join the dark side, we have cookies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lesson number one (Scorp)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lesson number one (Scorp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: Hors Poudlard * :: Le chemin de traverse * :: L'Allée des Embrumes -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit