AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 

 A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    Lun 28 Jan - 21:59

    Satané boulot à deux morilles.
    Je sais que je dois en passer par là.
    Je le sais très bien.
    Ce n’est pas pour autant que je l’apprécie.
    Je jette un coup d’œil par la fenêtre, dehors il pleut à verse.
    Temps de scroute.

    J’attrape ma cape, prêt à quitter les locaux de la Gazette du sorcier. En guise de salut j’ai droit à une énième blague salace et pas drôle sur Godric et Salazard d’un de mes collègues. Il commence sérieusement à me taper sur le système d’ailleurs. Cependant en tant que petit nouveau je dois éviter de faire des remous ou de me mettre mes collègues à dos, ce serait fort peu judicieux. Alors je me contente d’un léger sourire complètement creux en guise de réponse.

    J’enfile ma cape, capuche relevé, malgré cela je suis presque certain que je serais complètement trempé une fois arrivé à destination. Bah, ce ne sera pas la première fois.
    D’un pas sûr je parcoure les rues presque désertes de pré-au-lard. Je dois aller à la papeterie régler des problèmes de commandes et d’argent – forcément – parce qu’ils ont décidé de ne pas répondre à nos hiboux.
    Les corvées chiantes, c’est moi qui m’y colle.
    J’abandonne bien vite l’idée de marcher à côté des flaques d’eau, les détours deviennent trop importants, et de toute manière mes chaussures sont imperméables. Du moins, j’espère. Ce n’est pas pour autant que je quitte mes pieds des yeux, évitons les dégâts tant que possible. Je ne lève les yeux qu’une fois à destination pour admirer une magnifique pancarte où est inscrit dans une calligraphie des plus ravissantes : Fermé […]
    Je ne prête aucune attention à ce qui est écrit en dessous et vexé d’avoir perdu mon temps je jure tout haut et tourne les talons.

    La pluie a encore gagné en intensité, le vent s’est levé.
    Les pans de ma cape volent dans tous les sens et des mèches mouillées me barrent le visage. J’adooore cette journée ! Si je n’étais pas de si mauvaise humeur je serai presque tenté de chanter en dansant tient.
    Ou pas.
    A mesure que j’avance le vent gagne en violence, tant et si bien que je commence à me demander si ça n’est pas un peu dangereux de se balader dehors. En réponse à mon questionnement muet un homme s’approche de moi et me cris, la voix couverte par le bruit de la nature déchaînée :

    - Restez pas là jeune homme, mettez vous à l’abri le temps que ça passe !

    A vos ordres mon capitaine ! Je suis un garçon prudent qui écoute les avisés conseils de ses concitoyens ! Surtout lorsque lesdits conseils invitent à venir se prélasser au chaud dans un bar quelconque. Du moins c’est ainsi que je l’ai interprété.

    Trois enjambées me séparent des trois balais. Ce n’est pas l’endroit que je préfère à pré-au-lard, mais aujourd’hui il conviendra parfaitement.
    Je saute au dessus d’une rigole où s’écoule un filet d’eau, puis pousse la porte de bois et entre.
    Un léger coup d’œil au sol m’indique que je ne suis pas le seul à avoir cherché refuge ici après avoir été surprit par la pluie. Malgré tout, il n’y a pas énormément de clients, d’un autre côté ni l’heure ni le temps ne sont très adapté à sortir boire un verre entre amis.
    Je repousse ma capuche dégoutante et ramène mes cheveux vers l’arrière.
    Maintenant : je trouve le porte manteau, je trouver la cheminé, je trouve un fauteuil digne de ce nom, je m’assois et attendant que la serveuse vienne prendre ma commande.
    Quel plan génial !
    Finalement je l’aime bien cette tempête, elle me donne une bonne raison de rien foutre et d’être payé quand même.
    Que demander de plus ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berenice Malleaw
7ème année Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 20
Emploi : Mère au foyer de 5 enfants divorsé 4 fois.
Humeur : J'ai envie de t'éclater le gueule !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Les deux
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    Mar 29 Jan - 20:57

Il fessé froid. Le temps était gris, ce genre de temps qui vous fond trouvé toute les excuse pour ne pas sortir, qui donne envie de ce glisser sous une couette bien moelleuse avec de gros oreiller. C'est ce temps la qui montré son nez depuis le matin et pourtant, j'avais une terrible envie de sortir, de quitté le château quelques petites heures. Par chance nous étions Samedi le jours d'une visite de prés au lard. Personnes n'étais vraiment déterminer à quitté le château par ce temps et c'est boudeuse que je regagnais ma salle commune pour prendre ma veste dans mon dortoir. Une de mes amie du dortoir était allonger sur son lit, endormis sur un livre et un rouleau de parchemin, sa plume dans la mains l'encre avait couler le long de celle ci pour venir ce répandre sur son visage. Curieuse je m'approcher sans un bruit pour la regarder et j'eus un petit rire moqueur, en voilà une qui risquer de passer une bonne après midi une fois réveiller.

Tout en me moquant un petit peut d'elle je pris ma veste et mon écharpe aux couleur de Serpentard, je mis machinalement les mains dans les poche de ma veste et remarquais qu'il y avais quelques choses. Bien sur ! Ma lettre qui était adresser a mon oncle que je n'avais même pas pris la penne d'envoyer alors qu'il attendais ma réponse au plus vit, je profiterais de la poste de Près au Lard pour l'envoyer. Je passais devant le miroir pour regarder de quoi j'avais l'air et satisfaite je sorti du dortoir. Je devait rejoindre les autres personnes qui voulais partir au Village pour en faire un groupe et partir tous ensembles, quels ne fut pas mon étonnement d’apercevoir si peut de personnes qui attendaient dans la petite cour. Un trio de troisième année de Poufsouffle et quelques Gryffondor. Je poussais un petit soupir, j'avais envie de sortir mais vue les personnes qui devait m'accompagner j'étais sur de m'ennuyer et j'étais particulièrement exciter.

Ce genre d'excitation qui pourrais me faire pousser à toute sorte de choses du moment qu'elle sois « amusante ». Sur le chemin le vent fessait voler mes cheveux qui était attachée en queue de cheval, le vent était serte froid mais cela me donner une envie de courir, de sauter, de me défoulé. Une vrais gamine ! C'est sens faire attention aux personnes ce trouvant dans le groupe que je pris la tête du groupe, je marchais d'un pas rapide et peut à peut je leur m'était la distance. C'est avec un grand sourire aux lèvres que j'entrais dans le village. Je savait quoi faire pour le moment, ma lettre a poster en avançant dans les petites rue de Près au Lard je remarquais à quels points il y avait peut de monde, pour ne pas dire personnes. Je fut surprise, un pauvre temps moche ne pouvais pas empêcher toute les personnes d'un village de sortir ?

Puis de plus en plus je commençais a me pauser un peut plus de question, la plus part des boutiques où j'étais passer devant étaient fermé. Je me mis à marché d'un pas un peut plus rapide en croisant les doigt pour la poste ne sois pas fermé. Par chance je la trouvais ouverte et je rentré vit dedans comme si elle allais me fermer sous le nez. Une sorcière plutôt âgé était derrière une sorte de giché, une pile d'enveloppe ce trouvais devant elle. Je lui adresser un sourire pour remplacé toute forme de bienvenu de politesse dont je me fiché complètement. Je vient lui pauser ma lettre sous les yeux. D'un geste machinal elle la pris et vient la pauser sur le tas de lettre ce trouvant à coter d'elle. Mon regard interrogateur la fit lever les yeux vers moi et dire d'un ton agacé.

«  Aucun courrier ne partira aujourd'hui, le temps est vraiment très mauvais, sauf si votre lettre contient une annonce important ayant un rapport avec notre bon monsieur le Ministre de la magie et je ne pense pas que ce sois le ca ! »
Je n'appréciais pas le ton employé en vers moi et je contentais de sortir de la poste sans un mot de laisser la porte claquer derrière moi. Quelle salle bonne femme ! Quand je fut sorti je senti le vent froid pénétrer entre ma veste et je me senti grelotter. Elle n'avais peut être pas tort pour le mauvais temps, cela expliquerais pourquoi il y avait si peut de monde dehors. Puis soudain je senti une goutte de pluie, puis deux, puis me voilà à courir sous la pluie pour trouver un endroit où allais. « Les Trois Balaies » ! Il ce trouvais par chance pas très loin de moi et je pu gagnais le pub au plus vite. Devant moi ce dresser quelques personnes venu eux aussi visiblement s’abritait. Je fit rapidement le tour du pub d'un regard un peut agaçais. Toute les table était prise ! Le mauvais temps était entrain de me foutre ma bonne humeur en l'air. Puis mon regard ce pausais sur une table, une table ou ce trouvais un homme. Juste un homme. Peut être pas finalement. J'enlevais ma veste et en profitais par la même occasion pour détacher mes cheveux et je m'avançais sur de moi vers la table de l'homme, je vient me poster devant lui et c'est avec un grand sourire que je lui demander.

«  Bonjours, puis je m’asseoir ? Toute les autres place son occuper. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    Mer 30 Jan - 21:32

Ayant trouvé une table plus ou moins à mon goût ( beaucoup trop éloignée de la cheminée si vous voulez mon avis ), je m’y installe.
Ma cape est trempée mais je l’accroche quand même sur le dossier de ma chaise, j’ai bien trop la flemme de me relever pour aller la pendre au dessus des flammes.
Les extrémités de ma chemise sont mouillées, mes chaussures pleines de gadoue et j’imagine que mes cheveux encore humides doivent s’en donner à cœur joie.
Même comme ça je suis sûr d’avoir un sex-appeal dévastateur.

« Bonjour, puis-je m’asseoir ? »

Je lève les yeux vers l’inconnu.

« Toutes les autres places sont occupées. »

J’esquisse un sourire et d’un geste de la main je l’invite à se joindre à moi.

« Bonjour… Je t’en pris. »

J’ai eu très envi d’ajouter un truc type lover de base du style : « je ne saurais refuser si charmante compagnie ! » mais je me suis retenu parce que… je sais pas… je crois que j’ai pas envi de passer pour un bof dès les prémices de cette conversation.
Pendant que la jeune fille s’installe j’en profite pour affiner mes premières impressions qui se résumaient à « Wah la vache elle est trop bo… euh belle ! »
Elle est jeune, sûrement encore à Poudlard. D’ailleurs maintenant que je lui prête une attention plus poussée il me semble avoir une vague impression de déjà-vu.
Je croise les mains sous mon menton en l’observant.
Son écharpe est verte et argent.
Serpentard.
Mon ancienne maison.
Trop simple.
Elle est vraiment mignonne et j’ai toujours eu un faible pour les brunes. Je dirais qu’elle est en sixième ou en septième année. C’est à dire 16 ou 17 ans.
Je plisse légèrement les yeux en réfléchissant.
Impossible de me souvenir.
Ca me reviendra peut-être un peu plus tard.
Je retire mes coude de la table et reprendre une position un peu plus relaxe en réfléchissant a ce que je pourrais lui dire qui ne soit ni banal ( « sale temps dehors hein ? » ) ni inquisiteur ( « Comme ça il y a une sortie pré-au-lard pour les étudiants de poudlard aujourd’hui ? ) ni lourd ( « Alors poulette je t’offre à boire ? » ).
Je suis un homme raffiné moi.. Enfin la plupart du temps.
La serveuse arrive et me sauve la vie.

- Vous désirez boire quelque chose ?

Instinctivement je réponds en premier, juste avant de me souvenir que la galanterie aurait voulu que je laisse ma voisine le faire.

- Un whisky pur feu pour moi s’il vous plais.


De l’alcool à cette heure ci… juste pour le plaisir de montrer que je suis un homme. Ahlala Jordan tu ne changeras pas.
Je me tourne vers la Serpentarde en hésitant un instant sur le tutoiement ou le vouvoiement, au pire elle se vexera.

- Tu prends quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berenice Malleaw
7ème année Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 20
Emploi : Mère au foyer de 5 enfants divorsé 4 fois.
Humeur : J'ai envie de t'éclater le gueule !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Les deux
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    Jeu 31 Jan - 22:05

« Bonjour… Je t’en pris. »

Quand l'homme avait prononcé ces mots, je ne pus retenir un très grand sourire, enfin si j'aurais pu m'en retenir mais je n'en avait pas envi. Je pris place sur la chaise en face de celle où ce trouver cette inconnu qui m'avais l'air tout à fait charmant. Ma veste étant un peut mouillé je l'enlevais et la pausais délicatement contre le dossier de ma chaise, je pris soin d'enlevé mon écharpe et le pauser devant moi sur la table. Après mettre enfin installer je jetais un ultime regard sur cet homme. Il était plus vieux que quoi sa c'était sur, mais pas de beaucoup. Peut être était t-il diplômé de Poudlard, c'est la que je me mis à cherche si je pouvais l'avoir déjà vue. Peut être bien … Mais j'en avais vue tellement des visage a l'école que je ne pouvais pas me souvenir de tous. En tout cas il il était plutôt mignon et cela était plutôt réjouissant étant donner que mon après midi allais finalement ce passer au Trois balaies.

Il y eu un petit silence, un peut gênant je doit dire. Mais finalement je me dit que je ne dirais pas un mot si lui n'engage pas la conversation. Mon petit raisonnement fait j'eus un petit sourire, puis je passais une mains dans mes long cheveux qui avait était humidifier par la pluie. La prochaine fois je prendrais une veste avec une capuche. Pendent que je réfléchissais à savoir si j'avais ou non une veste muni d'une capuche, une serveuse arrivais vers nous pour nous demandez ce que nous prenions.

« Un whisky pur feu pour moi s’il vous plais. »


Je tournais les yeux vers lui, une boisson plutôt forte pour un samedi après midi. Bizarrement j'avais l'impression de bien aimé ce type. Peut être juste pour un choix de boisson qui me surpris.

« Tu prends quelque chose ? »

De nouveau je fut légèrement surprise, mais contente qu'on me pause la question. En fait je n'avais aucune idée de ce que je voulais, ni même si j'avais les moyens. J'avais le souvenir d'avoir pris des sous pour la poste et j'avais payer cette sale bonne femme qui m'avais rendu la monnaie et j’ignorais combien il rester. Puis finalement c'est lui qui m'avais proposer ce que je voulais, je prennais sa pour une invitation, même si ce n'étais pas vraiment le cas. Il m'avait un peut surpris sur son choix de boisson j'eus envie de faire la même.

« La même chose, s'il vous plais »

En compagnie de quelqu'un de majeur je ne devait pas avoir de problème pour prendre quelques chose d'alcooliser. Une fois la serveuse parti, je ne pu me tenir à mon raisonnement et eus envi de commençais à discuter.

« Je m'appelle Bérénice Malleaw. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Teavy

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 25

Feuille de personnage
Côté coeur: Huuuuum... Toi , toi & Toi x]
Camp: Les deux
Niveau magique:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    Dim 3 Fév - 20:03

La jeune fille semble réfléchir un instant puis elle se tourne vers la serveuse d’un air décidé.

- La même chose, s’il vous plais.

Je ne peux empêcher un large sourire amusé s’étaler sur mes lèvres en entendant cette réponse. Voilà qui est particulièrement inattendu, je dois dire qu’elle vient de piquer ma curiosité.
Je connais peu de filles qui aiment le whisky, encore moins qui seraient capable d’en boire en plein après-midi. Pourtant je ne vois pas là du tout la commande d’une alcoolique notoire, en faite j’interprète plutôt cette réaction comme une réponse un peu moqueuse à ma propre commande, qu’on peut considérer, je l’admet, comme un peu déplacée.

Je jette un coup d’œil à la serveuse qui lâche une petite moue contrariée, visiblement elle n’est pas dupe qu’elle n’est pas en train de servir deux adultes.
Mais finalement elle repli son carnet et se dirige vers la table suivante sans commentaires.
Je me tourne à nouveau vers mon étrange partenaire de boisson qui prend les devants sur notre conversation :

- Je m'appelle Bérénice Malleaw. Et toi ?

Voilà qui est direct.
Bérénice, c’est un prénom peu commun. Je le rattache à quelques vagues souvenirs de dernière année, je crois qu’Elynn m’avait parlé d’elle mais je ne me rappelle plus si c’était en bien ou en mal. Comme Elynn n’aime personne il y a des chances que ce soit en mal, ce qui n’en est que plus intéressant.
Par contre je dois admettre être légèrement blessé dans ma fierté personnelle qu’elle ne se souvienne pas de moi.
Même si ça fait deux ans que j’ai quitté le château j’avais quand même une certaine notoriété là-bas, surtout auprès des filles. Pas forcément pour des bonnes raisons certes mais tout de même.
Tant pis.
J’ai toute une réputation à reconstruire.
Peut-être que quand je lui dirais mon nom elle se souviendra de moi ? Il faut vraiment que j’arrête d’être aussi narcissique..

- Jordan Teavy..

Je la regarde dans les yeux et demande, sans me départir de ce sourire en coin que j’ai depuis le début de la conversation :

- Qu’est ce que fait une étudiante seule à pré-au-lard par un temps pareil ?

Une manière comme une autre de débuter. Je la connais trop peu pour savoir comment la prendre et j’admettrai volontiers vouloir que cette conversation dure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berenice Malleaw
7ème année Serpentard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 20
Emploi : Mère au foyer de 5 enfants divorsé 4 fois.
Humeur : J'ai envie de t'éclater le gueule !

Feuille de personnage
Côté coeur:
Camp: Les deux
Niveau magique:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    Lun 4 Fév - 21:26

-Jordan Teavy..

Jordan Teavy, Jordan, Teavy, Jordan Teavy, Jordan Teavy, Jordan Teavy, Jordan, Teavy, Jordan Teavy, Jordan Teavy, Jordan Teavy, Jordan, Teavy, Jordan Teavy, Jordan Teavy … Je répéter ce nom dans ma tête pratiquement sur de l'avoir déjà entendu. J'étais maintenant presque sur qu'il avait du être élève à Poudlard. Mais pour le moment il m'étais presque impossible de me souvenir si je l'avais déjà vue où non a l'école, mais il me disait vaguement quelque chose.

Il était maintenant temps d'attendre notre commande, au fond de moi j'eus un petit rire, si je m'étais attendu à sa franchement. Boire un verre de Whisky avec un inconnu, qui n'en était peut être pas un finalement. J'attendais avec hâte la suite de l'après midi. Je jeter un rapide coup d’œil à la salle des Trois Balaies, les trois élèves de Poufsouffle venaient tout juste d'arriver, c'est avec un haussement de sourcil que je détailler leurs tenu. Ils étaient tout les trois tremper jusqu'au os. Pourquoi n'étaient t-ils pas rentré a l'école ? Et les autres où étaient t-ils ? Non pas que je puisse un seul instant me préoccuper de leurs cas, mais je n'avais aucune envie de croiser qui que ce sois de Poudlard. J'avais envie de me sentir plus qu'une simple étudiante de Poudlard ici et maintenant devant … Jordan Teavy.

En le regardent, son regard croisait le mien et il repris la conversation.

Qu’est ce que fait une étudiante seule à pré-au-lard par un temps pareil ?

Une étudiante, alors c'est sa l'image que je donne ? Une simple étudiante ? J'avais toujours aimé paraître plus veille, au plus grand désespoir de mon oncle. Depuis petite j'avais toujours voulu me montré grande, forte au fait. J'étais bien entendu qu'une simple élève, mais aujourd'hui j'avais envie d'être autre chose, de laisser de coter l'école et de montré autre chose. Un léger silence s'installer entre nous, mais mon sourire était toujours pendu à mes lèvres.

«  Oh est bien, une envie de prend l'air tout simplement, et toi que vient tu faire ici, une folle envie de boire du Whisky ? »

J'eus un léger rire quand je fini ma phrase, peut être a vais-je raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )    

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'abri de la tempête ... vraiment ? (PV Bérénice )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
19 ans après :: Hors Poudlard * :: Pré-au-lard * :: Les Trois Balais -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit